0

[TEST] Dark Souls 3

icone auteur news

Le 14/05/2016

Après avoir confié le développement de Dark Souls 2 à une partie de son équipe pour s'occuper de Bloodborne, l'annonce du troisième épisode de la saga des Souls signait le retour de son concepteur Hidetaka Miyazaki. Le retour attendu de la figure emblématique de la licence, celui grâce à qui tout a commencé, présageait selon les joueurs d'un jeu déjà culte. Dark Souls 3, annoncé par beaucoup comme la conclusion finale à cette aventure morbide, nous ouvre aujourd'hui les portes de son monde enseveli sous les cendres.

 

 

Le feu de Lothric

 

Énoncé dans l'introduction, nous avions quitté From Software sur les bords du quai de la souffrance et du sang avec Bloodborne, il y a presque un an de ça. Dernier joyau tout droit sorti du talent de son équipe, l'exclusivité Playstation 4 invitait le joueur dans une cité macabre, glauque et dans laquelle tous les fans des Souls trouvèrent rapidement leurs habitudes. Aujourd'hui, après en être sorti difficilement indemne, c'est devant un tout autre défi que nous allons devoir faire face avec Dark Souls 3.

 

Comme à son habitude, l'introduction du jeu nous présente un monde dans lequel règne sans partage la mort et la terreur, au gré des démons et autres créatures titanesques. Nous évoluons ici dans le royaume de Lothric, cité sous les ruines d'un passé autrefois glorieux. Armés de leur seule volonté de fer, des centaines d'âmes perdues essaient chaque jour d'être les sauveurs de ce monde à la dérive, avant de périr inévitablement de la férocité des ennemis. A l'instar des précédents opus, nous demeurons le seul à pouvoir rétablir l'équilibre du feu, grâce à la marque sombre qui nous permet de reprendre vie. Gouverné par quatre grands seigneurs, le monde de Lothric connaît le début de son effondrement lorsque ceux-ci décident de quitter leur trône. Le destin de l'humanité réside alors entre nos mains, qui allons devoir ramener ces quatre seigneurs à la place qui leur est dûe.

 

 

Dans ce Dark Souls 3, il est très important de situer le contexte historique dans lequel le joueur se trouve. Si Dark Souls 2 n'avait pas réellement de lien direct avec les événements du premier opus, ce troisième épisode est la suite directe de Dark Souls. Nous détaillerons tout au long de ce test les différents éléments qui se rejoignent et pourquoi cela est important. Notre personnage fait sa première apparition au milieu d'un cimetière jonchés de tombeaux. Tradition oblige, la première zone du jeu fait office de tutoriel, pour rappeler les bases du gameplay aux néophytes du genre et aux fans un peu rouillés. Les ennemis s’enchaînent, la mécanique revient vite et le plaisir de découvrir un nouveau Souls est une nouvelle fois présent. Au fil de sa marche, le joueur se verra vite confronté au premier boss du jeu, lequel s'avère être une très bonne introduction de ce qui attend le joueur par la suite. D'un style très athlétique et véritablement charismatique, vaincre ce boss réservera la première surprise du jeu pour le joueur, puisque derrière les portes autrefois inaccessibles se trouvent une zone emblématique de la série : le sanctuaire de lige-feu.

 

A l'endroit même où tout a commencé pour nous, lors du premier épisode, nous retrouvons aujourd'hui cette zone plongée dans un univers beaucoup plus suffoquant, dominé par des trônes laissés à l'abandon, autrefois occupés par les quatre grands seigneurs. Comme un autre clin d'oeil au premier opus, nous retrouvons André le forgeron qui semble avoir survécu pendant toutes ces années. Toujours au son du marteau tapant sur son enclume, il nous aidera tout au long de l'aventure à améliorer nos différentes armes et amures contre de la titanite. Une gardienne du feu est également présente dans le sanctuaire, descendante d'une longue lignée qui tend à s'éteindre si nous ne rétablissons pas l'équilibre. Le ton est donné, l'aventure de Dark Souls 3 peut véritablement commencer.

 

 

 

Dans les tréfonds du désespoir

 

Plongé dans un monde tortueux, pris d'assaut par des ennemis aussi sournois qu'imprévisibles, le joueur vivra cette épopée comme l'unique chance de pouvoir changer le cours de l'histoire. Lothric se révélera à lui comme un immense terrain de jeu où la mort est présente à chaque instant. Les habitudes de From Software ne se perdent pas pour cet opus, nous retrouverons au fur et à mesure les différentes zones qui ont déjà fait le sel de la saga. Une grande partie de l'aventure sera bien évidemment concentrée à l'intérieur du château de Lothric, mais il ne faudra pas oublier les nombreuses zones autour qui raviveront les souvenirs d'antan : les marais, les catacombes ou encore les cachots.

 

Si la présence de ces différentes zones, déjà utilisées dans les anciens Souls d'une autre façon, pourra amener le joueur à pester sur le manque de diversité des épisodes, on note dans Dark Souls 3 une cohérence beaucoup plus approfondie que dans les précédents opus. Ce que l'on pouvait à juste titre percevoir comme une simple imbrication de zones sans réels liens les unes avec les autres dans Dark Souls 2, ce troisième épisode est révélateur d'un travail conséquent de la part des développeurs de From Software d'avoir voulu rendre son univers réaliste. La direction artistique, savant mélange de Bloodborne et de Dark Souls, réussit à nous offrir un jeu qui ne pêche jamais par un excès d'exubérance. Certes, il faut bien avouer que toutes les zones du jeu ne sont pas toutes intéressantes, mais elles suivent une seule et même direction tout au long de l'histoire et le jeu s'offre une identité qui lui est propre.

 

Désormais exclusif à la nouvelle génération, composée de la Xbox One, de la Playstation 4 et du PC, les attentes graphiques et techniques autour de ce troisième épisode étaient plutôt élevées. Avec un soupçon de prudence auquel From Software nous a quelque peu habitué par le passé par leurs nombreuses difficultés à rendre leurs jeux totalement fluides, Dark Souls 3 réussit à tirer son épingle du jeu. Sans être une véritable révolution graphique, c'est encore une fois pour son coté artistique, ses décors travaillés et ses arrières plans contemplatifs que le jeu mérite notre attention. Même si l'on regrettera cette empreinte trop voyante estampillée Bloodborne, duquel Dark Souls 3 reprend les tons de couleurs et l'ambiance générale, Lothric est clairement très bien réalisé. Dans la forme comme dans le fond.

 

Les déceptions autour du level-design de Dark Souls 2 sont ici largement effacées par une structure en perpétuelle connexion. Les différentes portions du jeu sont construites ensemble et autour du même noyau. On regrettera parfois que cette recherche d'unité architecturale doive en passer par une utilisation trop excessive des ascenseurs, mais force est de constater que Lothric est construit intelligemment. Chaque zone est à sa place et ne vient jamais interférer le bon déroulement de l'aventure pour le joueur qui, encore une fois, devra fouiller les lieux de fond en comble, pour profiter pleinement de ce que le jeu peut lui offrir et à la recherche du moindre secret.

 

 

L'arsenal suffisant pour y croire

 

Manette en main, Dark Souls 3 ne choquera pas les habitués de la série. Le gameplay est toujours autant minutieux et reste l'un des points sur lesquels la série a fondé son succès. Arrivant bien des années après les premières esquisses du premier Demon's Souls, From Software a eu le temps d'engranger de l'expérience et d'apprendre de ses erreurs. En cela, Dark Souls 3 est en quelque sorte la copie finale d'un concept qui aura mûri au fil des années. Nous l'observons très rapidement dans les lieux et à travers les différents personnages que nous croisons, tous les éléments qui composent cette nouvelle copie ne sont pas là par hasard et disposent d'un vécu, d'une expérience. Des arguments forts sur lesquels Dark Souls 3 s'appuiera tout au long du jeu pour instaurer une ambiance lourde, pesante et pressante.

 

L'un des remaniements majeurs du gameplay du jeu, fort appréciable, réside dans l'apparition d'une barre de mana. Dans les épisodes précédents, le gameplay du jeu pouvait se dissocier « grossièrement » entre les builds au corps à corps et les builds à distance (magie, feu). Pour ces derniers, les sorts utilisés étaient en nombre limité, nombre qui pouvait augmentait au fil de l'aventure. Dans Dark Souls 3, cette idée a été abandonné pour laisser tout le monde au même pied d'égalité et rendre les possibilités de builds beaucoup plus ouvertes. La barre de mana sert donc comme une source potentielle pour la magie, la pyromancie et les coups spéciaux des différentes armes et armures. Il n'est donc plus question d'économiser son nombre de sort mais de faire attention au niveau de sa barre de mana. A l'instar de la barre de vie, la barre de mana pourra se remplir à l'aide de la fiole d'estus cendreux. Notez que votre nombre total de fioles dans le jeu pourra être réparti entre les deux types de fioles. Un élément de gameplay intelligent, qui s'inscrit dans une démarche d’accessibilité assumée par From Software.

 

Au delà de cette modification apportée, on retrouve dans ce troisième épisode un gameplay très solide, qui a su faire ses preuves et qui nous le montre encore une fois. Cruciale pour l'implication et le plaisir du joueur, la jouabilité de Dark Souls 3 reprend la minutie des combats étudiés durant toutes ces années, en laissant libre le joueur d'utiliser l'approche qui lui convient sans que cela ne vienne le pénaliser. Attaquer à distance ou au corps à corps, prudemment ou non, il n'y a pas une seule et unique manière de jouer à Dark Souls 3.

 

Concernant les armes, armures, boucliers et magies, ces différents éléments s'avèrent variés et dans l'ensemble plutôt inspirés. On notera ici les nombreux clins d'oeils au premier opus. Vous pourrez toujours ramasser des items et âmes sur les différents cadavres, lesquels ne seront jamais avares pour vous offrir quelque chose.

 

 

Glorieuses mais funêbres rencontres

 

De ses ruines insalubres à ses couloirs humides et privés de lumière, Lothric n'est guère la terre la plus accueillante pour les guerriers que nous sommes. Il faudra être prêt à en découdre avec une population hostile et macabre. La question du bestiaire d'un jeu tel que celui-ci est toujours la plus importante, puisqu'elle définit en grande partie comment l'aventure du joueur se construit. Dark Souls 3 nous offre une population envahissante, inspirée de tout ce qui a été fait jusqu'ici. Sans tomber dans le mauvais goût ou le travail bâclé, chaque zone du jeu possédera son lot d'ennemis et avec eux son lot d'ennuis. Ils répondront pour la plupart à un élément particulier ; ce Dark Souls se penche en effet beaucoup plus sur ses différents effets que ses aînés. La foudre, le feu, le poison, le gel ou encore les saignements, ils composeront la majeure partie de la résistance des ennemis, qui ont à coeur de proposer au joueur un honnête mélange de ce qu'ils sont. Toutefois, si le bestiaire de Dark Souls 3 s'avère bien inspiré et cohérent avec son univers global, il est aussi important de noter un certain manque de la part des développeurs au niveau de la variété de son armée. Pas le plus fourni qui soit lorsqu'on réfléchit bien, certains ennemis du bestiaire seront repris à l'intérieur de plusieurs zones pour remplir. Regrettable.

 

Un point qui en appelle inévitablement un autre, puisque nous allons maintenant nous concentrer sur les boss du jeu. L'attraction ultime des Souls, la cerise sur le gâteau de l'univers Miyazaki, le défi ultime pour lequel la plupart des joueurs se lancent dans l'aventure. Un peu moins nombreux que Dark Souls 2, ils n'en demeurent pas moins intéressants et bien réalisés que la majorité des combats de boss vous demanderont une concentration de tous les instants. Toujours dans l'idée de catégoriser ses ennemis selon ses effets, chaque boss du jeu possédera le sien. Le feu pour les veilleurs des Abysses ou encore la magie pour Sulhyvan, on retrouve ce même gimmick sur l'ensemble des boss. Une façon intelligente d'obliger le joueur à varier son approche selon son adversaire. Imposants et redoutablement mis en scène dans des arènes aérées, les combats de Dark Souls 3 reprennent la vélocité et la nervosité des boss de Bloodborne. Plus incisifs et réactifs qu'auparavant, les boss de ce troisième épisode ne laisseront aucun répit aux joueurs. Une difficulté réellement présente donc, mais qui s'accompagne bien vite d'un défaut récurrent, visible très rapidement. Ce qui n'était pas tellement le cas dans les précédents opus aura de quoi faire rager plus d'un joueur : au-delà du skill évident, la victoire du joueur face aux boss dépendra également des patterns de celui-ci. On regrette au fil des essais de constater quelques errances au niveau de l'intelligence artificielle des ennemis. Une petite impression d'injustice qui laissera un arrière-goût de déception dans la bouche des joueurs. Sans compter, là aussi, des styles de combats similaires, avec des boss allant parfois jusqu'à exécuter les mêmes coups. Un constat amère, qui ne doit pas pour autant prendre le pas sur le plaisir et la qualité des boss du jeu. Dotés d'un design maîtrisé, d'une élégance et d'un charisme certain, les quelques défauts cités précédemment n'égalent en rien le plaisir et la joie de réussir à vaincre ces monstres terrifiants.

 

Nous l'avons présenté, Lothric est une terre de désolation. Mais au-delà des nombreux ennemis présents, vous croiserez quelques âmes bienveillantes sur votre chemin ; les PNJ sont encore une fois présents dans ce troisième opus. Suffisamment nombreux pour proposer des quêtes variées, certaines s'avèrent très intéressantes à suivre, de plus la fin du jeu variera en fonction des actions menées durant votre partie. Nous retrouverons les habituels pyromanciens, magiciens ou chevaliers avec là aussi quelques surprises. Un casting honorable et qui perpétue donc la tradition des Souls, une présence plus qu'appréciable pour le joueur qui continuera ainsi de percevoir un brin d'humanité dans ce monde en perdition.

 

 

Musique, maestro !

 

Une des particularités de la saga des Souls a toujours été son ambiance minimaliste, afin de faire vivre au joueur l'expérience la plus réaliste et brute qui soit. Les différentes musiques du jeu, jouées uniquement lors des combat de boss, ont toujours réussi à amener le grandiose nécessaire à la situation. La musique au bon moment comme pour souligner l'importance et la délicatesse du combat. Dark Souls 3 ne déroge pas à cette règle d'or, en nous apportant peut-être aujourd'hui la meilleure bande sonore de toute la saga. Au delà de la direction artistique du jeu sublime, les musiques du jeu demeurent sans conteste le plus gros point fort du jeu. Le travail réalisé par les artistes de From Software est colossal, chaque thème est à sa place et nous offre une véritable claque auditive. A la manière du traitement réalisé sur l'univers, la musique sonne comme quelque chose de beaucoup plus mature, moins hasardeux. Cette aventure est peut-être la dernière que nous vivons et nous le ressentons dans chaque note de musique. Un régal pour les oreilles.

 

 

L'avènement d'une série mémorable

 

Découvrir le nouveau monde d'un Souls est toujours une expérience fascinante, par son univers sombre et terrifiant. Nous ressentons quelque part au fond de nous un plaisir enfoui, malsain, à arpenter ces couloirs étroits et obscurs à la recherche d'un nouveau combat à l'apparence insurmontable. Le défi de From Software de réussir à perdurer l'expérience glauque mais terriblement jouissive de mourir pour s'améliorer a été surmonté. Haut la main. Lorsque Hitedaka Miyazaki rejoignait la petite équipe de From Software il y a maintenant plus d'une vingtaine d'années, rares étaient les personnes à croire en la viabilité de son idée de base. Livrer le joueur à lui-même dans un univers dark fantasy, sans la moindre carte ni la moindre indication sur ce qu'il doit faire. Partant de cette idée, Miyazaki souhaitait d'avantage mettre en avant le joueur et son expérience plutôt que le jeu en tant que tel.

 

Rares sont les expériences vidéoludiques à nous avoir fait vivre des moments aussi forts que la série des Souls. Plus qu'un jeu-vidéo, Miyazaki aura réussi à faire grandir son idée pour en obtenir aujourd'hui la quintessence. Dark Souls 3, dans tout ce qu'il peut nous proposer d'immersif, de contemplatif, de découvertes et de surprises, demeure ici la conclusion implacable à cette balade mortuaire si plaisante et qui se termine déjà. On pourra lui reprocher certaines choses qui fâchent, mais jamais il ne s'écarte de son objectif qui est de faire vivre une aventure intense et poignante au joueur. Avec le temps, la saga des Souls s'est bonifiée et ce Dark Souls 3 est le parfait produit qui arrive à maturité. La direction artistique d'une main de maître, la musique parfaite, les combats toujours aussi nerveux et plaisants, la découverte d'un monde qui se dérobe à mesure que nous progressons, la maîtrise du jeu est remarquable. Avec les nombreuses références au premier épisode parsemées ici et là qui nous rappellent l'étendu du chemin parcouru, cette saga des Souls aura marqué le monde du jeu vidéo de son empreinte. Incroyablement sombre, terriblement cruel mais jouissif, absolument addictif, il ne pouvait en être autrement. L'aboutissement du désir d'un homme, devenu aujourd'hui le merveilleux cauchemar de millions de joueurs.

  • JOUABILITÉ

    18

    Héritier légitime du mélange savoureux entre Dark Souls et Bloodborne, la jouabilité de ce troisième épisode reste encore une fois l'un des plus gros points forts du jeu. Nerveux, réactif, les combats de Dark Souls 3 s'avèrent terriblement jouissifs et bien réalisés.

  • GRAPHISMES

    17

    La toile de grand maître s'achève ici après tant d'années, en nous offrant une direction artistique de très grand niveau. L'inspiration Bloodborne viendra peut-être frustrer les joueurs désireux d'une palette de couleurs plus larges, toujours est-il que les différents environnements du jeu restent incroyable de maîtrise et de justesse. Un véritable effort a été réalisé au niveau des arrières plans, saisissants de réalisme !

  • BANDE SON

    19

    La meilleure bande sonore de la saga, tout épisodes confondus. Chaque thème est unique, un somptueux mélange de douceur et de puissance qui nous offre un récital et qui sait parfaitement accompagner les différentes scènes marquantes de l'aventure.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Peut-être un peu plus court que ses aînés, Dark Souls 3 propose toutefois une aventure riche en intensité, en surprises, en découvertes. Pour les joueurs qui prendront leur temps, il faudra compter une quarantaine d'heures. De plus, les différentes quêtes des PNJ sont nombreuses, certaines très intéressantes !

  • SCÉNARIO

    16

    Le scénario de Dark Souls 3 n'est guère bien différent des autres opus de la saga. La sauvegarde d'un monde en déclin, menacé par la férocité des monstres et démons qui règnent en maître dans Lothric. Il vous faudra ramener sur le trône les quatre grands seigneurs, et décider si vous continuez ou non de poursuivre le cycle du feu.

    • Points positifs

      • Une direction artistique majestueuse
      • La construction du monde de Lothric
      • Des combats de boss mémorables
      • La jouabilité encore affinée
      • Un vécu et une maturité dans tous les éléments présents
      • Les nombreuses références au premier opus
      • La découverte d'un nouveau Souls
      • L'ensemble réfléchi et très bien construit
      • L'adieu nécessaire
    • Points négatifs

      • Certains problèmes techniques
      • L'intelligence artificielle parfois incompréhensible
      • Des patterns de boss qui se répètent parfois

    Conclusion

    Dark Souls 3 n'est pas un jeu sans défauts, mais bien la conclusion nécessaire à cette aventure incroyable. Plus qu'une fin en soi, la mort permanente qui accompagne le joueur tout au long de son périple aura forgée en lui une force insoupçonnée. From Software et Miyazaki nous livrent aujourd'hui leur vision du jeu vidéo. Brut, sauvage, sans concession. Une vision qui aura mûri au fil des années, que les joueurs ont su adopter et apprécier pour se modeler une expérience unique. Profond, gratifiant, visuellement splendide, auréolé d'une bande sonore majestueuse, Dark Souls 3 est le cadeau d'adieu parfait, celui qui signifie le plus de choses à tous ceux qui auront un jour tenté de prendre part à l'aventure. L'histoire d'un tourment aujourd'hui disparu dans les nuages, des souvenirs plein la tête.

    18

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 3 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Dark Souls 3

    Support : Xbox One

    Editeur : Bandai Namco

    Développeur : From Software

    Genre :Action-Rpg

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Galwii : Webdesigner & Développeur

    Tout a débuté sur une Super Nintendo avec l'excellent Super Mario World. Mon expérience de joueur a débuté avec des titres emblématiques, Donkey Kong Country, Earthworm Jim, Mr Nutz et bien d'autres. Plus tard, je me suis tourné vers le PC où je me souviens encore des folles parties de Midtown Madness. Une très belle époque, avant de me lancer de plein pied dans le jeu vidéo avec la première Xbox. Halo, Top Spin, PGR, des indispensables qui ont forgé mon appétit de gamer.

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... From Software"