0

[TEST] Bloodborne

icone auteur news

Le 20/04/2015

bloodborne_cover

Tremblez, il est arrivé. Après un report de quelques mois, l'année 2015 accueille la nouvelle production du studio From Software. Rendu célèbre par la série Dark Souls qui a séduit par son concept et son plaisir de jeu, le studio Japonais remet une nouvelle fois les couverts sur Playstation 4 avec Bloodborne. Première véritable exclusivité de la console de Sony pour cette année, après la semi-déception The Order : 1886, Bloodborne entend bien plonger les joueurs dans sa folie meurtrière. Une aventure épuisante et sanglante, pour un très joli cauchemar.

 

Dans le sang et la douleur

La réputation de From Software n'est plus à faire auprès des joueurs, après deux excellents épisodes de Dark Souls et Dark Souls 2, le studio s'est forgé une image de marque auprès d'un public, averti, que le plaisir n'était pas sans conséquence et qu'il fallait en passer inévitablement par la douleur et la mort s'il voulait progresser dans l'aventure. C'est donc sans surprise que cet épisode de Bloodborne suit les traces de ses aînés en proposant une aventure devant laquelle le joueur devra se montrer prudent et patient. Pour son nouveau jeu, From Software a décidé de s'écarter de son ambiance Héroic Fantasy aperçu dans les Souls pour se concentrer sur un univers particulièrement bien réussi. Évoluant dans une ambiance sombre et nocturne, qui rappellera sans difficultés l'époque du Londres Victorien, Bloodborne dispose d'un univers qui lui est propre. Les costumes, les différentes armes, les différents environnements, tout a été construit et pensé autour de cet univers mêlant gothique et steampunk. Cet univers, que le joueur découvrira au fur et à mesure de son aventure, va également être le théâtre de sa mort.

picture1_bloodborne

Dans les grandes lignes, la formule de Bloodborne ne choquera pas les habitués des jeux de From Software puisqu'il s'agit toujours d'un jeu d'action agrémenté de quelques éléments de RPG. Nous incarnons un personnage que nous pourrons personnaliser dès le début de l'aventure, avec différentes aptitudes que nous pourrons faire évoluer à loisir grâce aux points de compétences obtenus sur les différents cadavres de nos victimes. Toutefois, si le concept de base n'a pas changé, c'est dans sa construction et son game design que Bloodborne risque de surprendre beaucoup de joueurs. En effet, il convient d'appréhender Bloodborne comme un jeu à part entière et non un troisième épisode de la série des Dark Souls. Une précision qui a d'autant plus son importance que Bloodborne reprend quelques mécaniques de son prédécesseur Demon's Souls, déjà réalisé par From Software et exclusif à la Playstation 3. Pour les joueurs qui n'ont jamais eu l'occasion de s'essayer à ce jeu, il faudra donc oublier certains réflexes de Dark Souls et apprendre une philosophie nouvelle. Comme le fait de devoir se téléporter dans un hub central, ici sobrement baptisé rêve du chasseur et dans lequel vous allez pouvoir réaliser les actions principales sur votre personnage. Augmentation de statistiques, achat de différents consommables, amélioration d'armes, tout sera centralisé dans cette seule et même place. De plus, Bloodborne reprend le principe des tombes pour voyager entre les différentes parties du monde. Des mécaniques connues pour certains et à découvrir pour d'autres et qui fonctionne toujours aussi bien.

picture2_bloodborne

L'action débute dans l'immense et prestigieuse Yharnam, une ville sombre et mystérieuse aux multiples embranchements dans laquelle le joueur évoluera tout au long de l'aventure. Une première bonne nouvelle que les développeurs aient décidé de se recentrer sur une ville en un seul et même bloc, à l'instar de ce que nous avons pu apercevoir dans le premier Dark Souls, tandis que les différentes zones de Dark Souls 2 n'avaient parfois aucuns liens entre elles. Un retour aux sources bienvenu pour le joueur qui verra cette fois-ci sa progression logique et cohérente. Les assaillants de Yharnam, comme possédés par une force profonde et silencieuse, se révéleront être un curieux mélange entre des paysans et des loups-garous, disposés à tout essayer pour en finir avec vous. Les premiers décors du jeu, ternes, sombres, froids, posent le ton d'un jeu sans concessions. Bloodborne n'est pas là pour vous raconter une belle histoire, vous allez souffrir et il faudra donc vous préparer en conséquence. Bienvenue dans votre plus beau cauchemar.

picture_bloodborne

 

La chasse est ouverte

Autrefois régi par le pouvoir et la puissance des âmes, Bloodborne puise cette fois-ci son énergie dans le sang ; un élément important qui remplace les âmes et qui constitue un élément primordial dans le jeu. Comme énoncé auparavant, nous contrôlons ici un chasseur qui aura pour but de s'échapper de cet horrible cauchemar à l'intérieur duquel il a été fait prisonnier, au début de l'aventure, par un vieillard qui nous est pour l'heure inconnu. Le joueur va donc devoir chasser les monstres qui terrorisent les habitants de Yharnam et redonner l'éclat d'antan à cette cité dominée par la terreur. Pour ce faire, le joueur disposera d'autant de moyens que nécessaire et il sera libre de modeler son personnage selon sa manière de jouer. Toutefois, on remarque très vite que les développeurs de From Software ont désiré modifier leur approche en proposant une aventure qui s'éparpille moins et se concentre sur l'essentiel. Ainsi, Bloodborne ne propose plus de magies ni de miracles pour votre personnage et il faudra composer avec des builds essentiellement tournés vers le combat physique. C'est pourquoi le jeu vous proposera tout au long de votre parcours des épées, des faux ou encore des haches. Chose qu'il est important de noter, puisque c'est un des plus gros changements dans le gameplay de Bloodborne, le bouclier a disparu au profit des armes à feu. Preuve d'un remaniement porté vers l'action, les joueurs habitués à se protéger à l'aide d'un bouclier devront cette fois-ci faire sans et apprendre à manier les armes. Un remplacement qui ne s'avère pas autant dommageable qu'il n'y paraît puisque les armes à feu, en plus de pouvoir toucher vos ennemis de loin, vous permettront de réaliser des contres. Selon le bon timing, il vous suffira de tirer sur vos ennemis lorsqu'ils enclenchent un coup. Ils deviendront ainsi vulnérables et vous pourrez leur asséner une attaque viscérale très violente. Une technique qu'il faudra très vite adopter tant elle s'avère pratique, en plus d'être possible contre la grande majorité des boss du jeu.

picture3_bloodborne

Le gameplay de Bloodborne s'avère toujours aussi efficace, et si l'absence de magie ou la présence d'un pistolet à la place du bouclier pourront décevoir certains joueurs, ce choix est compréhensible. From Software a voulu rendre ses combats encore plus dynamiques qu'ils ne l'étaient auparavant et la formule fonctionne très bien. La prudence restera le maître mot de vos différents combats mais vous devrez également garder en tête qu'il faudra vous montrer agressif. Particularité intéressante des combats dans Bloodborne, il vous sera possible de regagner votre vie perdue en attaquant vos ennemis. Pour exprimer plus clairement cette idée, dès que vous subirez des dégâts et que votre barre de vie commencera à diminuer, vous disposerez d'un court laps de temps durant lequel une portion de votre vie perdue pourra être rattrapée en frappant les ennemis. Une idée très intéressante qui oblige le joueur à être agressif et une nouvelle approche qui explique également pourquoi nous ne disposons plus d'un nombre de potions fixes. Alors que Dark Souls proposait un certain nombre de fiole d'estus à chaque session de jeu, lesquelles pouvaient être améliorées, vous serez parfois obligés d'aller farmer des potions pour remplir votre stock. Une pratique que l'on trouvera malheureusement trop rébarbative, le plus souvent inintéressante mais fort heureusement compensée par la possibilité de pouvoir en acheter auprès du marchand dans le rêve du chasseur.

picture4_bloodborne

Hormis les différentes armes que vous pourrez manier, il vous sera également possible de vous attribuer des bonus. Des améliorations de toutes les sortes, symbolisées par des runes que vous pourrez trouver au fil de l'aventure. Similaires aux anneaux de Dark Souls, ces runes disposeront chacune d'atouts spécifiques, comme le fait d'avoir un peu plus d'endurance, de frapper plus fort ou d'être plus résistant. Des runes qui ne seront pas les seules améliorations dont vous pourrez disposer puisque vous aurez la possibilité d'améliorer également vos différentes armes. Grâce à différents fragments de sang disséminés dans la ville, vous allez pouvoir augmenter les caractéristiques de vos armes pour en faire les instruments de torture parfaits. Plus que n'importe quel autre jeu, Bloodborne insiste véritablement sur toute cette personnalisation ; c'est au joueur de façonner son gameplay. En supprimant la magie, les sorts, les miracles, Bloodborne revient aux sources et force le joueur à se concentrer sur l'évolution de son personnage et ainsi renforcer son immersion. Ce n'est donc une surprise pour personne mais il faut le souligner, le gameplay de Bloodborne est de très grande qualité.

picture7_bloodborne

 

A en perdre la tête

En plus d'arborer fièrement une jouabilité quasi irréprochable, Bloodborne fait aussi étalage de nombreuses qualités en terme de contenu. Le refrain est connu de tous les amateurs de From Software, il s'agit toujours de longues et intenses expériences au sein de mondes riches et variés. Le nouveau petit protégé de Sony, même si on pourra peut-être lui reprocher parfois son manque de variété dans les environnements, dispose toutefois d'un nombre conséquent de zones à explorer et de choses à réaliser. Le bestiaire du jeu, qui est tout autant cohérent avec l'univers principal que tenace dans les affrontements, vous réservera bien des surprises. C'est devant des ennemis de toutes les envergures que vous allez devoir livrer bataille, chaque ennemi possédant sa propre particularité qu'il faudra d'abord analyser avant de combattre. Rien n'est acquis librement dans Bloodborne et vous allez devoir vous armer de courage pour ne pas céder aux sirènes de la folie qui hante ces lieux. En plus des traditionnels ennemis que vous croiserez sur votre chemin, vous rencontrerez également de nombreux PNJ. Chaque acolyte à qui vous parlerez vous confiera une quête à accomplir, résultant parfois à prêter allégeance à un serment particulier ou à recevoir un objet spécial. Si les PNJ sont certes nombreux, on regrettera toutefois qu'ils ne soient pas très marquants, autant dans leur prestance que dans leur implication à votre histoire personnelle. De plus, il est très facile de passer à coté. Un constat frustrant.

Globalement, Bloodborne offre au joueur une aventure qui mérite qu'on s'y attarde. Ce dernier point a toujours été fondamental dans la philosophie de From Software et elle est aujourd'hui encore de rigueur : pour profiter pleinement de Bloodborne, il va falloir s'investir entièrement dans l'aventure tant elle dispose de choses à offrir. Ce n'est certainement pas une aventure à faire passivement, au risque de voir la mort vous attraper très vite. En plus des nombreux ennemis que vous croiserez, il est un attrait tout particulier qui a fait le succès du studio : les boss. Bloodborne ne déroge pas à la règle et propose une panoplie de boss impressionnante. Certains paraîtront peut-être un peu inutile pour le joueur mais tous proposeront un combat intense et singulier utile à l'aventure. A noter que de nombreux boss seront sensibles au contre et ce dernier sera votre arme la plus redoutable face à la furie d'un Logarius ou la puissance d'un Gascoigne. Et si jamais l'aventure principale ne vous est pas suffisante, sachez qu'il existe les donjons calices dans lesquels vous allez vous confronter à un challenge encore plus grand. Ces donjons calices pourront être générés aléatoirement par le joueur et jouables seul ou à plusieurs. Un excellent moyen de prolonger ce plaisir vicieux dans des arènes aux pièges multiples et aux ennemis encore plus impardonnables.

La découverte, encore et toujours, dans une aventure qui ne vous donnera ni journal à suivre ni carte à examiner. Vous serez seul dans cet enfer à devoir vous débrouiller pour faire taire ce vilain cauchemar dans lequel il faudra accepter la mort, pour vous donner une chance de survivre. Les différentes zones que vous parcourrez seront autant d'étapes importantes à l'apprentissage des secrets de Yharnam. Peut-être que le joueur aura la sensation de se sentir parfois perdu, il est vrai que le manque d'indication sur la route à suivre est parfois frustrant et décourageant. Tout comme cette sensation que pourront ressentir certains joueurs devant le jeu, qui trouveront alors l'ambiance monotone et déprimante à l'intérieur d'environnements qui ont tendance à se répéter. A la différence de la série des Dark Souls qui variait sa recette pour plaire au plus grand nombre, Bloodborne persiste et signe dans cette voie sombre et ténébreuse, aux décors il est vrai un peu trop gris. Toutefois, même si il n'est pas un jeu qui donne le sourire, le sentiment de progression est tel que le joueur y reviendra toujours. Bloodborne fait parti de ces aventures qui ne s'offrent pas aux joueurs gratuitement.

 

Yharnam, de haut en bas

Si Demon's Souls et Dark Souls disposaient d'un level-design de grande qualité à l'époque, Bloodborne est le digne héritier d'une architecture réfléchie de A à Z. Adieu les zones fantômes de Dark Souls 2, Yharnam en impose par sa construction et sa logique. Le joueur aura parfois l'impression, au cours de son aventure, que la ville se limite mais ce n'est seulement que quelques heures après que tout fera sens pour lui. Jouant parfaitement sur la verticalité de son environnement, vous débloquerez de nombreux raccourcis qui vous feront gagner un temps considérable et vous prouvera une nouvelle fois les qualités architecturales de ce monde. Et même si la présence de différentes tombes dans le rêve du chasseur pourra porter à confusion, elles représentent en réalité les différentes parties de ce monde unique. C'est un point qu'il faut souligner, si l'on admettait auparavant que les décors de Bloodborne pouvaient parfois être répétitifs, on ne pourra pas leur enlever que chaque partie du monde de Yharnam possède sa propre identité. Du centre ville dans lequel le joueur débute son aventure à la zone des cauchemars en passant par le village invisible, on salue ici l'effort et le soin apportés par les développeurs à rendre ce monde réel et cohérent.

Plus que de faire profusion de nouveaux éléments peu indispensables à son aventure, From Software a décidé de ne pas réitérer les pratiques du passé et préfère se concentrer sur la qualité que sur la quantité. Un choix parfaitement assumé et qui va de pair avec la maîtrise de son univers, tant les fausses notes se font rares. Cependant, si il est un défaut majeur devant lequel nous ne pouvons pas passer à coté, mais qui fait malheureusement parti du jeu, ce sont les temps de chargement. A l'heure où nous écrivons ces lignes, From Software a déclaré travailler activement sur l'amélioration des chargement de son jeu. Mais le mal est déjà fait. Pas que la pratique est impardonnable mais ce défaut fait écho à ce qui pourrait être un problème de game-design : la téléportation. Bloodborne oblige en effet le joueur à se téléporter au rêve du chasseur dès qu'il souhaite changer de zone, améliorer les compétences de son personnage ou encore acheter des potions. Même si c'est une mécanique héritée de Demon's Souls, il faut reconnaître que les feux de Dark Souls étaient bien plus pratiques de ce point de vue et moins rébarbatifs que cette téléportation obligatoire qui casse très souvent le rythme du joueur. Un défaut malheureux qui n'entachera toutefois pas le plaisir du joueur, assurément grand, qui possède avec Bloodborne une très bonne raison d'apprécier les cauchemars.

 

  • JOUABILITÉ

    18

    Plus agressive, la jouabilité de Bloodborne s'est vu remaniée pour proposer quelque chose de plus vif et de moins hésitant. La disparition des boucliers est très bien remplacée par l'arrivée des pistolets, ceux-ci s'avèrent très pratique et redoutablement efficaces lorsqu'il s'agit de contrer. Le joueur prendra énormément de plaisir dans les combats !

  • GRAPHISMES

    15

    La nouvelle génération permet au jeu de proposer des éclairages d'une très bonne qualité. Le coté sombre et nocturne de Yharnam est très bien rendu. Toutefois, le jeu n'est pas le plus détaillé qui soit et certaines textures datent d'un autre âge. De plus, le jeu subit quelques ralentissements.

  • BANDE SON

    17

    On ne change pas les bonnes habitudes de From Software en matière de bande originale, Bloodborne dispose d'une très bonne bande son, macabre et percutante. Même si l'on aurait aimé plus de diversités dans les compositions, elles accompagnent parfaitement le joueur dans cette aventure et certains thèmes resteront des classiques.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Une très bonne durée de vie, comptez une trentaine d'heures sans les donjons optionnels pour une première partie et certainement le double pour une partie en new game +. Le monde de Yharnam recèle de choses à découvrir et de zones à explorer, vous n'allez pas vous ennuyer !

  • SCÉNARIO

    14

    Encore une fois, chaque joueur se fera sa propre histoire sur ce monde aux nombreux secrets. Si l'univers est bien retranscrit, l'histoire est toujours aussi cryptique et aucun élément de réponse ne sera donné au joueur. C'est au fil de ses parties et de ses recherches que le joueur comprendra à quoi il a véritablement affaire, s'i il ne fait pas fausse route depuis le début.

    • Points positifs

      • Un univers singulier et très bien travaillé
      • Un level-design de grande qualité
      • Le gameplay agressif et jouissif
      • Des boss qui en imposent
      • La bande son qui claque
      • Une aventure riche et varié
      • Retour aux fondamentaux
    • Points négatifs

      • Une histoire un peu trop cryptique
      • Les temps de chargements trop longs
      • Le farm redondant et inintéressant
      • La téléportation obligatoire au rêve du chasseur
      • Des décors un peu répétitifs, des couleurs monotones
      • Des PNJ pas très marquants

    Conclusion

    Bloodborne était terriblement attendu, il ne déçoit pas. Mieux encore, il procure énormément de plaisir. Même si on pourra lui reprocher son ambiance grise, ses teintes un peu trop monotones et ses infâmes temps de chargement, il saura offrir aux joueurs une aventure complète et maîtrisée dans laquelle la sensation de progression et d'accomplissement n'auront pas de prix. Même pas celui de la mort, qui deviendra courante dans le monde nocturne et terrifiant de Yharnam. Tel sera le prix à payer pour profiter de cet univers qui n'attend plus que vous pour révéler le moindre de ses secrets. En retravaillant certains aspects de sa formule, de son gameplay à son game design, From Software délivre avec Bloodborne un voyage inoubliable dans les tréfonds de la folie. Si vous aimez les défis, foncez !

    17

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Titiboy, Thibault Teurki : Fondateur de ConsoleFun.FR, RP Manager & Rédacteur en chef

    (Ses préférences habituelles : RPG, FPS, Aventure, de plateforme et de jeux rétro...)

    Voici un très grand jeu, exclusif à la console de Sony (à l'heure dont je vous parle). Mérite d'être acheté, si vous aimez les jeux corsés. Le challenge est relevé ! Bref, un véritable caviar ! - Ma note : 18/20

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Bloodborne

    Support : PS4

    Editeur : Sony Computer Entertainment

    Développeur : From Software

    Genre :Aventure

    Multijoueur : N/C

    Moyenne des joueurs : 18.00 / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Galwii : Webdesigner & Développeur

    Tout a débuté sur une Super Nintendo avec l'excellent Super Mario World. Mon expérience de joueur a débuté avec des titres emblématiques, Donkey Kong Country, Earthworm Jim, Mr Nutz et bien d'autres. Plus tard, je me suis tourné vers le PC où je me souviens encore des folles parties de Midtown Madness. Une très belle époque, avant de me lancer de plein pied dans le jeu vidéo avec la première Xbox. Halo, Top Spin, PGR, des indispensables qui ont forgé mon appétit de gamer.

    Critiques de Presse