9

[TEST] Hitman Absolution

icone auteur news

Le 22/12/2012

Voilà 6 ans que le tueur à gage le plus populaire du jeu vidéo n'avait pas montré le bout de son crâne chauve. L'agent 47 est bel et bien de retour dans un cinquième épisode nommé Hitman Absolution. La base de la série est d'assassiner sa cible par n'importe quel moyens. Nombreux sont les joueurs ayant redoutés ce nouvel opus par peur qu'il soit devenu trop "casual". L'esprit de la franchise est-il encore présent ? Les jouissances d'un assassinat parfait et méticuleux sont-ils toujours autant éprouvées ? Code barre, cravate rouge, complet italien noir, Silverballers et corde à piano sont synonymes d'assassin ultime.


 

Pire qu'une trahison


Quelques mois après avoir relevé l'agence d'un potentiel éclatement et après avoir sauver 47, Diana Burnwood, le fidèle contact du tueur à gage, devient une cible pour la firme. Notre chauve costumé se voit attribuer la lourde tache d'éliminer celle avec qui il a travaillé pendant des années. Le nouveau dirigeant de l'ICA, Benjamin Travis, ordonne à l'agent 47 de suivre le protocole de protection de l'agence puisque Diana aurait nui à tout ce que représente l'ICA. Notre héros ne peut se résilier à cette obligation. Une fois face à son "amie" (et oui, malgré qu'il soit un clone, 47 apprivoise le comportement humain. Il commence à ressentir une certaine affection pour Diana), Code 47 appuie sur la détente... Diana lui remet une lettre posthume afin de guider notre héros dans sa quête pour obtenir le pardon, l'absolution, suite à cet acte. Il doit impérativement enlever et protéger une fille du nom de Victoria. Pourquoi ? Dans quel but ? Notre tueur à gage va alors mener sa propre enquête pour comprendre la convoitise que fait naître Victoria chez les hommes les plus puissant de Chicago. Un nom est alors mentionné au tout début de sa traque, Blake Dexter ! L'agent 47 va donc devenir un chasseur acharné mais... il se pourrait bien qu'il devienne une proie par la même occasion...

 

47 face à une décision cruciale

 

Un objectif, une stratégie et... action !

Contrairement à ses prédécesseurs, Hitman Absolution bénéficie d'un aspect infiltration beaucoup plus prononcé. Le jeu utilise les mêmes mécaniques qu'auparavant. On projette le joueur sur une map (de taille assez diverse), on lui ordonne de tuer un nombre de cible ou d'accomplir un objectif, puis, il doit se débrouiller pour parvenir à ses fins (soit en jouant les assassins discrets, soit en jouant les tueurs fous en manques de cadavres). Il faut ensuite parcourir et apprivoiser le niveau pour pouvoir exploiter pleinement les meilleurs moments pour assassiner sa/ses cible(s). La patience et la discrétion deviennent alors des armes ultimes. 47 dispose d'un panel conséquent d'éliminations (Corde à piano, Silverballers silencieux, sniper, armes blanches, armes contondantes, poison, explosif, ...). Tout est bon pour asséner un coup fatal à sa/ses proie(s). Les traditionnels accidents sont toujours de mises. Rien est plus jouissif que de voir son meurtre passer pour un simple accident de routine (pause pipi électrique, barbecue enflammé, expériences scientifiques laborieuses, ...). Il est de même toujours possible de cacher des corps dans des conteneurs ou par dessus des balustrades; et de s'y cacher (deux places sont disponibles). Le jeu a été réalisé de telle manière qu'il soit accessible à n'importe quel joueur, des débutants aux vétérans. Il est possible de choisir parmi cinq modes de jeux (Facile, Normal, Difficile, Expert et Puriste). Plus l'on augmente la difficulté, plus la tache sera corsée. Le nombre d'ennemis sera supérieur, leur temps de réaction sera plus rapide, l'affichage d'aide sera diminué et la présence de HUD sur l'écran finira par disparaître totalement. Il en sera de même pour l'utilisation du fameux et tout nouveau système d'Instinct (abordé à la suite du test). Bref, on est face à du Hitman pur et dur dans le fond. Qu'en est-il pour la forme ?

 

47 et pince-moi sont sur un balcon. pince-moi se fait méchamment

pousser par 47 et tombe à l'eau. Qu'est-ce qui reste...?

 

Tueur à gage et plus si affinité

Ce nouvel opus de la franchise apporte de nombreuses nouveautés. Ici, 47 dispose de nouveaux mouvements, au revoir le coup de boule et bonjours les techniques de combats. Ces attaques au corps à corps se feront sous forme de mini-QTE. On appuiera sur la touche associée et hop on enchaînera notre victime en trois actions consécutives. Tout bon assassin évitera d'éliminer les civils présents sur la map. Cette fois-ci, il ne sera plus possible d'utiliser ses fameuses seringues de sédatifs, il en sera de même pour le poison. Notre agent pourra se faufiler derrière sa victime et la neutraliser (appuyer plusieurs fois sur la touche associée endormira la cible; appuyer sur un autre touche détruira le coup de notre cible). Empoisonner sa cible se verra être une tache difficile pour les moins patients puisqu'il faudra dénicher des "produits" nuisibles pour l'estomac disséminés dans un endroit précis d'un niveau. La célèbre corde à piano sera fort utile puisqu'elle permettra de traîner directement le corps de sa victime afin de la cacher plus rapidement. Les Silverballers pourront aussi être utilisés pour éliminer discrètement un ennemi à bout portant. Notre héros pourra désormais se cacher derrière des obstacles afin de mieux se faufiler, ou bien de se couvrir lors de fusillades déclenchées (à la manière d'un Uncharted). D'ailleurs, entreprendre un niveau en éliminant tous les PNJ est devenue beaucoup plus jouissif qu'avant grâce à un arsenal varié et travaillé. L'aspect infiltration est beaucoup plus prononcé. Les nouveaux mouvements mis à la disposition de notre tueur permettent de se faufiler avec plus de finesse. Le système de tenues, spécifique aux Hitman, rempile de nouveau mais il est beaucoup plus poussé. Si le joueur se vêtit en policier, il lui sera beaucoup plus difficile de se fondre dans un lieu fourmillant de collègue mangeur de donuts sans se faire repérer. C'est à ce moment que l'Instinct fait son apparition. Outre le fait qu'il permet de voir ses ennemis à travers les murs ainsi que leurs trajectoires (cela compense le manque de map active présente dans les anciens volets); il permet aussi de cacher son visage lorsque l'on passe à côté d'un ennemi portant la même tenue que soi. Il faut tout de même faire attention à son utilisation puisque la jauge diminue et il est alors impossible de se cacher. Accomplir des neutralisations, cacher des corps, assassiner sa cible, accomplir un objectif, ... Toutes ses actions permettent de remplir cette fameuse jauge d'Instinct (cela varie en fonction de la difficulté choisie). Les plus pointilleux d'entre-nous, étant allérgique à ce nouvel atout pourront minimiser son utilisation en choisissant les modes de jeux avancés. Cela ne nuie pas au gameplay. Cet ajout est donc justifié puisqu'il n'est plus possible de regarder à travers les serrures et de visionner la map. Tout ce fait en cours de jeu (ce qui facilite l'immersion). Cette immersion est d'autant plus poussé du fait d'un environnement très soigné et très animé. Les personnages et les décors sont assez jolis. Ceux-ci contribues grandement à la construction d'un scénario contenant des personnages caricaturaux et charismatiques. La gestion de la foule est parfaitement maîtrisée. Se fondre parmi une immense foule devient alors extrêmement jouissif. Là n'est-il pas l'intérêt d'un Hitman ? Devenir un parfait assassin invisible et méticuleux.

 

L'Instinct, un nouveau système de jeu utile et fort intéressant.

 

Un crâne beaucoup trop reluisant

Comme tout jeu qui se respecte, Hitman Absolution possède quelques petits défauts. En ce qui concerne les niveaux du jeu, on regrettera de ne plus pouvoir se préparer avant d'être lancé dans un niveau. La trame scénaristique en est la cause. On ne peut reprocher à ce Hitman d'avoir voulu ancrer son scénario au sein du gameplay (une première pour un épisode de la franchise). Mais cela casse un peu l'esprit de tueur à gage pour certaines missions. Les niveaux se passant dans un environnement neutre, sans suspicion à la moindre mise à découvert se font rares. Ce qui est contradictoire dans un jeu Hitman puisque l'intérêt réside dans la liberté que le joueur a de se balader librement dans un environnement non-hostile. La plupart des missions s'effectueront à la manière d'un Splinter Cell, en y incluant le système de tenue (qui est parfois beaucoup trop sévère). Cette alternance de missions hostiles et non-hostiles a le mérite de diversifier le gameplay. De plus, les niveaux sont coupés en sous-niveaux (ce qui devient assez agaçant). On accomplit notre objectif, on rejoint la sortie qui nous amène à un autre niveau pour accomplir un autre objectif. On se retrouve quasiment qu'avec des niveaux successifs de tailles moyennes et, pour la plupart, confinés contrairement au précédents Hitman qui bénéficiaient de niveaux uniques aux tailles très variées. Le système de Checkpoint est décevant... Autre point, les thèmes musicaux sont légèrements moins entraînants que dans les anciens épisodes. L'absence de Jesper Kyd se fait ressentir. Les thèmes sont bons mais ne laisseront pas un souvenir impérissable. Le jeu dispose de défis qu'il faudra accomplir au cours de missions (assassiner sa cible de diverses manières, récupérer des preuves, tuer 5 ennemis avec un couteau de manière discrète, ...). Leur accomplissement permettra d'augmenter notre score. C'est là où est le problème. Le système de Scoring est beaucoup trop présent. Cela obligera les joueurs à refaire une cinquantaine de fois un niveau afin de le compléter à 100%. Le faire une première fois en assassin silencieux n'a plus vraiment d'intérêt. De plus, la barre de score affichant notre résultat en cours de mission est omniprésente... Enfin, le jeu dispose d'un mode de jeu en ligne : Contrat, permettant aux joueurs de créer leurs propres contrats afin de défier les joueurs du monde entier. Ils pourront parcourir un ensemble de niveaux créés (cible(s) différente(s), sortie différente, arme spécifique utilisé pour assassiner sa/ses cible(s), ...). Malheureusement, il faudra naviguer de longues minutes pour trouver des contrats intéressants afin d'obtenir de l'argent fort utile à l'achat d'améliorations pour notre artillerie.

 

47 en Mr. Propre, quelle classe... Mieux vaut déguerpir avant qu'il nettoie tout sur son passage.

 

Cible éliminée. Contrat terminé.

Hitman Absolution redonne une nouvelle fraîcheur à la franchise de part son gameplay plus poussé, son mode on-line intelligent, ses niveaux remplis de vies et son scénario haletant. Il joue la carte de l'infiltration beaucoup plus affinée en alliance avec le système de jeu d'antan. Malgré quelques petits défauts, les joueurs s'habitueront très vites à la présence de certains changements. Il était vraiment temps de dépoussiérer tout ça. Le duo Square Enix et Io Interactive l'ont fait avec brio tout en pensant aux fans de la franchise.

 

SvainGame

  • JOUABILITÉ

    18

    La prise en main est rapide et bien pensée. Naviguer dans le choix des armes ainsi que contrôler l'agent 47 devient intuitif. La rigidité des précédents opus a totalement disparu. Jouer les assassins silencieux est une vraie partie de plaisir.

  • GRAPHISMES

    17

    Les personnages, les environnements et l'ambiance résidant dans le titre sont tout bonnement excellent ! La gestion de la foule est totalement maîtrisée. Tout s'affiche parfaitement sans broncher. Les décors sont assez variés et ont une ambiance bien particulière et spécifique. On ne s'évade pas autant que dans un Hitman Silent Assassin mais on a le plaisir de découvrir des lieux uniques et différents selon le context du scénario.

  • BANDE SON

    15

    Des thèmes musicaux inférieurs aux précédents épisodes. On ressent tout de même une envie de se surpasser en proposant des thèmes variés. Cependant, les effets sonores et les bruitages de l'environnements permettent une immersion totale dans cet univers sombre et corrompu. Cela devient même oppressant dans les moments de hautes tensions.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Hitman Absolution propose un contenu conséquent. Entre un mode solo contenant une vingtaine de missions où il faut percevoir sont environnement de nombreuses minutes, des défis à foison à accomplir, un mode on-line intelligent et une grande rejouabilité, le titre a de quoi tenir le joueur des semaines durant à condition qu'il se prenne au jeu.

  • SCÉNARIO

    16

    L'intrigue se laisse suivre. Ici, l'on apprendra à connaître un 47 beaucoup plus torturé et protecteur. Les personnages rencontrés au cours de l'aventure sont plus caricaturaux et charismatiques les uns que les autres. Pour une fois, le scénario a une place centrale et cela n'est vraiment pas déplaisant. De plus, l'histoire est très intéressante à suivre. C'est sombre et violent avec une touche d'humour noire. Bref, du Hitman tout craché.

    • Points positifs

      • Un scénario beaucoup plus intéressant
      • Une grande rejouabilité
      • Des graphismes et des environnements excellents
      • Facilement adaptable
    • Points négatifs

      • Des niveaux parfois trop confinés
      • Des thèmes musicaux en-dessous des précédents volets
      • Une trame scénaristique peut-être un peu trop présente au grand dam d'une progression linéaire

    Conclusion

    Hitman Absolution s'en tire vraiment très bien. Il apporte de grandes nouveautés pour la saga tout en restant dans l'esprit de ses aînés. Il déstabilisera sûrement de nombreux fans au premier abord, mais cela s'estompera après quelques heures de jeu. Enfin ! Le scénario a une part beaucoup plus importante. L'univers Hitmanesque est toujours présent pour le plus grand plaisir des joueurs. Chacun y trouvera son compte grâce à de nombreux modes de difficultés et de nombreuses façon de jouer et de parvenir à ses fins. Il permettra à tout type de joueurs de s'adapter selon leurs manières de jouer. On est face à un épisode au contenu conséquent et intéressant.

    17

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (9)

    antokaz a écrit un commentaire le 31/12/2012 à 12:27

    superbe test svain, tu arrives a transmettre ton engouement pr le jeu
    je me suis jamais intéressé a la serie mais a la lecture de ce test je me laisserais bien tenté
    le test est extremement complet et le gameplay parfaitement detailé
    de l'excellent travail, l'un de tes meilleurs tests
    pense tu qu'on peut commencer la série par cet épisode pour comprendre le scénario et y accrocher?

    Titiboy a écrit un commentaire le 31/12/2012 à 15:32

    merci pour le test :)

    * a écrit un commentaire le 01/01/2013 à 21:09

    Héhé ^^ Merci Anto :o De rien Titi ;) Je les postes avec beaucoup de plaisir !

    Sinon ben... Perso, tu n'es pas obligé de faire les autres pour comprendre l'intrigue de cet opus. Par contre, si tu veux mieux cerner le personnage de 47 et suivre l'évolution de sa psychologie ainsi que son histoire personnelle ben... cela pourrait t'aider de faire les épisodes précédents. De toute façon, fin janvier, Hitman Silent Assassin, Hitman Contracts et Hitman Blood Money seront dispo sur les plateformes d'achats en lignes. Donc tu pourrais te rattraper en y jouant =D
    Après, Absolution est une "suite" à Hitman Blood Money. Mais il y a un mini récap' au tout début du jeu.

    Tu peux te lancer dans Absolution sans aucun problème ;) Après tu pourra entamer les précédents opus si tu souhaite en apprendre d'avantage sur l'univers de Hitman =D

    antokaz a écrit un commentaire le 02/01/2013 à 09:26

    merci de ta reponse svain
    dès que j'aurais un peu de temps et rattraper mon retard je pourrais me pencher dessus

    daemonfire a écrit un commentaire le 05/01/2013 à 20:15

    Très bon test.
    J'ai commencé le jeu le mois dernier et moi je serais beaucoup moins positif sur le jeu. J'ai été profondément déçu. Mais bon j'en suis encore qu'au début du jeu, c'est mon avis que sur les premières missions, j'espère que ça s'améliore par la suite :) . Mais pour moi c'est carrément plus du Splinter Cell que du Hitman. La galère juste pour chopper un déguisement. Et je sais pas si ça le fait dans les autres modes mais en Puriste, il doit y avoir UN déguisement qui marche par niveau et encore, y a des endroits où c'est impossible de passer discrètement et donc gunfight obligé. (En même temps je suis peut-être nul)

    * a écrit un commentaire le 05/01/2013 à 20:22

    LOL j'ai noté le fait que certains joueurs ayant joués aux épisodes précédents seraient un peu déçu au début mais que ensuite il s'habitueront aux quelques changements de gameplay. Après, je rédige mon test en m'appuyant beaucoup plus sur le fait que ce Hitman il faut le voir comme un autre jeu (mis à part les anciens volets). J'évite de trop comparer car il ne faut pas non plus le pénaliser car il se différencie des autres Hitman. Il donne un renouveau et un autre départ à la franchise (il faut aussi penser aux joueurs qui n'ont jamais joués aux anciens). C'est un épisode qui relance la saga. M'enfin... j'ai essayé de rester le plus neutre possible.

    Titiboy a écrit un commentaire le 05/01/2013 à 22:12

    Un des test les plus vu du site (voir statistiques du site).

    * a écrit un commentaire le 12/01/2013 à 14:37

    Hey ben :o

    Isukikun a écrit un commentaire le 15/04/2014 à 15:52

    Moué j'ai fini le jeu hier et y quand meme des défauts bien lourd le pire de tous étant l'IA ennemis.
    Parfois il vont pas réagir quand tu passe derrière eux accroupis pour te faufilé dans un conduis, et dans un autre niveau de nuit sous la pluie à 20 m de distance ils vont te voir avec un C4 à la main.
    Les réactions incohérente de l'IA sont un putain de calvaire et mon parfois fait hurlé.
    Les niveaux du jeu d'ailleurs alterne entre le génial, (champ de mais, hotel terminus) et le mauvais (orphelinat), et le très mauvais (aka toute la fin du jeu à partir du toit de blackwater)
    Essayé de rendre 47 humains/torturé ou je ne sais quoi j'ai pas trouvé que c'était une idée de génie, pour moi c'était un etre froid qui faisait son job, point.
    D'ailleurs je suis pas sur que donné trop de possibilité de tir soit une bonne idée, pour un niveau j'en ai eu marre j'ai sorti les Silverballes et dégommé tout les ennemis de a zone sans me soucié de la finesse (en gros je suis passé de Hitman à Rambo)

    Bref j'ai un avis assez mitigé du jeu au final.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Hitman Absolution

    Support : PC

    Editeur : Square Enix

    Développeur : IO Interactive

    Genre :Infiltration, Action

    Multijoueur : Non, d�fis en ligne avec classement

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Testeur de jeux vidéo

    Geek pour la vie

    Qui est notre testeur ?

    Testeur ConsoleFun

    J'aime tester les jeux vido

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... IO Interactive"