0

Mes impressions sur la PGW 2016

icone auteur news

Rédigé par Mr.Sleepy

icone auteur news

Le

Mes retours et impressions sur la Paris Games Week 2, le retour de la vengeance

Salut à tous !

Fin octobre c’était la Paris Games Week porte de Versailles, et étant équipé d’un badge animateur ET exposant suite à un quiproquo, j’ai pu essayer environ tous les jeux que je voulais pendant la soirée presse. Voici donc mes retours sur ce salon. Pour ceux qui ont une bonne mémoire, je l’ai déjà fait l’an dernier, donc ce sera assez similaire.
Bon, ne perdons pas plus de temps, c’est parti !

 

Styx : Shards of Darkness

La suite de Styx : Master of Shadows, développé par Cyanide, c’est un jeu d’infiltration Made In France (cocorico) et développé sur l’Unreal Engine 4.

Je ne suis pas vraiment fan des jeux d’infiltration, mais je suis ressorti agréablement surpris de ma session de jeu. Non seulement le Level Design était très bien fichu, mais en plus le jeu est très très beau, surtout niveau technique, et qui n’a pas cette touche très « Unreal » typique des jeux développés sur ce moteur (cet effet est causé par le lighting en grande partie) pour mon plus grand plaisir.

Mention spéciale au stand Made In France dans le petit pavillon de la Paris Games Week, qui a vraiment mis les petits plats dans les grands cette année pour faire un décor vraiment incroyable.

J’ai aussi discuté avec un développeur moteur de chez Cyanide, vraiment très sympa et qui m’a parlé des contraintes de développement et de la modification du code source de l’Unreal Engine 4 (on ne dirait pas mais c’est super intéressant).

 

Dawn of War III

Aïe. Ma plus grosse attente du salon s’est révélée être ma plus grosse déception.
Pour rappel, c’est un RTS développé par Relic (Company of Heroes, les précédents Dawn of War) et situé dans l’univers de Warhammer 40K.

Alors avant d’aller plus loin, petit cours d’histoire : DoW 1 était un RTS pur et dur, avec du base building, de la gestion d’unités, des véhicules… Bref un RTS quoi. Puis pour la suite, Relic a décidé de revoir en profondeur le gameplay, et du coup DoW 2 est devenu une sorte de jeu de stratégie où on doit faire avancer dans un niveau 3 ou 4 escouades. Exit le base building, la production d’unités, etc… Perso j’étais plutôt déçu par le jeu à sa sortie, même s’il y avait quelques bonnes idées. Et à l’annonce du troisième opus de la licence, Relic a annoncé vouloir mixer le gameplay des 2 jeux précédents. La hype fut donc réelle pour moi.

J’ai donc joué une partie de DoW 3 pendant la soirée presse, et je suis sorti pour le moins déçu. Il n’y a tout simplement pas de stratégie. Aucun avantage à contourner ses ennemis, pas de couverture, le seul moyen de gagner c’est de spammer la création d’unités et envoyer un gros blob sur l’ennemi.
Alors oui, le jeu est très beau (que ce soit niveau DA ou technique), mais un jeu a beau être incroyable visuellement, si le gameplay ne suit pas ça reste un jeu moyen. D’autant plus pour un jeu qui se prétend RTS.

 

Battlezone (Playstation VR)

Petite histoire pour commencer. Je suis venu le 2ème jour une demi-heure avant l’ouverture au public avec quelques amis (grâce au badge animateur) pour être le premier dans la queue pour tester Farpoint, un FPS en VR annoncé en grande pompe à l’E3 par Sony. Et là, c’est le drame. Il faut réserver pour avoir le droit de faire la queue, quand bien même il n’y avait personne. Bon. Du coup on s’est rabattu sur Battlezone, un jeu déjà sorti sur PSVR et développé par Rebellion (Sniper Elite), sur leur stand. Après quelques minutes de queue, j’ai pu essayer le bousin, et je suis vraiment impressionné. J’avais déjà pu essayer le PSVR sur RIGS : Mechanized Combat League l’an dernier, je vous invite donc à aller lire cet article si vous voulez mes impressions sur l’apareil en lui-même.

Je connaissais Battlezone par la presse, et je connaissais aussi le jeu d’arcade dont il est directement inspiré (du même nom, sorti en 1980 par Atari, et qui est considéré comme le premier jeu en 3D, voilà comme ça vous vous coucherez moins bête). Cependant, je n’étais pas plus hypé que ça, contrairement à RIGS. Quelle erreur. Le gameplay est nerveux à souhait, aucune cinétose, et le sentiment d’immersion est total.
Mention spéciale sur la DA qui fait très Retrowave et la technique qui a su tirer parti des contraintes techniques de la Playstation 4. Et les particules p*tain. OUI.

A la fin de ma session, j’ai pu parler un peu avec celui qui s’occupe d’aider les joueurs à mettre le PSVR, un type super sympa du marketing chez Rebellion. Il avait l’air vraiment blasé de devoir répéter les mêmes instructions à des gosses, du coup il était vraiment content de parler avec quelqu’un d’intéressé (un peu comme le mec de l’an dernier sur RIGS en fait). J’ai aussi eu le mail perso d’un développeur de chez Rebellion, donc à la sortie du stand j’avais l’impression que je pouvais mourir en paix.

 

For Honor

J’ai aussi pu essayer For Honor, le prochain gros jeu de chez Ubisoft. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, en gros c’est un jeu de combat à la troisième personne où on incarne soit un chevalier, soit un samouraï, soit un viking. La démo durait 15 minutes, c’était le mode multijoueur par équipes de 4.
En soi le mode multi est très classique : 3 points de victoire, quand on en capture un notre équipe gagne des points, une fois à 1000 points les joueurs ennemis tués ne respawnent pas, l’équipe qui n’a plus de joueurs a perdu.
Ce qui est plus intéressant, c’est le système de combat (appelé pompeusement « art of battle »). On a 3 angles d’attaque et de parade (voir image ci-dessus), et il faut observer l’adversaire pour anticiper ses mouvements et prévoir ses failles potentielles dans sa garde pour pouvoir l'attaquer.

En soi, je n’attendais rien de For Honor, donc je ne suis pas déçu, mais je ne suis pas hypé non plus. Peut-être quand il sera en solde à 10 euros je le prendrais, why not. Mais sinon je le trouve globalement sans plus.

 

Battlefield 1

Bon je ne vais pas m’étaler dessus puisque le jeu est déjà sorti, mais j’ai vraiment bien aimé ma partie.
Je voudrais simplement un peu parler du fait que les grands éditeurs n’avaient pas grand-chose à présenter cette année. Le stand 2K était composé de Mafia 3 (déjà sorti), NBA 2K17 (déjà sorti) et WWE 2K17 (surprise, déjà sorti). De même, EA n’avait que Battlefield 1 et Titanfall 2 (qui sortait pendant le salon si je me souviens bien).
Bref, je suis déçu de ce cru 2016 en général.

 

Dishonored 2

Bon là je triche un peu parce que je travaillais sur le stand Bethesda, mais j’ai pu essayer Dishonored 2 brièvement. J’aime beucoup les possibilités de gameplay offertes, et le level design de la démo est juste incroyable. Pour info, c’était le manoir mécanique, un manoir (sans dec) immense où les murs se déplacent.
Bon, je ne m’étale pas trop, vu que le jeu est déjà sorti et que je n’ai pas envie de vous spoiler.

 

The Elder Scrolls Legends

C’est le jeu sur lequel j’officiais pendant cette Paris Games Week. C’est un jeu de cartes stratégique à la Magic situé dans l’univers des Elder Scrolls et concurrent direct de Heartstone. J’aime beaucoup ce jeu, il offre bien plus de possibilités stratégiques et tactiques que le jeu de Blizzard.
Il y a 2 rangées sur le plateau, ce qui change pas mal de choses, notamment le RNG est beaucoup moins présent. De même, il y a beaucoup plus d’effets de cartes et plus de combinaisons de styles de jeu. Bon je sais, j’ai l’air de prêcher pour ma propre chapelle, mais si ça peut vous rassurer mon contrat s’est terminé à la fin du salon et le chèque est déjà arrivé et encaissé.

 

Conclusion

A la fin de cette Paris Games Week, les marketeux de chez Bethesda France ont ouvert des bouteilles de champagne pour tous les animateurs et les membres de l’équipe technique du stand, c’était super, et on a tous récupéré le maximum de goodies possible. J’ai 25 tote-bags Dishonored 2 et pas moins de 250 cartes pour 2 packs de cartes gratuits pour The Elder Scrolls Legends (oui oui, 250). 
On a aussi échangé nos T-shirts de staff avec des types de chez Ubisoft et Square-Enix, c’était marrant.
J’ai aussi fait le tour des stands avec 2 autres personnes pour quémander des goodies non-distribués. Je suis reparti avec 3 T-shirts FF14, 1 tapis de souris Asus ROG, 1 extrait de la BO de The Elder Scrolls Online et un bracelet For Honor. En vrai ça vaut totalement le coup.

Malheureusement, je n’ai pas pu jouer à Horizon : Zero Dawn ni à Farpoint, donc je ne peux pas vous donner mon avis dessus. Par contre, je voudrais juste parler un peu de la « polémique » apparue quelque jours avant la PGW. Pour ceux qui ne savent pas : le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), l’organisateur du salon, a gonflé les chiffres d’affluence de 30% pour l’édition 2015.

Il faut savoir que la concurrence est rude pour les salons européens du JV, surtout par rapport à la Gamescom (le plus grand salon européen, à Cologne). En France, les lois sont très strictes : les organisateurs donnent le chiffre d’affluence qu’ils veulent (certain à l’unité près, comme le salon de l’auto) en fonction de leur degré de transparence, mais un organisme public repasse après pour donner les « vrais » chiffres. Ce n’est pas le cas en Allemagne, où il n’y a aucun contrôle et où gonfler les chiffres est « légal » (ou du moins on ne risque pas grand-chose).
Pour s’affirmer en tant que salon majeur du jeu vidéo, le SNJV a été presque obligé de gonfler ses chiffres pour d’une part rassurer les éditeurs et d’autre part rester crédible face à la Gamescom.
Je ne soutiens ni ne condamne ce que le SNJV a fait, mais en tout cas je peux comprendre les raisons, et je tiens à exposer le contexte pour éviter le lynchage public. De toutes façons je ne pense pas que ce soit le cas puisque les députés ont voté pour l’augmentation du crédit d’impôt au jeu vidéo.

 

Voilà, c’était mes retours et impressions de cette Paris Games Week 2016 ! Oui je suis un peu en retard je sais, mais à ma décharge j’avais pas mal de boulot.

On se retrouve très bientôt pour un test écrit sur un de mes coups de cœurs du moment (petit indice : c’est une exclu PSVR) ! Pour ceux qui sont sur le site depuis plusieurs années, vous savez certainement que j’étais testeur écrit puis que j’ai dû me retirer à cause de mon boulot. Il se trouve que j’ai envie de refaire des tests écrits (à intervalles irréguliers), donc je les posterais sur ce blog.
D'ici là portez-vous bien, et à très vite.

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 2 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Mr.Sleepy