6

[TEST] Rogue Legacy

icone auteur news

Le 04/10/2014

S’il existe un genre qui plaît immanquablement, c’est bien le rogue-like. Véritable challenge pour les joueurs, il implique de mourir à la chaîne et de réessayer encore et encore. Rogue Legacy, lui,  adopte cette caractéristique avec humour.

 

Vestige du passé

Tandis que vous entrez pour la première fois dans le château qui fera office de donjon, vous découvrez un ouvrage étrange. Écrit par le Prince, il introduit la quête directrice du jeu : trouver un remède pour le Roi, attaqué par un assassin.

Le prétexte est donné, l’aventure lancée. A mesure que vous explorez le château et ses alentours, vous découvrez de nouveaux écrits du Prince apportant un peu plus de lumière sur votre quête et sur le contexte du jeu. Entre rivalités familiales et envie de reconnaissance, Rogue Legacy aborde le thème de l’honneur dans une ambiance médiévale très commune.

L’autre aspect intéressant de ces ouvrages est que l’on plonge dans la psyché du Prince et, à mesure qu’il explore le château, on sent ses intentions nobles s’effacer face à la terreur. Une évolution agréable, si toutefois on s’y intéresse. Car ne nous leurrons pas, nul besoin d’histoire pour jouer !

 

Une histoire de famille

Si le titre de ce jeu comporte le mot “Legacy” - comprenez “Héritage” - ce n’est pas pour rien. Lorsque le personnage incarné meure, il va de soi que son descendant doit parachever son oeuvre. C’est ainsi que chaque partie commence par le choix d’un des trois descendant du feu chevalier, comportant chacun leurs propres caractéristiques.

L’aléatoire commence déjà à se ressentir, car avec 9 classes différentes il est rare de tomber sur celle que l’on cherche. Ajoutez à cela de nombreux traits de caractères et armes différentes et vous obtenez des héros uniques. Il sera alors nécessaire d’adapter votre jeu.

Pour le reste, rien de bien original : vous évoluez dans un monde 2D truffé de pièges et ennemis, divisé en quatre mondes différents plus ou moins difficiles se ponctuant toujours d’un Boss. A l’issue de la défaite de ces Boss, vous atteindrez le Boss de fin.

Si le gameplay en lui-même n’est guère révolutionnaire, l’humour ambiant est très plaisant, d’autant qu’il se ressent jusque dans les détails. Ainsi, un héros souffrant d’arthrose ne se blessera pas sur des pics, un autre aura son écran assombri à cause de son glaucome. De plus, il vous sera possible de consulter votre “arbre généalogique”, résumant tout l'histoire de votre périple à travers feus vos ancêtres. Enfin, l’arbre de compétences est symbolisé par un château dont vous construisez de nouvelles ailes.


 

De la couleur et de la joie

Dans la continuité de son gameplay, l’aspect de Rogue Legacy est lui aussi très amical. Sans aucune trace de sang, c’est un jeu qui pourrait convenir aux plus jeunes. Les graphismes sont accueillants, colorés, et qui plus est bourrés de références et autres easter eggs. Ainsi, il n’est pas rare de voir passer en arrière plan un Père Noël sur son traîneau en fond, de trouver un jukebox ou encore de subir la malédiction du hérisson qui, comme dans un Sonic, vous fait perdre votre argent à la moindre blessure.

Les musiques - qui sont au nombre de 19 - sont très joviales et elles aussi bien dans le ton. Elles ajoutent un côté épique à l’aventure, fait également amplifié par des bruitages très justes. La palme revient au gémissement d’agonie du personnage.

Au final, son environnement offre à Rogue Legacy un ton léger et jovial. Paradoxal pour un jeu basé sur la mort.

 

Conclusion : un rogue-like drôle et léger

Bien qu’abordant des thèmes sérieux, Rogue Legacy se présente sous la forme d’un jeu coloré et humoristique. D’un autre côté, en bon rogue-like, il offre une difficulté conséquente et son lot de game over et, s’il devient très aisé de parcourir les donjons et de vaincre les Boss à partir d’un certain niveau, leur version alternative s’avère très puissante. De quoi rehausser le challenge.

L'aléatoire est très présent, ce qui rend le jeu très difficile à maîtriser. Personnages aux caractéristiques variables ou niveaux changeant à chaque nouvelle partie, autant d'éléments qui peuvent être épineux. Heureusement, il est toujours possible d'ajuster son équipement avant d'entrer dans le château !

Rogue Legacy est donc un jeu difficile mais horriblement addictif.

  • JOUABILITÉ

    15

    Rogue Legacy adopte un principe et des contrôles vus et revus. Explorations de donjons en vue 2D, ennemis à attaquer à l'épée où avec des pouvoirs, sauts ou encore pièges à base de pics : autant d'éléments plus que familiers. A ce titre, quelques manipulations ont été esquissées. C’est le cas par exemple des doubles sauts ou esquives déblocables grâce à des runes à collecter. Hélas, et quand bien même les personnages possèdent chacun leurs traits personnels, Rogue Legacy s'avère redondant et peu innovant.

  • GRAPHISMES

    16

    Coloré, Rogue Legacy adopte des lignes douces et des animations fluides. Les zones sont visuellement différentes, à l'image de tous les éléments du jeu. Impossible de confondre un élément destructible d'un qui ne l'est pas. Les graphismes remplissent leur rôle, sans pour autant sortir de l'ordinaire.

  • BANDE SON

    15

    Qu'on se le dise, les musiques apportent un côté épique à l'aventure. Les effets sonores sont assez variés et facilement identifiables, tout en apportant une touche d'humour. Les musiques sont agréables, et on salue la présence du jukebox car, au final, la durée très courte des partie implique d'entendre presque toujours la même.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Comme tout rogue-like, Rogue Legacy possède une durée de vie évolutive selon les joueurs. D'un côté ceux qui voudront terminer le jeu des dizaines de fois, et de l'autre ceux qui trouveront le jeu trop répétitif. Néanmoins, le challenge est présent. De nombreux Boss avec chacun leur version Super Sayan, des demi-boss tout aussi variés, des runes et équipements à trouver, de nombreuses classes à débloquer, la possibilité de continuer votre quête en NG+, tout est là pour vous divertir.

  • SCÉNARIO

    14

    Si le scénario passe un peu à la trappe, il a pourtant de quoi plaire à ceux qui y prêteront attention. On se prend vite d'affection pour ce Prince mal aimé, mais ce sentiment est hélas difficile à conserver. En effet, le fait de trouver les pans d'histoire de manière aléatoire coupe complètement la lecture. Et d'autant plus lorsque l'on n'évolue plus en même temps que le Prince, et qu'il parle des Ténèbres lorsque vous êtes encore coincé dans la forêt.

    • Points positifs

      • Un jeu addictif
      • Une justification amusante pour les éléments de gameplay
      • Des références sympathiques
    • Points négatifs

      • Un gameplay peu original
      • Un jeu uniquement en anglais
      • Une histoire maladroitement livrée

    Conclusion

    Rogue Legacy est plein de bonnes idées, mais souffre de l'héritage qu'il transporte. Sans trop s'éloigner de son genre, il apporte tout de même une certaines originalité dans la forme. Reste le fond très peu original.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (6)

    DarthColette a écrit un commentaire le 04/10/2014 à 14:35

    Mmmmm, bon du coup y a pas les images mais sur "lire le test entier" elle y sont :D

    En attente de correction

    Lund a écrit un commentaire le 05/10/2014 à 04:38

    [quote]et sur la contexte du jeu[/quote] le contexte*
    [quote]chaque partie commence par la choix[/quote] le choix*
    [quote]Ainsi, un héros héros[/quote] Juste un héros ça suffit :P
    [quote]Ainsi, un héros héros souffrant d’arthrose ne se blessera pas sur des pics, un autre aura son écran assombri à cause de son glaucome, et vous pourrez consulter votre “arbre généalogique”.[/quote] L'enchainement est bizarre. Tu parles des traits de caractère humoristique que peut se taper le personnage joué, et ensuite tu parles de l'arbre généalogique. J'aurais coupé ça en deux phrases en disant un truc du genre : "Il est aussi possible de consulter son "arbre généalogique" et ainsi voir tous les personnages joués jusqu'à présent". Un truc du genre :)


    Bon j'suis pas le meilleur en correction, j'ai peut être laissé passer des fautes, mais en tout cas sympa comme test qui résume très bien le jeu dans son entièreté. J'aurais peut être ajouté un petit mot sur la rejouabilité vu que chaque new game + ajoute du challenge mais est (quasiment) nécessaire pour tout débloquer (compétences, armes, etc).
    Très bon test donc :)

    DarthColette a écrit un commentaire le 05/10/2014 à 15:01

    Fautes corrigées, merci de ton message :)

    Pour le NG+, je n'ai pas trouvé que ça ajoutait du challenge :/ donc je n'en ai pas tellement parlé mais je vais ajouter un paragraphe.

    Lund a écrit un commentaire le 05/10/2014 à 15:57

    Soit j'ai fini le jeu trop vite sans avoir eu le temps d'assez upper mon perso, soit on a pas le même jeu mais au fur et à mesure les ennemis deviennent tellement badass que je prenais les runes pour baisser leur niveau =o

    DarthColette a écrit un commentaire le 05/10/2014 à 16:31

    C'est peut-être aussi que j'ai fini ma première partie en étant super améliorée :D

    * a écrit un commentaire le 06/10/2014 à 17:16

    Super test Darth ;) Un jeu qui a l'air sympa avec du challenge. Miammm :D

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Rogue Legacy

    Support : PC

    Editeur : N/C

    Développeur : Cellar Door Games

    Genre :Action

    Multijoueur : Non

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Modérateur

    Je suis assez jeune en tant que joueuse, mais j'essaye de rattraper le temps perdu. J'ai joué à pas mal de jeux, et mon pécher mignon c'est de les terminer à 100% (encore que je me soigne). Je suis une collectionneuse dans l'âme donc même si ma première console était la Wii, aujourd'hui je les possède toutes à part les Next Gen parce que bon, faut pas déconner ! ainsi qu'une belle collection de jeux, donc plusieurs collectors, et qui s'agrandit tous les dimanches grâce aux vide-greniers

    Critiques de Presse