1

[TEST] L'attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté

icone auteur news

Le 25/10/2016

Manga paru en 2009, Shingeki No Kyojin s’est vu adapté en animé, et a atteint le 26 août dernier les portes du monde du jeu vidéo. Nous avons ainsi pu mettre les mains sur L’attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté, un musou-game développé par OMEGA Force et édité par Koei Tecmo, recette qui a déjà su prouver son efficacité par le passé. Immersion réussie dans le monde des titans, ou erreur de parcours, ConsoleFun l’a décortiqué pour vous !

 

 

Un univers savamment exploité...

 

 

C’est donc au VIIIème siècle que nous plongeons dans ce monde où, devant la menace des titans dévorant peu à peu l’humanité, celle-ci s’est retranchée derrière trois murs géants nommés Maria, Rose et Sina. Mais un siècle plus tard, le premier mur est détruit par un titan colossal, et l’humanité est à nouveau en danger. Fraîchement orphelin, Eren Jäger est bien déterminé à rejoindre le bataillon d’exploration et éradiquer les titans de la surface de la Terre.

 

Si l’histoire du manga/de l’animé reste inchangée, ici c’est la mise en scène qui prime. Les cinématiques sont bien réalisées, les événements au cours des missions sont faciles à suivre tout en combattant les nombreux ennemis, et il est plaisant de contrôler toute une gamme de personnages l’un après l’autre au fil de l’histoire.


L’arrivée du titan colossal marque la fin de la paix pour l’humanité : il perce le premier mur.

 

... Pour un gameplay quasi-parfait

 

 

Là où le titre fait fort, c’est bien au niveau de son gameplay. La recette de base des musou-game ne change pas : on se retrouve sur de grandes maps à combattre des hordes d’ennemis, ici des titans, et la formule se voit adapté à l’univers. Et si l’on pouvait être sceptique, voire craintif, devant l’adaptation de l’équipement tridimensionnel propre à la série, force est de constater que le résultat est absolument dantesque.

 

L’équipement tridimensionnel est parfaitement adapté, facile à prendre en mains, et affronter titan après titan au rythme de ses envolées est purement et simplement grisant. Le gameplay instaure bien sûr quelques subtilités, puisqu’il faudra attaquer la nuque d’un titan pour en venir à bout, ce pour quoi il faudra parfois rompre quelques articulations au préalable. On cible, on envoie les grappins, on tourne autour du titan jusqu’à avoir le bon angle, et on fonce. Simple, mais diablement efficace. Le tout est très nerveux, un sentiment accentué par la caméra qu’il faudra manier habilement pour palier à ses quelques soucis d’orientation : elle a parfois du mal à suivre. Ce dynamisme est accentué par la présence de missions secondaires disséminées un peu partout sur la map, que l’on voit de loin grâce à un signal de fumée vert. De même, certains personnages importants se retrouveront parfois en situation critique et lanceront un SOS, vous obligeant à les sauver avant la fin du petit temps imparti.


Certains alliés auront parfois une mission secondaire pour vous.

 

Il faudra par ailleurs faire attention à l’état de vos lames et au gaz disponible dans vos bonbonnes, en les renouvelants régulièrement pour ne pas tomber en difficulté au moment crucial. Un panel d’autres items seront à votre disposition, tels que des grenades aveuglantes ou des fortifiants pour récupérer vos points de vie, mais ils seront finalement peu exploités au cours de votre aventure. L’aspect répétitif propre à tout musou-game est ici largement diminué, avec une diversité offerte par l’univers exploité : titans de différentes tailles, déviants capables de se protéger des attaques directes et titans dont la nuque ne sera atteignable qu’une fois certaines articulations découpées… Cette variété se retrouve d’ailleurs dans les environnements, qui nous font traverser villes, forêts et plaines.

 

De plus, le gameplay est rempli de spécificités liées aux personnages, permettant de diminuer encore l’aspect répétitif. Ainsi, Eren pourra déployer sa forme titanesque pour réduire à néant toute forme de vie hostile à proximité en quelques secondes, Armin pourra utiliser ses compétences de commandement pour indiquer les points à attaquer à ses alliés, etc. Chaque personnage incarné apportera son lot de sensations, et tous sauront susciter l’intérêt du joueur.


Les phases trop peu nombreuses d’Eren sous sa forme de titan donnent un sentiment de puissance incomparable.

 

Enfin, le gameplay passe par quelques éléments de personnalisation, à travers l’équipement : harnais, lames et lanceur seront améliorables, et auront des statistiques qui définiront votre efficacité sur le terrain. Des ressources  gagnées en mission vous seront demandées pour améliorer votre équipement : soit de l’or, soit des matériaux, soit les deux. Vous pourrez par ailleurs personnaliser vos tenues et votre monture, l’ensemble des éléments de personnalisation étant débloqué au fur et à mesure de votre progression en termes de niveaux. En effet, vous obtiendrez de l’expérience en terminant chaque mission, selon vos performances, et ferez monter votre niveau global ainsi que le niveau du personnage que vous aurez incarné.

 

 

Avec un gameplay parfaitement adapté et qui se renouvelle au fil de l’aventure, le jeu propose une replay-value conséquente, notamment à travers ses différents modes de jeu. Si le mode aventure vous permettra de découvrir l’ensemble des événements couverts par la saison 1 de l’animé, la fin de ce mode sera une transition vers le mode Exploration, qui vous fait sécuriser un à un différentes portions de territoire. Une fois complété, vous aurez alors accès à un petit bonus scénaristique, qui ne sera pas une surprise pour les lecteurs du manga mais qui saura satisfaire le public de l’animé. Et bonus fort appréciable, sachez que le jeu est jouable en coop online, de quoi s’organiser des fête à base de massacre de titans entre amis !

 

 

Une direction artistique au bilan en demi-teinte

 

 

Côté direction artistique, L’attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté ne casse pas trois pattes à un canard. Les environnements sont vides, il n’y a pas de mouvement de population, pas d’éléments de décor qui viennent ajouter de l’interaction. Seul le gameplay dessert l’ambiance, avec dynamisme et nervosité. Nervosité mise en avant par un afflux de particules sanguines, jaillissant partout à chaque combat.

On notera des graphismes à l’effet crayonné, qui savent mettre en avant la sensation de vitesse éprouvée lors de l’utilisation de l’équipement tridimensionnel. Une ambiance renforcée par la bande-son, qui colle très bien à chaque situation. Aucun problème de framerate n’a été constaté après téléchargement du fameux patch day one, mais l’on aurait apprécié une réduction des temps de chargement, qui ont tendance à traîner en longueur.


Les cinématiques sont l’occasion de ressentir pleinement le côté impitoyable de la guerre.

  • JOUABILITÉ

    17

    Immersif à souhait, procurant un sentiment de vitesse et de puissance inégalées, on notera juste la caméra qui a parfois du mal à suivre.

  • GRAPHISMES

    14

    Sans être fantastiques, on apprécie l’effet crayonné et les effets de particules sanguines, ainsi que l’effort dans la mise en scène lors des cinématiques.

  • BANDE SON

    13

    Si elle vient renforcer chaque instant de jeu avec justesse, on ne retiendra malheureusement pas grand-chose de l’OST : elle se veut efficace, mais pas marquante.

  • DURÉE DE VIE

    16

    Une douzaine d’heures pour venir à bout du mode histoire, avec une replay-value conséquente : le jeu a du contenu à offrir, et il faudra sacrément s’acharner pour compléter tout à 100%. Chasse aux rangs S, boss optionnels post-game, galerie à compléter… De quoi faire le bonheur des collectionneurs et des perfectionnistes.

  • SCÉNARIO

    16

    Basé principalement sur la première saison de l’animé, lui-même basé sur le manga, on n’a pas ici de prise de risque, et c’est tant mieux : l’histoire racontée par l’œuvre originale se suffit à elle-même pour le moment, et le choix de se contenter de la reprendre permet d’avoir un gameplay quasi-irréprochable à côté.

    • Points positifs

      • Le système de déplacement tridimensionnel parfaitement adapté
      • La diversité du gameplay selon les personnages
      • La sensation de puissance
      • La sensation de vitesse
      • Le dynamisme
      • La replay-value
    • Points négatifs

      • Les maps un peu vides malgré les hordes de titans
      • Des temps de chargement assez longs

    Conclusion

    Prenant, immersif, nerveux, et faisant tout pour éviter le sentiment de répétitivité propre au genre, L’attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté fait carton plein, en proposant un système de déplacement tridimensionnel convainquant et jouissif. Qu’il est bon d’affronter des hordes d’ennemis géant, en valdinguant à toute vitesse dans les airs ! A recommander à tout fan du manga/de l’animé, et à ceux curieux de découvrir cet univers impardonnable.

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    Maktorius a écrit un commentaire le 27/10/2016 à 15:05

    C'est clairement pas un jeu pour moi. Le manga ne m'intéresse pas et le genre des musou ne m'attire guère, mais je pense que les fans du manga trouveront leur bonheur.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 4 FUN

    Vous avez funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    L'attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté

    Support : PS4

    Editeur : Omega Force

    Développeur : Kofi Tecmo

    Genre :Action

    Multijoueur : Oui jouable en local et en ligne.

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"