0

[TEST] RIVE

icone auteur news

Le 29/09/2016

Dernier jeu du studio Two Tribes avant son retrait de la scène, RIVE s'annonce comme un jeu mélangeant plateforme et shoot'em up (ou l'inverse). Se voulant dynamique, coloré, et inspiré des premiers shoot'em up, RIVE : un mélange qui se tient ou un pot-pourri infect ? Réponse !

 

Gravity

 

Dans RIVE vous incarnez un pilleur d'épave nommé Rougshot et pilotant une sorte de mécha-araignée à l'aide duquel il voyage à travers le vide interstellaire. Le jeu débute alors que vous rencontrez un champ d'astéroïdes et que vous trouvez, au milieu de ce champ, un gigantesque vaisseau spatial à l'air ancien et abandonné. Cependant, une fois à l'intérieur, notre héros se rendra compte que le vaisseau n'est pas si abandonné que ça et que surtout, il regorge de pièges et d'ennemis prêt à avoir sa peau.

 

Si le scénario de RIVE n'est très original, il est tout aussi peu passionnant. Dans les faits, scénario comme personnage principal font preuve d'un certain humour et enchaînent les nombreuses références, mais cela ne suffit clairement pas à impliquer le joueur dans une histoire dont on ne sait jamais trop si elle est sérieuse ou parodique. Effectivement, si le jeu ne cesse de représenter des situations de danger extrême et place le joueur en plein milieu de scènes d'actions frénétiques, les différents personnages du jeu ne cessent d’enchaîner calembours et références sur ces mêmes scènes, au point qu'on se retrouve coincé entre le sérieux de l'action et la désinvolture des personnages sans réellement savoir lequel prévaut.


Rencontrez Rougshot et son seul interlocuteur : Daryl Lloyd-Landcaster, l'IA controlant le vaiseau

 

 

On saute, on tire, on saute...

 

Au niveau de son gameplay, RIVE se présente comme un savant mélange entre de la plateforme et du shoot'em up. Et si à son début le jeu fractionne quelque peu les séquences de plateformes et celles de shoots, rapidement les deux vont se superposer et le joueur devra tenter d'échapper aux pièges des niveaux tout en éliminant de nombreuses vagues d'ennemis.


Scie rotative géante, tourelle, ou coulée de lave, les pièges mortels ne manquent pas

 

Heureusement, pour vous sortir de ces situations vous disposerez d'un peu plus que des (doubles) sauts et des tirs puisqu'au fil de votre avancement dans les 13 niveaux du jeu, vous obtiendrez différents modules vous permettant de "pirater" tourelles et ennemis pour en tirer avantage. Pirater une tourelle pourra par exemple doubler votre puissance de feu tandis que pirater un robot-médecin vous permettra de vous faire soigner de la vie lorsque vous êtes mal en point. Vous pourrez également améliorer votre mécha à la fin de chaque niveau, chaque amélioration nécessitant d'être achetée à l'aide de boulons récupérés sur les ennemis vaincus et vous permettant donc de débloquer des attaques spéciales, d'agrandir votre barre de vie, ou encore la possibilité d'attirer les boulons à vous.

 

En réalité le gameplay de RIVE est clairement son meilleur argument tant le mélange plateforme-shoot'em up du jeu fonctionne bien, de plus celui-ci participe à créer une identité propre au jeu tout en offrant un gameplay très prenant. Les séquences de combat du jeu sont toujours frénétiques et dynamiques et le joueur devra rapidement apprendre à gérer non seulement le terrain de l’affrontement et les pièges qu'il recèle mais également les différents types d'ennemis qui viendront se frotter à lui.


Difficulté, j'écris ton nom

 

 

Le jeu dispose également de quelques boss, généralement d'une taille démesurée, et qui se montreront tout aussi coriace que le reste des hordes d'ennemis du jeu. Parce que, oui, RIVE est un jeu difficile dont la difficulté est principalement causée par le nombre important d'ennemis auquel le joueur devra faire face à chaque combat. Cependant à cela il faudra ajouter la manière (assez problématique) dont RIVE visualise les dégâts reçus. A chaque fois que vous prenez des dégâts, l'écran couple le screenshake si connu des fans de Vlambeer à une saturation des couleurs de l'écran, et si cela peut éventuellement participer au rendu du jeu, cela le rend également inutilement complexe à suivre. Heureusement, le screenshake peut être désactivé (pas la saturation cependant) rendant le problème légèrement moins indigeste.

 

 

Peut mieux faire

 

Disposant d'une composante scoring très importante à base de multiplicateur de point, de combos et de leaderboards, RIVE propose au joueur un mode facile augmentant la puissance des tirs mais réduisant la vitesse de scoring. Activable et désativable à volonté, ce mode permet aux joueurs les plus repoussés par la difficulté du jeu de pouvoir malgré tout en profiter. A tout cela, ajoutez les modes Speedrun et "Un crédit" pouvant être débloqués une fois le jeu terminé une première fois. Bien conçus, ces modes pourront pousser les joueurs les plus enthousiasmés par le jeu à y retourner une nouvelle fois.

 

Il est toutefois dommage que le soft ne mette pas plus son scénario en avant car, comme mentionné auparavant, si le jeu met le joueur au centre d'une aventure ultra-dynamique à base d'affrontements énervés contre des hordes d'ennemis, les personnages du jeu eux passent leur temps à faire comme s'il ne s'agissait de rien. Cela est d'autant plus dommage que le scénario est correct et que l'humour lui-même n'est pas mauvais mais que, simplement, le mélange des deux créé un trouble malvenu sur la narration.

  • JOUABILITÉ

    16

    Si RIVE est un jeu dynamique offrant de bonnes sensations de jeu et possédant même certains "moments de grâce", le jeu est plombé par la manière dont il visualise les dégâts rendant certaines phases de jeu plus pénibles qu'elles devraient l'être.

  • GRAPHISMES

    15

    A moitié modélisé, à moitié dessiné, la patte graphique de RIVE plaît indéniablement. Toutefois il est dommage que l'on passe une grande partie du jeu à déambuler dans des salles d'un bleu-gris terne, ce malgré certains niveaux (notamment ceux dans l'espace) bien plus colorés et plus agréables à traverser.

  • BANDE SON

    13

    Bonne sans pour autant être exceptionnelle, la bande-son de RIVE appuie tout de même avec brio les différents moments du jeu et participe avec une certaine réussite à la frénésie de certaines séquences de combat.

  • DURÉE DE VIE

    12

    Disposant d'une durée de vie relativement courte, RIVE peut être terminé en seulement 5 à 10h en fonction de la dextérité du joueur. Cependant, les modes "Difficile" "Speedrun", "Un Crédit" débloqués en finissant le jeu pourront pousser certains joueurs à retenter l'aventure une fois le jeu terminé.

  • SCÉNARIO

    8

    Si RIVE à bien un scénario, celui-ci passe tant de temps à le prendre en dérision voire à le dénigrer que l'on sait jamais s'il faut le traiter avec le plus grand sérieux ou le considérer comme une parodie.

    • Points positifs

      • Une action frénétique
      • C'est ultra dynamique
      • Un mode facile
    • Points négatifs

      • L'histoire
      • Le screenshake

    Conclusion

    RIVE n'est pas un mauvais jeu, loin de là, mais simplement un jeu qui aurait pu être bien meilleur. Si ses graphismes et son gameplay sont aux petits oignons, le scénario du jeu fait tâche tant il ne réussit à convaincre, réduisant alors le jeu à une suite discontinue de scènes de shoots intenses.

    13

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    RIVE

    Support : PC

    Editeur : Two Tribes Publishing

    Développeur : Two Tribes

    Genre :Tir

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax : Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p

    "Baromètre du test"