0

[TEST] Deadlight : Director's Cut

icone auteur news

Le 27/07/2016

En 2012, nous avions dégusté un Hotline Miami de toute beauté, qui est resté ancré dans l'esprit et le coeur de nombreux joueurs. Il nous fallait donc tester la dernière grosse production du studio Abstraction Games, et de Tequila Works. Cette fois-ci, il s'agit d'un nouveau registre qui n'avait jamais été expérimenté par ces derniers, en surfant sur la vague de This War of Mine qui était sorti début 2016 sur PS4 et Xbox One. Ce Deadlight mise sur les zombies qui infestent le monde, dans un univers post-apocalyptique. Cette version director's Cut est en réalité l'édition ultime du portage de la version PC sorti en 2012 intégrant du contenu supplémentaire. Voici donc une occasion en or pour que les joueurs PS4 et Xbox One puissent connaitre la licence. 

 

 


Randall Wayne, un survivant en proie à la solitude

 

Randall Wayne a perdu sa famille. Votre objectif va être de la retrouver ! Ca ne sera pas une mince affaire puisque vous devrez vous défaire des zombies qui infestent 90% des lieux visités, et faire face à une armée de militaires brillants, qui n'apprécieront pas forcément vos balades.
Sous cette trame pleine de mélancolie se cache un jeu d'action et de plateforme en vue horizontale 3D, qui emprunte un aspect visuel assez unique. La perspective graphique use d'une palette de couleurs souvent sombre, qui n'est pas dépourvue de charme. D'une technique pourtant vieillissante, il se cache en réalité un jeu que l'on prend plaisir à admirer.  Nous observons sur nos écrans un titre d'une grande cohérence visuelle, empruntant une direction artistique de toute beauté. On retrouvera tout au long de l'aventure une ambiance obscure, digne d'une fin du monde qui motiverait n'importe qui à mettre fin à sa propre vie. Alternant des passages en extérieur (rue, toit de batiments...) et d'intérieur (égout, appartements, entrepôts), Deadlight mêle habilement ses environnements pour ensorceler les joueurs qui auraient le besoin de vivre un périple dépaysant.

Pourquoi affronter les zombies lorsqu'on peut les éviter...
 

 

Un jeu de zombies ? Oui, mais pas uniquement…

 

Comme nous vous l'évoquions un peu plus haut, Deadlight vous permettra d'arpenter bon nombre de décors. Très souvent en extérieur, notre héros Randall devra échapper à des hordes de zombies qui le verront parfois de très loin, et qui auront la faculté d'entendre vos pas pour se précipiter sur votre personnage. Ceci mettra à rude épreuve votre habilité à esquiver rapidement vos ennemis, et sera parfois l'occasion d'entrer en mode « bourrin » pour vous en débarraser avec les armes que vous aurez à disposition. Grimper aux echelles, sauter sur un toit de bâtiment, courir suffisamment vite pour qu'un zombie ne vous attrape pas le pied... Bref, pas question de se reposer dans ce jeu. Vous allez devoir réagir très rapidement aux obstacles qui se mettront sur votre chemin, et parfois tenter de vous extirper de nombreuses situations délicates qui vous feront recommencer plusieurs fois certains niveaux du jeu. L'instinct de survie est primordial, et la maniabilité efficace de votre personnage sera un atout pour faire face à la menace. La ville est un grand terrain de jeu qui vous menacera presque constamment. A l'inverse, lorsque vous serez dans un milieu cloitré, vous aurez l'occasion de résoudre différentes enigmes qui se dresseront devant vous, vous bloquant alors le passage pour retrouver votre famille.

 

Il est plaisant de voir autant de diversité des genres dans un même jeu, même s'il n'est jamais évident d'éviter la répétitivité des stages qui joncheront votre parcours. On vous rassure tout de suite, ceci ne nous a pas gêné. Cette répétitivité dans les actions, énigmes et décors reste tout de même très limitée, étant donné que le jeu possède une durée de vie assez courte. Comptez environ quatre heures pour profiter du jeu sans trop se presser, et ajoutez une heure de plus pour découvrir les contenus supplémentaires de la version Director's Cut permettant de jouer à un mode survie vraiment sympathique, bien qu'un peu court. Néanmoins l'expérience de jeu proposée fera de vous un véritable dieu de la gâchette et de la débrouillardise. On aurait bien passé plus de temps dans cet univers acrocheur, mais il faudra donc se contenter du léger contenu proposé. Dommage, le jeu est tellement jouissif qu'on en redemanderait bien encore !

 

Mention spéciale pour la bande-son de Deadlight. Elle est véritablement accrocheuse. Elle contribuera à accentuer votre immersion dans ce bel univers post-apocalyptique. Le doublage et les conversations des PNJ sont convaincants. Il s'agit d'un bon cru !
Les musiques, bien que discrètes, collent bien aux montées d'adrénaline que vous vivrez lors des phases les plus ardues et guerrières de votre périple. Elles arriveront même à se faire oublier lors de certains passages plus calmes.

 

Bref, un plaisir pour les yeux et les oreilles, qui n'aura que pour seuls défauts : sa longévité très réduite, et quelques bugs d'optimisation/collision qui n'ont pas encore été corrigés à l'heure où nous écrivons ce test.

 

 

  • JOUABILITÉ

    18

    Ca répond au doigt et à l'oeil. Pas mal de dextérité requise lors de certains passages, mais vos actions s'enchaineront aisément et rapidement. Vous vous surprendrez même d'être un pro de la manette à certains passages du jeu. Remercions cette jouabilité précise !

  • GRAPHISMES

    16

    Des graphismes pourtant limités techniquement, mais qui s'affichent superbement bien à l'écran, grâce à une palette graphique tirant vers le sombre et la grisaille. Les tableaux sont beaux, et contribuent à l'atmosphère pesante du début jusqu'à la fin du jeu. Un jeu de lumière et d'ombre étonnant !

  • BANDE SON

    17

    Pas de fausse note sur cette thématique. L'atmosphère post-apocalyptique est accentuée grâce aux effets sonores glaçants à souhait. Qu'on ne s'y trompe pas, vous aurez bien l'impression d'entendre des rugissement de zombies, ou des bruits de pas ! Ce sont des éléments importants pour l'immersion de cet univers particulier. La bande-son a fait sa part du boulot ! Par contre, l'écoute de musiques est anecdotique ici...

  • DURÉE DE VIE

    10

    Comptez environ 6h pour en venir à bout tranquillement, en explorant un grand nombre d'endroit. Les ajouts de la director's cut sont assez minces... dommage !

  • SCÉNARIO

    15

    Classique pour le genre "fin du monde"..., on y retrouve tous les artifices utilisés dans la culture "zombie". Scénario qui ne sert que de prétexte pour vous motiver à avancer... Plus on avance, plus on découvre le caractère sombre de Randall. On y dénote donc de la profondeur scénaristique tout en nous tenant en haleine.

    • Points positifs

      • Univers post-apocalyptique réussi !
      • Nerveux
      • Maniabilité au poil
      • Direction artistique cohérente et bien travaillée
      • L'ambiance
    • Points négatifs

      • Durée de vie courte
      • Un peu de répétitivité dans le gameplay
      • Quelques bugs d'optimisation

    Conclusion

    Un titre que nous avons apprécié ! Sans être original sur le fond, il l'est sur sa forme. Artistiquement, le titre possède une véritable identité visuelle qui surfera avec de nombreuses références plus ou moins connues (cinématographique, BD, roman et comics). Nous vous recommandons de tenter l'aventure pour un dépaysement garanti !

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 2 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Deadlight : Director's Cut

    Support : PS4

    Editeur : Deep Silver

    Développeur : Tequila Works

    Genre :Survival-Horror

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo.

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Thibault Teurki : Fondateur de ConsoleFun.FR, RP Manager & Rédacteur en chef

    Spécialiste des jeux rétro sur consoles et PC. J'ai de nombreuses affinités avec les jeux de stratégie (STR), mais aussi FPS sur PC. Sur console, je m'amuse énormément à décortiquer les RPG et les jeux d'aventure. Et je prend plaisir à jouer sur les jeux de plateformes (ex : Super Mario...).

    Critiques de Presse