0

[TEST] Odin Sphere Leifthrasir

icone auteur news

Le 21/06/2016

Après Muramasa et Dust: An Elysian Tail, les actions-RPG aux allures de beat'em all en scrolling-horizontal tardaient vraiment à pointer le bout de leur nez en occident. En effet, rare sont les jeux de ce genre qui arrivent à sortir du territoire nippon, au grand désespoir des joueurs qui auraient besoin de se défouler au travers de tableaux oniriques et enchanteurs.

 

Fort heureusement, NIS AMERICA a pris les devant en proposant pour l'europe le fameux "Odin Sphere Leifthrasir" qui est en réalité un remake en HD de Odin Sphere sur Playstation 2. Ce jeu était fort réputé par les puristes, mais cloitré dans un marché de niche. Avec ce retour haut en couleur et en haute définition, notre rédaction va se lancer à coeur joie dans ce jeu véritablement surprenant, mais aussi terriblement envoutant...

 


Un conte de fée, vraiment !

 

Odin Sphere Leifthrasir est en réalité un conte que l'on aimerait entendre chaque soir avant d'aller se coucher. Dès le début du jeu, vous comprendrez que la naration prendra une grande place dans cet univers féérique, voir magique.

 

Vous commencerez donc le jeu aux commandes du personnage Alice, une petite fille qui se retrouve dans une chambre, seule, avec un livre au sol. Forcément invitée à ouvrir le livre, vous prendrez part à une guerre qui fait rage dans le monde de Erion. Cette aventure sera en réalité décomposée dans plusieurs livres (sept au total), qu'Alice découvrira au fur et à mesure de vos avancées dans ce conte.

 

Les cinq premiers livres vous permettront de jouer consécutivement l'un des cinq personnages principaux du jeu. Ceci vous permettra de mieux cerner la profondeur du scénario, des héros, de leurs factions et des raisons de la guerre impitoyable qui est menée partout dans le pays. Cette guerre qui fait rage vous montrera la cruauté sous tous ses angles. Faisant passer vos adversaires pour de méchants guerriers, vous vous apercevrez rapidement que tout dépend surtout du point du vu de chacun. En fonction de l'histoire de chaque faction, il n'y a pas réellement de bons ou de méchants. La guerre est impitoyable, et il est nécessaire de ne pas se tromper d'adversaire. Avec Gwendokyn, Cornelius, Mercedes, Oswald, et Velvet, vous allez pouvoir tester un grand nombre de compétences uniques, et des styles de combat propres à chacun. Comme tout bon RPG, il faudra décupler vos forces en combattant de nombreux adversaires, et parfois jouer des coudes vis-à-vis des héros des autres tomes si vous voulez avoir une chance de finir le jeu, dans un de ses trois modes de difficulté (facile, moyen, difficile).

 

Contrairement à la quasi-majorité des RPG, il n'est pas question ici d'acquérir des points d'expérience. Non, le jeu exige l’absorption de « phozons » et la consommation de nourriture pour augmenter votre capacité à infliger plus de dégats à vos ennemis. Dans Odin Sphere, chaque être vivant possède dans son corps et son âme des phozons, et lorsqu’il meurt les fameux phozons quittent son corps. Lorsque votre personnage a anéanti un ennemi, il vous sera alors possible d'absorber cette énergie avec son arme. Lorsque vous avez assez d'énergie, l’arme monte de niveau et vous permet de devenir plus fort. Sachez aussi que le joueur pourra aussi recevoir des phozons en créant des potions ou en plantant une graine « rosemile ».

 

La gestion de votre inventaire est donc indispensable. Sortir "couvert" est nécessaire pour assurer votre survie.
C'est habilement mené par le studio de développement
 Vanillaware, puisque vous naviguerez assez souvent entre les phases de combats et les items de votre inventaire. Artifices pour générer des dégats de zone ou des dégats plus violents, la potion, les graines...bref, tout est fait pour que vous ayez l'embarras du choix. Il faudra donc être stratège et réfléchi, pour éviter de se mettre dans l'embarras avec des adversaires coriaces. Vous l'aurez compris, ce jeu est d'une grande profondeur qui saura satisfaire les joueurs les plus exigeants.

Un peu de potion pour devenir plus fort, miam !

 

 

Un remake au top de sa forme

 

Comme vous pouvez le voir, il s'agit d'un titre différent des autres jeux du genre, puisque son scénario, le concept proposé et sa mise en scène sont originaux, et surclassent clairement un grand nombre des productions Playstation 4 du moment. Pour enfoncer le clou, les graphismes du jeu sont d'une grande beauté. La 2D fait parfaitement son travail, et les animations des personnages principaux et des PNJs, de même que les décors, donnent une vie impressionnante à l'ambiance générale du jeu. Durant la réalisation de notre test sur le jeu, nous nous sommes surpris à lâcher la manette pour admirer le travail de finesse qui a été mené d'une main de maître par l'équipe qui était en charge de Muramasa. Bravo, les différents tableaux sont une merveille pour les yeux. !

 

Cette direction artistique est unique, particulière et propre. Leifthrasir est donc bluffant, et nous ne pouvons qu'être admiratif de sa réalisation. Le jeu fourmille de détails, et l'exhaustivité de lieux présents vous donne envie d'avancer et d'en découvrir encore plus. Ce petit bijou remis à neuf améliore nettement le confort du jeu PS2.

 

Mais ce n'est pas tout, parlons de ces mélodies qui vous ennivreront dans une poésie dont vous ne voudrez plus en sortir. Comptez plus de 2h de pistes musicales pour profiter pleinement de l'univers de Odin Sphere Leifthrasir. Parfois douce, parfois dynamique, elles s'adaptent bien à l'atmosphère générale des niveaux, et vous accompagneront tendrement pendant votre longue aventure.

 

"Longue", oui et non ! Comptez entre 30h à 50h pour finir le jeu, en fonction de votre expérience et habilité à vous sortir de situation compliquée. En effet, sans pour autant être difficile, ce remake vous obligera à alterner habilement stratégie et acharnement frénétique de votre manette pour enchainer les combos, notamment contre les boss du jeu qui ne seront pas si simples à vaincre. C'est un challenge que vous relèverez très souvent, et qui sera obligatoire pour progresser dans les nombreux stages. Nous pensons que votre expérience sur des jeux tel que Muramasa The Demon Soul vous permettra d'aller droit au but plus rapidement, et donc de finir le jeu au bout d'une trentaine d'heures. Le gameplay est au final un poil répétitif. Mais rassurez-vous, l'exhaustivité des personnages proposés, la beauté des lieux, les douces mélodies, la féérie du monde de Erion font que vous oublierez vite ce point noir.

 

Avec une réalisation impeccable, soignée, fine, vous vous rendrez vite compte du côté addictif qu'il vous procurera de jouer à un jeu à la réalisation parfaite. Plus on enchaine les combos, plus on avance dans l'histoire, et plus on en redemande. Peu de jeux peuvent avoir autant de classe.
Vous avez soif d'en voir encore un peu plus sur le jeu ? Nous vous invitons donc à regarder notre critique vidéo. Ceci vous permettra d'admirer les images du jeu, les animations...tout ça ci-dessous :

 


On ne peut donc que vous conseiller de vous lancer dans cette belle aventure. Foi de ConsoleFun, vous ne devriez pas le regretter !

  • JOUABILITÉ

    18

    Pas mal de combinaison d'actions, réalisables en toute simplicité. Les personnages qui auront la chance d'être jouable répondront au doigt et à l’œil. Les déplacements sont aisés, de même que vos ballades dans les menus du jeu. Les menus sont clairs, bien agencés et correctement expliqués.

  • GRAPHISMES

    20

    Magnifique. Ce remake est d'une beauté telle, qu'il ferait pâlir bon nombre de jeux 3D en mal de polygones. C'est lisse, c'est coloré sans excès pour coller à l'ambiance apocalyptique de la guerre du monde de Erion. Il est tellement attrayant qu'on se plonge sans mal dans cet univers qui possède sa propre patte artistique. Nous, on adore ! Les animations sont nombreuses, bien plus que la plupart des jeux 2D. Même les PNJs en possèdent tout un arsenal...

  • BANDE SON

    17

    La bande-son musicale est très belle, et il faudra compter plus de deux heures de musiques diverses et variées pour en venir à bout. Tantôt douces, tantôt rythmées, les mélodies s’enchaînent bien, sans fausse note. Les bruitages n'ont rien de transcendant, mais ils font correctement le boulot.

  • DURÉE DE VIE

    16

    Elle varie en fonction de votre niveau de jeu. Entre 30h et 50h grand maximum pour terminer le jeu la première fois. Maintenant, si vous souhaitez récupérer tous les objets du jeu, il va clairement vous falloir plus de temps. Durée de vie honorable donc.

  • SCÉNARIO

    19

    Excellent conte ! C'est clairement un des points forts du jeu. 5 personnages différents, mais avec une destinée qui se ressemble, puisque chacun est amené à prendre part à la guerre. A conseiller pour les amateurs d'aventure riche et unique.

    • Points positifs

      • Sous-titré en français
      • Le choix des langues pour les voix (US ou JAP)
      • Une 2D magnifique
      • Le chara-design réussi
      • Le système de compétences abouti
      • Le chemin croisé et finalement lié de nos héros
    • Points négatifs

      • Une mappemonde classique, sans grande particularité.
      • Quelques répétitivités entre les tomes proposés à Alice

    Conclusion

    Odin Sphere Leifthrasir est un "Must-Have" de la Playstation 4, pour peu que vous soyez fan du genre, et de jeux atypiques. Avec son scénario béton et sa beauté visuelle, il fait partie des quelques meilleurs jeux de l'année 2016, voire même des meilleurs de cette génération de consoles !

    18

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 3 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Odin Sphere Leifthrasir

    Support : PS4

    Editeur : Atlus / NIS America

    Développeur : Vanillaware

    Genre :RPG

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Thibault Teurki : Fondateur de ConsoleFun.FR, RP Manager & Rédacteur en chef

    Spécialiste des jeux rétro sur consoles et PC. J'ai de nombreuses affinités avec les jeux de stratégie (STR), mais aussi FPS sur PC. Sur console, je m'amuse énormément à décortiquer les RPG et les jeux d'aventure. Et je prend plaisir à jouer sur les jeux de plateformes (ex : Super Mario...).

    Critiques de Presse