1

[TEST] Project X Zone 2

icone auteur news

Le 01/03/2016

Après un premier épisode sorti en juillet 2013 sur Nintendo 3DS, Project X Zone 2 débarque le 12 février dernier sur la même console. Développé par Monolith Studio et édité par Bandai Namco, le titre est un tactical-RPG qui met en scène les héros et antagonistes de nombreuses licences SEGA / Capcom / Bandai Namco, pour le plus grand bonheur des amateurs de cross-over. Grand fouillis sans intérêt ou aventure inoubliable, ConsoleFun revient pour vous sur ce titre atypique !

 

Un casting aussi chaotique que cohérent

 

 

Si frapper des zombies avec Ryu et Ken tandis que Megaman X et Zero luttent contre le Facia Noir de Xenoblade Chronicles peut sembler totalement fou, il faut dire que ce n’est pas le premier essai de Monolith Studio dans le cross-over. Ni le deuxième d’ailleurs : Project X Zone 2 est en effet le troisième opus de la licence, après Project X Zone et Namco X Capcom.

 

Ce sont ici plus d’une trentaine de licences qui sont représentées, allant des plus connues telles que Street Fighter, Resident Evil et Devil May Cry, à des titres plus obscurs comme Resonance of Fate ou même Segata Sanshiro, mettant en scène le héros du même nom dont le seul objectif est de faire jouer les gens à la Sega Saturn.


Rencontrer le Némésis de Resident Evil 3 avec des personnages de God Eater, c'est possible dans Project X Zone 2 !

 

 

Ici, l’accent est mis sur Reiji Arisu et Xiaomu, les héros de Namco X Capcom. Ils font partie de Shinra, une organisation spécialisée dans les anomalies spatio-temporelles. Les événements prennent place peu de temps après ceux de Project X Zone premier du nom : des chaînes d’or sont apparues dans la ville de Shibuya, où nos deux agents se rendent pour enquêter. Globalement, le scénario s’inscrit dans la lignée de celui de Capcom X Namco, même s’il n’est absolument pas nécessaire d’y avoir joué pour comprendre l’intégralité de la situation.

 

En effet, le titre apporte son lot d’anciens personnages ayant déjà vécu des événements similaires dans le premier Project X Zone, mais on a droit à de nouveaux protagonistes, qui eux, sont comme vous : ils ne comprennent rien au méli-mélo qui prend forme au fur et à mesure que l’on progresse dans le jeu ! Les uns passent ainsi leur temps à expliquer et ré-expliquer la situation aux nouveaux venus, permettant souvent de clarifier certains point pour le joueur, qu’il soit vétéran ou lui aussi nouveau venu.


Project X Zone 2 résumé en cinq secondes.

 

 

Ainsi, aux vétérans tels que Dante et Vergil de Devil May Cry ou le trio Yuri-Flynn-Estellise de Tales of Vesperia, s’ajoutent Kiryu Kazuma et Goro Majima de Yakuza, et l’on a même droit à quelques guests de chez Nintendo avec Fiora de Xenoblade Chronicles ainsi que Chrom et Lucina de Fire Emblem Awakening ! Et là où le jeu réussit son coup, c’est que toute cette joyeuse troupe dispose d’une certaine alchimie qui rend le tout solide, tant bien que mal.

 

Chaque personnage vient avec les traits de caractère qui lui sont propres, et cela se ressent notamment à travers les dialogues : héros comme antagonistes, chaque personnage a ses raisons d’agir et l’ensemble forme une troupe poignante et attachante, tant dans le camp des gentils que dans celui des méchants !

 

On ne manquera pas de mentionner la traduction française qui constitue ici une véritable lettre d’amour au jeu vidéo, avec  un script prenant en compte la façon de parler de chacun, donnant à tel ou tel personnage un tic de langage, et jouant de la langue française pour rendre les dialogues amusants sans trahir la personnalité des différents acteurs. Associé à une bande-son japonaise, le résultat est quasiment impeccable.


Xiaomu incarne tout ce qui se fait de plus classe en matière de dialogue.

 

 

Le titre fourmille de bonnes idées, avec par exemple le fait d’utiliser les instabilités spatio-temporelles pour faire se rencontrer des personnages issus d’époques différentes. Ainsi, Jill et Chris de Resident Evil : Revelations se retrouveront nez à nez avec le Leon Kennedy de Resident Evil 6. De même, Haseo se retrouvera face à face avec Kite, issus respectivement de R:1 et R:2 dans l’univers de .hack, représentant un écart de 7 ans. Cette situation arrive à son apogée avec les ninjas et shinobis, arrivant de toutes les époques possibles et imaginables, pour une scène absolument fantastique au début du jeu.

 

Le titre profite alors de toutes ces situations pour accrocher le joueur, via des alliances et rencontres improbables, et l’on se surprend à se sentir impliqué vis-à-vis des relations entre les personnages : Jin, Kazuya et Heihachi de Tekken sont l’exemple parfait d’une famille cherchant à s’entretuer, qui en viendra à se confronter à un personnage clé de leur passé.

 

On apprécie l’idée de partir du fait que les personnages se retrouvent embarqués dans cette aventure sans vraiment comprendre pourquoi, et vont essayer de faire de leur mieux alors qu’une organisation projette la propagation du chaos dans le multivers. On se retrouve alors avec des héros qui semblent toujours avoir un temps de retard sur les antagonistes qui suivent un plan précis. Il faut avouer que si scénaristiquement parlant, l’idée semble logique, on se retrouve avec une histoire qui tourne un peu en rond et des héros qui peinent à rattraper le retard qu’ils ont sur leurs rivaux directs, qui de surcroît n’hésiteront pas à fuir devant vous suite à une défaite afin de retenter leur chance un peu plus tard, multipliant ainsi leur nombre d’apparition.


Comment résumer la joyeuse troupe des personnages que l'on contrôle.

 

 

Un gameplay amélioré en tous points

 

 

Alors que le premier Project X Zone souffrait de quelques lacunes rendant le jeu assez laborieux, ce deuxième opus améliore la recette avec de nombreux ajouts et rectifications qui sont les bienvenus. Tout d’abord, la gestion des tours n’est plus la même : dans le premier, on avait des rounds où les tours de tous les personnages étaient mélangés, donnant ainsi deux à trois tours ennemis pour un tour allié. Project X Zone 2 change totalement ce système, avec un tour dédié aux déplacements de chaque unité du joueur suivi d’un tour dédié aux déplacements de chacune des unités de l’ennemi.

 

Chaque manche se décompose ainsi en deux phases : phase joueur et phase ennemie. Il est alors beaucoup plus simple de prévoir ses actions, et d’organiser une stratégie : attaquer en ayant un allié sur une case adjacente permettra de disposer de cet allié en soutien au combat, et l’on pourra déclencher un support de l’unité solo associé au duo envoyé au combat, le tout en faisant attention à l’angle d’attaque choisi. En effet, l’orientation des unités est importante, puisque le titre introduit les attaques latérales et par derrière. Les attaques latérales offrent un large bonus de dégât, tandis que les attaques dans le dos permettent de littéralement imposer sa domination. Un système à double tranchant, puisqu’il est aussi vrai pour les unités alliées que pour les ennemis.


Les maps sont quadrillées et vos placements sont très importants.

 

 

Les combats se déroulent de la même manière que dans le premier Project X Zone : ils s’engagent sur un plan en 2D où l’on fait face à l’ennemi, et l’on déclenche les actions avec le bouton A et les flèches directionnelles, avec la possibilité de demander le support de nos éventuelles unités solo et adjacente.

 

L’important est alors de maîtriser le timing des attaques, puisque lancer une attaque qui touchera l’ennemi juste avant que celui-ci ne touche le sol permettra de faire un coup critique sur chacun des coups de cette attaque, accordant un bonus de dégâts non-négligeable ainsi qu’un bonus de 10% d’expérience par coup critique réussi ! Si les unités en duo ne peuvent être modifiées, libre à vous de leur associer telle ou telle unité solo, et de créer ainsi des mélanges improbables. Attention toutefois, certains trio ont du mal à fonctionner ensemble, et il vous faudra étudier quelle unité correspond au style de tel ou tel duo afin de perfectionner vos combos.

 

Pour cela, vous disposez d’un mode entraînement qui vous permet de tester des coups et combos autant que vous le souhaitez, ce qui plaira aux perfectionnistes –et laissera de marbre les plus rentre-dedans. Le tout permettra de déclencher en combat des Cross-Hit, qui surviendront lorsque vos unités duo et votre unité solo toucheront l’ennemi en même temps. Par ailleurs, si ces Cross-Hits permettaient de paralyser un adversaire dans le premier Project X Zone, ici ce n’est plus le cas : ce système est complexifié, les altérations d’états étant liées à certaines attaques de vos unités et disposant d’un certain taux de réussite. De plus, attaquer un ennemi paralysé le sortira de sa paralysie.


Les coups critiques donnent des bonus d'expérience.

 

 

A noter que ce Project X Zone 2 introduit une limite de trois attaques par combat, en plus du support des unités solo et adjacente. De quoi pimenter un peu l’aspect stratégique des batailles, puisque ne pas utiliser une attaque vous permettra de la charger, et faire plus de dégâts par la suite. Chaque attaque ne peut être chargée qu’une fois, vous obligeant ainsi à alterner vos combos et jouer de votre maîtrise pour infliger le plus de dégâts possible.

 

De plus, la jauge XP de Project X Zone qui servait à déclencher les options défensives et offensives se voit ici remodelée : on a ainsi une jauge de PC (Points de Compétences) qui sert à déclencher les différentes compétences de chaque unité, mais aussi à déclencher les contre-attaques et les options défensives ; et l’on dispose d’une jauge XP qui sert à déclencher les mouvements spéciaux : attaque signature des unités duo, multi-attaques, et même la possibilité de parer la totalité des dégâts d’une attaque ennemie.

 

Les Cross-Hits que nous évoquions plus haut permettent d’ailleurs de remplir allègrement cette jauge de XP, dont l’utilisation ne dépendra que de votre façon de jouer : privilégier les attaques signatures des unités duo, ou profiter de plein de petits bonus, voire garder ça en réserve pour bloquer la totalité d’une éventuelle attaque ennemie qui ne serait pas la bienvenue. Libre à vous de gérer l’ensemble de ces possibilités !


Les attaques signatures sont l'occasion d'assister à une animation classe !

 

 

En plus de ces améliorations concernant le gameplay, Project X Zone 2 apporte par la même occasion une boutique, où il vous sera possible d’acheter des équipements avec l’or récolté au cours des missions. De quoi vous motiver à perfectionner vos combos en combats, puisque si un coup critique apporte un bonus de 10% d’expérience, chaque tranche de 10 coups par combo vous apporte un bonus de 10% d’or obtenu : ainsi, avec un combo de 50 coups, vous obtiendrez 50% d’or en plus sur le combat.

 

Les combats vous feront aussi gagner des points à dépenser pour améliorer les compétences de vos unités, qu’elles soient duo ou solo. Vous pourrez ainsi influer sur le taux de déclenchement des altérations d’état, la puissance d’une attaque, et libre à vous de mettre l’accent sur les caractéristiques de vos choix. De plus, chaque unité pourra apprendre des compétences qui agiront perpétuellement une fois activées, avec des effets divers et variés : améliorer les dégâts latéraux, hausser le gain d’XP en cas de riposte… les effets sont nombreux, et il faudra y revenir souvent pour déterminer quel passif correspond le mieux à sa façon de jouer.


Vous pourrez améliorer vos attaques et personnaliser vos passifs parmi un large panel !

 

 

Un multivers affreusement bien animé

 

 

Concernant la direction artistique, les efforts déployés sur Project X Zone 2 sont nombreux. Tout d’abord, les attaques signatures et les multi-attaques disposent chacune d’une petite animation assez classe, pour chacune des unités. Ces animations sont suffisamment courtes pour ne pas casser le rythme endiablé des combats, juste ce qu’il faut pour sublimer les rétines… et les oreilles, puisque ces animations sont accompagnées d’une musique liée à la saga du duo en question, les animations déclenchant toujours une musique très épique qui viendra consolider le dynamisme des combats. Petit plus qui fait plaisir lorsque l’on est pris par l’envie d’enchaîner les combats : on peut tout simplement passer ces animations, par la simple pression du bouton B.


En-dessous de l'animation, on a droit à un artwork très classe !

 

 

Les environnements visités sont tirés des différents univers représentés, et on apprécie d’avoir une palette variée de champs de bataille. Mention spéciale à la ville d’Halure de Tales of Vesperia, ainsi qu’à Makai de Darkstalkers, qui possèdent respectivement une beauté toute particulière et une ambiance glauque à souhait.

 

L’interface utilisateur est soignée elle aussi : on peut faire pivoter l’angle de vue sur les différentes maps, le curseur indique la présence d’un coffre, d’un obstacle ou d’une zone inaccessible lorsqu’on le passe sur une case, on peut zoomer/dézoomer sur le champ de bataille, et l’écran de combat indique le nombre d’attaques restant ainsi que l’éventuel pourcentage de blocage d’un ennemi.

 

Seule la diversité des missions est un peu pauvre, puisqu’on sera souvent chargé d’éradiquer la totalité des ennemis présents sur la map, ce qui se fait légèrement ressentir après des centaines de monstres exterminés. Quelques chapitres viendront cependant pimenter tout ça, et les derniers se permettront même de véritablement tenir le joueur en haleine, avec des situations aussi épiques que dangereuses.

 

Enfin, le jeu propose un New Game +, permettant de garder l’or, l’équipement et les points de compétences gagnés. Le mode permet aussi d’activer un passif supplémentaire par unité, et débloque des stages spéciaux ainsi qu’une difficulté plus haute, à savoir que le jeu de base n’offre pas une grande difficulté tant que l’on fait un minimum attention.


Project X Zone 2 est un carton plein pour Monolith Studio.

  • JOUABILITÉ

    17

    Malgré un énorme panel de possibilités dans les actions à entreprendre à chaque tour, la prise en main est rapide et on se prend vite au jeu, en réfléchissant à la meilleure manière d’aborder chacune des situations qui se présentent à nous. L’interface utilisateur est soignée, et l’on peut juste reprocher à la liste des compétences de chaque personnage de manquer de clarté.

  • GRAPHISMES

    16

    Avec des environnements variés et des animations vouées à faire plaisir à vos rétines, Project X Zone 2 offre un aspect visuel très sympathique, où le chaos qui règne dans chaque combat et sur chaque map ne fera que desservir une ambiance dynamique et excitante.

  • BANDE SON

    19

    Réinterprétant des thèmes liés à chacune des licences représentées, la bande-son du jeu est tout simplement fantastique. Le thème d’Haseo et Kite fait mouche à chaque fois, le réarrangement du thème de Ryu de Street Fighter IV est excellent tout autant que le thème de God Eater… la liste est longue et l’on apprécie les changements de musique lors des combats et des différents événements.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Avec des chapitres durant environ une heure et quart chacun, comptez une cinquantaine d’heures pour venir à bout de votre première partie. Le titre invite à la rejouabilité via son New Game +, dont le programme est suffisamment intéressant pour que l’on se laisse tenter sans rechigner.

  • SCÉNARIO

    14

    Si l’approche scénaristique est crédible, on se heurte ici à un scénario qui finalement tourne vite en rond, à cause d’une bande de héros qui a dès le départ une longueur de retard considérable sur les antagonistes. On apprécie cependant les relations qui se développent entre les personnages, d’abord au fur à et mesure qu’ils prennent place dans l’histoire, puis dans le développement de ces nombreux liens : on se surprend à s’impliquer dans ces relations, malgré un univers chaotique à souhait. C’est fort.

    • Points positifs

      • Le casting très complet, et pourtant très solide, tant du côté des gentils que du côté des méchants.
      • Un gameplay solide digne d’un grand tactical-RPG
      • La direction artistique qui profite totalement des nombreuses licences représentées
      • La traduction française et l’humour général qui fait mouche assurément
      • Une grosse durée de vie, avec un New Game +
      • La sensation de sauver le monde vingt fois en un seul jeu
    • Points négatifs

      • Le scénario qui est un peu faible
      • Le gameplay qui peut se montrer un peu répétitif à la longue, une fois maîtrisé

    Conclusion

    Project X Zone 2 nous fait vivre un voyage à travers des univers iconiques qui ont marqué nombre de joueurs au fil des années. Avec un gameplay bien plus solide que son prédécesseur, une traduction française au service des fans et une direction artistique soignée, le tout fait mouche, malgré un scénario qui traîne un peu en longueur. On savoure chaque instant de cette aventure, que ce soit pour les dialogues surprenants, rafraichissants, voire parfois osés, ou bien tout simplement pour le fait de pouvoir incarner nombre de nos personnages favoris dans un seul et même jeu. Une collaboration qui, si elle est sans doute compliquée à mettre en place, aboutit ici à un excellent titre, dont on espère que la suite parviendra à nos contrées, si suite il y a.

    18

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    itokiry a écrit un commentaire le 03/03/2016 à 13:20

    Très bon test, pour un jeu qui méritait qu'on s'attarde sur sa qualité

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 7 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Project X Zone 2

    Support : 3DS

    Editeur : Sega et Capcom

    Développeur : Bandai Namco Entertainment

    Genre :Combat

    Multijoueur :

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"