3

[TEST] Batman Arkham Knight

icone auteur news

Le 29/10/2015

Après un Batman Arkham City qui aura marqué les joueurs par sa réalisation éclatante et sa maîtrise quasi parfaite, les fans du super héros de Gotham attendaient la suite avec impatience. Près de quatre ans après, et avec un Batman Arkham Origins sorti entre temps en 2013 un peu trop éloigné de l'esprit original des productions de Rocksteady, Batman Arkham Knight est enfin arrivé. Le troisième et dernier volet des aventures du chevalier noir nous promet une nouvelle fois des séquences d'anthologie, avec pour la première fois l'apparition de la batmobile jouable ! Après quatre ans d'attente et un passage sur les consoles nouvelle génération, Batman est-il toujours le héros dont Gotham a besoin ? Verdict !

 

 

La peur sur Gotham

Attendu, on peut dire que ce Batman Arkham Knight l'était. Après les aventures vécues à Arkham City, lesquelles nous laissaient sur un événement marquant, il faut bien avouer que les fans brûlaient d'envie de savoir ce qui allait se passer ensuite. Gotham avait-elle toujours besoin d'un héros, ou souhaitait-elle ne plus entendre parler de ces histoires rocambolesques où héros et vilains s'affrontent pour le contrôle de la ville ? Fatalement, le besoin de sécurité refait surface quand la cité est sous l'emprise d'une menace terrible, menace qui n'est autre que l'épouvantail. Terrifiant, l'épouvantail apparaît dès les premiers instants du jeu et prévient Gotham de son plan machiavélique de plonger ses habitants dans la terreur et l'effroi avec sa nouvelle toxine mortelle.

Le chevalier d'Arkham dispose d'un arsenal militaire impressionnant

 

A nouvel épisode nouveau super vilain, l'épouvantail apparaît ici comme une raison suffisante au retour de Bruce Wayne dans ses activités nocturnes. Il doit empêcher l'épouvantail de mettre Gotham à feu et à sang ! Pour l'aider dans sa terrible quête meurtrière, l'épouvantail sera aidé d'un acolyte baptisé le chevalier d'Arkham. Doté d'une technologie ultra poussée et d'une artillerie humaine et militaire impressionnante, le duo semble bien décider à faire taire toutes les personnes qui se mettront en travers de leur chemin, Batman en premier. Ce dernier est d'ailleurs la cible principale du chevalier d'Arkham, lequel déclare vouloir mettre un terme aux activités du protecteur de Gotham. Toujours extravagant dans ses interventions et ses attaques, le chevalier d'Arkham est un personnage atypique, impressionnant et qui se distingue des autres méchants par une connaissance très poussée des différentes techniques utilisées par Batman. Le chevalier le répète souvent durant le jeu, il est le seul à savoir comment vaincre la chauve-souris et en fait une affaire personnelle.

L'occasion de retrouver des visages très familiers

 

Si ce n'était déjà fait, le chaos est donc prêt à frapper de plein fouet la cité et Batman Arkham Knight conclut sur une réunion de personnages aussi fou que dangereux : Harley Quinn, Double Face, Le Pingouin, tout le monde est de la partie et disposera de son rôle à jouer dans la chute de Gotham.

 

Un sauveur ou un imposteur

Comme à l'accoutumée, le scénario de Batman Arkham Knight est donc principalement centré autour des différents affrontements entre la chauve souris et ses adversaires. L'histoire principale mettra en avant les différents conflits qui opposent l'épouvantail et le chevalier d'Arkham à Batman, dans des séquences qui rappelleront que Rocksteady est aux commandes de cet opus. Si la trame scénaristique du jeu pourra être perçue comme quelque chose que les joueurs ont l'habitude de voir dans la série, il est important de noter les efforts réalisés par le studio afin de rendre son univers cohérent et terriblement bien construit. On sent que l'équipe de développement s'est vraiment appliquée à rendre ses cinématiques et ses plans visuels aussi magnifiques que possible. Un gros point fort pour ce titre qui renforce pour l'occasion l'implication du joueur dans la peau de Batman, ainsi que l'omniprésence de la peur. Tapie dans l'ombre, instrument ultime de l'épouvantail pour avoir Gotham à ses pieds, la peur n'a jamais été aussi palpable et vraie que dans Batman Arkham Knight.

L'épouvantail veut plonger Gotham dans le chaos

 

Une peur panique qui sera le point névralgique de la narration du jeu, laquelle donnera lieu à de nombreuses réflexions. Une approche intelligente et qui donne de la profondeur à cette histoire, renforce les confrontations entre les protagonistes et fait questionner le joueur lui-même. Batman est-il le héros qui peut empêcher Gotham de sombrer ? Qu'est-ce qui différencie véritablement les vilains de Batman qui, lui aussi, est amener à tuer pour sauver les gens qu'il aime ? Son masque n'est-il pas seulement le meilleur moyen pour lui de se cacher des autres, d'éviter la cruelle vérité ? Autant de questions importantes qui ne pouvaient être évoquées que dans la fin de cette aventure.

 

Les joueurs vont donc vivre une aventure pleine de frissons et de moments importants, dans une atmosphère où se mélangent habilement la peur et le grandiose. Une mise en situation très importante, mais qui toutefois souffre de quelques problèmes. A trop vouloir être gourmand sur son style et sa mise en scène, Rocksteady en fait parfois un peu trop avec son jeu. L'écriture de certains dialogues comme la présence de certaines missions tiendront uniquement de l’éphémère, tout comme certains choix scénaristiques pourront être discutables. Comme la fin du jeu qu'on aurait aimé beaucoup plus subtile, qui dénature complètement l'esprit de la série qui était jusque-là si parfait. Fort heureusement, Rocksteady maitrise toujours son savoir-faire et nous offre quand même une aventure marquante, c'est tout ce qui compte !

 

Prêt au combat Batou ?

Le ton est donné, si Batman veut défier l'épouvantail et le chevalier d'Arkham, il va devoir être prêt. Pour ce faire, la chauve souris disposera d'un arsenal complet et très efficace dans lequel on retrouve les habituels gadgets, aperçus dans les précédents épisodes. Des gadgets comme le grappin, le batarang, le brouilleur à distance ou encore la télécommande de piratage, ils vous seront livrés régulièrement par Lucius Fox, personnage emblématique de la série qu'on retrouve ici avec plaisir. Mais plutôt que de s'attarder sur les gadgets dont le gameplay n'a presque pas changé par rapport à Arkham City, évoquons maintenant la principale nouveauté et fer de lance de la promotion de ce troisième opus : la batmobile !

La batmobile a de l'allure !

 

Personne ne l'aura manqué tant elle fut l'élément principal de la promotion du jeu, la batmobile est désormais jouable. Entre méfiance et curiosité, les joueurs attendaient surtout de voir comment elle pouvait bien être utilisée par les développeurs dans le jeu. Avant même de rentrer dans les détails, il est important de souligner que l'apparition de cette batmobile est une très bonne idée. En plus de répondre au souhait de nombreux fans qui souhaitaient la voir arriver, cette batmobile est un élément non négligeable qui va apporter de la diversité dans le gameplay du jeu. Maintenant que les présentations sont faites, qu'en est-il une fois dans le jeu ? Très tôt dans l'aventure, alors que Batman est acculé par de nombreux tanks de la milice adverse, le jeu nous présente le bolide de la chauve-souris dans une cinématique du plus bel effet. Une présentation qui nous amène tout de suite à comprendre que la batmobile va être un élément très important et les différentes missions du jeu nous le confirment : la batmobile sera présente à chaque instant !

Les gadgets de Batman seront nombreux et variés

 

Côté gameplay, la batmobile se contrôle très facilement, disposant de deux modes qui varieront l'expérience de jeu. Le mode classique qui vous permettra de rouler normalement et le mode combat, mode qui nous intéresse maintenant et qui sera le plus utilisé dans le jeu. En mode combat, la batmobile devient un véritable tank de guerre, les contrôles se réaliseront à l'aide des deux sticks. Le stick gauche sera utilisé pour avancer, le stick droit pour la direction de la tourelle. Lorsque vous utiliserez la batmobile pour vous défendre, en mode combat, vous disposerez de différentes façons d'attaquer les ennemis : le canon simple pour les blindages légers, tel une mitraillette, et le canon vulcain utilisé pour percer les blindages lourds, utilisé comme un lance roquette qui nécessitera un temps de rechargement. L'utilisation du mode combat demandera un certain temps d'adaptation, il vous faudra obligatoirement passer par différents tutoriels qui vous apprendront les mouvements de base du véhicule. Les premiers essais seront perturbants, le gameplay de la batmobile est totalement différent de celui de Batman, mais devient rapidement intuitif et contrôlable après quelques sessions au volant.

 

Des héros dans un monde de guerre

Bien avant que le jeu ne soit disponible sur nos machines, les joueurs craignaient déjà que la batmobile soit omniprésente dans le jeu. Il est certain qu'une utilisation trop poussée de la batmobile aurait de quoi freiner les joueurs. Aujourd'hui, et après avoir joué suffisamment au jeu pour pouvoir en parler, la réponse n'est peut-être pas si simple que ça. Ce n'est pas tout noir, comme ce n'est pas tout blanc et l'appréciation de la batmobile se réalisera d'abord par le joueur lui-même. Il est évident qu'elle constitue un élément primordial du jeu, tout le monde jugera de sa bonne utilisation ou non. Ce que nous pouvons constater en revanche, c'est que l'apparition de la batmobile dans cet opus, comme principale nouveauté, est venue conditionner l'aventure dans son ensemble. C'est un constat devant lequel nous ne pouvons pas passer à coté, à la différence des deux précédents opus, Batman Arkham Knight propose une aventure résolument tournée vers l'armement à outrance. Bien aidé par le chevalier d'Arkham et son arsenal impressionnant qui force le respect, le jeu baigne dans les armes et la démonstration de force. Une dynamique assumée de la part de Rocksteady, qui s'explique par un dernier opus qui se doit d'en mettre plein la vue ; la dernière danse épique d'un héros qui aura donné sa vie pour Gotham. Une aventure qui ne pouvait pas être autrement, mais qui s'accompagne inévitablement du revers de la médaille : cette approche militaire dénature l'esprit et l'ambiance originale de Batman. On pense naturellement à la fin du jeu qui n'est qu'un triste résumé de cette tendance. Dommage.

Batman devra s'allier avec d'anciens ennemis pour contrer l'épouvantail

 

Malgré tout, que les joueurs se rassurent, tout n'est pas à jeter dans cet univers, bien au contraire ! On retrouve les éléments habituels qui font de Gotham un espace de jeu grisant et très bien construit. Dans une ville qui surpasse de loin celle proposée par Arkham City, Batman n'aura vraiment pas le temps de s'ennuyer. L'histoire principale vous demandera pas loin d'une quinzaine d'heures tandis que les différentes missions secondaires sont nombreuses et variées ! Des quêtes annexes où l'on retrouve des personnages emblématiques comme Cobblepot ou Double Face, chaque quête proposera un aspect différent du jeu. Détruire des stocks d'arme, enquêter sur une mystérieuse agression, déminer les rues de Gotham avec votre batmobile, arrêter l'oppression de la milice sur les habitants, tout autant de missions que de possibilités offertes aux joueurs et qui donneront ainsi une énorme durée de vie au titre de Rocksteady. Les rues de Gotham n'attendent que vous !

 

Pour le plaisir du vol et de la castagne

Le succès des deux précédents opus n'est pas étranger au savoir faire de Rocksteady, le studio de développement continue ici son très bon travail avec un jeu qui donne énormément de plaisir. En mission ou tout simplement lorsque le joueur se baladera dans Gotham, le gameplay de Batman Arkham Knight reprend les recettes d'antan et parvient même à l'améliorer. Au vol, avec un nouveau système de boost pour le grappin ou dans les combats avec de nouveaux combos et de nouvelles animations, le plaisir de jeu sera total !

Les missions secondaires réserveront leur lot de surprises

 

Des améliorations ont également été apportées lors des nombreuses phases d'infiltration dans le jeu. Ces différentes séquences, qui suivent généralement un ordre bien précis lors des missions, s'appréhendent aujourd'hui avec plus de souplesse dans l'exécution et des possibilités plus variées. Nous connaissions les murs destructibles, les grilles ou encore les éliminations inversées, il vous sera désormais possible de duper vos adversaires avec un instrument qui imite les voix. Vous pourrez alors donner des ordres aux adversaires pour pouvoir modifier leur ronde et ainsi les prendre par surprise mais attention, les personnes à qui vous capturez la voie pourront s'en rendre compte et avertir vos ennemis de vos intentions. Des missions d'infiltration sur lesquelles se reposent souvent le jeu et qui marchent toujours autant.

Il faudra toujours déverouiller des mécanismes

 

Pour faire simple, Batman Arkham Knight dispose d'un gameplay toujours aussi riche, aussi plaisant. Les combats demanderont toujours le sens du timing pour contrer vos adversaires, lesquels se montreront parfois très coriaces. La mobilité et la sentiment de liberté dans Gotham seront véritablement un des gros points forts du jeu. Les points d'amélioration vous seront toujours offerts suite à une mission réussie, points qui vous permettront d'améliorer les différents éléments de Batman, de sa combinaison à sa batmobile. Des ajouts qui permettront de faire de vous le héros que tout les vilains craindront.

 

La nuit vient de tomber sur la ville

Développé exclusivement sur les consoles nouvelle génération et sur PC, ce troisième épisode de Batman était également très attendu pour sa réalisation graphique et technique. Allait-il parvenir à en mettre plein les yeux ? En partie. La ville de Gotham est ici parfaitement retranscrite dans tout ce qu'elle contient. De la modélisation des bâtiments à sa profondeur de champ, l'évolution des nouvelles consoles se ressent souvent et le jeu nous offrira parfois des plans à couper le souffle. On remarque également qu'un effort tout particulier a été réalisé sur les différents visages des personnages du jeu ; bien que nuancé par des expressions faciales et un jeu d'acteur parfois limite. Globalement, Batman Arkham Knight sait charmer le joueur et lui offrir un monde d'une profonde richesse. Techniquement toujours très juste, doté d'une touche artistique qui fait parfaitement ressortir la gravité d'une situation aussi sombre, les artistes de Rocksteady n'ont pas fait les choses à moitié. Bien que certaines choses restent toujours au fond de la gorge.

Certaines séquences de gameplay s'avèrent un peu poussives

 

Nous avons parfois eu l'occasion de pester contre cet univers décidément trop sombre et nocturne, pourtant propre à la série elle-même mais qui est ici renforcée par des graphismes plus détaillées. La nuit est omniprésente dans Batman Arkham Knight et n'est pas tout le temps agréable pour le joueur qui, malgré lui, perdra la lisibilité de l'action et devra utiliser la vision de Batman. Un constat qui ne sera pas partagé par tous les joueurs mais qui saute aux yeux dès les premières missions, tout comme cette fâcheuse tendance du jeu à nous proposer des arènes de combat beaucoup trop étriquées. Avec un peloton d'ennemis aussi féroces que nombreux, il ne sera pas toujours très plaisant de combattre dans des endroits où l'on ne voit pas très bien l'action. Regrettable.

Qui est le chevalier d'Arkham?

 

Le scandale sonne toujours deux fois (Aparté)

Dans le monde du jeu vidéo, il est des scandales qu'on préférerait éviter. Pour Rocksteady et plus globalement l'éditeur Warner Bros, celui de la version pc de Batman Arkham Knight est sans doute le plus incompréhensible. Pour rappel, alors que le jeu est sorti chez nous le 23 Juin 2015, le jeu était tout simplement injouable pour la version PC. Problèmes de framerates, des bugs en pagaille, des retours windows, des plantages massifs, les joueurs PC ne pouvaient tout simplement pas jouer sans rencontrer un problème. Résultat, Warner Bros a été contraint de retirer le jeu de la vente pour permettre à Rocksteady de corriger les problèmes et améliorer l'expérience de jeu. Quatre mois après, le 28 Octobre 2015 précisément, la version PC de Batman Arkham Knight est à nouveau disponible à l'achat, avec de belles promesses de la part de son développeur. Le résultat ? Encore pire qu'avant.

Des belles promesses pour la version PC

 

Un constat d'échec cuisant, pour un scandale qui fait aujourd'hui grand bruit chez les joueurs PC. Parfaitement compréhensible. Pour la petite anecdote, notre rédaction avait d'abord planifiée la publication de ce test peu après sa sortie initiale, au mois de Juin dernier, beaucoup plus tôt qu'aujourd'hui. Seul soucis, nous l'avions prévu sur PC : vous connaissez la suite. Il nous a donc fallu nous procurer la version Playstation 4 par nos propres moyens pour pouvoir tester le jeu dans de bonnes conditions. Et c'est uniquement quand on se décide à publier notre test Playstation 4 aujourd'hui que la version PC vient de ressortir comme neuf, ou pas. L'ironie de la situation.

 

Le plus terrible, c'est que Warner Bros ne semble pas vouloir faire beaucoup d'efforts auprès des joueurs après cette affreuse déroute. Jamais un jeu, aussi important soit-il, avait subi un tel traitement de défaveur. L'éditeur, qui lors de la première crise des joueurs PC avait pu se justifier par un manque de temps chez ses développeurs, n'a plus de remparts derrière lesquels il peut se cacher. Les partenariats et les exigences techniques des différents constructeurs ne suffisent plus à excuser ce genre de comportement, les joueurs sont désormais prêt à taper du point sur la table.

 

L'histoire d'un chevalier en quête de paix

Conclure une histoire est un exercice toujours périlleux. Pour Rocksteady, Batman Arkham Knight est le dernier volet d'une saga qui nous aura marqué par son souci du détail, à tel point qu'il en devienne le studio qui a réinventé les codes des jeux de super héros. De Arkham Asylum et ses imperfections en passant par Arkham City et ses moments de grâce, ce dernier opus n'avait pas le droit de se manquer. Et il ne se manque pas. Toujours aussi impressionnant par sa mise en scène de qualité que jouissif dans ses combats et ses séquences d'action, Batman Arkham Knight est bien cette digne conclusion que méritait la chauve souris. On ne pourra pas s'empêcher d'avoir en tête les quelques défauts aperçus au long de l'aventure, comme une trop grande utilisation des armes, un univers un peu trop militarisée ou encore des choix scénaristiques douteux. Mais ces quelques défauts ne seront jamais assez important pour éteindre la légende de Batman. Héros de l'ombre qui aura dédié sa vie à la survie des habitants de Gotham. Pour le meilleur et pour le pire.

  • JOUABILITÉ

    18

    Le plaisir est instantané et les habitués de la série retrouveront très vite leur marque ! La batmobile est utilisée à bon escient et apporte de la diversité dans les différentes phases de gameplay, utilisée dans les combats et dans certaines énigmes. Le gameplay de Batman Arkham Knight est une vraie réussite, Rocksteady sait comment y faire !

  • GRAPHISMES

    17

    Passer sur les consoles nouvelles générations a permis à l'équipe de développement de bénéficier d'une grande souplesse et le jeu en profite souvent. Jamais à la ramasse techniquement, à pied ou en voiture avec de bons effets de vitesse, artistiquement très joli, on retiendra surtout l'ambiance et le coté sombre qui ressort du jeu. Une copie quasi parfaite, même si on peut avoir quelques regrets sur le coté trop nocturne de la ville.

  • BANDE SON

    16

    Un peu moins percutant que les précédents opus, la bande sonore de Batman Arkham Knight reste très bonne et accompagne à merveille les aventures de Batman.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Il y aura fort à faire dans Gotham si vous souhaitez aller jusqu'au bout de toutes les missions. La quête principale vous demandera environ quinze heures, en plus d'une dizaines de quêtes secondaires qui seront variées et parfois originales. Une durée de vie excellente qui s'accompagne encore une fois des trophées de l'homme-mystère. Vous n'avez pas fini d'arpenter les rues de Gotham !

  • SCÉNARIO

    16

    L'épouvantail souhaite anéantir la cité de Gotham à l'aide d'une terrible toxine de terreur. Dans son sillage et pour l'aider, le chevalier d'Arkham doté d'un arsenal aussi impressionnant que puissant pour tenter d'arrêter Batman. Un scénario qui reste dans la lignée de ce que nous avons connu par le passé, certains choix scénaristiques sont toutefois un peu douteux.

    • Points positifs

      • Une ambiance malsaine et terrifiante très bien retranscrite
      • Une réalisation toujours au top
      • Des moments inoubliables pour la série
      • La mise en scène incroyable, à tout moment
      • Le plaisir de jeu
      • La batmobile bien utilisée et qui amène de la diversité
      • Une durée de vie excellente !
      • Une double lecture très bien pensée
      • La fin d'une trilogie inoubliable
    • Points négatifs

      • Un univers trop nocturne pour certains
      • Des arènes de combat parfois trop étriquées
      • Des choix scénaristiques un peu douteux
      • L'irrespect de Warner Bros pour les joueurs PC
      • Trop militaire

    Conclusion

    Troisième et dernier volet de la trilogie Batman, Rocksteady nous livre ici une aventure marquante à plus d'un titre. La polémique autour du jeu et de sa version PC ne fera pas oublier le travail accompli par ces artistes, qui ont réussi avec Batman Arkham Knight à livrer un dernier hommage poignant à l'univers de la chauve souris. Doté d'une réalisation très soignée, d'une ambiance malsaine où la peur semble prendre vie, d'un gameplay plus affûté que jamais, ce dernier opus est la conclusion parfaite. Dans une fin apocalyptique où les questions les plus profondes se posent pour Batman, on ne peut que vous conseiller de prendre part à cette dernière danse qui restera dans les mémoires. Certes un peu trop militaire dans l'âme, Batman Arkham Knight reste un incontournable pour tous les fans du genre !

    18

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (3)

    Titiboy a écrit un commentaire le 29/10/2015 à 22:51

    Alors là, je suis bluffé par la note finale.Je n'aurais pas pensé à un tel jeu, surtout avec la polémique PC.
    Merci pour l'info Galwii.

    Vesperia a écrit un commentaire le 30/10/2015 à 04:09

    Wow, quel test ! Tu m'as donné envie de jouer aux Batman, pour le coup :')
    GG, ça t'as sans doute demandé pas mal de temps pour structurer et rédiger tout ça. GalWii au top de sa forme ! o/

    Maktorius a écrit un commentaire le 30/10/2015 à 14:56

    Merci pour ce test. Je suis parfaitement d'accord avec toi, j'ai adoré ce jeu de bout en bout même s'il y a quelques soucis (rien n'est jamais parfait de toute façon). je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir apprécié la présence de la batmobile (j'ai souvent entendu qu'elle était trop exploitée etc). Bref une magnifique conclusion pour la meilleure saga de super-héros en jeux vidéo, à n'en pas douter.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 3 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Batman Arkham Knight

    Support : PC

    Editeur : Warner Interactive

    Développeur : Rocksteady

    Genre :Action

    Multijoueur :

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Galwii : Webdesigner & Développeur

    Tout a débuté sur une Super Nintendo avec l'excellent Super Mario World. Mon expérience de joueur a débuté avec des titres emblématiques, Donkey Kong Country, Earthworm Jim, Mr Nutz et bien d'autres. Plus tard, je me suis tourné vers le PC où je me souviens encore des folles parties de Midtown Madness. Une très belle époque, avant de me lancer de plein pied dans le jeu vidéo avec la première Xbox. Halo, Top Spin, PGR, des indispensables qui ont forgé mon appétit de gamer.

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Rocksteady"