2

[TEST] The Stanley Parable

icone auteur news

Le 23/08/2015

À l'origine petit jeu créé à partir du moteur Source, The Stanley Parable s'est vu remanié pour sortir dans une version améliorée en octobre 2013. Développé par le studio Galactic Café, The Stanley Parable s'est fortement démarqué de par son côté atypique et de l'importance des choix qui sont proposés au joueur tout au long de l'aventure proposé par le jeu. The Stanley Parable a-t-il mérité son succès ?

The Stanley Parable

 

Bonjour Stanley

 

L'histoire de The Stanley Parable est simplissime : le jeu conte l'histoire de Stanley, un employé modèle répondant au numéro 427 et dont le seul travail consiste à appuyer sur divers boutons au rythme qui lui est dicté via son écran d'ordinateur. Or un jour, Stanley ne reçoit plus aucun ordre via son écran, de plus lorsqu'il sort de son bureau, il remarque que tous ses collègues ont disparu. Il décide alors de parcourir le bâtiment pour partir à leur recherche et, au passage, lever le voile sur ces mystérieuses disparitions.

 

"Voici Stanley, Stanley travaillait pour une entreprise où il était l'employé 427"

 

Recommencer, encore et encore

 

Et c'est dès que Stanley se lève de son bureau que le joueur prend le contrôle du personnage. Un contrôle plus que simpliste, minimaliste même puisque que le joueur ne dispose que deux commandes : le déplacement et l'interaction avec divers objets du jeu. Ce sont les deux seules actions offertes au joueur pour interagir (et agir) dans le jeu. Dans son aventure, le joueur se trouve être constamment accompagné par un mystérieux narrateur présent durant tout au long des péripéties de Stanley. Ce dernier, personnage à part entière, semble connaître le futur déroulement des péripéties de Stanley et tentera constamment d'influencer les choix du joueur.

Voilà la Confusion Ending, une des nombreuses fins du jeu

 

Car effectivement durant toute l'aventure, le joueur se retrouvera face à différents choix qui influenceront l'histoire de chaque partie de jeu. Car le jeu dispose également de plusieurs fins, environ une vingtaine, chaque choix effectué durant l'aventure pouvant mener à une fin différente. Il faudra donc explorer le jeu de nombreuses fois avant de pouvoir en voir toutes les endings qu'il propose. Toutefois, le jeu reste très court, et il ne faudra pas plus de 5h pour en avoir vu toutes les coutures, chaque partie durant environ 10 à 15 minutes. Les développeurs n'ont néanmoins pas hésité à jouer avec cette mécanique, certaines phases du jeu demandant parfois au joueur de relancer la partie pour avancer dans l'histoire.

 

Choose wisely

 

Dès le début du jeu, Stanley est rapidement confronté à un premier choix (prendre la porte de gauche ou celle de droite) qui le mènera ensuite à toute une suite d'autres choix (parfois aussi simple que de choisir entre gauche ou droite, d'appuyer sur un bouton ou non, et parfois plus complexe, certains passages nécessitant des manipulations bien particulières) chaque décision pouvant déboucher sur une fin différente. Et c'est là une des principales caractéristiques du jeu ainsi que sa plus forte qualité : les choix. Ces derniers donnent au jeu une certaine ressemblance avec les livres "dont vous êtes les héros" et le scénario à embranchement du jeu lui permet, tout en étant très court, de posséder une très forte rejouabilité ainsi qu'une sensation de découverte quasi constamment renouvelée tout au long des 4-5h de jeu demandée par le soft.

 

Évidemment, le Narrateur possède une place importante dans tout cela, pouvant même être considéré comme le second personnage principal du jeu, et accompagnera Stanley où qu'il aille, quoi qu'il fasse, commentant chacune de ses actions et allant même jusqu'à influer directement le déroulement du jeu. Magnifiquement doublé par Kevan Brighting, il fait partie intégrante de l'histoire du jeu, n'hésitant pas à donner des directives à Stanley voire même à interpeller le personnage, et le joueur à travers lui. Parfois protagoniste, parfois adjuvant ou même antagoniste principal, le personnage du Narrateur atteint un niveau d'excellence rarement égalé jusqu'alors.

 

 

Sans arme, ni haine, ni violence

 

Alors non, The Stanley Parable n'est pas une claque graphique et se trouve même être particulièrement couloir, Stanley déambulant constamment dans des espaces clos et souvent relativement étroits. Mais l’intérêt du jeu ne se trouve pas là, mais bien dans l'expérience scénaristique proposée par le jeu.

 

Un scénario qui reste très mystérieux, même après avoir terminé la petite vingtaine de fins du jeu, les développeurs ayant clairement laissé aux joueurs le soin d'imaginer leurs propres théories autour du jeu et de sa signification, pour peu qu'il y en ait une. Cela appuyé par l'omniprésence de choix à effectuer, donnant au joueur l'impression de forger sa propre expérience. Il s'agit exactement de ce qui fait tout le sel de l'aventure (ou "les" aventures) dans laquelle nous transporte The Stanley Parable, son coté à la fois multiple et personnel. Au fond, chaque joueur y voit ce qu'il veut y voir, et ce simple fait fait de The Stanley Parable un des jeux au scénario les plus intéressants.

  • JOUABILITÉ

    0

    Il est compliqué de noter le gameplay de The Stanley Parable tant celui-ci est minimaliste, se déplacer, interagir avec certains objets du décor, étant les les deux seules actions offertes aux joueurs.

  • GRAPHISMES

    14

    Pas moche sans être une claque graphique, The Stanley Parable dispose de graphismes relativement correct, sans plus.

  • BANDE SON

    16

    The Stanley Parable dispose assez étonnamment d'une bande-son d'une grande qualité, certains morceaux pouvant même faire penser à certaines productions de Disney. Un bon point.

  • DURÉE DE VIE

    8

    Avec moins de 5h pour être fini, The Stanley Parable n'est pas très long. On notera tout de même que l'expérience de ce jeu ne se résume pas à sa durée de vie, bien que le fait qu'elle soit si courte puisse rebuter certains joueurs.

  • SCÉNARIO

    20

    On se demande si au final, ce n'est pas ce que l'on demande à un jeu vidéo. De nous laisser faire notre propre scénario, de nous laisser chercher notre propre signification au scénario à travers les choix qu'il nous propose. Et si nous ne lancerons pas ici de débat philosophique sur l'idée de choix, on saluera tout simplement ce scénario aussi mystérieux que génial. On saluera également l'excellent travail de Kevan Brighting, voix du narrateur et accompagnant le joueur tout au long de ses péripéties.

    • Points positifs

      • Le scénario
      • Kevan Brighting en narrateur
    • Points négatifs

      • C'est couloir...
      • C'est court

    Conclusion

    Plus qu'un jeu The Stanley Parable est une expérience. Avec ses choix proposés tout au long du jeu et les différentes fins accessibles, The Stanley Parable ne cesse d'étonner. Malheureusement le jeu est très court, ne nécessitant pas plus de 5h pour être complété, ce qui pourra rebuter un bon nombre de joueur de se lancer dans cette aventure pourtant plus qu'intéressante.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (2)

    Vaan a écrit un commentaire le 21/03/2016 à 20:39

    Un huis clos bien mystérieux ;) Bon test.

    MrQuitz a écrit un commentaire le 22/03/2016 à 15:09

    Perturbant

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    The Stanley Parable

    Support : PC

    Editeur : Aucune information

    Développeur : Galactic Cafe

    Genre :Aventure

    Multijoueur : Non

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax : Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"