3

[TEST] The Witcher 3 : Wild Hunt

icone auteur news

Le 22/07/2015

La série The Witcher a connu une évolution des plus remarquables. Alors que le premier épisode ne sorti que sur PC et connut un succès relativement moyen, le second s'ouvrit au plus grand public en s'offrant le luxe de paraître sur consoles de salon. Et malgré une difficulté très poussée et des mécanismes que le néophyte eut du mal à apprivoiser, ce deuxième épisode fut un véritable succès, confortant CD Projekt dans sa volonté d'en faire une trilogie. Mais qu'apporter de nouveau dans cet univers sans être redondant ? Grande question, à laquelle répondit le studio polonais par un changement radical. Finit l'aventure linéaire, The Witcher 3 : Wild Hunt se voyant pourvu d'un environnement totalement ouvert, et d'une histoire pouvant être abordée de multiples façons. Un pari risqué pour une équipe certes talentueuse, mais surtout des promesses alléchantes qui ne manquèrent pas de placer ce dernier volet des déboires de Geralt de Rive en tête d'affiche des jeux attendus en ce début d'année 2015.

Commençons par le commencement


C'est bien la première fois qu'il est d'usage d'aborder le packaging d'un jeu vidéo lors de son test. En effet, à une heure où l'industrie fais régresser cet aspect pour des raisons financières, lorsqu'un studio prend la tendance à revers il convient de lui tirer notre chapeau. Présentement, c'est plus qu'une simple révérence qu'il faudrait montrer devant CD Projekt Red, puisque l'équipe polonaise nous en offre pour notre argent, et plus encore. En plus d'un livret de jeu classique, détaillant le game system, le boîtier de l'édition simple (c'est à dire non collector) contient moult surprises. Un message de remerciement du développeur, deux autocollants aux motifs du médaillon de Geralt de Rive, un livret très complet nous en apprenant plus sur l'univers de The Witcher, ainsi qu'une très belle carte des vastes Royaumes du Nord. Et le meilleur pour la fin, l'équipe nous offre un CD audio contenant l'intégralité de la soundtrack de ce troisième volet, composée de pas moins de 31 morceaux. D'emblée, comment ne pas être conquis devant tant de générosité ?

 

D'autant que s'il est bien quelque chose de réussi dans ce dernier épisode, à l'instar des précédents d'ailleurs, c'est sa bande sonore. Difficile de ne pas s'émerveiller devant tant de magnifiques morceaux orchestrés de mains de maîtres, diablement efficaces placés dans leur contexte, et tout autant pénétrants lorsque écoutés en dehors du jeu vidéo. Il est très rare qu'un travail aussi remarquable soit effectué pour une œuvre vidéoludique, et il l'est encore plus lorsque l'écoute de la soundtrack seule est si agréable. Mais au delà de la musique, The Witcher 3 surprend et émerveille par la qualité et la richesse de ses dialogues. Si c'est de prime abord les excellents doublages qui retiennent notre oreille, réalisés dans un français sans le moindre accroc, bientôt ce sera au tour de l'écriture particulièrement intelligente de faire briller nos yeux. En plus d'être cohérents les dialogues sont toujours très intéressants, même lors d'une banale quête annexe, tantôt sérieux et tantôt drôles, mais toujours diablement immersifs.

Et comme s'ils n'étaient pas encore assez palpitants, le titre intègre un système de dialogue interactif. Classique dans la forme, puisque nous laissant souvent simplement choisir entre deux réponses, il n'en est pas moins riche et parfois lourd de conséquences. Ainsi il faudra toujours réfléchir à notre façon d'aborder les discussions, car elles auront parfois une répercussion directe sur l'aventure, sur le comportement de notre interlocuteur, et sur celui d'autres PNJ. En outre, il faudra bien choisir ses mots si l'on souhaite avoir une prise sur notre image en tant que sorceleur. On a vite fait d'être craint et détesté, ce qui sera parfois utile, ou totalement désavantageux. Aussi il nous sera par moments possible d'user de nos pouvoirs psychiques pour adoucir les personnages, ou pour leur faire changer de point de vue. Attention toutefois à ne pas être vu par les réfractaires à la magie, il arrivera que les tours de passe-passe soient très mal vus et attirent des ennuis.

Parlons de richesse


Richesse est un terme qui sera souvent utilisé pour parler de The Witcher 3 : Wild Hunt. En effet, outre ses dialogues très fournis, le titre se révèle particulièrement complet sous un grand nombre d'aspects. Son univers pour commencer, loin d'avoir été conçu à la légère, à la fois original et blindé de références à d'autres œuvres, connues ou moins, dont on retiendra par exemple Game of Thrones ou encore Lord of the Rings, parmi les plus parlantes. La carte du monde s'étend à perte de vue, excessivement vaste et consistant en une étendue de terres vallonnées, dont la visite complète prendra aisément plusieurs dizaines d'heures. Et malgré cette taille grisante et impressionnante, pas un seul endroit ne semble avoir été conçu par hasard. Il n'y a pas une minute passée à explorer qui ne nous offre pas quelque chose à faire. À mesure que l'on s'enfonce dans les Royaumes du Nord, la multitude de tâches et de quêtes auxquelles on peut s'atteler ne fait que croître.

Et malgré leur grand nombre, pas une seule quête ne semble avoir été conçue pour occuper vainement de l'espace, comme ce pouvait être parfois le cas dans certains autres grands jeux de rôle. Tout semble avoir un sens, même une banale chasse au monstre, mais surtout tout sera superbement scénarisé et doublé. Un atout surprenant qui empêche toute forme de redondance, même après de longues dizaines d'heures de jeu. Les soucis présents dans la plupart des titres similaires (comprenez les jeux dotés d'une map très vaste), par exemple The Elder Scrolls V : Skyrim, sont ici inexistants ou apaisés. Ainsi étant donné le nombre effarant de personnages à travers le monde, il est logique de croiser quelques clones. Pourtant ce sera loin d'être flagrant, et il faudra avoir véritablement fait le tour des régions avant d'en prendre conscience. Idem pour les quelques très rares copiés/collés que l'on trouvera dans l'environnement, et qui ne choqueront nullement.

En même temps, impossible d'être choqué par de si menus défauts tandis que le titre nous offre pareil univers, d'autant que celui-ci est loin d'être à la ramasse sur le plan graphique. Techniquement The Witcher 3 n'est pas tout à fait au top de ce que l'on trouve actuellement sur le marché, ce qui semble normal étant donné la taille de son environnement. Il propose cependant des décors toujours très jolis et cohérents, mais aussi et surtout une faune, une flore et une civilisation particulièrement vivantes et crédibles. Si la version Playstation 4 n'est pas dénuée de problèmes, ceux-ci sont tellement anecdotiques qu'on n'y prêtera que rarement attention en jouant. Un peu de clipping par-ci, quelques minuscules soucis d'ombres par-là... Rien de bien méchant, surtout (on ne le répétera que trop) étant donné la taille de la carte. Skyrim n'a qu'à bien se tenir, lui qui était à la fois célèbre pour sa qualité et pour ses nombreux bugs.

Épée en main


The Witcher 3 : Wild Hunt emprunte énormément à son prédécesseur, en améliorant par-ci par-là les quelques menus détails qui pouvaient l'être. Ainsi on se retrouve avec un inventaire similaire à celui du second volet, une magie à base de signes accessibles en temps réel, un système d'équipement qui ne change pas, un commerce tout à fait identique... Seuls les combats ont subit des changements flagrants, et ce n'est pas plus mal. Déjà très dynamiques à l'origine, CD Projekt les a rendu encore plus vifs, tout en enlevant une partie du poids que Geralt semblait auparavant porter sur ses épaules et qui le faisait se déplacer avec une relative lourdeur. Le système d'esquive est en outre plus réactif, et cibler les ennemis est devenu simple comme bonjour. N'allez cependant pas vous imaginer que les batailles en sont plus aisées, bien au contraires. Là où The Witcher 2 était exigeant, ce troisième et dernier épisode l'est tout autant, si ce n'est plus.

La difficulté a en effet légèrement évolué, ce qui n'est somme toute pas un mal. Là où l'on conseillait de débuter par le mode difficile dans le second volet des aventures de Geralt, ici le mode normal suffira à combler les amateurs de challenge. Les deux modes suivants étant quant à eux véritablement hardcores, dans la mesure où les monstres taperont plus fort et de façon plus aléatoire, mais aussi et surtout où il y sera obligatoire de se nourrir pour récupérer de la vie. Car les sorceleurs ne dormant pas, dans tout autre niveau de difficulté il suffira de rentrer en phase de méditation pour regagner toute sa vie. Chose peu crédible en un sens, mais bel et bien pratique, voire indispensable pour le néophyte qui n'aura de cesse que de mourir s'il ne médite pas régulièrement. Dès le début de l'aventure il faudra donc bien choisir son niveau de difficulté, afin de ne pas surévaluer ses capacités en combat, ou l'inverse si l'on était un pro de l'épée sur The Witcher 2.

Chose à ne surtout pas oublier : The Witcher 3 : Wild Hunt est un jeu de rôle. Il faudra y gagner de l'expérience et faire monter de niveau son personnage pour progresser, ainsi qu'ordonner ses compétences. Tâche aisée dans les premiers temps, mais beaucoup plus longue et complexe par la suite. Dès le niveau 10 il faudra batailler sec pour évoluer. La difficulté provient en partie de ce détail, qu'il ne faut surtout pas confondre avec un défaut. Il faut bien comprendre avant de se lancer dans l'aventure qu'il sera impossible à quiconque de terminer le mode histoire d'une traite sans s'attarder à un moment ou un autre sur les quêtes annexes. Le système d'expérience étant exigent, il sera parfois nécessaire de faire monter son niveau pour pouvoir passer à la mission principale suivante. Et ce n'est en rien handicapant, puisque ceci se fera tout naturellement lorsque l'on nous confiera une quête qui nous intéressera plus que de coutume. Il suffira alors d'appuyer sur le joystick droit pour basculer d'une mission à une autre.

Terminons ce test sur les rares défauts de ce jeu de rôle pour le moment particulièrement encensé. En premier lieu le bestiaire reprend beaucoup de monstres d'ores et déjà connus dans les épisodes précédents. Chose compréhensible, puisque l'on évolue dans le même univers, mais cependant contestable dans la mesure où l'on aura parfois une impression de déjà vu si l'on est familier à la série. Rien de bien méchant, surtout avec le nombre de créatures ajoutées spécialement pour cette nouvelle itération. Ensuite, il est parfois difficile de récupérer les objets lâchés au sol par les ennemis que l'on aura pourfendus. Simple détail, pouvant devenir quelque peu irritant lors de phases où les adversaires sont foule. Pour finir, comme dans le second épisode, le système de magie manque un poil de précision. Puisque utilisant les joysticks analogiques, il arrivera que dans le feu de l'action on se trompe de signe, ce qui peut se révéler fatal.  

  • JOUABILITÉ

    18

    Les menus défauts du second volet ont été corrigés, et les quelques détails pouvant être améliorés l'ont été. On se rapproche véritablement de la perfection en terme d'ergonomie, et les combats se révèlent d'autant plus dynamiques et jouissifs.

  • GRAPHISMES

    18

    Techniquement le titre s'en sort admirablement, et se révèle très propre à bien des égards. Les très rares soucis ne sont finalement qu'anecdotiques étant donné la taille du monde, mais surtout sa richesse extraordinaire.

  • BANDE SON

    19

    Musicalement le titre est aussi épique que The Witcher 2, et se révèle même encore plus beau. Mais le plus surprenant, dans le bon sens du terme, reste encore la richesse et la beauté des dialogues, tous doublés dans un français exceptionnel.

  • DURÉE DE VIE

    19

    The Witcher 3 est excessivement long, et c'est peu de le dire. Outre une histoire d'une taille imposante, le nombre de quêtes annexes est tout bonnement effarant, et il y a toujours quelque chose à faire.

  • SCÉNARIO

    19

    L'histoire est touffue et composée de multitude d'autres s'emboîtant pour former un récit complexe et d'une richesse hors du commun. Les possibilités sont immenses et tout sera diablement bien scénarisé.

    • Points positifs

      • Une difficulté très bien dosée
      • Un environnement gargantuesque
      • Une richesse extraordinaire
      • Une immersion instantanée
      • Des musiques magnifiques
      • Des doublages excellents
      • Une histoire captivante
      • Une cohérence remarquable
      • Une mise en scène sublime
      • Une durée de vie inimaginable
      • Un packaging qui en jette
    • Points négatifs

      • Quelques rares imperfections graphiques

    Conclusion

    N'ayons pas peur des mots, The Witcher 3 : Wild Hunt est un véritable chef d'oeuvre. Après deux épisodes d'une qualité incomparable, il semblait évident que CD Projekt frapperait fort pour achever la saga. Mais ce qu'il a accompli avec ce troisième volet dépasse nombre d'espérances, et de loin. En terme de richesse, de beauté, de cohérence et même d'intérêt, il est purement et simplement inégalable. Ajoutons à cela une difficulté très bien dosée, une durée de vie extraordinaire et une immersion instantanée et très bien réussie, et l'on obtient l'un des tout meilleurs RPG de ces cinq dernières années, rien de moins. The Witcher 3 est un indispensable.

    19

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (3)

    loveandpeace a écrit un commentaire le 01/08/2015 à 11:54

    Très bon test l'ami ! Merci

    itokiry a écrit un commentaire le 06/08/2015 à 01:19

    Merci du compliment :D

    UsBro a écrit un commentaire le 03/09/2015 à 15:20

    Le must have!
    Très bon test! Merci :)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 7 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    The Witcher 3 : Wild Hunt

    Support : Xbox One

    Editeur : Namco Bandai

    Développeur : CD Projekt RED

    Genre :Action

    Multijoueur : Non

    Moyenne des joueurs : 18.00 / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Testeur de jeux vidéo

    J'ai eu quasiment tout depuis la sortie de la nes, mais mes trois gros coups de coeur (accessoirement les consoles sur lesquelles j'ai le plus joué) sont la Game Boy Advance, la PSP et la Nintendo DS.

    Critiques de Presse