0

[TEST] Schrodinger's Cat and the Raiders of the Lost Quark

icone auteur news

Le 21/05/2015

Connu pour produire des jeux tels les Worms, Alien Breed ou plus récemment Flockers, Team17 revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec Schrödinger’s Cat and the Raiders of the Lost Quark, développé par Italic Pig. Ayant pour thème principal la physique quantique, découvrons ensemble ce que vaut ce titre à première vue aussi déjanté qu’original.

 

 

Rendre la physique quantique sympathique...

 

Schrödinger’s Cat and the Raiders of the Lost Quark nous fait incarner le célèbre chat de Schrödinger, qui, pour faire court, est à la fois mort et vivant. Vous ayant appelé à la rescousse, le gardien d’un zoo contenant chaque élément  connu de l’univers vous explique que toutes les particules se sont échappées, et qu’il faut faire en sorte de les capturer au plus vite avant que cela dégénère.

 

De plus, le noyau du zoo semble scellé. Petit problème : c’est l’endroit où est gardée la matière étrange, une matière qui transformerait toute particule à son contact en matière étrange, balayant ainsi toute forme d’existence dans l’univers. N’ayez crainte cependant, vous pouvez contrôler les quarks, ces petites particules ayant quatre formes différentes que l’on peut combiner pour obtenir l’une des quatorze combinaisons possibles, chacune étant plus ou moins adaptée à telle ou telle situation. On prépare alors un quark via une des gâchettes, ce qui n’est pas très intuitif au début et nous amènera par ailleurs à souvent regarder la liste des combinaisons pour s’y retrouver.


Le menu de pause permet de s'y retrouver parmi les 14 combinaisons de quarks possibles.

 

Schrödinger’s Cat and the Raiders of the Lost Quark joue la carte de l’humour : en plus d’un scénario déjanté, chaque personnage rencontré sera l’occasion d’apprécier quelques dialogues totalement décalés, alliant des blagues sur la physique quantique à un excellent doublage. Le reste de la bande-son est d’ailleurs plutôt bon, se mariant très bien à l’ambiance générale du soft. De plus, la plupart des dialogues amèneront une interactivité avec le joueur, qui pourra choisir parmi plusieurs réponses à donner au cours d’une discussion.

 

Libre alors au joueur de tenter l’absurde ou le censé, le jeu vous ramenant de toute façon dans son univers peu importe votre approche, avec toujours à la clé de quoi vous décrocher un sourire inattendu. Enfin, on mentionnera le bestiaire qui, s’il est loin d’être énorme (moins d’une dizaine de monstres différents), saura se suffire à lui-même tout en s’appuyant sur le thème de la physique quantique, vous amenant à côtoyer des gluons, des muons et même le fameux boson de Higgs.


Un panneau indique le nombre de particules en liberté, à côté de la porte scellée du noyau.

 

 

...mais avec peu d'ambition technique.

 

 

Seulement, là où le jeu pèche vraiment, c’est dans son gameplay. Si l’idée de combiner des quarks pour progresser à travers les zones est originale, l’application se fait de manière bien trop inégale. Ainsi, on ne manquera jamais de quarks de chaque couleur dans certaines zones, alors que dans d’autres il faudra prendre soin de ne faire aucune action inutile sous peine de recommencer au checkpoint.

 

Ces pics d’exigence peuvent être assez frustrants pour le joueur, même s’ils sont suffisamment  peu nombreux pour être surmontables. De plus, il est regrettable de voir que certaines zones du jeu  seront retrouvée plusieurs fois à l’identique : la progression se faisant via des donjons, les espaces de transition entre ces donjons sont des zones qui se répètent purement et simplement, hormis l’apparence qui devient de plus en plus psychédélique. Passer et repasser dans des zones identiques amène un côté répétitif au titre, sentiment auquel viendra s’ajouter un certain agacement lors de rares bugs rencontrés çà et là.


Les dialogues déjantés et l'excellent doublage sont un véritable atout pour le jeu.

  • JOUABILITÉ

    13

    Si le jeu se veut simple à prendre en main, avec un saut et un quark par gâchettes. On regrettera juste la nécessité de souvent s’en remettre à la liste des combinaisons, et la précision un poil perfectible en ce qui concerne le contrôle du chat de Schrödinger.

  • GRAPHISMES

    13

    Le jeu arbore un aspect cartoon offrant un univers décalé, et les animations des personnages sont franchement réussies. Le seul point noir vient du level-design, répétitif et peu convaincant.

  • BANDE SON

    14

    Sans être spécialement marquante, la musique et les effets sonores honorent le titre. Un gros point positif provient du doublage, où on sent une réelle implication pour un résultat vraiment appréciable.

  • DURÉE DE VIE

    13

    Comptez entre 7 et 9 heures de jeu pour venir à bout du soft, et ce même en le finissant à 100%. Le zoo étant généré partiellement aléatoirement, le titre propose une légère rejouabilité, qui pourra convenir pour le cas où l’on aurait pas complété le jeu entièrement sur une première partie par exemple –il est impossible de continuer à visiter le zoo une fois que l’on s’aventure dans le noyau.

  • SCÉNARIO

    15

    Axer son scénario autour de la physique quantique était un pari difficile, mais le résultat est prenant, notamment grâce à l’aspect décalé que les personnages apportent tout au long du titre.

    • Points positifs

      • Le doublage
      • Le thème original
      • L'univers déjanté
    • Points négatifs

      • Level-design un peu pauvre
      • Gameplay parfois imprécis

    Conclusion

    Si le thème de base semble constituer un choix douteux, force est de constater que Schrödinger’s Cat and the Raiders of the Lost Quark est un très bon mélange de platformer et de puzzle-game. Parfois exigent, toujours décalé, le jeu se veut divertissant et ce même malgré quelques défauts qui pourront faire grimacer. Libre alors au joueur de s’en détacher un moment avant d’y revenir quelques heures, le titre offrant grosso modo une dizaine d’heures de jeu à petit prix.

    13

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Schrodinger's Cat and the Raiders of the Lost Quark

    Support : Xbox One

    Editeur : Team 17

    Développeur : Italic Pig

    Genre :Plates-formes

    Multijoueur : Non

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"