2

[TEST] Far Cry 2

icone auteur news

Par un après midi d’ennui dans mon magasin de jeux vidéo préféré, alors que je regardais sans la moindre envie les différentes boites de jeux, je suis tombé sur une offre à petit prix : Far Cry 2. Sans trop l’admettre, je ne suis pas un grand fan de FPS sur console, trouvant peu d’intérêt dans ce genre de type de jeu, mais bon à ce prix là (environs une trentaine d’euros) pourquoi pas. Surtout que le slogan marqué sur la jaquette attira mon attention : « le jeu qui va mettre le feu à la PS3 ! » et que l’affiche me plut beaucoup.


Mon nom est Mob…. Mob Borane.

Arrivé chez moi, je déballe l’odieux plastique qui recouvre la boite du jeu pour découvrir le classique manuel d’utilisation et une magnifique carte recto verso (en papier épais s’il vous plait !!!) illustrant le théâtre de futures opérations.
Mais mon enthousiasme fut vite gâché, par une cinématique d’introduction manquant grandement de saveur sur des images fades et une musique africanisante, avec voix éraillées et tambours aussi sauvages qu’un escargot asthmatique.
Je tombe alors sur le menu qui ne propose plusieurs possibilités, mode histoire, multi-joueurs, Lan et même un éditeur de cartes !!!!
Pour ne pas rallonger ce test, je ne parlerai que du mode histoire. 4 niveaux de difficultés (facile, normal, fanatique et légende) et un choix de 9 personnages différents pour commencer le jeu, mon aventure africaine se présentait plutôt bien, malheureusement, même si les personnages sont un peu détaillés et leurs passés développés, ils n’offrent aucun changement dans le gameplay ou d’autres approches de jeu.

 


Mob Borane dans la vallée infernale ou la Saga Africa

Dans un pays africain en pleine guerre civile, où l’anarchie règne en maître, deux factions rivales l’APR et l’UFLL tentent de prendre le contrôle du pays. Votre mission est d’éliminer un dangereux trafiquant d’armes sans foi, ni loi qui se nomme le Chacal (si, si, c’est vrai) et qui inonde d’armes tous ceux qui en veulent.

Pour cela vous devrez travailler pour et contre les différentes factions qui existent, afin de gagnez des diamants, seule monnaie locale valable qui permettra de vous offrir des armes et de nombreuses améliorations. Chaque mission réussie, votre réputation augmentera et votre solde avec. Dès le début du jeu, un co-équipier géré par la console viendra vous épaulez, pour vous sortir des situations difficiles, il vous proposera aussi des « solutions » afin de mieux finir les missions principales. Evidemment étant étranger, vous avez attrapé la malaria et il faudra faire quelques missions pour vous procurer le médicament miracle. De temps à autre, vous ferez une crise symbolisée par un pseudo malaise visuel qui n’aura que d’effet de vous faire perdre du temps.

 


Aaaaaaaa frica, le fric c’est chic !!!

On pourrait se dire qu’avec une telle histoire et un tel background et un (ou une) mercenaire supplémentaire pour nous aider, le jeu va être sulfureux, à la limite du politiquement correct, tyrannisant les pauvres villageois en brulant leur village, tuant des soldats ennemis et des bébés panthères.
Et bien non, détrompez vous, les missions n’offrent pas une grande diversité entre l’élimination d’un VIP, détruire un objectif, faire une embuscade et libérer un lieu vous passerez votre temps en voiture d’un lieu à l’autre sans vraiment comprendre le pourquoi du comment.

J’aurais aimé une dimension politique un peu plus poussée avec peut être une carte de territoire libéré (un peu comme dans le jeu Just Cause), de plus les lieux ne sont libérables qu’entre deux missions sans que l’on sache si ils appartiennent à l’ARP ou à l’UFLL puisqu’ils repassent fréquemment à l’ennemi et qu’il faudra de nouveau les libérer.
Dommage. Notre allié (alliée) ne sera pas d’un très grand secours, puisque qu’il (ou elle) ne viendra si et seulement si vous êtes tombé au combat et uniquement lors d’une mission qu’il (ou elle) vous aura proposé !!!! Un abus inacceptable qui aura du être programmé par les concepteurs du jeu. Dommage.


En plus des missions, vous aurez l’occasion de trouver des financements supplémentaires grâce à votre GPS qui localisent des valises à diamants si l’on passe assez près d’elles (plus de deux cents quand même !!!) une excellente idée qui permet de varier les plaisirs sans qu’elle soit trop contraignante .
 


Tintin (pyromane) au Congo.

Qui dit mercenaire, dit aussi gens méchants qui souhaitent de tout leur cœur vous empêcher d’arriver à terminer votre mission, et là je dois dire que sans être vicelard, nos adversaires sont coriaces et malins, ils n’hésiteront pas à se cacher, à se mettre à couvert, ou à se replier pour se regrouper et à attaquer ensemble. Bémol important, peu importe la distance ou l’arme qu’ils utiliseront, ils feront mouche sept fois sur dix. Lors d’une attaque ou d’une libération de lieu, il est donc important de jouer avec le terrain, la lunette de reconnaissance de la carte sera précieuse, un clic de gâchette sur chaque élément dangereux (snipers, mitrailleuse lourde, munitions….) et les informations seront reprises sur la carte. Prévoyance et force, c’est là que Far Cry 2 libère la bête. Un seul mot d’ordre : jouer avec le feu !!! Nombreux sont les barils d’explosifs ou de pétrole (reconnaissable par leur couleur) aux effets dévastateurs, les bouteilles de gaz qui embrasent la savane dans un brasier chatoyant inquiétant et salvateur digne d’un incendie infernal.


Car non seulement, c’est efficace, mais c’est MA-GNI-FI-QUE, milles bravos messieurs pour ces explosions dignes de production hollywoodiennes, les voitures volent dans tous les sens laissant derrière elles une carcasse fumante inutilisable, les bâtiments sont soufflés et les débris vous frôlent si près qu’il ne manque que l’option ventilateur pour s’y croire. On devient très vite accro à la grenade et au cocktail Molotov pour finir pyromane compulsif.
Mais si foutre le feu est particulièrement jouissif, les phases de tirs sont un peu moins excitantes, la visée n’étant pas si précise que sur d’autres titres actuels et on revient toujours à l’aide de tir qui ne trouve que le danger immédiat et non le danger le plus proche, on passe notre temps à corriger la visée et à tirer sur tout ce qui bouge. On préféra la machette pour achever ou pour prendre par surprise.

 


Ambiance de la brousse

Je sais que ce que je vais dire ne va pas plaire à tout le monde, mais je prends mes responsabilité : que se passe t’il messieurs de Ubisoft ? les décors et les graphismes sont infâmes !!! On passe de la jungle à la savane sans ménagement et des déserts aux villes d’une simple bosse, qu’un univers ouvert de plusieurs kilomètres carré offre une richesse de décors et une variété de détails, soit ! mais pas de cette façon s’il vous plait. Sans parler de la faune locale, on trouve ici et là zèbres, buffles, antilopes qui paissent tranquillement en groupes de deux ou trois, alors que le cliché de troupeaux gigantesques se déplaçant par milliers aurait été bienvenus et aurait ajouté de la profondeur tant en matière d’immersion que de gameplay. Et que dire de la musique, ultra répétitive, qui revient inlassablement qui s’arrête lorsque le dernier gêneur a disparu, ou des mêmes cigales qui crissent jour et nuit. Où es tu lion rugissant, éléphant barrissant ? non, non, c’est non. S’il vous plait arrêtez là.

Peko

  • JOUABILITÉ

    14

    Bonne jouabilité, malgré les phases de tir un peu brouillonnes. Mention spéciale, à la conduite en voiture qui évolue en fonction du véhicule et de son état.

  • GRAPHISMES

    17

    Je reste sur les effets pyrotechniques. J’adore.

  • BANDE SON

    9

    Désolé monsieur Ubisoft, il va falloir revoir votre copie. Pourtant l’Afrique regorge de grands musiciens, un coup de fil aura suffit pour contacter quelqu’un de qualifié

  • DURÉE DE VIE

    17

    Assez longue si vous voulez finir le jeu complètement, je prévois pour un joueur moyen comme moi une soixantaine d’heures de jeu.

    • Points positifs

    • Points négatifs

    Conclusion

    Un très bon titre qui souffre quand même de défauts qui aurait du être corrigés. Le coté immersif prend malgré tout le dessus. PS : Peut être que je rajouterai un point de plus si je me connecte un jour en multi joueur. Editeur de cartes surprenant, efficace mais technique et peu adapté à la console.

    14

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (2)

    Chamallow a écrit un commentaire le 07/07/2009 à 08:11

    Et je marche, et je nage, et je fais de la voiture. J'arrive sur les lieux. Je fais ma petite affaire rapidement puis
    je marche, je nage, je fais de la voiture...

    J'ai trouvé ce jeu décevant a cause des nombreux kilomètres qu'il faut se taper entre chaque objectif. Pas la peine de faire demi tour, les "méchants pas beaux" respawnent rapidement. Peux être en essayant de jouer en niveau normal on avance plus vite. Comme dit dans le test, les ennemis font mouche 8 fois sur 10, attention a bien se planquer.

    Ce qui aurai été pratique, c'est une station de bus en centre ville.

    Graphisme : 15.5/20
    Durée de vie : 16/20
    Ensemble : 14/20, on s'ennuie

    Krowziss a écrit un commentaire le 31/10/2009 à 15:16

    Jeu que j'ai acheté avec un bon d'achat gagné après un stage. Et heuresement, car 50€pour ce jeu....J'ai été particulièrement déçu.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Far Cry 2

    Support : PC

    Editeur : Ubisoft

    Développeur : Ubisoft Montreal

    Genre :FPS

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 16 joueurs online

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Ubisoft Montreal"