2

[TEST] Lost Planet 3

icone auteur news

Le 25/05/2014

Test de Lost Planet 3

Vous savez, parfois dans la vie on fait des erreurs. C’est exactement ce qu’est Lost Planet 2, une erreur. Bref, Lost Planet 3 a la lourde tâche de lui succéder, et de redonner du crédit à la franchise. Edité par Capcom, son développement a été confié à Spark Unlimited, un studio basé à L.A, afin de conquérir le public occidental. Sauf que voilà, parfois dans la vie on fait des erreurs.

Le scénario avant tout

Avant tout, il faut savoir que Lost Planet 3 est une préquelle du 1. Nous somme dans le futur, la Terre est surpeuplée, bref c’est le foutoir. Nous incarnons Jim Peyton, un ouvrier expédié par la Neo Venus Corporation (NEVEC pour les intimes) sur la planète E.D.N III pour récolter de l’Energie Thermique, une substance unique sensée résoudre le problème de l’énergie sur Terre. Le truc, c’est qu’E.D.N III est gelée, constamment harassée par des tempêtes, et peuplée de dangereuses créatures hostiles nommées Akrids. Et la fameuse Energie Thermique, c’est leur sang. Mais bon, on ne va pas se voiler la face, même si le scénario est prépondérant et bien travaillé, il est quand même pas top, malgré quelques retournements de situation et de bonnes idées.

Rien de tel que l'odeur du napalm au petit matin.

 

Un gameplay vu et revu

Lost Planet 3 est un TPS à la Dead Space tout ce qu’il y a de plus classique. Pas terrible me direz vous, mais Lost Planet premier du nom était un précurseur dans le genre, alors il a une dérogation spéciale. Le but du jeu est d’aller faire ce que votre patron vous demande, réparer  des pompes, rétablir l’antenne parabolique de la station… mais les Akrids ne sont jamais loin. Heureusement, vous disposez d’un panel d’armes assez polyvalentes, du fusil à pompe en passant par le pistolet sans oublier un fusil à impulsion tirant des lasers bleus. Mais votre plus gros atout, c’est votre Mecha, un robot géant équipé d’une pince et d’une perceuse à la Big Daddy, que vous pouvez améliorer moyennant de l’Energie Thermique, qui est la monnaie du jeu. Lorsque vous le pilotez, vous êtes à la première personne et vous serez parfois obligés d’affronter des boss avec. S’enchaîne alors une série d’esquives et de QTE à réaliser (à noter que le jeu ne prend pas en charge les claviers azerty par défaut), et chaque boss s’avère très (trop) facile à battre tant qu’on esquive. Au final, le résultat global n’est pas mauvais, le jeu est sympa, mais grosso modo c’est du Dead Space en un peu moins flippant. On dispose heureusement d’un bestiaire plutôt varié, des larves aux scorpions géants en passant par d’autres trucs. Chaque bestiole a sa tactique propre, à distance ou corps à corps, ce qui donne lieu à quelques séquences de tir sympatoches et des moments où l'on est encerclé qui demandent parfois du skill.

Le Mecha, votre meilleur allié.

 

Une ambiance réussie

Par contre, là où les développeurs se sont donné du mal, c’est sur l’ambiance. Parfois, lorsqu’on s’aventure dans des nids d’Akrids ou des zones infestées, on se prend vraiment au jeu, on frissonne lorsque des monstres rampent sur les murs, les bases abandonnées sont vraiment réussies. Même s’il y a des relents de Dead Space, c’est bien fait et l’Unreal Engine fait du bon boulot. Indéniablement, c’est le point le plus réussi. Malheureusement, il n’est pas assez développé. Quitte à flipper, autant le faire devant un bon Silent Hill, vous ne croyez pas ?  Sinon niveau direction artistique, les environnements sont variés et assez hétérogènes, passant de la plaine gelée, à la station scientifique, vers le nid d’Akrid. Par contre, c’est au niveau du design des personnages que le jeu pêche. La plupart sont creux, même Jim Peyton, le héros. Et…sérieusement ? Peyton ressemble trop à Nicolas Cage!

Le jeu est ponctué de nombreux boss .

 

Le manque d’ambition

Il faut savoir que Capcom surveillait de près le développement du jeu, car l’éditeur misait beaucoup sur celui-ci. En effet, Capcom était en difficulté financière à l’époque, et comptait s’attirer les faveurs de l’occident en confiant le projet à Spark. Seulement voilà, c’est un studio beaucoup trop petit pour l’ambition de Capcom. Ils auraient pu confier le projet à Naugty Dog, ou même Visceral Games. Du coup, Lost Planet 3 fait partie de ces jeux qui ont une très bonne idée de départ, mais qui sont mal réalisés ou pas assez aboutis. C’est dommage. De plus, le multijoueur en ligne est uniquement basé sur l'action, et est parfaitement inutile et oubliable. Et avec la fermeture de GameSpy, on ne sait même pas si Capcom va le maintenir ou pas.

Hé mais c'est ce cher Nicolas Cage... Ah non c'est Peyton.

 

 

Mr.Sleepy

  • JOUABILITÉ

    12

    Le gameplay de Lost Planet 3 est la définition même du classique. Cependant, il n'est pas mauvais. On aurait préféré des mécaniques de jeu plus abouties, au lieu d se concentrer sur le scénario.

  • GRAPHISMES

    13

    Légèrement datés, les environnements sont cependant variés. L'ambiance est quant à elle vraiment réussie.

  • BANDE SON

    15

    Les sons sont de qualité, et on peut importer des musiques dans le jeu pour les écouter dans notre Mecha.

  • DURÉE DE VIE

    12

    Cela dépend si vous voulez finir le jeu à 100%, avec tous les bonus et objets cachés, ou si vous foncez. Comptez entre 15 et 18 heures.

  • SCÉNARIO

    16

    Le scénario a le mérite d'être poussé. Il y a aussi quelques bonnes idées et des retournements imprévus. Malheureusement, le background n'est pas assez évoqué. On voit ici que c'est le point le plus accentué du jeu.

    • Points positifs

      • Le Mecha améliorable
      • Jim Peyton ressemble à Nicolas Cage
      • Quelques séquences bien sympa
      • Mine de rien, il est très accessible
      • L'ambiance et le scénario
      • L'Unreal Engine
    • Points négatifs

      • Pas assez abouti pour l'ambition de Capcom
      • Quelques bugs énervants
      • Le jeu ne prend pas en charge directement les claviers azerty.
      • Le multi parfaitement oubliable

    Conclusion

    Lost Planet 3 aurait pu être un bon jeu, mais Capcom a commis l'erreur de sous-traiter avec Spark, un studio trop petit et avec pas assez de moyens. Malgré quelques bonnes idées, comme le Mecha améliorable et des missions secondaires, Lost Planet 3 ne parvient tout simplement pas à se démarquer. C'est dommage. Au final, Lost Planet 3 laisse un arrière-goût de jeu pas fini.

    12

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (2)

    ContraOff a écrit un commentaire le 26/05/2014 à 00:05

    Je dois être le seul mec au monde à préférer Lost Planet 2 au premier en fait ..

    Le second est tellement séduisant par son côté Arcade à l'ancienne ! Il brille d'une aura très Japonaise, avec le scoring, un gameplay efficace, des grosse bébêtes.. Je me suis régalé, contrairement au premier opus où je m'étais surtout ennuyé (malgré son potentiel évident). Lost Planet 2 est typiquement le genre de jeu que tu relances de temps en temps pour t'amuser et décompresser.

    * a écrit un commentaire le 26/05/2014 à 16:56

    Super Test ! Ayant joué qu'à la démo du 1 et du 2 je ne pourrai pas donner d'avis quand au troisième volet ^^' Par contre, su rla dernière image on dirait vraiment Nicolas Cage :))

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Lost Planet 3

    Support : PS3

    Editeur : Capcom

    Développeur : Spark Unlimited

    Genre :Action / Tir objectif

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 10 joueurs en ligne

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    "Baromètre du test"