5

[TEST] TitanFall

icone auteur news

Le 12/05/2014

 

Dévoilé en grampe pompe à l'E3 2013, TitanFall était présenté comme le renouveau du FPS mainstream, développé par Respawn Entertainment, qui signe ici son premier titre après l'émancipation de ses deux fondateurs d'Infinity Ward (Call of Duty). Des gros flingues, des méchas, un gameplay à la Mirror's Edge.. Il n'en fallait pas plus pour émoustiller le salon Américain. Huit mois plus tard, largué dans les rayons, TitanFall est-il réellement convaincant ? Signe-t-il le départ d'une nouvelle génération de FPS ? Réponse.

 

La Frontière n'est pas si mince.

L'humanité habite depuis des générations aux confins de l'espace exploré. Cette vaste région, surnommée Frontière, regroupe de nombreux systèmes solaires connus et habités, mais aussi une multitude de planètes inconnues...

Dans ce pitch de départ intriguant, l'histoire de TitanFall oppose deux factions : l'IMC (Interstellar Manucfaturing Corporation) et la Milice. La première est une entreprise d'extraction de matières premières qui, fort de son influence, pille sans retenue les nouvelles planètes découvertes à la Frontière. De l'autre côté on trouve la Milice, un groupe rebelle comprenant des bandits, mercenaires et pirates chargé d'assurer la défense de certaines sections de la Frontière, notamment contre l'IMC, justifié par l'intérêt des propriétaires terriens.

Amputé d'un solo, le background de TitanFall souffre de cette orientation multijoueurs, et ce malgré la présence d'un mode “Campagne” qui n'est qu'un enchainement de parties online légèrement scénarisées (par l'intermédiaire de courtes cut-scènes en début et fin de partie ainsi que des dialogues in-game). C'est d'autant plus regrettable qu'il y avait matière à faire quelque chose d'intéressant, notamment en ce qui concerne l'utilisation (assez flou) des Titans, et donc la raison de leur conception ou la relation des pilotes avec leur machine. Finalement, on retiendra surtout l'introduction au jeu, brillament mise en scène qui ne renforce que la frustration générée par l'absence de mode solo.

Pour autant, TitanFall possède sa propre identité, appuyée par une direction artistique soignée. Propre, sans être incroyable, TitanFall a été développé à partir du moteur Source, vieux de 10ans. En résulte un titre solide et stable, qui ne demandera pas une grosse configuration PC pour tourner. Malgré tout, le résultat reste en deçà des nouveaux standards next-gen, encore plus sous la bannière Electronic Arts habitué à nous balancer le moteur Frostbite de DICE sur toutes ses productions. Cependant, on se félicite d'avoir finalement un jeu tournant à 60 images par secondes (30 sur Xbox 360) constantes, une condition obligatoire en 2014 sur tout FPS compétitif qui se respecte.nCette fluidité séduit particulièrement sur un titre comme TitanFall, qui met en avant une liberté de mouvement inédite, sur des cartes plutôt grandes, qui permet par exemple de grimper sur n'importe quelle plateforme.

 

A pied, vous êtes particulièrement agile.

 

Et si c'était ça la next-gen ?

Ainsi, si TitanFall n'à rien de clinquant visuellement, il peut néanmoins compter sur son gameplay salvateur. Une jouabilité qui tient toutes ses promesses en misant sur une bipolarité bienvenue. Radicalement différent de tout ce qui s'est fait jusqu'ici manette en main, votre avatar numérique n'aura jamais été aussi agile. Vous pouvez courir sur les murs, vous aggriper, faire des doubles-sauts et profiter d'un environnement ouvert sur des cartes relativement grandes. Il devient alors facile de déloger ses adversaires du toit et de prendre ces derniers par un autre flanc. Cette liberté de mouvement offre un dynamisme rafraîchissant au jeu qui donne alors l'impression de faire un bond 15 ans en avant, si bien qu'il est difficile de revenir chez la concurrence par la suite. Toutefois, l'idée de génie réside dans la possibilité d'appeler des mécha (les “Titans”) sur le champ de bataille, en les larguant du ciel à vos pieds pour en prendre le contrôle. Des géants de fer, à la puissance dévastatrice, avec lesquels il est possible de se mouvoir suffisamment pour surprendre l'adversaire par l'intermédiaire de dashs (limités dans le temps). Une autre facette du gameplay qui permet d'avoir des parties construites en deux temps, puisqu'il faut attendre 2 minutes pour appeler son premier Titan (un par pilote) ou faire le maximum de points pour réduire ce délais, à la manière d'un killstreak.

La première équipe réussissant à larguer un Titan prendra un avantage certain sur la partie, bien qu'un pilote au sol puisse parfaitement neutraliser ces monstres mécaniques s'il fait preuve d'adresse, en s'aggripant dessus pour attaquer directement le coeur de la bête, ou bien en tirant de loin à l'aide d'armes anti-titans pensées pour. C'est d'ailleurs à ce stade que le team-play entre en jeu puisqu'il est préférable d'avoir un coéquipier à terre nettoyant le coin des éventuels ennemis pilotes lorsque vous êtes en Titan, évitant ainsi de prendre des salves de roquettes sans pouvoir répliquer. De la même manière les pilotes peuvent attaquer les Titans adverses par l'arrière alors que vous faites diversion devant avec votre mécha. C'est dans ce genre de subtilités que TitanFall prend toute son ampleur, déployant des stratégies de combat que les équipes eSport se feront un plaisir d'appliquer. A l'instar des autres FPS du genre, le jeu propose de personnaliser l'équipement pour son pilote mais aussi son Titan, disponible en 3 modèles de châssis (léger, moyen, lourd) influençant chacun sur la mobilité/résistance de ce dernier, s'adaptant à votre style de jeu.

Cependant, certains choix de Respawn ne font clairement pas l'unanimité. On pense notamment aux Bots disséminés sur toute la map, déployés dans les deux équipes, qui donnent vie aux cartes tout en s'affichant comme de la chair à canon. L'idée (incomprise) c'est de pouvoir farmer ces soldats à l'IA douteuse (qui rapportent moins de points que les pilotes -vrais joueurs-) pour atteindre plus rapidement son quota Titan, et déséquilibrer l'équipe adverse. Pour se faire, vous pouvez par exemple monter une classe spécialisée dans la chasse aux mobs, avec un atout pour courir plus vite (et sprinter jusqu'au camp adverse dès le début de la partie). Malgré tout, lors d'un affrontement à plusieurs, il est quasiment impossible de distinguer le pilote (vrai joueur) du bot (IA), ce qui fait qu'on se concentrera parfois bêtement sur un mob, pendant que le joueur adverse nous aligne sans forcer, ce qui donne lieu à quelques situations frustrantes. Autre chose, les parties ne se font qu'à 6v6, ce qui paraîtra léger lorsqu'on à l'habitude des gargantuesques 32v32 d'un Battlefield. Cependant, on imagine qu'à 24 pilotes (ou plus), la carte aurait été potentiellement submergée de Titans, rendant les affrontements bien plus brouillons et illisibles qu'ils ne le sont déjà par moment, laissant penser finalement que le 6v6 est optimal.

Dernier mauvais point, et pas des moindre, le contenu global du jeu. TitanFall est chiche, très chiche, souffrant déjà de l'absence de mode solo. Si on peut compter sur 15 cartes au lancement, il faudra malheureusement se contenter de 5 modes de jeux dont seul l'Attrition (le plus joué) parviendra à retenir notre attention. Il est regrettable de constater que Respawn Entertainment n'ait pas cherché à proposer davantage de modes originaux, s'appuyant trop facilement sur des grands classiques (Capture de drapeaux, Capture de zones) qui s'avèrent pas du tout adaptés au gameplay si particulier du titre. Bien sûr, les désormais traditionnels prestiges sont également de la partie, pour pimenter la progression des niveaux plutôt rapide.

 

En Titan, vous êtes plus puissant, mais moins mobile.

 

 

2 mois plus tard, état des lieux.

Sorti en Mars 2014, TitanFall fêtera bientôt ses 2 mois. Le temps de jouer, observer et analyser l'évolution du titre en ligne.

On notera dans un premier temps le plaisir de jouer avec une communauté fair-play, rarement prise en train de camper dans un coin ou d'utiliser certaines techniques malsaines comme on peut le voir sur certaines autres softs du genre. Le jeu s'est très vite constitué une base solide de joueurs actifs, permettant ainsi de trouver des parties équilibrées en un clin d'oeil. Sur le long terme, TitanFall parvient à garder assez de souffle pour continuer de vous accrocher, grâce à des parties aux situations variées et suffisamment nerveuses pour occuper sans interuption ses joueurs. On était curieux alors de savoir si les développeurs soutiendraient régulièrement le jeu, en réajustement intelligement certains vecteurs contraignants.

Particulièrement attentif à leur communauté, Respawn Entertainement a rapidement pris la temperature sur les réseaux sociaux ou le forum officiel. S'en est suivi quelques ajustements et correctifs bienvenues, à l'image de l'augmentation des scores objectifs de certains modes de jeu (on pense notamment à l'Attrition qui est passé de 250 à 300 pts), permettant de rendre les parties plus équilibrées sur la durée. Autre exemple, si au début il était impossible de différencier en jeu le nom de ses amis en groupe,de celui des autres joueurs de sa team, ils apparaissent désormais en vert sur son écran. Un détail qui peut paraître insignifiant aux premiers abords mais qui s'avère une fois sur le terrain salvateur pour le team-play. Comme tous les FPS en ligne, TitanFall n'a pas été épargné par les tricheurs, victime de nombreux hacks dont le célèbre AimBot qui permet à ses utilisateurs de cibler automatiquement ses ennemis avec n'importe quel arme du jeu, ne laissant donc aucune chance à son adversaire lors d'un face à face. Respawn avait promis aux joueurs de régler ce problème de taille, et c'est finalement chose faite quelques jours plus tard avec la mise en place d'un filtre qui envoie tous les tricheurs dans un “jeu parallèle” obligeant ces derniers à jouer entre eux, pour “ce qui s'apparente au Winbledon des concours d'aimbots” (citation exacte de la F.A.Q. du jeu). Pour finir, en plus des traditionnels DLC payants, les développeurs ont aussi annoncé travailler sur de nouveaux modes de jeu (principale critique faite à TitanFall) qui devraient être disponibles -fort heureusement- gratuitement.

 

Le moteur graphique, vieillissant, ne vous décollera pas la rétine.

 

En conclusion, TitanFall est une alternative -bien qu'imparfaite- crédible aux cadors du genre. Ainsi, son gameplay accesible, nerveux et rafraîchissant contentera tous ceux qui cherchent une nouvelle expérience, pour peu que ces derniers puissent passer outre certaines lacunes évidentes.

 

 

Testé sur Xbox One.

  • JOUABILITÉ

    19

    Rarement pris en défaut, la jouabilité de TitanFall est son point fort. Rafraîchissant, jouissif, accessible tout en étant profond, l'équipe de Respawn Entertainment prouve son talent en accouchant d'un gameplay aux petits oignons qui impressionne, notamment par son équilibrage Pilote/Titan parfait.

  • GRAPHISMES

    13

    Accusant le coup avec son moteur Source vieux de 10 ans, TitanFall ne sera pas de ceux qui impressionnent sur la génération next-gen. Quelques textures baveuses et l'absence de décors destructibles sont malheureusement à déplorer. Néanmoins, le titre est teinté d'une direction artistique convaincante et peut compter sur ses 60 FPS constants pour rester, dans la globalité, suffisamment propre pour ne pas être repoussant.

  • BANDE SON

    14

    Une bande sonore honorable, notamment sur la partie des bruitages, parfaitement ajustées, avec un champ de bataille vivant sur le plan sonore, alors que les thèmes et musiques d'ambiances sont bien trop discrètes.

  • DURÉE DE VIE

    15

    Exclusivement multijoueurs, TitanFall a potentiellement tout pour vous tenir en haleine de nombreuses en ligne, pour peu que vous poussiez faire abstraction d'un contenu un peu faible sur le long terme, surtout en ce qui concerne les modes de jeux malheureusement trop génériques si on sort du très efficace Attrition. Néanmoins, le titre propose tout même 15 cartes dans le jeu de base, et son gameplay dynamique vous tiendra en haleine lors de parties entre amis.

  • SCÉNARIO

    8

    Complètement bouché par l'absence de mode solo, le background du jeu -potentiellement intéressant- sert convenable l'ambiance du soft, en justifiant son contexte, mais sans jamais pouvoir prétendre à  plus. Dommage.

    • Points positifs

      • Un gameplay innovant et rafraîchissant.
      • La dualité Pilote / Titan parfaitement équilibré.
      • Nerveux, fluide et accessible.
      • Une direction artistique soignée.
      • Plus stratégique qu'il n'y paraît.
      • Le mode Attrition.
      • Un bon suivi par Respawn Entertainment.
      • Personnalisation de Pilote/Titan intéressante.
      • Un portage Xbox 360 honorable.
      • Un background intéressant ...
    • Points négatifs

      • ... mais pas de campagne solo.
      • Graphiquement pas au niveau.
      • Des modes de jeux génériques.
      • La progression des niveaux un peu trop rapide.
      • L'aspect monochrome de certaines maps.

    Conclusion

    Sans être le séisme annoncé, TitanFall rempli astucieusement son contrat, en proposant notamment une jouabilité incroyablement rafraîchissante et addictive dans un genre qui avait bien besoin de renouveau. Accessible mais profond, le gameplay en temps deux du titre offre des parties dantesques au dynamisme rarement égalé, particulièrement grâce à son équilibrage Pilote/Titan exemplaire . Il ne faudra cependant pas compter sur son moteur Source vieillissant pour s'imposer comme un standard graphique, bien que l'ensemble soit raisonnablement propre et fluide sur PC et Xbox One. On regrettera par ailleurs un faible contenu, surtout en ce qui concerne les modes jouables, peu convaincants au delà  du très efficace Attrition. C'est d'autant plus pénalisant que le premier jeu du studio Respawn Entertainment ne propose pas de campagne solo, réduisant ainsi au strict minimum son background au potentiel certain. On se retrouve finalement avec un titre imparfait, mais suffisamment solide sur ses appuis pour poser les bases d'une licence sur laquelle il faudra compter à l'avenir.

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Mr.Husotsuki, Mr. Husotsuki : Video-Maker / Responsable Youtube

    (Ses préférences habituelles : Infiltration / FPS / MMO )

    Le jeu se démarque de la concurrence et permet un changement d’univers ! Seul Planetside 2 pourrait lui faire de l’ombre à l’heure actuel. Pour une nouvelle franchise, Titanfall fait du bon boulot malgré de nombreux défauts … En espérant qu’il soit gommé sur Titanfall 2. Wait And See. -> See more in my Blog :D - Ma note : 14/20

    Commentaires (5)

    RikuuGaming a écrit un commentaire le 12/05/2014 à 00:15

    Si tu veut j'ai une vidéo du jeux quand il était sortie en Béta si sa t'interesse ?

    ContraOff a écrit un commentaire le 12/05/2014 à 13:50

    J'en ai aussi, merci quand même :-D .

    Titiboy a écrit un commentaire le 12/05/2014 à 19:19

    La classe ce test.
    Je l'ai essayé hier après-midi sur xbox one. C'est vrai qu'il est pêchu ce jeu !
    Le côté Titan qui apparait quoiqu'il arrive est jouissif à souhait. Bref un bon petit jeu, mais très axé sur le multi.

    * a écrit un commentaire le 16/05/2014 à 13:37

    Oh yeahhhh super test Contra ;)

    GalWii a écrit un commentaire le 16/05/2014 à 14:05

    Classe le test, continues comme ça Contra :D

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    TitanFall

    Support : Xbox 360

    Editeur : Electronic Arts

    Développeur : Respawn Entertainment

    Genre :N/C

    Multijoueur : Oui, exclusivement

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Testeur de jeux vidéo

    Fan de Metal Gear Solid !

    "Baromètre du test"