2

[TEST] Pokémon X

icone auteur news

Le 09/02/2014

    Plus qu'une licence, Pokémon est une philosophie de vie. Chaque opus est accueilli avec la même impatience, chaque fois c'est un véritable événement, la même ambiance tendue entre les fans et les autres. Qu'il est courant et détestable d'entendre ces vilaines conversations où le barbare commun balance dédaigneusement qu'il ne s'agit là que d'un jeu vidéo futile ou pour enfant (les deux revenant au même j'imagine). Mais bref, faisons abstraction de tout cela et intéressons nous plutôt à ce Pokémon X / Y , exclusivité 3DS. Le moins que l'on puisse en dire pour commencer est que l'impatience était une fois de plus aussi omniprésente et oppressante. Ce n'était pas un manque d'épisodes, puisque la Nintendo DS en accouchait régulièrement, mais plutôt un besoin véritable de nouveauté. Pour les accrocs de la première heure, il était temps que l'on change de console, et la 3DS était déjà bien répandue. Restait à voir ce que deviendrait la licence sur ce nouveau support, chose désormais réalisée.

 

Un gros coup de neuf


    Qu'il est bon d'allumer sa 3DS et de découvrir ça ! Une réalisation technique digne de la machine, au doux parfum d'un grand coup de chiffon sur une licence qui en nécessitait clairement un. Oublions la Nintendo DS et sa 3D approximative, ici on a bel et bien droit à une refonte totale parfaitement réussie. L'animation est belle et l'ensemble est fluide, mais le plus surprenant dans un premier temps reste la modélisation. Les personnages sont enfin de proportion réaliste, idem pour les bâtiments. Tout paraissait trop artificiel et mièvre auparavant, n'est-ce pas ? Aujourd'hui Pokémon a un aspect moins enfantin et par la même plus plaisant. Nous avons grandi avec la licence, quoi de plus logique que de la voir évoluer avec nous ? N'allez pas jusqu'à imaginer un décors contemporain et littéralement réaliste cependant, on reste bien dans l'univers originellement conçu par Game Freak avec ses profusions de couleurs pétantes. Somme toute, soyons clair et concis, les premières minutes de jeu sont véritablement époustouflantes. La découverte de ce nouveau Pokémon est puissante, c'est sans doute la plus belle des découvertes Pokémon que l'on eu pu faire. On est constamment émerveillé, agréablement surpris, et cette sensation est grisante. A tel point qu'on en vient même à la regretter une fois le cap des cinq premières heures de jeu passé, comme si le titre perdait de sa saveur à mesure que l'on s'habituait à sa remarquable qualité visuelle...

    Il y a cependant quelque chose auquel on ne s'habitue pas, quoi qu'il arrive : les attaques Pokémon. Le jeu ayant subi une refonte totale par rapport aux opus DS, il est normal d'y trouver de toutes nouvelles animations pour les techniques. Mais bon sang, nous tenons peut-être là le point le plus surprenant et époustouflant de la réalisation. Si la majorité est jolie, sans plus, certaines se révèlent sublimes, le mot étant parfois un doux euphémisme. Les plus fous de cet aspect visuel auront sans doute même du mal à se séparer de certaines attaques de ce fait. Et désormais difficile aussi de se séparer des pokémons acquis, puisque ces derniers sont merveilleusement modélisés, tout bonnement sublimes eux aussi (ça fait beaucoup de compliments, vous ne trouvez pas?). Comment ne pas s'attacher à leurs tites bouilles toutes mignonnes ?... Mais je m'égare ! D'autant qu'au final on s'attachera plutôt à l'aspect des Méga-évolutions, une fois encore très réussi, donnant un coup de jeune à des créatures comme Dracaufeu ou Mewtwo que l'on connaît depuis un moment. Et leur conférant de surcroît souvent un air plus agressif et meurtrier. Dommage cependant que la nouvelle génération de Pokémon n'ait rien de bien aguicheur, cela contraste avec la classe remarquable des légendaires, qu'il sera d'ailleurs plus facile de capturer qu'à l'accoutumée. En bref on sent vraiment que l'aspect visuel est réfléchi, et surtout abouti, ce qui n'était pas toujours le cas auparavant. Le titre possède de surcroît une identité qui lui est propre, via son design légèrement décalé.

    La liste des qualités de cet opus est d'une longueur innommable, et s'étale aussi du côté de la bande sonore avec des thèmes remaniés d'une belle façon, et de nouveaux simplement surprenant par leur composition orchestrale. L'ensemble n'est pas déplaisant, d'autant que les musiques de combat sont plus énergiques que jamais, certaines sont même si explosives qu'on a envie de mettre le son à fond, qu'importe où l'on joue. C'est le cas par exemple du morceau accompagnant le combat contre le maître de la ligue Pokémon, particulièrement épique, ou encore ceux que l'on entendra en combattant les créatures légendaires. Si le titre ne possède toujours pas de dialogues doublés (d'ailleurs, il y a fort à parier pour que ce point constitue l'identité durable de Pokémon), tous les êtres à capturer ont tout de même droit à leur cri particulier. Chose qui est d'autant plus surprenante lorsque l'on constate le nombre ahurissant de pokémons présents sur la cartouche. Détail ne voulant pas dire grand chose mais ayant tout de même son importance pour le fan lambda : le cri du Pikachu a été remplacé par celui de l'animé (l'insupportable « Pika »), et au final même si cela dénature un peu l'esprit de prime abord, ce n'était pas une mauvaise idée. Enfin pour ce qui est des bruitages les développeurs se sont quasiment contentés de copier ce qui avait été fait précédemment, et quelque part on s'en cogne un peu.

 

Et quelques efforts méritants


    Disons cash ce qu'il en est, Pokémon n'a jamais brillé de par la qualité de ses histoires. Ce n'est pas au point d'ennuyer, car au bout du compte la série conserve un rythme assez soutenu, cependant on n'a jamais attendu grand chose des trames scénaristiques Pokémon. Et à juste titre au bout du compte. Ici c'est un peu le même truc, l'histoire est bateau, les dialogues sont de surcroît plus niais et inintéressants que d'habitude, on les sautera sans scrupule en tapotant frénétiquement sur A tout en espérant que l'option start soit ajoutée dans la prochaine génération. Malgré cela on ressent les véritables efforts des développeurs, ceux-ci ont tenté de rendre plus pétillante une trame qui manquait cruellement de sel, en plaçant ça et là de petits effets de mise en scène, de petites surprises (visuelles ou non) qui ne sont pas négligeables. Nul besoin d'épiloguer sur le sujet, le mot « bateau » résumait déjà assez bien l'histoire de ce nouvel opus. En dépit de ces efforts remarquables, la qualité du scénario (qui a déjà bien de la chance qu'on l'appelle encore comme cela) n'a rien de bien emballant. Seul réel bon point : les personnages ont désormais plus de gueule qu'auparavant, et aussi un temps soit peu plus de charisme (à prendre entre d'énormes pincettes). C'est vrai quoi, c'était quoi ces bonhommes pourris sans aucun caractère ? N'allons pas jusqu'à jeter des fleurs aux développeurs, ils auraient nettement pu faire mieux, mais c'est déjà cool !

    Qu'importe la volonté des développeurs d'innover, Pokémon reste Pokémon, pas vrai ? Comprenez par là qu'en terme de gameplay pur et simple, X / Y n'a rien de bien différent avec ses aînés. Le système de combat est au bas mot identique, les déplacements dans le jeu et dans les menus sont identiques, et le système de progression est identique (encore une fois!). Bref, à première vue on est en face de quelque chose de très classique, pas franchement racoleur dans le sens où on attendait beaucoup de nouveauté de cette génération. On ne reviendra donc pas sur le game system ayant déjà fait ses preuves, passons directement aux nouveautés, pas si nombreuses malheureusement. Désormais il sera possible d'effectuer des combats en 3vs3, avec un système étrange de plateau permettant de faire tourner les trois pokémons, de sorte à ce qu'il n'y en ait qu'un sur le devant de la scène. Cet ajout est totalement anecdotique, tout comme celui permettant de tomber sur des meutes de créatures dans les hautes herbes. En terme d'inventions géniales cependant on trouve quelques rares perles, comme le roller. Désormais on se passera volontiers de ce bon vieux vélo tout moisi : on nous offre très tôt dans l'aventure une paire de rollers dont l'utilisation est particulièrement aisée et plaisante. On fera aussi très attention au système de perfectionnement virtuel, sorte de mini jeu permettant d'augmenter les stats de nos pokémons. Pas mal, mais ça rend les choses un peu simplettes malheureusement.

    Et comment ne pas parler des CT ? Suivez bien, ça va aller vite ! Vous vous rappelez des CS (Capsules secrètes) des épisodes précédents ? Eh bien dans cette génération, les CT fonctionnent de la même manière, c'est à dire qu'elles ne sont pas jetées une fois utilisées. On peut donc s'en servir à outrance, comme bon nous semblera. Certes, ça facilite grandement les choses une fois de plus, surtout la création d'équipes, mais tout de même on ne peut que saluer cette nouveauté qu'on attendait depuis un moment. Le système de multijoueur a aussi été repensé depuis Noir 2 et Blanc 2, devenant encore plus ergonomique qu'il ne l'était déjà. Autant le dire clairement : sa simplicité d'utilisation exacerbée est particulièrement grisante. En deux clics sur l'écran tactile on est déjà en plein combat ou échange. Rien de tel pour relancer la hargne du dresseur qui sommeille en chacun de nous (cliché intersidéral!!!). S'il ne fallait noter que les défauts, alors ne viendraient à l'esprit qu'une trop grande linéarité et une architecture assez simpliste, ainsi qu'une difficulté trop faible comparativement aux opus précédents. Mais finissons sur une touche positive avec la durée de vie qui dépasse encore une fois la trentaine d'heures en ligne droite, et la centaine pour tout réaliser. Étant donné le nombre ahurissant de pokémons, d'autant qu'il est dorénavant possible d'importer ceux capturés dans les versions Noire et Blanche 1 et 2, ça va en faire un paquet !

 

Parlons des méga-évolutions


    S'il y a bien une nouveauté qui aura fait parler d'elle c'est la présence de Méga-évolutions, traduisez en langue plus commune : évolutions de niveau supérieur. Les questions fusaient dans les esprits des pokéfans à ce sujet : quels étaient les intérêts ? À quels pokémons ce système s'adaptait... etc... Ce qu'il faut en savoir, brièvement, c'est qu'il ne s'agit pas d'évolutions définitives. Via le Méga-anneau, en combat, il sera possible de faire Méga-évoluer un pokémon tenant sa pierre attitrée (comme la Blizzarite par exemple, pour Blizzaroi). Le but étant évidemment d'augmenter les stats de la créature de façon totalement gratuite, puisque faire Méga-évoluer un pokémon en combat ne nécessitera aucun effort. Il faut simplement savoir qu'il ne sera pas possible de réutiliser cette fonction une seconde fois au cours du même affrontement, comprenez qu'une fois qu'un pokémon a Méga-évolué au cours d'un combat les autres ne le pourront plus. C'est très bien comme ça, car au final cette fonction se révèle très utile, rendant parfois les choses trop simplistes. Pour ce qui est de l'intérêt global de cet ajout, disons plutôt qu'il prévaut en majeure partie pour son aspect visuel. Qu'on aime ou pas, certaines Méga-évolutions sont vraiment très recherchées, allant parfois jusqu'au fan service certes. L'intérêt stratégique est remarquable mais dans l'ensemble on se passait très bien de cet ajout destiné à la pub.

  • JOUABILITÉ

    17

    Certes, on attendant un peu plus de nouveautés. Cependant, force est de constater que le game system est efficace, et que les quelques ajouts sont bienvenus, hormis certains totalement anecdotiques.

  • GRAPHISMES

    17

    On est loin de se trouver devant le plus beau jeu de la console, il faut bien le reconnaître. Mais la qualité visuelle est tout de même remarquable, et on saluera la refonte totale qui fait plaisir aux yeux. L'ensemble est vraiment très joli et réussi, un délice pour les pupilles.

  • BANDE SON

    16

    L'ensemble est plus harmonieux qu'à l'accoutumée, les musiques sont dorénavant toutes jolies et jamais agaçantes, ce qui change pas mal par rapport à d'habitude. De surcroît c'est toujours aussi impressionnant de constater le nombre de cris différents de pokémons !

  • DURÉE DE VIE

    18

    Comme d'hab', cette génération de Pokémon nécessitera au moins une trentaine d'heures avant de nous livrer ses crédits. Et une fois devant ceux-ci, il restera encore tellement de possibilités qu'il faudra bien quadrupler le chiffre de base pour tout expérimenter.

  • SCÉNARIO

    11

    On sent les quelques efforts des développeurs, notamment du côté de la mise en scène, mais le tout n'est pas très folichon pour autant. Arrivera-t-il un jour un jeu Pokémon avec un véritable scénario digne de ce nom ? Croisons les doigts ensemble !

    • Points positifs

      • Techniquement réussi
      • Multijoueur optimisé
      • Durée de vie énorme
      • Possibilité de récupérer pokémons des versions Noires et Blanches
    • Points négatifs

      • Trop simple
      • Trop de nouveautés anecdotiques
      • Encore un scénar boiteux

    Conclusion

    Pokémon X / Y fait entrer la licence dans une nouvelle ère, et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est une merveilleuse chose. Modernisée, cette génération est de surcroît pourvue d'une refonte graphique particulièrement intéressante, mais aussi de quelques nouveautés agréables pour la plupart. Un indispensable de la Nintendo 3DS, à n'en point douter, que tous les fans peuvent courir acheter les yeux fermés.

    17

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (2)

    GalWii a écrit un commentaire le 09/02/2014 à 18:05

    Bon test, bravo! C'est très bien écrit. Cependant, je trouve la construction du texte un peu brouillon, rends le plus lisible pour le lecteur en espaçant tes idées ;)

    "La liste des qualités de cet opus est d'une longueur [b]innommable[/b]" Ce serait pas plutôt [b]indénombrable[/b]?

    * a écrit un commentaire le 09/02/2014 à 18:46

    Et bien, il était temps de dépoussiérer la licence Pokémon. Visiblement, elle ne perd pas de son charme avec ce lifting 3DS.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Testeur de jeux vidéo

    J'ai eu quasiment tout depuis la sortie de la nes, mais mes trois gros coups de coeur (accessoirement les consoles sur lesquelles j'ai le plus joué) sont la Game Boy Advance, la PSP et la Nintendo DS.

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... "