-1

[TEST] Gran Turismo 6

icone auteur news

Le 27/12/2013

          

Après le développement catastrophique de Gran Turismo 5, Polyphony Digital avait à cœur, pour les 15 ans d’existence de la licence, de reconquérir son public et reprendre sa place de numéro 1 des jeux de simulation de course automobile. Avec une campagne publicitaire assez limitée, la sortie du titre de Kazunori Yamauchi est passée presque inaperçue dans la flotte de jeux et consoles next gen de cette fin d’année. Est-ce un symptôme d’un GT6 bâclé ou en dessous des ambitions des développeurs ? La réponse dans ce test.

 

On met la gomme

Tout d’abord il est important de noter que Polyphony Digital et Sony voulaient faire de Gran Turismo 6 un jeu plus fun et accessible. Premier changement notable en rapport avec ces ambitions concerne les permis. Alors que ces derniers faisaient partie de l’ADN de la licence et étaient un peu la marque de fabrique de la série,  les permis ne sont plus vraiment obligatoires pour accéder aux premières compétitions ! Oui, vous pourrez commencer directement par des courses d’un niveau assez faible certes, mais qui permettent d’apprécier directement le soft et de rentrer rapidement dans le vif du sujet.

Le deuxième changement se constate lors de votre première victoire. Non seulement vous gagnerez les crédits habituels de la série, mais désormais vous gagnerez aussi des étoiles !

« Mais à quoi servent ces étoiles ? », me direz-vous. Tout simplement à pouvoir accéder aux compétitions supérieures. En finissant deuxième d’un course vous pourrez par exemple remporter 2 étoiles, si vous êtes 1er, vous gagnerez alors 3 étoiles. Une fois un nombre requis d’étoiles obtenues, vous pourrez passer le permis associé au niveau que vous aurez choisi (Novice, national A, national B etc…) et aussi accéder à des épreuves spéciales, comme les « pauses-café », ou « les missions ». Ces deux mini-jeux vous demanderont de remplir certains objectifs, mais ici, c’est uniquement pour se détendre, il n’y a rien à gagner. Vous devrez, par exemple, renverser 300 cônes dans un temps imparti, ou alors parcourir la plus longue distance possible avec 1 litre d’essence. Sur le papier, il faut avouer que ça ne casse pas des briques, mais dans la pratique, cela a l’avantage de vous relaxer et vous amuser entre deux compétitions qui demandent de la concentration. Au final, pour un jeu comme Gran Turismo qui n’est accès que sur la simulation réaliste de course automobile, ces épreuves fun et décalées sont désormais indispensables.

Au passage, il faut noter que les revendeurs de véhicule d’occasion ont disparu complétement. Pour certains cela est regrettable, pour d’autres ça ne change rien, chacun aura son avis.

Les fameux menus du jeu.

 

Arrêt aux stands

Une fois passé un petit tutoriel sur les commandes et les principes de base du jeu, vous devrez acheter votre premier véhicule. Et donc participer à votre première course, que vous parviendrez à gagner facilement. C’est un des défauts du jeu. On ne pas dire que la difficulté générale soit élevée. Mise à part les grandes compétitions, dont vous n’aurez l’accès qu’en fin de jeu, le reste des courses ne vous donnera pas vraiment du fil à retordre. Pour peu que vous soyez à l’aise avec les réglages (dont nous allons parler un peu plus loin) de votre véhicule, et que vous sachiez conduire relativement bien, le niveau des concurrents vous laissera parfois sur votre faim. Malheureusement ils ne sont pas agressifs et suivent bêtement une trajectoire, sans faire attention à vous. Très décevant, surtout quand on sait que c’était déjà un gros point négatif de l’épisode précédent.

Un autre point où le jeu déçoit concerne les chocs que l’on peut avoir soit avec un véhicule adverse, soit avec une barrière ou un mur. Le jeu ne s’est pas amélioré de ce côté-ci et fait presque pitié à voir tellement le bruit et l’irréalisme de la sensation que cela provoque sont désuets.

Le hors-piste est déconseillé...

 

Feeling, quand tu nous tiens

Je me souviens de la déception que j’avais eue en jouant la première fois à Gran Turismo 5. Les sensations de conduite paraissaient tellement dépassées et accusaient un sacré retard sur les autres jeux de courses. Pour ce nouvel opus, c’est tout l’inverse ! On retrouve enfin des vraies émotions et un plaisir de pilotage qui semblaient oubliés depuis bien des années ! On sent vraiment la différence quand on passe d’un modèle familial à un modèle sportif. La sensation de vitesse s’est également grandement améliorée dans cet épisode. Une chose qui n’était pas souvent assurée dans le volet précédent.

Ici chaque virage est important, chaque courbe pourra faire basculer la course en votre faveur ou celle de vos adversaires. C’est votre conduite qui fera la différence. Pour faire simple, Gran Turismo 6 est un vrai plaisir manette en main. Le travail effectué sur le nouveau moteur physique en collaboration avec Yokohama Rubber et KW Automotive porte clairement ses fruits une fois lancé sur l’asphalte.

Ligne droite = accélération.

Wash Me !

Visuellement, il est clair que GT6 ne vous mettra pas une claque, comme a pu le faire GT5 à son époque. Le jeu n’a pas à rougir face à la concurrence. Je ne ferais pas de comparaison sur la next-gen, bien entendu. Il y a un peu d’aliasing de ci, de là, mais rien de choquant. C’est sur les effets de lumière que le titre de Kazunori Yamauchi est un peu à la peine. Les décors, eux, sont extrêmement bien faits, quoique parfois un peu vides. Sinon, à part ça la foule à l’air d’avoir été remplacée par des animatronics pixélisés, mais au final, qui regarde la foule en roulant à 220 Km/h ?

Tout comme dans GT5, le mode photo est présent et à l’art de sublimer les voitures. Vous pourrez toujours choisir le décor, l’angle et tout un tas d’autres réglages pour tenter de prendre le cliché ultime qui sera votre futur fond d’écran.

Pour ce qui est de la musique, je ne vais pas relancer le débat. Gran Turismo a son identité. Oui, les musiques d’ascenseurs et Jazzy, sont toujours de la partie, mais personnellement cela ne me choque pas. Là où ça coince, c’est au niveau des bruitages. Les crissements de pneus auront vite fait de vous rendre fou après seulement trois courses ! C’est presque insupportable, c’est presque toujours le même bruit tout le long ! C’est stressant. Pour les sons des moteurs, rien de d’exceptionnel… Les gars de Polyphony Digital ont fait le boulot, mais il manque la magie du ronronnement qui provoquera des frissons à chaque début de course.

Oh ! La belle rouge !

 

Oh, grand Turismo !

On ne va tourner autour du pot pendant longtemps : Gran Turismo est une bible de l’automobile !

Son contenu est gigantesque ! On compte plus de 1200 véhicules et 39 circuits. Sans compter que l’on pourra bientôt créer son propre circuit ou encore en créer un à partir des données GPS de votre véhicule réel ! Gran Turismo n’a pas d’égal quand on parle de contenu et de possibilités !

Là où le jeu prend l’avantage sur la concurrence, c’est au niveau des réglages et la préparation des voitures. Pour les néophytes cela n’a pas d’importance, mais pour les connaisseurs d’automobile, une voiture bien préparée peut faire la différence. Et là, beaucoup de chose sont possibles, que ce soit modifier chaque rapport de vitesse, mettre du nitro, alléger la voiture, régler les suspensions avant et arrière et j’en passe !
Et ce n’est pas tout, GT6 joue la carte de l’immersion et du réalisme à fond, puisque il est aussi possible de laver votre voiture et de passer un coup de polish, faire une vidange, faire une révision du moteur ou encore restaurer la rigidité de la carrosserie. Oui, car votre bolide préféré s’use à force de parcourir trop de kilomètres, et il faudra l’entretenir et le dorloter pour que l’histoire d’amour ne dérape pas…

En tout cas, il est sûr que vous ne pourrez pas vous ennuyer au vu du nombre de types de courses que vous pourrez choisir dans cet opus. Il y en a pour tout le monde, Rallye, Formule 1, Karting, Daytona, Grand Touring, course classique et j’en passe ! Impossible de faire mieux !

Pour les 15 ans de la licence, Kazunori Yamauchi et Polyphony Digital ont étroitement travaillé avec plusieurs grand constructeurs, comme Mercedes Benz, Peugeot, BMW, Alfa Roméo, Renault, ou encore Audi pour que ces derniers créent un Concept Car que l’on retrouvera uniquement dans le jeu ! Cela s’appelle Vision GT et c’est un énorme cadeau que les développeurs offrent à tous les amoureux de belles voitures ! Une initiative sans précédent dans l’histoire du jeu vidéo, tout simplement. Surtout que les voitures vous seront directement offertes ! Que demande le peuple ?

Il y a énormément de compétitions différentes, de toutes sortes. Par exemple, les 24h du Mans sont toujours au rendez-vous, et pour rappel, durent véritablement… 24H ! Il est donc impossible de calculer le temps de jeu total qu’il faut pour finir Gran Turismo 6. Mais si vous commencez à vous ennuyer vous pourrez toujours décider d’affronter les pilotes du monde entier. Le mode Online n’est pas ce qu’on a vu de plus original, mais il a le mérite d’être efficace et extrêmement personnalisable.

Pour finir, j’aimerais parler des micro-transactions. Ces dernières ont beaucoup fait parler d’elles. Sachez que, désormais, vous pourrez donc acheter des crédits en passant par le PSN. Tout le monde en a fait tout un plat, alors qu’il n’y a pas de raisons puisque les micro-transactions n’ont pas d’influence sur le jeu en ligne, et qu’il n’est vraiment pas nécessaire d’y passer pour devoir finir le jeu. Elles ne gâchent pas du tout l’expérience générale ressentie dans GT6. Ce système s’adresse surtout à ceux qui veulent se faire plaisir très rapidement et acheter les plus beaux véhicules de la planète.

On décolle !

  • JOUABILITÉ

    17

    Voilà le point le plus amélioré de ce nouvel épisode. On retrouve enfin les sensations de conduite qui ont fait le succès de la licence. Polyphony digital a fait le plus dur, en redonnant son identité à Gran Turismo 6.

  • GRAPHISMES

    17

    GT6 n’est clairement pas une claque visuelle mais il se suffit à lui-même. On ne voit quasiment pas d’aliasing sur les véhicules, du moins, sur les modèles Premium, qui représentent plus de la moitié des voitures. Le jeu aurait bien besoin d’un nouveau moteur graphique pour les effets de lumière. Dans l'ensemble, le titre de Kazunori Yamauchi est à la hauteur de sa réputation. Maintenant il nous tarde de voir ce que cela donnera sur Next-Gen !

  • BANDE SON

    12

    Comme dit plus haut, les musiques et l’ambiance générale du jeu font partie d’un choix artistique. Chacun jugera de lui-même. Pour ce qui est des bruitages, le soft commence vraiment à être dépassé… on saigne parfois des oreilles.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Difficile de vous dire combien il vous faudra de temps pour terminer GT6… Cela dépendra surtout de vous, de vos talents et aussi de votre passion pour l’automobile. Grâce aux 1200 voitures, les 39 circuits, et toutes les compétitions, il est sûr que Gran Turismo 6 possède le plus gros contenu de tous les temps.

  • SCÉNARIO

    15

    Heu…conduire, conduire, gagner, conduire, gagner, perdre, conduire, acheter voiture, conduire, gagner…

    • Points positifs

      • Les 1200 véhicules.
      • Des circuits parfaits.
      • Toutes ses épreuves…
      • Les possibilités des réglages et de tunning.
      • Des sensations de conduite retrouvées.
      • La bible de l’automobile.
      • Vision GT.
    • Points négatifs

      • Une IA mollusque.
      • Les bruitages à faire pleurer un caillou.
      • La sensation quand on prend un choc…
      • Le tunning relativement cher.

    Conclusion

    Un grand jeu de voiture tout simplement. Oui Gran Turismo 6 fait les mêmes erreurs que son prédécesseur, mais honnêtement, une fois installé au volant, on lui pardonne ! Ce n’est évidemment pas le jeu de courses automobiles du siècle, on peut encore faire beaucoup mieux, en améliorant le titre à droite et à gauche, comme l’IA dépassée, mais pour tout amoureux de bolides qui rêvent d’immersion, c’est presque un crime de passer à côté de GT6.

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (-1)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Gran Turismo 6

    Support : PS3

    Editeur : Sony

    Développeur : Polyphony Digital

    Genre :Course

    Multijoueur : Oui

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Love&Peace : Modérateur

    Ma première fut une MegaDrive avec Sonic ! J'ai possédé toutes les consoles SEGA et j'ai joué à tous les Sonic ! Puis bien sûr la PS1 qui amena un vent de fraicheur dans ma vie de gameur ! J'ai toujours aimé et joué à des jeux comme Mortal Kombat ou Tekken, les premiers GTA qui déjà me laissé sur le cul. Avec le temps je suis devenu un joueur, un vrai de vrai ! Pro Sony de base, je reste ouvert et sais qu'au final la différence entre la PS4 et la Xbox One est minime.

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Polyphony Digital"