2

[TEST] Assassin's Creed III : Liberation

icone auteur news

Le 19/01/2013

Image

Se déroulant en même temps que le dernier épisode paru dernièrement sur consoles de salon, Assasssin's Creed III : Libérartion nous met dans la peau d'Aveline, membre de la confrérie des Assassins et vivant à la Nouvelle-Orleans. Contrairement aux épisodes sortis sur DS et PSP, cet épisode sur PSVita s'inscrit dans la lignée de ses ainés en leur prenant ce qui a fait leur succès.


Je suis métisse !

Aveline de GrandPré est une jeune métisse de père français et de mère esclave africaine vivant à la Nouvelle-Orléans. Élevée par son père et par Madeleine sa belle mère, elle désire plus que tout au monde retrouver sa mère qui a été enlevée alors qu'elle n'était qu'une enfant. Entrainée par son mentor Agaté, elle sera amenée à prendre par au combat contre les espagnoles qui souhaitent conquérir la Louisiane durant la guerre de sept ans, en pleine révolution américaine au XVIIIème siècle. Des enlèvements en masse sont aussi perpétrés sur les esclaves et Aveline compte bien découvrir ce qu'ils deviennent en mettant à profit ses talents d'investigatrice. Concernant ce qui se passe en dehors de l'animus, nous n'en savons pas plus, mis à part qu'Abstergo se sert de sa machine comme divertissement pour ses clients.


Femme à tout faire

Une nouveauté exclusive à cet épisode portable fait son apparition, il s'agit du changement d'apparence. On aura ainsi la possibilité de s'habiller de trois manière différentes afin de mener nos missions à bien, il y a bien sur la tenue d'assassin, la tenue de dame et pour finir la tenue d'esclave. Chacune de ces tenues possède ses avantages comme ses inconvénients qui seront au niveau du choix des armes, de l'habilité au parkour ou encore de la perception des gardes.
Le père d'Aveline possédant plusieurs négoces, c'est en toute logique que l'on devra les gérer en parallèle de l'aventure. Le principe est d'acheter des ressources comme du coton ou des fruits afin de commercer avec des villes étrangères via la voie maritime.
Pour gonfler la durée de vie, nous avons droit aux traditionnelles missions annexes et chasse aux collectibles qui une fois tous ramassés, donneront droit à des costumes supplémentaires.


Image
C'est à vous de choisir


Et si on allait faire un tour dans le bayou ?

Nous évoluerons dans trois paysages distincts, la ville de la Nouvelle-Orléans, le bayou, et enfin des ruines Mayas au Mexique. Le gameplay est sensiblement le même que sur Assasssin's Creed 3, avec l'ajout de quelques fonctionnalités tactiles, comme notamment le ciblage des ennemies qui peut se faire au toucher ou encore la sélection des armes. La prise en main est immédiate pour les habitués de la série sur consoles de salon. Le système de combat se voit doté d'un ajout non négligeable qui est l’enchainement d'assassinats, une fonction permettant de mettre le jeu en pause afin de cibler ses adversaires manuellement, une fois cela fait, Aveline se lancera dans une furie meurtrière en ne laissant personne sur son passage.
Graphiquement le jeu est beau, sans pour autant être transcendant mais cela reste correcte, même si on aurait pu espérer mieux de la part d'Ubisoft.
L'immersion est totale et on a plaisir à suivre l'histoire d'Aveline qui serra amenée à rencontrer Connor via une mission bonus à condition de posséder Assassin's Creed 3 sur PS3.
Le jeu dispose d'un mode multijoueur qui prendra l'allure d'un pseudo jeu de gestion, de contrôle de points sur une mapmonde. Le tout reste cependant assez brouillon, avoir un vrai multijoueur semblables aux versions précédentes avec des modes de jeu comme la chasse à l'homme ou une capture d'objets aurait été préférable .

Image
Assassine moi si tu peux



Bug's Creed

Malheureusement, malgré qu'il soit issue d'une prestigieuse lignée, le jeu n'est pas immunisé contre les défauts. On peut commencer la liste par une fluidité inférieure à ce qui se fait habituellement et même des baisses de framerate se font sentir de temps à autres, ce qui n'est pas très gênant en soit, mais assez décevant venant de ce développeur. Plus gênants mais moins présents, ce sont les bugs, qui, pour les moins chanceux d'entre vous, auront pour effet de bloquer le chargement de la partie et la seule solution à ce jour est d'en recommencer une nouvelle. Un patch serrait cependant en préparation. Certaines lacunes apparaissent aussi sur des fonctions qui utilisent le pavé tactile à l'arrière de la console, le toucher est parfois très mal reconnu et on s'y prendra à plusieurs reprises pour faire les poches de pauvres passants.


En voila un d'immense terrain de jeu

 

                                                                                                                                                                                                                                                                          Zerk

  • JOUABILITÉ

    15

    Similaire à celle sur consoles, la prise en main est directe quand on l'habitude d'assassiner une manette à la main. Point noir cependant sur des fonctionnalités tactiles pas toujours au point.

  • GRAPHISMES

    14

    Des graphismes jolis malheureusement gâchés par une fluidité par toujours top et des baisses de framerate

  • BANDE SON

    14

    La bande son est correcte et immersive surtout lors des phases de course-poursuite ou d'exploration de cavernes. Doublage de qualité, les voix collent aux personnages et on en demande pas plus.

  • DURÉE DE VIE

    15

    Comptez une bonne vingtaine d'heures pour boucler le soft de A à Z. Une quinzaine d'heures consacrée au scénario, et une demi-douzaine serra quand à elle consacrée aux missions annexe et collecte d'objets divers et variés. Le multijoueur pourra lui aussi vous tenir durant quelques heure.

  • SCÉNARIO

    14

    Parfois dur à comprendre mais plaisant une fois qu'on l'a cerné, cette histoire se détachant de Desmond nous offre elle aussi son lot de surprises. Pas de passages inutiles on se retrouve lancé dans l'aventure dès le début.

    • Points positifs

      • Une maniabilité au top
      • Le choix de faire certaines missions avec la tenue qui nous semble le plus adaptée
      • Un scénario qui devient de plus en plus intéressant au fil de l'aventure
    • Points négatifs

      • Des bugs et des baisses de framerate tout de même présents
      • Fonctionnalités tactiles qui ne répondent pas toujours comme il le faut
      • Multijoueur décevant

    Conclusion

    Le jeu est bon, le scénario tient la route, les graphismes sont jolis mais malheureusement le jeu comporte des bugs qui peuvent vous obliger à rejouer une mission ou même vous faire recommencer votre partie complète. Le multijoueur n'apporte pas grand chose si ce n'est quelques trophées pour les chasseurs. Cependant les nouveautés en combat ou la possibilité de changer de costume afin d'aborder une mission comme on le souhaite sont appréciables. Le jeu reste tout de même globalement une réussite et cela ne présage que du bon pour la suite.

    14

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (2)

    Zerk a écrit un commentaire le 19/01/2013 à 22:48

    Réédition du test pour l'intégrer au panel admin.

    Titiboy a écrit un commentaire le 20/01/2013 à 09:52

    Yeahh, classe thx Zerk !

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Assassin's Creed III : Liberation

    Support : PS Vita

    Editeur : Ubisoft

    Développeur : Ubisoft Sofia - Ubisoft Milan

    Genre :Action - Aventure - Infiltration

    Multijoueur : Oui

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"