La Tribune Libre de Vesperia : Game Dev Tycoon

Retrouvez régulièrement les différentes chroniques écrites du site
Avatar de l’utilisateur
Vesperia
Maître Ninja
Messages : 1154
Inscription : 19 août 2011, 00:11
Titre : Élu du mana / Modo
Localisation : Tour du Salut

La Tribune Libre de Vesperia : Game Dev Tycoon

Message par Vesperia » 12 septembre 2014, 23:32

La Tribune Libre de Vesperia : Game Dev Tycoon





Dans cette rubrique, abordons un style de rédaction léger pour parler de Game Dev Tycoon, cet excellent simulateur de développement de jeux vidéo. A savoir que dans Game Dev Tycoon, les noms des plateformes sont parodiques. Alors pourquoi ne pas jouer la carte de la parodie en y jouant ? Découvrez-le tout de suite, car s’il est facile de parler du jeu, il est beaucoup plus intéressant de partager mon aventure sur ce jeu avec vous !





L’histoire dont vous êtes le héros



Tout a commencé dans mon garage, quand j’ai décidé de créer mon propre studio de jeu vidéo. Square Phoenix était né. Commença alors la création de plusieurs jeux passant inaperçus, tous sur PC : Moshi Moshi, El Shabal, The Smith, Diobla, Wolfman… pour des notes allant de 3,5 à 6,75 sur 10. Seul Moshi Moshi 2 se risquera sur G64, et obtiendra finalement la note de 7/10.



Or, le studio commence à perdre la face à cause de dépenses trop importantes. Après un premier découvert trop important et une aide par la banque, le studio tombe à nouveau en situation de faillite alors qu’il développe un tout nouveau jeu…



Ce jeu, c’est Diobla II sorti sur TES, et il va marquer le début de la gloire de Square Phoenix avec 3 millions de bénéfices, ce qui est énorme au début du jeu ! Le compte bancaire soulagé, notre studio se permet même de déménager dans des locaux plus grands, engager un nouveau membre, et commence alors à avoir des propositions de contrats avec les éditeurs.



Sans évoquer Blue Life Redemption et Nugget Heroes qui servent tout juste à payer les frais du studio, c’est une série de trois jeux adulés par la presse qui vont sortir.

Prison Steak débarque ainsi sur Gameling et engrange 2 millions de bénéfices grâce à son mélange d’action dans un univers de prison ; vient ensuite Prince of Fighters 2k14 noté 9/10 et enfin, le summum du jeu de simulation sportive, Soccer Smash sorti sur PlaySystem et noté 10/10 par la presse. Ces trois jeux permettent de conquérir 44 000 fans supplémentaires, doublant ainsi la popularité mondiale de Square Phoenix !



 





La base de création d’un jeu.



 



Ce sont pourtant 4 années difficiles pour le studio qui se profilent : Les jeux ne réussissent pas à rembourser les frais mensuels du studio, et Honored sorti sur PlaySystem va même être le premier jeu à engendrer des pertes ! Vous l’aurez compris, le jeu est prenant, surtout quand on commence à explorer les différentes combinaisons entre les genres de jeux, le public ciblé, la pertinence avec la plateforme de sortie du soft… Et ce ne sont là qu’une infime partie des possibilités proposées par Game Dev Tycoon !





 



Facile à prendre en main, long à maîtriser



Le gameplay du jeu se caractérise par les nombreuses possibilités qu’il offre progressivement au joueur. Ainsi, les compétences du personnel sont divisées en quatre aspects : design, technologie, vitesse et recherche. Design et technologie sont les aspects les plus importants du jeu, puisque les jeux que vous créerez tendront soit à l’aspect design, c’est-à-dire l’histoire et les dialogues, soit à l’aspect technologie qui concerne l’IA et le moteur de jeu. Le jeu fait donc travailler, à faible échelle, votre logique pour concevoir des jeux aux combinaisons de types adaptées, sur une plateforme qui favorise ce type de jeu. Enfin, alors que le développement d’un jeu entraîne des bugs, il est possible soit d’éliminer les bugs lors de la finalisation du titre, soit de sortir le jeu tel quel, l’enjeu étant du temps de développement, donc de l’argent.



Mais ça, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. En créant votre premier bon jeu, vous accédez aux contrats de jobs qui vous permettent de gagner un peu d’argent rapidement, en nettoyant une base de données d’un client par exemple. C’est aussi un excellent moyen de gagner des points de recherche, qui serviront à étendre les compétences de votre studio à différents thèmes de jeux.

L’évolution dans Game Dev Tycoon est très bien gérée : si l’on apprécie le moment où l’on débloque la possibilité d’accepter des contrats sous contraintes avec des éditeurs, c’est carrément l’extase quand vient le moment d’avoir son propre labo de recherche et développement ainsi que son propre labo technique !



Car si le rythme pour y arriver est effréné, la fin de Game Dev Tycoon met le paquet en proposant de créer son propre moteur de jeu ultra performant, sa propre console, ou encore sa propre plateforme de vente de jeux dématérialisés. Vous prendrez alors plaisir à présenter vos projets du moment lors de la G3, ou pourquoi pas lors de la convention de votre propre studio, que vous aurez vous-même organisé. Et enfin, pourquoi ne pas tenter le coup en créant un jeu AAA, voire un MMO ?



 





Les possibilités à la fin du jeu sont vraiment nombreuses !



 



Game Dev Tycoon est un jeu qui se veut minimaliste, mais au gameplay exigeant et surtout addictif. L’attente des notes concernant votre dernier jeu sorti vous rappellera les contrôles que vous pensiez avoir réussi : un sentiment d’accomplissement lorsque la note est bonne, un sentiment d’incompréhension lorsque la note s’avère mauvaise. La nuance venant du fait que vous aurez toujours envie de sortir un nouveau jeu pour tenter de faire mieux que le précédent.



Et si vous pensiez avoir tout exploré du titre, sachez qu’en plus de faire des ajouts de contenu régulièrement, les développeurs l’ont rendu compatible avec le Workshop, apportant tout un tas de mods.



Avez-vous trouvé toutes les références des jeux parodiques évoqués dans cette chronique ? Si oui, n’hésitez pas à tenter votre chance dans les commentaires ;)



Répondre

Revenir à « Chroniques Écrites »