candidature testeur écrit antokaz

Vous savez rédiger correctement, avez du temps pour jouer et savez faire partager votre expérience de jeu de manière objective ? Alors ce coin d'inscription au staff est fait pour vous.
Avatar de l’utilisateur
antokaz
Ninja d'élite
Messages : 857
Inscription : 22 février 2011, 00:39

candidature testeur écrit antokaz

Message par antokaz » 16 juillet 2019, 15:16

Salut à tous, je me présente même si certains me connaissent déjà! Antokaz, bientôt trentenaire, papa et employé dans l'administratif. J'ai déjà fait quelques années chez consolefun en tant que testeur écrit et rédacteur de news.
Lors des 10 ans de consolefun, un sentiment de nostalgie m'a poussé à revenir donner un coup de main à l'équipe qui a beaucoup changé depuis ^^.
Pour ceux qui ne me connaissent pas je joue aux jeux-vidéo depuis ma plus tendre enfance, grand amateur de production nintendo. J'ai possédé toutes les consoles du géant japonais mais aussi des consoles sony et xbox. Aujourd'hui je joue principalement sur switch, et un peu sur ps4 (notamment pour le psvr).
Si j'aime les rpg, tactical et jeu d'aventure... Je suis avant tout un grand amateur de jeu multijoueur et notamment offline, avec les potes sur le canapé. Si le genre est devenu rare si l'on excepte les productions made in nintendo, je me suis un peu tourné vers le jeu en ligne mais toujours sur switch et le plus souvent avec des amis!
Si vous souhaitez vous faire une idée (fidèle) de ma ludothèque ainsi qu'un aperçu (dépassé) de mes compétences de testeurs je vous invite à lire mes anciens test encore présents sur le site notamment dans la rubrique wii et 3ds principalement (ou le test de bioshock mon préféré).
Je vous invite à lire aussi mon tout dernier test sur crash team racing nitro fueled ci-dessous qui marquera aussi je l'espère mon retour au sein de l'équipe consolefun. Bonne lecture :



Jouer sur la fibre nostalgique des gamers est à la mode depuis quelques temps déjà. Et c’est d’autant plus vrai ces derniers mois pour les amoureux de la playstation 1. Compilation remasterisé des séries populaires tels que crash bandicoot ou spyro, playstation classics proposé avec une vingtaine de jeux… C’est aujourd’hui au tour de crash team racing nitro fueled de refaire surface dans un remake réalisé par le studio beenox sous la houlette d’activision. Si à l’époque beaucoup considéré le fameux crash team racing au moins aussi bon que son concurrent mario kart 64, ce remake peut-il venir voler la vedette à l’excellent mario kart 8 deluxe ?

La fourrure plus à la mode que le cuir-moustache ?
Si vous avez gardé en esprit un doux souvenir de polygones qui se chamaillent la première place sur des circuits aux graphismes mal vieillis à coup d’objets loufoques. Rassurez-vous, ici le jeu est magnifique. Que ce soit sur ps4, pro ou non, Xbox One X ou pas, un peu moins sur switch : le travail graphique réalisé par Beenox est une vraie réussite. Les décors sont magnifiques, les personnages le sont tout autant et leurs animations sont très joliment réalisées.
Quelques ajouts sympathiques en arrières plans ont été affectés afin de rendre les décors un peu plus vivants. C’est un véritable plaisir pour les yeux, que ce soit les textures, les effets de lumière ect… On se régale. La bande-son est elle aussi sympathique sans être exceptionnel. Les musiques sont plutôt bonnes et collent parfaitement à l’ambiance mais sans être inoubliable pour autant. La VF des voix est un petit plus non négligeable qui rend ce joli monde encore plus vivant.
Malheureusement la technique de ce titre n’est pas parfaite et un point noir apparaît à l’horizon. Le jeu tourne seulement à 30fps, aussi bien sur ps4 que sur xbox one. Si l’on compare à son principal concurrent, mario kart 8 deluxe tourne sur switch à 60 fps tout en étant au moins aussi joli ! Plus encore si on le compare à la version switch de ce crash team racing. C’est d’autant plus embêtant qu’il s’agit d’un jeu de course. De plus nous pouvons aussi ajouter à ce défaut des chargements bien trop longs entre chaque course, et notamment en mode online.

Un online digne de… 1999 ?
Ce que l’on reproche souvent à Nintendo, c’est d’être en retard par rapport à ses concurrents concernant les modes en ligne de ces jeux ainsi que son offre. On regrette quelques petites choses au mode online de mario kart 8 deluxe comme le manque de personnalisation ou des pertes de connexion intempestive. Mais ces problèmes ne sont rien comparés à ceux du mode online de ce crash team racing sorti donc en 2019, qui se paie le luxe de faire beaucoup moins bien que son concurrent plombier. Pour commencer il est impossible de jouer au mode online, à deux sur le même canapé comme le propose mario kart depuis la wii, dommage…
Outre les problèmes de temps de chargements, les catastrophes techniques sont légions lorsque vous jouez en ligne à crash team racing nitro fueled. Si vous terminer la course vainqueur attendez un peu avant de lever les bras en signe de victoire, vous risquez d’être déçu. En effet bien que vous sembliez seul et unique vainqueur incontesté de cette course, lors de l’affichage du classement vous risquez de voir votre nom glissez vers le bas de une, voir parfois plusieurs places sans réellement comprendre pourquoi ! En faisant le test lors de partie en ligne avec des amis, nous étions à un moment donné de la course tous les trois en première position au même instant…
Autre chose, plus embêtante lors des phases de jeu. Les nombreux bugs notamment de hitbox qui ternissent le plaisir. Vous vous êtes pris un malus, mais rien ne se produit comme si vous étiez passé au travers. Inversement lorsque vous évitez à la perfection une fiole mais qu’au final le bug vous fait glisser comme si vous l’aviez prise de plein fouet. Ajouter à cela l’absence de classement par point ou de mini-championnat avec une aucune personnalisation possible. Mais aussi l’impossibilité de charger ou toucher un adversaire donnant des courses qui ressemblent plus à des duels face à des fantômes de contre-la-montre… Vous obtenez une online raté et décevant.

C’était mieux avant qu’il disait !
Heureusement ce crash team racing se rattrape dans son contenu plutôt riche. Il y a de nombreux mode de jeu dont le célèbre mode aventure qui rappelle celui de diddy kong racing avec une sorte de monde ouvert, des combats de boss et de nombreux défis à réaliser. S’il risque de vous tenir en haleine quelques heures, attention à la difficulté parfois un peu corsé notamment pour les néophytes. De nombreux éléments tels que des pilotes ou autres cosmétiques de personnalisations sont à débloquer pour prolonger l’expérience en recherchant le 100%.
Si on retrouve le mode aventure à l’identique du jeu de 1999, respectant parfaitement le jeu original. Des circuits ont été ajoutés aux 18 du jeu de base. En effet 13 circuits issus de crash nitro kart paru quelques années plus tard sur une autre génération de console sont présents sur ce remake. Malheureusement malgré ce nombre, certains circuits ont mal vieillis et manque de dynamisme, proposant un tracé plat et trop simplistes, des pistes trop larges. Bref on est loin des circuits rocambolesques de mario kart 8 deluxe dont le nombre est supérieur de moitié !
Un des autres points noirs du jeu quand on le compare à son concurrent made in nintendo ou même à ce que l’on attend d’un jeu de 2019, c’est son contenu au final tronqué. Si le mode bataille existe bien aussi ici, les arènes et les modes de jeu datant de 1999 font bien pâles figures comparés à ce que l’on peut trouver ailleurs et au final on n’y retournera pas souvent, voir jamais. Pareil pour la personnalisation des karts qui n’est, finalement, que cosmétique. Bref il n’existe que quatre sorte de pilotes (maniable, accélération, vitesse et équilibré) et c’est tout. Impossible de trouver le combo parfait en changeant une paire de roue ou un chassis pour moduler ses performances au détail près !

Crash and furious nitro drift
Enfin, et c’est ce point qui risque le plus de diviser les joueurs. Notamment ceux qui ont connu le jeu à l’époque sur ps1 et ceux qui le découvrent par l’intermédiaire de ce remake. Le gameplay est resté identique à celui du jeu sorti avant l’arrivée du vingt-et-unième siècle. Considéré comme exigeant et amusant par ses défenseurs, bancal et mal fichu pour ceux préférant le plombier à la casquette rouge à l’époque. Ici l’élément le plus important pour espérer remporter la victoire est le dérapage. Le système de drift de crash team racing est particulier, en effet il ne suffit pas de cliquer sur une gâchette le plus longtemps possible en braquant et contrebraquant afin d’obtenir un boost. Il faudra ici, surveiller une jauge et cliquer sur l’autre gâchette avec le bon timinig pour obtenir un premier turbo en sachant qu’il est possible de le réaliser trois fois de suite pour un plus gros turbo.
Si le turbo et le drift est l’élément le plus important, cela veut donc dire que les objets/bonus le sont forcément moins, contrairement à un mario kart. Il est difficile de se défendre des attaques ennemis dans ce crash team avec un bonus. En réalité, si l’on compare au dernier opus sorti chez nintendo, crash team racing nitro fueled dispose de bien moins d’item qu’un mario kart. Pas de bloups pour gêner la visibilité des concurrents, pas de bill-ball pour rattraper son retard, pas de triple banane ou de klaxon salvateur face à la carapace bleue. De plus l’attribution des bonus est plutôt maladroite, le second ou le premier peut obtenir le masque d’aku-aku (l’étoile dans mario kart) assez fréquemment alors qu’en étant dernier vous pouvez obtenir des caisses piégées ou l’équivalent des carapaces vertes.
Plusieurs éléments de gameplay font que malheureusement ce jeu a mal vieilli et nui au fun. On peut citer au niveau des items par exemple les missiles auto-guidés qui ne le sont en réalité qu’en ligne droite s’il n’y a pas d’obstacle entre vous et votre adversaire pas trop éloigné… La conduite et le système de dérapage n’a rien de naturel et il vous faudra de nombreuses minutes pour le maîtriser notamment ce braquage de stick à fond pour déraper et non pas sauter. Autant le dire tout de suite, n’espérez pas sortir ce jeu pour une soirée avec amis non initiés, ils ne risquent pas de passer un bon moment.

JOUABILITE : Le gameplay de ce crash team racing nitro fueled se veut exigeant et proche du jeu original. Après des années de perfectionnement chez la concurrence le gameplay de crash team racing qui faisait lever les foules paraît aujourd’hui dépassé et manque de fun. La conduite non-intuitive, les objets peu nombreux et maladroits, les courses majoritairement simplistes, le peu de personnalisation sur les performances du kart/pilote… Si la jouabilité était une référence en 1999, aujourd’hui elle semble bien loin d’égaler mario kart 8 deluxe. 12/20

GRAPHISME : Les développeurs de chez Beenox ont fait du très bon travail ! Graphiquement le jeu est superbe, les couleurs, les détails, les effets de lumière, tout est une réussite. C’est le jour et la nuit entre ce remake et le jeu d’origine en 1999. Les personnages sont parfaitement réalisés, tout comme leurs animations. Dommage que le jeu ne tourne qu’à 30fps, surtout pour un jeu de ce genre… 17/20

BANDE-SON : Les musiques sont de bonnes factures, sans être inoubliable elles sont toujours dans le ton et se laissent écouter. On note aussi la présence de la VF, comme à l’époque, rendant le jeu et les courses encore plus vivants ! 14/20

DUREE DE VIE : Si l’aventure pourra vous tenir en haleine quelques heures, et même de nombreuses heures pour les plus téméraires qui voudront réaliser tous les défis et récupérer tous les éléments de personnalisation. On pourra toujours se tourner vers le online malgré ses nombreux défauts pour prolonger le plaisir. A conditions bien sûr de ne pas pester contre les nombreux bugs et restriction de ce mode online. 12/20

CONCLUSION : Ce remake de crash team racing est un bon jeu, qui plaira principalement aux fans du jeu originel. Malheureusement il ne tient plus la comparaison avec mario kart. La faute à divers éléments de gameplay ou de contenu dépassé mais aussi et surtout à un online plus que décevant. Si l’intérêt principal d’un jeu de ce genre est bien entendu le multi, c’est plutôt du côté du solo que crash team racing semble pouvoir surpasser la concurrence. En effet que ce soit pour jouer rapidement avec des amis de tout niveaux lors d’une soirée, ou en online contre des joueurs plus expériementés. Ce crash team racing nitro fueled ne parvient pas à concurrencer mario kart 8 deluxe. 14/20

Les plus :
• Magnifique pour les yeux
• Fidèle au jeu d’origine
• Un contenu plus important

Les moins :
• Manque de fun
• Online catastrophique
• Des éléments datés et dépassés

Répondre

Revenir à « Testeur écrit/vidéo »