Test Dragon's Crown (PS3)

Vous savez rédiger correctement, avez du temps pour jouer et savez faire partager votre expérience de jeu de manière objective ? Alors ce coin d'inscription au staff est fait pour vous.
Avatar de l’utilisateur
MeeK
Nouveau membre
Messages : 2
Inscription : 05 décembre 2013, 18:02
Localisation : Antony

Test Dragon's Crown (PS3)

Message par MeeK » 05 décembre 2013, 18:43

Papa gamer de 32 ans, japonisant et anglophone, je vous propose mon test de Dragon's Crown sur PS3. Je n'ai pas pris le temps de le mettre au format consolefun. Le système de notation est comme vous pouvez le voir absent, ce qui obligera les gens à lire le test. :twisted:
Me concernant, j'ai déjà travaillé dans la presse en tant que pigiste puis rédacteur-reporter. J'ai couvert le TGS seul lorsque je bossais pour un obscur magazine : Virus Gamer Magazine.
Je recherche un poste (même en tant que volontaire) de rédacteur et de newseur sur un site qui a une certaine lisibilité. Est-ce le cas avec consolefun ?
Je suis donc à même de traduire des news venant de sites en anglais voire de sites en japonais.

J'attends votre feedback.




Avec des titres aux visuels époustouflants tels Odin Sphere ou Muramasa : The Demon Blade, Vanillaware prouvait à tous leur maîtrise de l’animation 2D. Aujourd’hui, c’est un hommage au beat’em all, genre ayant connu l’apogée à l’ère des 16 bits, que le studio nous offre en cross-save sur PS3/PS Vita, le tout saupoudré d’une touche de RPG. Au menu du jour, ragout de dragon et soupe de zombies.


Non content de faire la part belle, et de quelle manière, à la 2D depuis ses débuts avec Princess Crown sur Saturn, l’équipe de Vanillaware poursuit sur sa lancée et remet sur les devants de la scène un genre tombé quelque peu en désuétude, le beat’em all. Et si le scénario n’entrera pas dans les annales, bien que tenant sur une simple feuille de PQ, on se laissera doucement emporté par l’ambiance onirique d’un univers fantastico-médiéval au style graphique aussi particulier que poignant. Après avoir survécus à l’Armageddon dans Odin Sphere et croisés le fer avec Bishomon dans Muramasa : The Demon Blade, vous serez transportés dans le monde hostile d’Hydeland où se côtoient harpies, lézards et autres minotaures.


Mise en abyme et onirisme à la sauce old-school
Une fois encore, si l’on pensait avoir tout vu de la 2D, nos amis japonais sont là pour nous faire ravaler notre jambon-beurre. Du souci du détail marié à une pléthore de phases d’animations né un réel enchantement pour la rétine. Si la redondance des décors pouvait être un frein au genre à l’époque, elle n’est ici plus qu’un lointain souvenir tant l’unicité de chaque zone visitée ne demande qu’à être observée, appréciée telle un tableau digne des plus grands artistes. Au nombre de neuf, chaque niveau possède sa propre identité. De la Tour du Mage aux Ruines du Temple Ancien en passant par le Château des Morts : les Catacombes, l’immersion sera des plus totales. Le temps de se frayer un chemin dans la pénombre faiblement éclairée par une torche que l’on aura ramassée sur le cadavre d’un squelette, et l’on se retrouve dans une salle aux couleurs pastelles chatoyantes où rôdent mages maléfiques accompagnés de trolls casqués. Bénéficiant d’une animation particulièrement soignée, les mobs ne déparaient pas face aux courbes généreuses de la Sorcière ou aux cuisses démesurées de l’Amazone. Au-delà du son d’une cascade en arrière-plan qui viendra rythmer nos joutes, ce sont bien les nombreux thèmes musicaux qui finiront par nous achever. Comme le veut la coutume chez Vanillaware, c’est la société Basiscape, avec à sa tête un certain Hitoshi Sakimoto, qui se colle à la bande son. Après avoir œuvré sur des piliers du RPG tels que Tactics Ogre, FF Tactics, Vagrant Story, ou encore Final Fantasy XII, son talent brille à nouveau et participe grandement à la cohérence de l’univers. Un régal pour les yeux et pour les oreilles.


C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs jeux
Pas moins de six personnages s’offrent à vous et tous proposent un gameplay différent. En début de partie, si vous êtes du genre bourrin et tête brûlée, votre choix se portera sur le chevalier avec son bouclier, le nain et ses chopes virevoltantes ou l’amazone et son mode berserk. Au contraire, si la témérité est votre principal trait de caractère, le mage, la sorcière ou l’elfe feront l’affaire avec leurs frappes à distance et attaques de zone. Indépendamment des caractéristiques de base et de celles communes à chacune des classes, il existe aussi des aptitudes propres à chaque personnage. Moyennant des skills points obtenus à chaque level-up ou grappillés après avoir accompli les nombreuses quêtes annexes, la sorcière pourra par exemple composer une escouade de quatre squelettes qu’elle ressuscitera au fil des tableaux traversés, alors que l’elfe augmentera ses capacités d’archère. Ajoutez à cela une course à l’armement et aux équipements dont les rangs s’échelonnent selon des notes allant de E à S pour les meilleures, et vous obtenez un cocktail explosif, un judicieux mélange de RPG et de hack’n slash qui redore le blason quelque peu poussiéreux du beat’em all.


Et ça continue encore et encore…
Fidèle aux codes du genre, le titre nous propose de vivre l’aventure en solo ou en mulijoueurs local dans un premier temps. La fonction online quant à elle ne sera disponible qu’après avoir suffisamment progressé dans l’histoire. Et si l’action se veut claire et épurée lorsque l’on s’aventure seul dans les niveaux, elle est en revanche beaucoup plus confuse voire illisible dès lors qu’un mage ou une sorcière rejoint le groupe. Leurs attaques chargées, nonobstant la débauche d’effet spéciaux, monopolisent en effet une si grande place à l’écran qu’il devient difficile de distinguer le moindre ennemi prêt à vous occire. Ce grand bordel, qui au passage génère quelques ralentissements sur PS Vita, tend à devenir plus organisé au fil des parties et c’est dans ces moments-là qu’on commence à prendre son pied. Si le nombre de niveau ne joue pas la surenchère, il faudra cependant les recommencer ad nauseam, quitte à les enchaîner sans revenir en ville, sorte de hub où vous pourrez souffler entre deux runs.


Ce n’est que le début d’accord d’accord
On touche là au nerf du jeu, à savoir la très grande répétitivité des niveaux et des boss gigantesques dans le but d’obtenir de meilleurs loots à chaque passage. Classés au même titre que les équipements, de E à S, les coffres, parfois – souvent – cachés, seront la carotte qui vous tiendront éveillés des nuits entières, à condition d’être fan du genre. Après chaque retour en ville, on s’empresse de réparer et réorganiser son inventaire tout en sachant pertinemment qu’après avoir levellé de dix niveaux, tout notre bel attirail devenu obsolète sera bon pour la poubelle. Ajoutez-y un zeste de difficulté allant de Normal à Hard et pour finir Inferno… Inutile de préciser que seuls les fous furieux du pad prêts à vivre en ermite pourront prétendre au 99e sous-sol du Labyrinthe du Chaos, véritable épreuve de force où chaque tableau et chaque ennemi apparaissent aléatoirement. Ainsi, il ne sera pas rare d’affronter un boss dès le deuxième combat ou encore des ennemis au niveau 120 dès le 20e sous-sol alors que vous être limités au niveau 99. Un véritable sacerdoce qui en rebutera plus d’un. Heureusement, des partenaires de fortune pourront se joindre à vous à tout moment dès lors que le mode en ligne est activé. Mieux, vous pourrez ressusciter les personnages de ces mêmes joueurs et les joindre à vous en offline et profiter de leurs soutien jusqu’à ce que leur équipement se brise. On peut dès lors la jouer petits bras et rester en retrait pendant que les bourrins charcutent sur la ligne de front. Mais comme on dit, « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».


Un hommage transcendant
Et puis quel affront de ne pas profiter du titre à sa juste valeur ! Peaufiné jusque dans les moindres détails dans son animation, réglé comme du papier à musique, il n’en est pas moins généreux en ce qui concerne les références faites à la culture vidéoludique. La plus évidente est sans conteste celle rappelant l’excellent Dungeons & Dragons : Shadow Over Mystara sorti en 96. Elfe, nain, guerrier, niveaux à embranchements, tout était déjà présent. Pas étonnant lorsque l’on sait que George Kamitani était à l’œuvre à l’époque. Le bestiaire de Princess Crown, sorti lui aussi sur Saturn, revit aujourd’hui en HD. Certains boss comme la Méduse ou Larva, le dieu des Ténèbres faisaient trembler les joueurs aujourd’hui trentenaire pour la plupart. Si diverses références à la culture populaire se trouvent disséminées ici et là, toutes les trouver relève de la gageure. Pour les plus curieux, une liste détaillée est disponible sur la toile. Citons pêle-mêle : Fantasia avec Mickey, Le Seigneur des Anneaux avec Gandalf, Monty Python Sacré Graal et son terrifiant Killer Rabbit, voire même Castlevania Symphony of The Night et son Alucard magnifié dans un artwork subtilement intitulé « Vampire Hunter ». La liste est bien évidemment non-exhaustive mais c’est bel et bien un cadeau offert aux fans du studio de développement, mais aussi à tous les fans de beat’em all en manque de bourre-pif.





MeeK

18/20
Le 5 décembre 2013


Avec Dragon’s Crown, c’est un véritable présent que font les développeurs aux fans du genre beat’em all. Ce sont des centaines d’heures qui vous attendent si vous souhaitez en extraire la substantifique moelle, et que ce soit sur PS3 ou PS Vita, l’action ne faiblit pas malgré de légers ralentissements ressentis sur la portable de Sony. Une fois encore, Vanillaware démontre à tous que la 2D a encore de beaux jours devant elle. Gageons que le récent rachat d’Atlus par Sega suffise à pérenniser la distribution de tels titres dans nos douces contrées.


………………………………+………………………………
. Vanillaware au sommet de la 2D
. Une bande son à se procurer d’urgence
. Six personnages, six gameplays différents
. Une durée de vie titanesque
. De nombreuses références culturelles
. Des combats ultra rythmés contre des boss
à la taille impressionnante…
. Cross-save PS3/PS Vita…

…………………………….-…………………………….
. … mais qui occasionnent de légers
ralentissements sur PS Vita
. … mais pas de crossplay
. Une difficulté qui peut effrayer
Les temps comme les œufs sont durs.

Avatar de l’utilisateur
Titiboy
Administrateur
Messages : 18487
Inscription : 26 mai 2009, 12:58
Titre : Fondateur de ConsoleFun
Localisation : Les ténèbres

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par Titiboy » 05 décembre 2013, 21:09

Salut,

Je te souhaite la bienvenue sur le site de consolefun ^^.
J'espère que tu te plairas ici. Je te remercie de l'intérêt que tu portes déjà à consolefun.
Saches que le staff du site est entièrement composés de joueurs, pour l'instant bénévole qui ont soif de jeux, et ont surtout envie de parler de leur passion : les jeux vidéo.
Nous sommes présent sur facebook, steam, twitch...etc...

Svaingame, qui est notre responsable de la rubrique "tests écrits" regardera ton test et te fera un retour rapidement.

En tous cas bienvenue sur le site.

P.S : Ne rate pas notre 24h live sur le téléthon, demain. Ca te donnera un aperçu de ce qu'on sait faire ^^.

loveandpeace
Maître Ninja
Messages : 1195
Inscription : 19 août 2013, 16:51
Titre : Rédacteur
Localisation : Bordeaux

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par loveandpeace » 05 décembre 2013, 22:18

Salut à toi ! Bienvenue !
David Giordano dit Loveandpeace. Rédacteur, newseur et testeur pour ConsoleFun.fr
Le jeu vidéo est-il un art ?
Si vous posez la question c'est que vous n'avez pas assez joué aux jeux vidéo !

Avatar de l’utilisateur
TimmyAkmed
Aspirant Ninja
Messages : 29
Inscription : 07 septembre 2011, 16:34
Titre : Donateur

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par TimmyAkmed » 05 décembre 2013, 22:21

Je suis d'accord avec tout ce que tu as dis dans l'ensemble très bon jeu, seul le style graphique pourrait rebuter les joueurs du genre j'imagine, bienvenu sur Consolefun!

Avatar de l’utilisateur
StealthAssassin
Ninja d'élite
Messages : 612
Inscription : 26 février 2011, 19:36
Titre : Développeur CF
Localisation : Paris
Contact :

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par StealthAssassin » 05 décembre 2013, 22:33

Bienvenue sur ConsoleFun :ymhug:
Staff Console Fun - Développeur.

Avatar de l’utilisateur
TROYER150
Ninja d'élite
Messages : 778
Inscription : 12 juillet 2011, 13:34
Titre : Responsable LIVE/Coordinateur évé.
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par TROYER150 » 05 décembre 2013, 23:22

Bienvenu :)
https://www.youtube.com/user/LifeInGameFR

Responsable vidéo / Coordinateur événementiel sur ConsoleFun.fr

Avatar de l’utilisateur
Wyrem Hopebringer
Aspirant Ninja
Messages : 31
Inscription : 23 juin 2013, 21:35
Titre : Chroniqueur
Localisation : Toulouse

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par Wyrem Hopebringer » 06 décembre 2013, 00:03

Woa encore une personne de Talent a accueillir c'est génial bien venus a toi dans notre fière équipée !!

Avatar de l’utilisateur
ContraOff
Maître Ninja
Messages : 1480
Inscription : 01 septembre 2013, 17:59
Titre : $$ 60.000.000.000 Man
Localisation : South
Contact :

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par ContraOff » 06 décembre 2013, 00:44

Rahh.. Qu'il fait envie ce Dragon's Crown !

Très bon test, j'aime la manière de présenter les choses.

Je te souhaite en tout cas la bienvenue sur ConsoleFun.fr.

Virus Gamer Magazine.. De Dieu ! Ça me dit quelque chose. Je crois même en avoir un dans mon carton de magazines JV (je fais partie de ces amoureux du papier, qui pleure toujours la disparition de Joypad and co) avec une couverture de Metal Gear Rising où Raiden avait fier allure. Je ne cache pas une certaine jalousie, j'ai toujours enfanté le rêve travailler un jour ou l'autre pour un magazine, petit (grand?) veinard.
El Didou tu nous manques.

Twitter : https://twitter.com/ContraOff

Chaîne Hitbox : http://www.hitbox.tv/Contra

Blog ConsoleFun : http://consolefun.fr/blogs/blog/8782/Contra

Avatar de l’utilisateur
Vilca
Ninja confirmé
Messages : 443
Inscription : 03 juin 2009, 01:51
Titre : Membre du Clan Fun

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par Vilca » 06 décembre 2013, 11:45

Bienvenu sur Consolefun !
Un jour moi aussi je serais anglophone ! (si ma femme lit ça elle va mourir de rire)
En tout cas tes talents seront surement très utiles pour les news etc.
J'espère que tu vas te plaire parmi nous.

Avatar de l’utilisateur
soul_of_tidus
Ninja d'élite
Messages : 515
Inscription : 05 octobre 2011, 02:29
Titre : Rédacteur de fiches
Localisation : Béziers

Re: Test Dragon's Crown (PS3)

Message par soul_of_tidus » 06 décembre 2013, 14:17

Bienvenu ici, et je confirme ayant le jeu sur PS3 et Vita, il est juste terrible :)
Image

Répondre

Revenir à « Testeur écrit/vidéo »