Final Fantasy : Trois décennies de féérie

Tout ce qui se rapporte à l'actualité du jeux vidéo
Avatar de l’utilisateur
Vaan
Ninja confirmé
Messages : 326
Inscription : 25 janvier 2016, 19:03
Titre : Membre
Localisation : Dans mes vêtements

Final Fantasy : Trois décennies de féérie

Message par Vaan » 18 décembre 2017, 21:40

18 Décembre 1987. Les anniversaires sont très importants à signaler. Chaque saga a un début, des pierres fondatrices sur lesquelles elle repose. De ce socle solide se bâtissent des murs, parfois durs, parfois friables mais toujours debout. 

 

Final Fantasy fête ses 30 ans aujourd'hui même. Mythe fondateur pour toute une génération de joueurs la série a, dès le premier épisode, insufflé le RPG dans le coeur des adeptes du jeu vidéo. Seul Dragon Quest d'Enix a devancé le géant en lançant sa série un an plus tôt. Le jeu de rôle doit beaucoup à Final Fantasy qui a contribué à le populariser. Malgré une communauté vidéoludique famélique à l'époque et un genre encore balbutiant le jeu a su s'imposer par ses idées novatrices, ses histoires poignantes et ses bande son à nulle autre pareille. Les mécaniques de jeu au tour par tour ont marquées par le côté stratégique.

 

Dirigeant une équipe de quatre combattants les joutes représentaient un véritable défi alors que le jeu était d'une difficulté sans nom à l'époque. D'ailleurs il fallait bien prendre garde à quel ennemi on allait faire des dégâts car si un de nos personnages tuait un adversaire et que vous aviez déjà donné l'ordre à un autre de lui causer des dommages l'attaque ne se reportait pas sur un autre monstre mais bien dans le vide ce qui faisait perdre un tour pour rien. Bien sûr dans les rééditions ces petites choses ont été gommées.

 

Nous ne pouvons pas parler de la série sans faire allusion à la personne par qui tout a commencé : Hironobu Sakaguchi. À l'époque Square-Enix n'existait pas. Enfin pas sous cette forme. En effet les deux studios Squaresoft et Enix étaient deux concurrents directs. Alors que le premier était dans un cercle vicieux financier Sakaguchi-San a soumis une idée à la direction. Il avait prévu de se lancer dans le RPG, peut être suite au succès de Dragon Quest. Après avoir présenté les grandes lignes la firme a fini par laisser carte blanche au développeur. Tout près du dépôt de bilan ils n'avaient plus rien à perdre. Pour baptiser son jeu Sakaguchi s'est inspiré de l'état dans lequel était son entreprise et l'issue à laquelle il s'attendait : Final Fantasy. La dernière fantaisie donc devait sonner le glas de Squaresoft. Grossière erreur. Le succès fut immédiat. Le cercle vicieux s'est doucement transformé en cercle vertueux. Suite à ce carton commercial les épisodes se sont enchaînés. D'abord la NES, puis la SNES pour enfin quitter Nintendo pour Sony qui sortait sa 32 bits, la Playstation. Ensuite la PS2 a pris le relais pour FF10, FF10-2, FF11 et enfin FF12. La PS3 s'est appropriée l'univers étendu de FF13 et la PS4 s'est munie du 15. Nous ne comptons pas les spin-off dont la quantité est pléthorique et les supports nombreux.

 

À la suite du 10 une fracture est apparue. Déjà Squaresoft a essuyé un cuisant échec en sortant un film. Final Fantasy : Les Créatures de l'Esprit. Reprenant les grands thèmes chers au coeur de Sakaguchi, il n'en demeure pas moins que les fans de la première heure n'ont pas retrouvé la magie insufflée dans les jeux. Pourtant le saut technique était flagrant. En effet les films en images de synthèse n'existaient pas à l'époque. Malheureusement le fond a pris le pas sur la forme et le film a été un gouffre financier. Suite à cet écueil Sakaguchi a été remercié et pour éviter de mettre la clé sous la porte Square a été obligé de fusionner avec Enix, d'où le nom que nous connaissons aujourd'hui. Dès lors la série a pris un virage à 180°. Les jeux online à abonnement ont fait leur apparition, les mécaniques de jeu ont changé, Uematsu, dont nous reparlerons plus bas, a quitté le navire enfin bref le tournant a acquis de nouveaux joueurs et déçu d'autres.

 

Au début les sprites 2D puis au fur et à mesure de l'avancement des technologies ces derniers ont laissé place à des mondes photoréalistes. Chaque épisode est unique. Seuls quelques-uns ont bénéficié de suites afin d'étendre l'univers et exploiter au maximum les ressources du jeu. Les scénarios de chaque jeu sont très différents.

 

Et nous ne pouvons citer Final Fantasy sans en évoquer les musiques. La prouesse technique des premiers épisodes est époustouflante tant les moyens étaient rudimentaires. Et malgré ces limitations bon nombres d'oeuvre sont restées intactes car elles étaient mémorables. Comment faire passer un message et des émotions à base de bips ? Les plus connues sont le Prélude et le thème principal que l'on retrouve dans tous les opus. Si les accords peuvent paraître simplistes les mélodies n'en sont pas moins sublimes. Toutes ces musiques émanent d'un seul homme. Du moins pour les plus appréciées : Nobuo Uematsu. Jusqu'au neuvième Final fantasy inclus il a composé seul les bandes son. Dans cet intervalle il a su hisser au rang de mythe les musiques dans les jeux vidéo. D'ailleurs des concerts sont organisés partout dans le monde avec des orchestres symphoniques de plus de 100 musiciens. 

 

La volonté, le savoir faire et la détermination de Sakaguchi-San ont porté leurs fruits. La série est désormais une référence et chaque sortie est un événement. Que l'on soit cinéphile, bibliophile, collectionneur d'objets ou autre nous aurons toujours la possibilité de nous procurer du divertissement via les produits dérivés. Pour ceux que ça intéressent Square-Enix compte bien marquer l’anniversaire puisque 2018 devrait être une année exceptionnelle. Pour les joueurs qui voudraient découvrir les premiers Final Fantasy le studio a indiqué qu’il voulait créer des remake à l’instar du 7 qui se fait attendre.

 

Qu'attndez-vous comme surprises pour 2018 ? Racontez-nous tous vos moments préférés dans la série. Du rire, des pleurs, de la peur, de l'excitation, de la satisfaction etc...

 

Happy Birthday Final Fantasy and the show must go on.

 

 
"Je ne sais pas faire de bons jeux d'action. Je préfère raconter une histoire." (ref: Hironobu Sakaguchi)

Avatar de l’utilisateur
Vaan
Ninja confirmé
Messages : 326
Inscription : 25 janvier 2016, 19:03
Titre : Membre
Localisation : Dans mes vêtements

Re

Message par Vaan » 18 décembre 2017, 21:44

Désolé je n'ai pas pris le temps de plus développer l'article.
"Je ne sais pas faire de bons jeux d'action. Je préfère raconter une histoire." (ref: Hironobu Sakaguchi)

ardcade
Ninja
Messages : 173
Inscription : 27 octobre 2017, 07:35
Localisation : France

Re

Message par ardcade » 20 décembre 2017, 11:49

Merci quand meme

Répondre

Revenir à « News de jeux vidéo »