Kingdom Come: Delivrance

Tout ce qui se rapporte à l'actualité du jeux vidéo
Avatar de l’utilisateur
Antia
Nouveau membre
Messages : 10
Inscription : 13 juillet 2009, 08:17
Titre : Journaliste / rédacteur
Localisation : Ile de France

Kingdom Come: Delivrance

Message par Antia » 30 octobre 2016, 16:23

Dungeons & no dragons

« Des donjons et pas de dragons ». C’est sur ce concept que compte se lancer le prochain jeu RPG médiéval développé par Warhorse Studios et édité par Deep Silver courant 2017. Vous ne verrez donc ni dragons ni magie dans cette nouvelle licence. Le côté médiéval réaliste est un des points forts du jeu. Soucieux du détail, c’est avec l’aide d’experts de le l’époque du XVème siècle et inspiré de faits et de lieux historiques venus tout droit des pays de l’Est que ce jeu verra le jour.

 

Nous vous laissons découvrir ci-dessous le synopsis :

 

Bohême Anno Domini, 1403

« Située au cœur de l’Europe, cette région aux nombreux châteaux et d’une grande richesse culturelle offre de nombreuses ressources. Appartement au Saint Empire Romain, le royaume est en proie à la Guerre, la corruption et la discorde depuis la mort de l’Empereur Charles IV. La couronne est revenue à l’un de ses fils, Venceslas. Mais à la différence de son père apprécié de tous pour sa force et sa droiture, Venceslas est naïf et indulgent, sans véritable ambition. Son demi-frère, le roi de Hongrie, Sigismond le renard a bien senti cette faiblesse. Prétextant une visite de courtoisie, Sigismond s’est rendu en Bohême et a capturé son demi-frère. Sans roi pour la diriger, la Bohême est désormais exploitée sans complexe par Sigismond qui s’accapare ses richesses.

Au milieu de ce chaos, vous incarnez Henry, le jeune fils d’un forgeron. Votre vie change radicalement après la destruction de votre ville natale par des mercenaires commandés par Sigismond en personne. Vous êtes l’un des rares survivants de ce massacre. N’ayant plus ni foyer, ni famille, ni avenir, vous vous mettez au service du seigneur Radzig Kobyla, qui organise la résistance contre l’envahisseur. Le destin vous entraine au cœur d’une sanglante guerre civile ayant pour objet la couronne de Bohême. »

 

Gameplay et phase de combat :

Ce jeu solo se passe en vue subjective dans un monde ouvert où toutes vos actions influencent les réactions de ceux que vous rencontrez. Le système de combat est très poussé, vous permettant des frappes, des tailles et des coups d’estoc. Pour terrasser vos ennemis aidez-vous de 5 classes d’arme (de l’épée à l’arc) et d’une douzaine de combos uniques comme la demi-frappe ou le coup de pommeau, ainsi que plusieurs moyens de bloquer en feintant, parant ou ripostant. Six zones de frappes s’offrent à vous lors d’un combat : les membres, la tête et le torse.

Très réaliste, n’escomptez pas participer à des batailles ou des sièges en fonçant dans le tas tête baissée. Très tactique, vous devrez apprendre à survivre au cœur d’un champ de bataille médiéval.

 

« Dans Kingdom Come Delivrance, vous participerez à des combats médiévaux en vue subjective d’un réalisme saisissant, qu’il s’agisse de simples duels ou de batailles rangées. Réflexion et tactique sont essentielles pour votre survie ! »

 

Comme tout RPG, vous pourrez développer des compétences, gagner de nouveaux talents et perfectionner votre équipement. Vous disposez de 16 emplacements pour les pièces d’armure, combinables entres elles pour vous protéger plus efficacement contre les différents types d’armes que le jeu propose.

 

Le système de quêtes ne vous impose pas une histoire linéaire. Vous pouvez les résoudre de différentes manières. La furtivité peut être un moyen efficace par exemple. Mais n’oubliez pas, que vos actions influencent vos interactions avec le monde qui vous entourent. A vous de voir, quelle voie choisir, en pesant bien les avantages et inconvénients des éventuelles répercussions de votre futur décision. Rien n’a été laissé de côté pour être le plus immersif possible.

 

Nos premières impressions :

Le souci du détail a été le maitre mot lors du développement de cette licence. Nous l’avons vite compris tant la reproduction de l’univers est fidèle à l’époque, aux lieux et tant la volonté d’avoir un jeu réaliste est forte, en tous points. C’est une bonne surprise dans le milieu du monde des RPG d’introduire un jeu qui se veut historique sans côté fantastique. Nous attendons avec impatience la sortie officielle de ce titre pour vraiment le passer au crible. Vous l’aurez deviné, nous portons un intérêt certain à cette licence prometteuse.
Antia

Répondre

Revenir à « News de jeux vidéo »