Call of Cthulhu

Ecrivez vos remarques et vos tests sur les jeux.
Avatar de l’utilisateur
Gothiik
Aspirant Ninja
Messages : 24
Inscription : 01 mai 2017, 14:02
Localisation : Alsace

Call of Cthulhu

Message par Gothiik » 28 octobre 2018, 10:38



 

 

« La folie est miséricorde. Puisse les dieux prendre en pitié l'homme insensible qui demeure saint d'esprit, confronté à l'abomination vérité » H. P. Lovecraft

 

Le talent de H. P. Lovecraft n'ait plus à débattre ; il est l'un des plus grands romanciers dans le domaine de l'horreur fantastique dans le monde entier, avec son univers sombre et glauque devenu culte. De la fameuse Cité sans nom, au Cauchemar d'Innsmouth ou encore le très célèbre Necronomicon, tout le monde connaît les œuvres et/ou a entendu parler de ce grand homme. Cet univers très riche a aboutit à des films, des jeux vidéos, des jeux de plateau et même du jeu de rôle.

Et s'il existe encore des personnes vivants dans une grotte au fin fond de l’Antarctique, vous connaissez forcément un nom : Cthulhu.

 

Call of Cthulhu est un jeu d'horreur et RPG d'investigation à la première personne sorti le 30 octobre 2018, développé par Cyanide Studio et édité par Focus Home Interactive. Uniquement en anglais sous-titré et jouable en solo, il est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

Le jeu est l'adaptation officiel du jeu de rôle papier du même nom crée de l'univers de Lovecraft par Chaosium.

 

 

 

Bienvenue à Darkwater

 

 

 

Nous sommes en 1924, en pleine prohibition. Vous incarnez Edward Pierce, ancien soldat de la première guerre mondiale et détective privé, hanté par des cauchemars étranges où des voix mystérieuses se font entendre. Ce cher monsieur ne roulant pas sur l'or, il va accepter une affaire peu classique.

Vous allez mener l'enquête sur la mort de la famille Hawkins, morts dans un incendie accidentel dans leur demeure. Cette enquête vous emmènera directement à Darkwater, une île toute proche de Boston, où vous vous rendrez compte qu'il se cache bien plus de mystères autour de leur mort qu'il n'y paraît. Très vite vous vous retrouverez plongé dans un univers fait de complots, de fanatiques et d'horreurs cosmiques, où votre santé mentale sera constamment remise en question.

 

 



Darkwater est une bourgade charmante, atypique, avec ses habitants chaleureux et souriants.

 

 

 

"On m'avait prévenu de faire médecine..."

 

 

 

Votre enquête prendra différentes formes. Entretenez-vous avec les habitants pour tenter de leur arracher leur secrets ou partez à la recherche des indices disséminés aux alentours. Les questions que vous poserez et les réponses que vous donnerez auront une influence sur les personnes et les événements en jeu.

Le jeu aura aussi des séances d'infiltration où il vous faudra ne pas vous faire repérer sous peine de recommencer à la dernière sauvegarde automatique. Ses infiltrations seront accompagnées d'énigmes à résoudre. Certaines, plus dures que les autres , vous donnerons un peu de fil à retordre mais resteront suffisamment ingénieuses pour ne pas abandonner. Une figure amicale pourra vous offrir son aide en vous offrant la diversion dont vous avez besoin ou révéler un chemin alternatif dissimulé, mais crocheter une serrure ou voler des clés conviennent aussi très bien.

 

 



Visitez nos manoirs en famille pour vous faire pleins de souvenirs

 

 

Pierce possède un arbre de talent qui influencera sur les interactions possibles en jeu. Vous pourrez augmenter les talents grâce à un gain de point que vous obtiendrez au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu. Vous pourrez ainsi augmenter sa force, son éloquence, sa psychologie, etc. Deux talents seront à part des autres : les connaissances en médecine et en occultisme. Ils ne pourront qu'être monté en découvrant des indices ou des objets liés à leur domaine respectif.

Chaque talent affectera d'une façon différente votre personnage et les liens que vous entretiendrez avec les autres. Par exemple, plus sa force est haute, plus Pierce aura de chance d'intimider ses interlocuteurs pour les faire parler. A défaut, ils vous prendront pour un imbécile et cesseront la conversation. Cela aura un impact directe sur votre enquête. Explorez une multitude d'embranchements en fonction de votre style de jeu.

Malgré tout, la tâche ne sera pas forcément aisée. Certaines situations auront raison de Pierce et lui feront naître des phobies, qui dégraderont sa capacité à garder son sang-froid et affaiblissant rapidement sa santé mentale.

 

 



Choisissez les competences avec soin

 

 

 

Avez-vous prit votre dose de folie ce matin ?

 

 

 

Venons-en à l'aspect du jeu. Les décors et les lieux, sur fond de communautés suspectes, de baleines mutilées et entrailles de poissons, sont bien travaillés et soignés. L'ambiance sombre et inquiétante imposée est parfaitement maîtrisé.

On notera toute fois l'aspect grossier des personnes. Le mouvement de leur bouche est peu réaliste et la texture de leur peau sera moins celle d'un être humain que celle d'un calamar ou de la pâte à modeler.

De courtes cinématiques viendront agrémenter votre partie. Leur qualité est toute aussi acceptable que le doublage anglais des acteurs.

Il vous sera impossible de ne pas sourire devant la multitude de référence qu'offrira le jeu. En effet, les noms de personnages, les lieux ou encore certains objets ne pourront que faire réagir les puristes ayant lu les œuvres ou ayant joué au jeu de rôle.

 

Similaire à des jeux comme Amnesia, Call of Cthulhu ne jouera pas sur l'effet à jump scare comme les jeux d'horreur modernes. Tout se jouera à l'ambiance. Le jeu insistera plus à vous faire ressentir du malaise que de vous faire peur.

La musique est quasi absente du jeu. On notera toute fois une légère mélodie en fond sonore, très faible, agrémenter d'une sorte de battement de cœur à certaines occasions, ainsi que des bruits plus étranges que d'autres, afin d'imposer un peu plus à l'ambiance de malaise.

 

 



En cas de pépin, notre assistance médicale présente sur place se fera une joie de vous remettre sur pied

 

 

Pour conclure, Call of Cthulhu est un très bon jeu. Avec des graphismes soignés et travaillés et un scénario sortit tout droit de l'esprit de Lovecraft, il arrive à imposer la sensation de malaise désiré grâce à ses décors, ses personnages inquiétants et l'absence de musique.

Bourré de références, les lovecraftiens ne pourront qu'apprécier de jouer à ce jeu. Comptez une bonne dizaine d'heures afin de finir les quatorze chapitres qu'offre le jeu. Voir, le double, si vous désirez recommencer afin de débloquer différentes routes.

 

 

« N'est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort » H. P. Lovecraft

 

 

Lire le test en entier...

Répondre

Revenir à « Tests de jeux sur Console Fun »