3

Pokémon GO : le jeu de l'année ?

icone auteur news

Rédigé par Maktorius

icone auteur news

Le

Pokémon GO, voilà un jeu qui aura fait rêver tout le monde. Après tout, n'est-ce pas le rêve de toute personne ayant grandi avec les jeu Game Boy et la série animée que de partir à la chasse aux petites créatures mignonnes dans notre réalité ? Longtemps resté au rang de fantasme, Niantic et The Pokémon Company l'ont finalement réalisé. Mais si le jeu se classe depuis le premier jour comme l'application la plus téléchargée au monde, l'expérience est-elle réellement si parfaite ? 


 

Une fois que l'application a été téléchargée, vous pouvez commencer votre voyage magique dans le monde réel pour traquer les Pokémon. Bien entendu, comme tout jeu Pokémon qui se respecte, vous avez quelques réglages à faire. Vous êtes ainsi accueilli par le Professeur Willow qui va commencer par vous faire créer un avatar .Et voilà que commencent les ennuis. En effet, le jeu est particulièrement pauvre en personnalisation : vous pouvez choisir votre sexe puis quelques options comme la couleur des cheveux, des vêtements ou de votre sac à dos. Et oui, ne cherchez pas à vous recréer à l'identique ou à laisser libre court à votre imagination, c'est interdit. Dommage. Une fois votre avatar modifié à votre convenance, le Prof vous permet de capturer votre premier Pokémon parmi les 3 starters Légendaires que sont Salamèche (feu), Carapuce (eau) et Bulbizarre (plante). Sachez que si vous ne voulez aucun de ces trois Pokémon, vous pouvez marcher quelques mètres afin de débloquer la mascotte de la Licence, Pikachu (electrik). Une fois votre premier monstre de poche dans sa Pokéball, le prof vous demande votre nom puis vous donne un kit du voyageur contenant des Pokéballs, et quelques objets utiles (encens, etc). 


 

Et vous voilà (enfin) dresseur Pokémon. Vous pourrez parcourir la Terre entière pour relever les défis et les capturer tous ! Oui sauf qu'en réalité, ça ne sera pas si simple que ça. En effet, Niantic, voulant coller à la réalité, a décidé de ne pas proposer tous les Pokémon dans chaque pays. Ainsi, si vous voulez un Kangourex, vous devrez obligatoirement aller voir du côté de l'Australie et donc payer un forfait mobile monstrueux ou prendre un forfait local le temps du voyage. Car s'il y a bien un point que personne n'aborde sur le jeu, c'est sa grande capacité à vous vider votre forfait données mobiles plus vite que Sonic ne court le 100m. Le principe du jeu étant de laisser son téléphone allumé pour qu'il soit synchronisé avec le GPS du téléphone engendre un gouffre qui risque de pénaliser les petits forfaits. Et puis, pas sûr que tout le monde ait les moyens de se payer des billets d'avion pour aller chercher des Pokémon. Sans cela, vous finirez vite par n'avoir que les mêmes Pokémon, donnant rapidement un sentiment de redondance. Fort heureusement, la géolocalisation est presque parfaite, voire parfois un peu trop nous posant ainsi la question légitime : mais comment ils peuvent savoir aussi bien les tous petits chemins que même une carte n'arrive pas à localiser ? (La réponse étant que Niantic est une entreprise ayant travaillé avec Google Maps).


 

Si vous arrivez à vous accommoder du fait que votre vie de dresseur risque de ne pas connaître beaucoup de variation dans les Pokémon croisés, vous passerez alors de longs moment à parcourir les rues des lieux où vous allez afin de capturer les créatures. Mais comment se passe la capture ? Dans les jeux vidéo (et la série animée dérivée) une capture se fait après un combat où le Pokémon visé est affaibli afin que laPokéball soit efficace. Dans Pokémon GO, rien de tout ça. Le Pokémon apparaît sur la map. En cliquant dessus, il se plante devant vous et libre à vous de lui lancer des Pokéballs. Le Pokémon se laissera alors capturer  plus ou moins facilement (il arrive que certains Pokémon soient plus réticent que d'autres). Pour lancer la Pokéball sur la créature, il suffit de faire glisser votre doigt sur l'écran. Un cercle vert, orange ou rouge (selon le stade d'évolution du Pokémon) apparaît alors. Avec le bon timing et la bonne force (gérée par l'angle donné au lancé) le monstre se fera capturer. Hélas, ce système de visé est parfois très capricieux et il arrive souvent que l'on rate son lancer sans trop savoir pourquoi ou alors que la Pokéball n'aille pas assez loin, ou au contraire trop loin sans qu'on sache vraiment comment être précis. Fort heureusement, les Pokémon sauvages sont assez dociles et rares sont ceux qui s'enfuient, attendant gentiment d'être capturés.


 

Une fois en votre possession, le nouveau Pokémon est ajouté au Pokédex et une page de statistiques apparaît. Sur cette page, vous verrez les points de PC (la puissance) de votre Pokémon, les PV (la vie), son type, son poids, sa taille ainsi que ses attaques. Attaques limitées à deux (au lieu de quatre dans le jeux sur console, mais nous y reviendrons). Sur cette pages de stats, vous verrez également deux boutons : recharger et faire évoluer. Si le second est assez évident, le premier sert en fait à faire monter en niveau votre Pokémon, faisant, par la même occasion, augmenter ses statistiques. Pour se faire, vous devrez dépenser des poussières d'étoiles et des bonbons Pokémons. Le tout s'obtient facilement à chaque capture. Seulement, chaque espèce de Pokémon possède ses propres bonbons. Vous devrez alors capturer un certains nombre de Pokémon identiques pour pouvoir gérer vos Pokémon favoris. Vous pourrez également récupérer des bonbons auprès du Prof Willow qui se fera un plaisir de transformer vos Pokémons en double en magnifique bonbons.


 

Si vous êtes attentifs, vous aurez remarqué que les Pokémon ont des attaques alors qu'il ne faut pas combattre pour les capturer. C'est simplement car Niantic a mis en place un système d'arène PVP. Certains lieux peuvent en effet devenir des arènes et voir les apprentis dresseurs se battre pour son contrôle. Hélas, le système de combat de Pokémon GO est a des années lumières du systèmes classique (bien plus stratégique qu'il n'y paraît d'ailleurs). Si le type du Pokémon est toujours à prendre en compte, ici les combats sont automatiques et les créatures utilisent leurs attaquent indépendamment de la volonté de leur dresseur. C'est un gros point faible quand on sait que c'est justement le dresseur qui met en place sa tactique en fonction du combat et qu'il peut s'adapter au fur et à mesure.


 

Mais quid de la réalité augmentée ? En effet, c'était la principale feature de ce jeu : capturer les Pokémon en bas de chez nous, dans la réalité vraie du monde véritable. Et bien, en fait, la réalité augmentée est de très mauvaise facture. Les Pokémon sont juste posé sur l'écran sans prendre en compte le décors autour, nous donnant souvent des images étranges de Pokémon flottant dans les airs, en pleine lévitation, défiant les lois de la physique. On préférera se rabattre sur le décors intégré, mieux géré que via l'appareil photo. D'ailleurs sachez que vos déplacement se feront via une map de GPS d'une austérité totale si on excepte les PokéStops régulier que vous pourrez trouver. Ces PokéStop vous permettront de récupérer des Pokéballs, des objets ou des oeufs de Pokémons. Ces oeufs, une fois placés dans votre incubateur, écloront au bout d'une certaine distance parcourut (ça peut aller de quelques mètres à plusieurs kilomètres). Mais attention, le jeu ne prend en compte que le déplacement à pied, pas la peine d'essayer de tricher en voiture ou vélo (comme faisable dans les jeux console d'ailleurs) car ça ne marchera pas dans Pokémon GO.


 

Au final, on se rend compte que Pokémon Go est un jeu plein de défauts en tout genre. Peu de possibilités de personnalisation, peu de possibilité de trouver des Pokémons exotiques, gourmand en batterie et données mobiles, parfois peu précis dans la capture et surtout dont la principale feature est totalement ratée. On ajoute à cela des combats vidés de toutes substance et une simplification à l'extrême du concept et on se retrouve avec un jeu qui ne parvient à tirer son épingle du jeu que grâce à la licence Pokémon et à ce vieux rêve que nous avons tous eu : trouver des Pokémon dans la vraie vie. Pourtant le jeu n'est pas dénué de qualité et s'avère même totalement addictif (on résiste mal à l'envie d'aller chercher des Pokémon dès qu'on met le nez dehors) mais il semble manquer de profondeur pour réellement proposer une expérience Pokémon digne des versions console.

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Le jeu est naissant. Attends de voir avec les cinquantaines de MAJ à venir :p ce qu\'il vaudra après. Maintenant qu\'ils ont eu le bon filon, le jeu va être exploité pendant des années...

je suis d\'accord sur pas mal de points, mais tu oublis certaines choses, les pokémons \"exclusifs\" à certain pays ne le sont pas réellement puisqu\'on peut les avoir dans les oeufs 10Km et les attaques ne sont pas aléatoires, il y a une attaque classique et une attaque chargée que l\'on ne peut lancer que par un appuis long après chargement de la barre. Hormis ça, je suis complétement d\'accord avec toi ^^. Après comme le dis Nigel, attendons les MàJ et surtout celle qui permettra l\'échange et les combat de dresseurs :D

Je suis d\'accord que le jeu est naissant mais n\'oublions pas que le principe était de donner mon avis en l\'état, j\'espère bien que Niantic va apporter du changement et palier ses petits soucis et je suis moi-même le premier à allumer le jeu dès que je sors mon toutou ^^

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 2 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Maktorius