6

Doctor Who : 50 ans d'Histoire

Blog
icone auteur news

Rédigé par

icone auteur news

Le

 

 

Créée en 1963 par la BBC, Doctor Who est la série détentrice du record de longévité. En effet, après plus de 50 ans (52 pour être précis) d'aventures en tout genre, la série s'apprête à prendre un nouveau tournant avec le départ après la Saison 10 de son Showrunner ainsi, vraisemblablement, que son acteur principal. Revenons donc ensemble sur cette série culte qui, pourtant, en repousse plus d'un. Prêt pour un voyage à travers l'espace et le temps ?

 

 

  1. 1963 : création de la série.

 

C'est donc en 1963 que la BBC décide de lancer une petite série de Science-Fiction pour enfant. En effet, la série est diffusée à l'heure du goûter afin de combler un vide dans la grille des programmes de la chaîne. Le Directeur de la Fiction Sydney Newman a alors l'idée d'une série de SF intégrant le voyage dans le temps. Ainsi, lorsque le personnage part dans le passé, les enfants apprennent l'histoire et quand il ira dans le Futur, ils apprendront la science et la technologie. Le concept de base trouvé, il confie le projet à deux scénaristes : Anthony Coburn et David Withaker avec comme contrainte de ne jamais mettre de robots à l'intérieur de la série (règle qui sera très vite laissée de côté), Newman trouvant que cela faisait mauvaise science-fiction. Sidney Newman était un visionnaire et il confia donc la production à Verity Lambert qui lutta afin de s'imposer dans ce milieu masculin mais réussie à donner son âme à la série.

 

Afin de justifier la visée pédagogique de la série, il fut décidé de donner au personnage principal deux compagnons enseignant l'un l'Histoire et l'autre les Mathématiques. Le personnage est nommé le Docteur et devient un extra-terrestre de la race des Seigneurs du Temps. Il voyage dans l'Espace et le Temps grâce à sa machine et vaisseau spatial : le TARDIS (Time and Relative Dimension in Space ou Temps A Relativité Dimensionnelle Inter-Spatiale en VF). Il vit dans le TARDIS avec Susan, sa petite-fille. Ils ont fuit Gallifrey, leur planète d'origine, par soif d'aventures et de découvertes. Ayant une affection particulière pour notre planète, il s'installèrent dessus. Le TARDIS (plus grand à l'intérieur) prend ainsi l'apparence d'une cabine téléphonique de Police. Mais un problème technique l'oblige à rester sous cette forme définitivement, ce qui plaît finalement au Docteur, estimant qu'il représentera l'espoir pour ceux qui en ont besoin.

 

L'acteur choisit pour incarner le Docteur fût William Hartnell. Connu pour de petits rôles dans des téléfilms, il va s'imposer au yeux du grand public grâce à son interprétation du Docteur. La série est alors prête à être lancée. Hélas, l'Histoire retiendra principalement un autre événement. En effet, la série est lancé le 23 Novembre 1963 soit deux jours après l'assassinat de Kennedy. Le lancement fût catastrophique. Heureusement Verity Lambert se battit avec Sidney Newman afin de proposer une rediffusion. Elle obtint gain de cause et le succès fût rapidement au rendez-vous. Un succès qui perdura près de 30 ans.

 

Pour en savoir d'avantage sur la création, je vous recommande chaudement le docu-fiction An Adventure in Space and Time, tourné en l'honneur des 50 ans de la série et retraçant les 3 premières années de vie de la série. C'est complet et parfaitement interprété. Le seul soucis, c'est que le téléfilm n'est jamais sorti en France, il vous faudra donc le télécharger en VOSTFR.

 

  1. La Série Classique (1963-1989/96)

 

Après 3 ans aux commandes du TARDIS, la série s'essouffle et décision est prise de rajeunir l'acteur jouant le Docteur. William Hartnell cède ainsi sa place à Patrick Troughton. Afin de justifier ce changement, les scénariste offrent une sorte de super-pouvoir aux Seigneurs du Temps. Cette race peut ainsi se régénérer à l'aube de la mort. Cette régénération change ainsi le visage mais également la personnalité du Docteur, pouvant parfois créer des chocs comme celui qui vit l'arrivée du 6ème Docteur, plus froid et distant, s'attirant les foudres d'une partie des spectateurs. Pour éviter une forme d'abus, une règle tacite est mise en place : chaque Seigneur du Temps ne peut posséder que 12 incarnations. Ainsi, au fil de la série Classique, pas moins de Huit Docteurs vont se succéder dans le TARDIS. L'acteur le plus long à tenir le rôle fut Tom Baker, le Quatrième Docteur, qui resta 7 années avant de céder sa place. Le plus populaire fût son successeur, Peter Davison, tandis que le moins apprécié fut Colin Baker, le Sixième Docteur dont j'ai déjà évoqué le changement brutal de personnalité.

 

C'est au sein de la Série Classique qu’apparurent les ennemis les plus emblématiques de la série : les Daleks (des mutants enfermés dans des carapaces robotiques et ne connaissant que la haine et la destruction), les Cybermen (des Humains « upgradé » en robots sans émotions), les Zygon (une race extra-terrestre polymorphe) et bien entendu, la némésis parfaite du Docteur : le Maître. Un autre Seigneur du Temps devenu fou et désirant régner sur l'Univers tout entier. Lui aussi connu de multiples incarnations au fil du temps dont la dernière en date jouée par Michelle Gomez.

 

Comme pour le Seigneur du Temps, ses compagnons furent régulièrement renouvelés afin d'éviter une forme de lassitude. Cependant, certains compagnons, plus populaire que d'autres durèrent plus longtemps ou même revinrent régulièrement comme Sarah Jane Smith ou encore le Brigadier Harry Sullivan, membre d'UNIT, une force internationale de lutte contre les invasion extra-terrestres dont la fille prendra la place 30 ans plus tard.

 

Hélas, avec le temps la série devint de moins en moins suivie et le kitch de Doctor Who finit par prendre le pas sur les histoires et les personnages. C'est ainsi qu'en 1989 est décidé l'arrêt définitif de la série avec le 7ème Docteur (Sylvester McCoy). Doctor Who fut oubliée petit à petit et certains épisode furent même complètement perdus par la BBC (qui commencent à en retrouver parfois dans des lieux incongrus comme récemment au Nigéria).

 

En France, la série Classique n'a jamais trouvée son public. En effet, TF1 (ayant acquis les droits de diffusion à l'époque) ne diffusa jamais les épisodes dans l'ordre, déroutant tout spectateur de s'intégrer dans une série de près de 800 épisodes.

 

  1. Doctor Who le film (1996)

 

En 1996, la BBC souhaite relancer la série Doctor Who qu'elle juge nécessaire. Afin de permettre une vision au plus grand nombre, une co-production avec la BBC of America fut décidée afin de lancer la production d'un film. Afin de ne pas perturber les fans tout en ouvrant les portes de la série à de nouveaux adeptes, le film intègre la régénération du 7ème Docteur.

 

Alors que le Maître a été exécuté par un tribunal Dalek, il demande que ses restes soient ramenés sur Gallifrey par le Docteur. A contre cœur celui-ci accepte. Mais durant le voyage de retour, un problème technique force le TARDIS a se poser sur Terre lors de la St-Sylvestre 1995. Pris dans une fusillade, le Docteur est mortellement blessé. Hélas, les chirurgiens pensant bien faire, l'achève en voulant le sauver avant que la régénération n'ait lieu. De son côté, l'âme du Maître quitte le TARDIS dans l'objectif de se trouver un corps, ce qu'il fait en possédant un ambulancier. Il met alors en route son plan, aidé d'un jeune garçon présent lors de la mort du Docteur, afin de voler le corps plein de régénérations possible du Docteur. En effet, alors qu'il est mit en morgue, le Docteur se régénère enfin mais devient totalement amnésique. Aidé du Dr Grace Holloway, il va progressivement retrouver la mémoire et arrêter le Maître.

 

L’accueil réservé à ce film fut catastrophique. Et en soit, il est parfaitement logique tant la qualité du tout laisse à désirer. En effet, à part Paul McGann, le 8ème Docteur, les autres acteurs sont totalement en roue libre (surtout Eric Roberts jouant le Maître). Et si le scénario de base est plutôt intéressant, les dialogues sont creux et faire du Docteur une sorte de Voyant connaissant le futur de tout le monde est vraiment limite. Pourtant, tout n'est pas à jeter à la poubelle. En effet, bien que ratée, ce téléfilm a le mérite de vouloir relancer la série et si le but n'est pas atteint (rien ne sera produit par la suite), les thèmes exploités sont intéressant. Et surtout, si la qualité n'est pas vraiment au rendez-vous, ce téléfilm reste malgré tout divertissant et pas plus mauvais qu'un mauvais épisode de la série. Il peut permettre de rentrer dans la série à condition d'arriver à le trouver sur internet (aucune vente en France et les DVD anglais ne sont pas sous-titré).

 

  1. Doctor Who : Le relaunch de 2005

 

Bien que le film fut raté, l'espoir restait permis pour les fans, de revoir leur série revenir. Ce rêve se concrétisa en 2005 lorsque Russel T.Davies rendit officiel son travail sur Doctor Who. La série se veut comme un relaunch / reboot de la série afin de permettre à de nouveaux spectateurs d'entrer dans cet Univers.

 

Afin de permettre cette continuité tout en se démarquant, il est décidé que Christopher Eccleston, jouant le Docteur, serait la 9ème incarnation sans pour autant voir sa régénération. L'Histoire du Docteur est également modifiée. Ainsi, le 9ème Docteur est le dernier des Seigneurs du Temps. En effet, le 8ème aurait été forcé de prendre part à la Guerre du Temps entre les Daleks et Gallifrey. Afin d'y mettre fin, il aurait abandonné le titre de Docteur pour devenir le War-Doctor et détruire aussi bien les Daleks et les Seigneurs du Temps en les déplaçant dans une autre Dimension. Responsable de la mort de milliards d'âmes, il aurait alors fuit sans jamais s'arrêter afin de résoudre tout problème qu'il trouverait afin d'éponger sa culpabilité et d'oublier ce massacre.

 

Grâce à ces choix, la série est parfaite pour prendre le train en marche sans trop devoir regarder en arrière. D'autant qu'en 2010, le nouveau showrunner Steven Moffat fera également de même. Durant cette période de 10 ans, d'anciens ennemis revinrent graduellement avec des histoires modifiées afin de moderniser aussi bien leur image que leur traitement. Mais d'autres firent leur arrivées comme les Anges Pleureurs, les Judoons ou les Silences.

 

Jusqu'à présent le Docteur a changé 4 fois de visages. Eccleston ne gardant, pour des raisons encore mystérieuses, les commandes du TARDIS qu'une seule saison. Suivirent David Tennant puis Matt Smith et actuellement, le 12ème Docteur est joué par Peter Capaldi.

 

Avec la reprise, la série conserva son côté kitch quelques années. C'est l'arrivée de Tennant qui propulsera la série comme mondialement célèbre. Le budget augmenta alors petit à petit. Mais le marché américain échappait toujours à la série. En 2010, lors du changement de Showrunner, un partenariat avec la BBC of America fut passée afin d'augmenter considérablement le budget de la série pour avoir des effets spéciaux dignes de ce noms. La contre-partie fut d'avantage d'histoire se déroulant aux États-Unis. Le partenariat fut une réussite sur le plan financier mais moins sur le plan créatif. En effet, malgré des histoires passionnante, les faiblesses d'écritures de Moffat finirent par plomber considérablement la série, laissant parfois les fans dubitatifs. L'arrivée du 12ème Docteur permit ainsi un regain d'originalité et surtout un recentrage de la série qui retrouve à nouveau les sommets. Le changement de showrunner annoncé pour la saison 11 est accueillie avec plaisir par les fans, qui sentent qu'un peu de nouveauté et un regard neuf pourront relancer plus en profondeur la série.

 

 

  1. Les Spin-off

Avec le succès grandissant de la série principale, la BBC décida de créer des séries spin-off centrées sur des personnages populaires. Le premier à voir le jour fut Torchwood. Créée par Russel T.Davis, cette organisation secrète, mise en place par la Reine Elisabeth I en réponse à sa rencontre avec le 10ème Docteur (Torchwood étant l'anagramme de Doctor Who), a pour but la protection du Royaume-Uni par tous les moyens. Après sa dissolution dans la série par le Docteur, cette organisation est reprise par l'ancien compagnon de voyage du 9ème Docteur, le Captain Jack Hartness. Adepte de la philosophie de vie de son ami, il change les objectifs de Torchwood afin de protéger tout en offrant un salut possible aux races extra-terrestres vivant en Angleterre. Très populaire, cette série obtint 4 saisons, dont une co-produite par la BBC of America. Hélas, après la quatrième saison, Russel T.Davies fait un burn out et arrête la production de la série. La popularité de la série fut telle que les membres de l'équipe firent leur apparition durant le final de la saison 4 de Doctor Who.

 

Le second spin-off à voir le jour se concentre sur Sarah Jane Smith, son robot chien K-9 et son fils. Plus orientée pour les plus jeunes, la série Sarah Jane Smith Adventures possède un grand lien affectif pour les fans au point que même le Docteur y fera son apparition. Hélas, le décès de l'actrice principale mettra fin aux aventures de Sarah Jane.

 

Récemment, un nouveau spin-off a été annoncé par la BBC. Class se déroulera dans l'univers de Doctor Who mais sera centrée sur une classe de Lycée. Le même établissement d'où venaient les premiers compagnons du Docteur mais aussi là où Clara Oswald, la dernière compagne en date, travaillait comme enseignante. On n'en sait pas plus pour le moment mais la série semble se concentrer à nouveau sur un public plus jeune.

 

  1. L'Univers Étendu

 

Comme toute œuvre de fiction populaire, un univers étendu fit vite son apparition pour Doctor Who. Ce fut d'abord des romans qui furent produits. Les premiers étaient des réécritures d'épisodes avant de commencer à proposer des aventures inédites. La qualité de ces romans est variable et ils sont également difficiles à trouver en France. Avec la série de 2005, l'éditeur Milady décida de s'atteler à la traduction et à la vente de nouveaux romans, ainsi disponible plus facilement.

 

Récemment, ce sont différentes séries de comics qui virent le jour. Centrées sur le 10ème et le 11ème Docteur, la qualité de ces comics est extrêmement variable (et ce parfois même à l'intérieur d'un seul comics). Heureusement, l'éditeur Titan Comics décida de lancer ses propres séries de comics sur les trois derniers en date. S'intégrant parfaitement dans l'univers de la série, la qualité semble cette fois plus constante qu'avant. En France, les premiers comics furent éditer par un label indépendant. Pour les comics de chez Titan c'est Akileos qui se charge de la diffusion.

 

Enfin, des aventures audio permettent de retrouver d'anciens Docteurs, compagnon voire même la série Torchwood. Hélas, ces aventures restent confinées en Angleterre et ne franchiront jamais la Manche car elle n'ont pas vocations à être traduites.

 

 

Petit Plus : Ici je vais vous lister quelques épisodes considérés comme étant parfais pour découvrir la série (pas pour entrer dedans, mais bien pour voir ce que ça donne). Ce sont des épisodes en « one shot » c'est-à-dire qu'ils ne nécessitent pas de connaître la série pour les regarder et qu'ils n'ouvrent à rien sur la suite de l'intrigue. Ce classement est celui du site Whoniverse.fr

 

  • Dalek (Saison 1)

  • A Girl in the Fireplace (Saison 2)

  • Blink (Saison 3)

  • Le double épisode Silence in the Library / Forest of the Dead (Saison 4)

  • Vincent and the Doctor (Saison 5)

 

 

 

 

Doctor Who est-il a recommander aux fans de SF ? Oui, très certainement. Si certains pestent contre le côté trop simpliste des histoires ou des thèmes, il ne faut pas oublier que la série est à l'origine pensée pour les enfants. Si le public qui la regarde a lui bien grandi, la cible reste toujours la même. La série a connu, connaît et connaîtra toujours des hauts et des bas, fort heureusement, elle se régénère d'elle même avec de nouveaux scénaristes ou acteurs et finit toujours pas séduire. Enter dans cet univers peu paraître fastidieux. En effet, avec 800 épisodes (sans compter les épisodes perdus), la série Classique semble difficile d'accès et la nouvelle série entamera dans 1 an sa dixième saison. Cependant, l'intelligence de la BBC fut de relancer la numérotation avec la saison 1 de 2005 et regarder les 9 saisons récentes sera vite un jeu d'enfant tant les histoires et les personnages deviennent attachant. Le plus dur dans Doctor Who s'est de se lancé et je vous garantit que très vite, vous aurez une petite addiction pour cette série. D'autant qu'en France, la chaîne France 4 diffuse régulièrement (même si anarchiquement) des épisodes. Regardez en un ou deux et si comme moi l'aventure vous gagne, regarder toute la série récente ne sera plus un problème. Mais essayez dans la mesure du possible de suivre la série en VO, la VF étant d'assez moyenne qualité et étouffant trop le jeu incroyable des acteurs.

 

 

P.S : Je m'excuse pour les vidéos non sous-titrées mais ce genre d'hommage ne se fait pas en français ni avec des sous-titres dans la langue de Molière.

 

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Titiboy a écrit un commentaire le 03/02/2016 à 09:41

La classe !

Maktorius a écrit un commentaire le 03/02/2016 à 19:13

Le dossier t\'as plu ? ^^

Titiboy a écrit un commentaire le 12/02/2016 à 18:17

Carrément !!!

Maktorius a écrit un commentaire le 12/02/2016 à 21:48

Je suis content alors :)

GalWii a écrit un commentaire le 13/02/2016 à 13:49

Très bon premier article Maktorius !

Maktorius a écrit un commentaire le 13/02/2016 à 15:01

Merci :D

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 4 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Maktorius