0

[Critique] Ninja Turtles

Blog
icone auteur news

Rédigé par

icone auteur news

Le

Les Tortues Ninjas... Voilà un dessin animé qui aura bercé bon nombre d'adultes et d'adolescents aujourd'hui. Votre humble serviteur lui même a vécu avec ces Tortues, avec la série de 2008 notamment, qui, quoi qu'en disent ses détracteurs, est très bonne. Récemment, les Tortues Ninjas ont reçues un nouvel élan grâce à la nouvelle série diffusée depuis 2012 ainsi qu'un film, produit par Michael Bay. Lorsque l'on sait que Bay a relancé (quasiment à lui tout seul) la licence Transformers, et ce malgré les nombreux écueils parsemant ses films, on se demande ce que cela va donner. Je vous épargne la lecture de cet article, TMNT n'est pas Transformers, Transformers avait la décence de proposer une réalisation au moins correcte...

Y a t'il un scénariste dans l'assemblée ?

Vous connaissez l'histoire des Tortues Ninja, quatres tortues, élevées par un rat (les 5 ont trempés dans un mutagène leur donnant plus ou moins forme humaine) ayant appris les arts martiaux en voyant son maitre pratiquer, ayant recueillit et nommé les Tortues selon des artistes de la Renaissance Italienne. Ici, que pouic, les tortues et Splinter sont des expériences de laboratoires (le mutagène est devenu un sérum de super-soldat raté) et ont été à moitié élevés par April O'Neil. Avant que vous ne vous mettiez à crier "A mort le scénariste", laissez moi vous dire que je pense que cela est une assez bonne idée (une des seules du film) et que cela modernise la création des Tortues (Nan mais sérieux, un rat autodidacte en kung-fu merde). Rapidement, les Tortues rencontrerons April, cliché de la jeune journaliste pleine d'ambition et prise pour une débile, ainsi que Vernon Fenwick cliché du mec un peu paumé, dont toutes les hormones le dirigent vers la seule femelle du film et dont toute les tentatives ont échoués lamentablement, tel un pauvre Végéta tentant de tuer Boo.

D'un autre cote, on a Sachs (qui ne s'appelle pas Goldman) cliché de l'homme d'affaires amical en apparence mais en réalité disciple du grand méchant. Et pour finir, Shredder, cliché du... vous avez compris. Et là, on touche le plus gros problème du film, tout est trop cliché, rien ne touche, tout est générique et on a l'impression de toujours avoir 3 coups d'avance sur ce qu'il va se passer, donc on slalome entre des situations ultra-prévisibles et des personnages qui nous ont l'air à l'ouest. Megan Fox n'est, encore une fois, que l'argument "Boobs & Ass" (excusez le terme, mais c'est réellement énervant de voir la même actrice servir d'argument sexy à tout ses films). De plus, si les caractères différents des Tortues sont respectés, ils sont poussés à fond, jusqu'à en être écœurant, et si cela passe en dessin animé, ici c'est rapidement lourd.

Interlude Schredder

Schredder, est pour moi, un des méchants les plus intéressants des oeuvres animés que j'ai pu voir. A la fois surpuissant et intelligent, Shredder devrait être représenté (selon moi) un véritable chef de gang à la Black Mask. Mais ici, Shredder n'est qu'un chinois avec des cicatrices sur le visage, surpuissant certes mais qui, à la manière de Booba, n'est attiré que par le biff, la moula et le caramel. Son disciple, Sachs, lui a fait une armure dégueulasse, faisant un gros doigt au design assez cool de tout les autres Shredder. Cette armure est censée être plus technologique, mais elle rend super mal à l'écran, nous donnant un Shredder trop large, trop grand, trop moche, trop nul...

De beaux combats quand même

Tout de même, on pourra féliciter le rendu des combats extrêmement bien exécuté, et qui, dans une envie de rendre hommage à l'oeuvre originale, mettent en scène des Tortues puissantes et virevoltantes. Chapeau les gars, j'ai été ébloui. Malheureusement, cela mène à une utilisation très prononcée du slow-motion, ce étant dû à un style de combat assez rapide et des combat combat bourrés de détails.

Disons le, Michael Bay est aussi connu pour ces films à scénario autant que JUL l'est pour son flow. Malheureusement, il est vraiment lourd de retrouver, dans tout les films estampillés Michael Bay les même problèmes de scénario, et de manière général les même problèmes tout court.

Arrêtez le massacre

Vous l'aurez compris si vous avez lu cette critique de bout en bout, Ninja Turtles est assez mauvais, le film possède de bonnes idées, de bons plans, une utilisation assez sympathique des couleurs et des combats superbement réalisés. Malheureusement tout cela est gâché par tout un tas de personnages insipides, un scénario pouvant facilement rivaliser avec Sky High. Fans des Tortues : oubliez ce film, non-fans des Tortues : oubliez le aussi.

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 0 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Dronfax