3

Chronique du phénomène TitanFall

Blog
icone auteur news

Rédigé par

icone auteur news

Le

 

 

Chronique du phénomène TitanFall.

Coulisse d'un rapport de force.

 

TitanFall fait partie des ces futures licences chaudement attendues, prévu pour le 11 Mars 2014 sur PC, Xbox One et Xbox 360, ce qui en fait donc une exclusivité Microsoft. Une exclusivité de poids tant l'engouement sucité par sa présentation à l'E3 2013 à fait l'effet d'un raz de marée. Nerveux, fluide, dynamique, le titre se présente comme le FPS du futur donnant au passage un sérieux un coup de vieux à des licences de shoots enracinées comme Call Of Duty ou Battlefield.

C'est donc tout logiquement qu'on voit TitanFall rafler sans partage la majeur partie des r√©compenses de l'E3 et la Gamescom √©ditions 2013, parmi lesquels on retrouve les honorifiques titres de ‚ÄúMeilleur jeu multijoueurs‚ÄĚ, ‚ÄúJeu le plus original‚ÄĚ, ‚ÄúJeu le plus impressionnant‚ÄĚ ou encore ‚ÄúMeilleur jeu console‚ÄĚ et ‚ÄúMeilleur Jeu PC‚ÄĚ. Oui, y'a pire.¬†Un statut (pr√©coce?) de futur Hit en puissance qui rime d√©sormais avec enjeu. Un enjeu qu'il est int√©ressant de d√©crypter pour les 3 acteurs concern√©s, √† savoir le d√©veloppeur Respawn Entertainment, l'√©diteur Electronic Arts mais aussi le constructeur Microsoft.

 

 

Respawn, la résurrection au service d'une revanche.

Retour en Mai 2010, l'affaire fait grand bruit dans la sphère vidéoludique. Vince Zampella et Jason West, les deux fondateurs du studio Infinity Ward, sont licenciés par Activision sous le motif d'insubordination. Si cette mesure fait parler d'elle c'est d'abord pour le flou qui entoure l'histoire, mais aussi parce que le studio Infinity Ward, impacté, est à l'origine d'une des licences les plus lucratives du Jeu Vidéo : Call of Duty. 

On apprend alors que l'√©diteur reproche aux deux concern√©s d'avoir secr√®tement engager chez des concurrents (dont Electronic Arts ?) une discussion concernant la cr√©ation d'un nouveau studio, comme pour profiter de leur nouvelle r√©putation grandissante avec avec la cl√©, on se doute, une revalorisation nette des prestations mais pas seulement. D'autres √©l√©ments indiquent que West et Zampella d√©noncaient √©galement le manque de contr√īle qu'ils pouvaient avoir sur l'aspect cr√©atif de la licence phare d'Activision, pourtant leur oeuvre. Les deux comp√®res cherchaient alors √† retrouver leur ind√©pendance artistique dans des contr√©es forc√©ment plus vertes ailleurs. En r√©sulte finalement le licenciement pur et simple du duo infernal, qui r√©clamera n√©anmoins des droits sur Call of Duty : Modern Warfare 2 qu'ils ont produit mais aussi la licence Call of Duty, qu'Activision s'acharnera -logiquement- √† conserver.

 

S'en suit alors en Avril 2010 la création du studio Respawn Entertainement (Respawn comme Résurrection, ce n'est pas un hasard) par les deux anciens développeurs d'Infinity Ward qui rameutent au fil du temps quelques talents de leur ancien studio. Une résurrection qui prend forme sous l'aile d'Electronic Arts, le concurrent principal d'Activision, de quoi s'offrir la perspective d'une douce vengeance. L'éditeur Américain assurera la distribution des jeux du studio Respawn tout en respectant l'indépendance créative de ce dernier sur ses produits. Finalement, les revendications au coeur de l'affaire semblent désormais évidentes.

 

En 2011, le studio tease leur premier projet avec une image floue sur leur site officiel pour ne finalement le dévoiler qu'en 2013 au cours d'une conférence Microsoft à l'E3 2013, TitanFall est né. Le pebliscite provoqué par leur nouveau titre s'apparente désormais comme la meilleure des revanches sur Activision (qui affiche au passage un score en baisse pour le millésime 2013 de Call of Duty). L'occasion de reprendre le dessus sur un éditeur souvent décrit comme tyrannique en ayant trouvé refuge chez l'éditeur concurrent qui, pas fou, accéde avec joie aux revendications de Zampella et West au vu de leur potentiel créatif mais aussi (et surtout ?) commercial.

 

 

 

 

Amour, gloire ...

La question est de savoir si l'exclusivité glanée par Microsoft sur le 1er opus (et seulement, à l'heure d'aujourd'hui) ne va pas à l'encontre de la philosophie de Respawn Entertainment qui pourrait chercher, logiquement, à diffuser leur nouveau projet au plus grand nombre en envahissant toutes les plateformes disponibles. Une exclusivité qui s'est, bien entendu, négociée avec l'éditeur Electronic Arts moyennant (sans doute) un gros chèque. Une puissance de frappe pécunière qui donne l'avantage au constructeur Américain face à la concurrence Japonaise. Si Electronic Arts a accepté le deal, c'est qu'il s'y retrouve financièrement, voir même ailleurs.

 

En effet, en Mai 2013, Microsoft annonce enfin aux yeux du monde la Xbox nouvelle g√©n√©ration, la Xbox One. Or, au grand damn des joueurs (peu renseign√©s ?), la firme de Redmond en profite aussi pour annoncer la mise en place de DRM et d'un checking internet obligatoire tous les 24h pour jouer. Une politique flatant √† tous les √©gards une certaine branche de l'industrie, les √©diteurs, l√† o√Ļ on y retrouve justement.. Electronic Arts.¬†Etrangement copain depuis quelques mois, la nouvelle voie engag√©e par Microsoft n'y est sans doute pas √©trang√®re. On le sait, les √©diteurs luttent avec passion contre le march√© de l'occasion, un march√© o√Ļ ces derniers n'ont aucun contr√īle et perdent la marge potentielle qu'ils pourraient d√©gager de la vente d'un jeu neuf.

 

 

 

.. et trahison.

Cependant, coup de th√©√Ętre ! Seulement 3 mois apr√®s l'annonce de la Xbox One Microsoft craque face √† la grogne montante des joueurs et fait machine arri√®re. Les contraintes impos√©es par la nouvelle politique du g√©ant vert s'envolent, les avantages avec. La machine s'aligne donc sur son concurrent Sony, au grand d√©sespoir des √©diteurs qui reviennent finalement √† la case d√©part.¬†Un revirement qui pourrait sonner comme une trahison aux yeux des principaux concern√©s et avoir de s√©rieuses r√©percussions sur l'entente Microsoft/Electronic Arts √† l'avenir. Une friction symbolis√©e par la sortie m√©diatique du directeur financier de l'√©diteur il y a 1 mois annon√ßant que le premier opus de TitanFall est et restera bien une exclusivit√© Microsoft mais que l'accord ne prenait en compte que cet √©pisode et pas les suivants, laissant donc la porte grande ouverte √† un TitanFall 2 sur .. PlayStation.

Une intervention qui pourrait s'interpêter comme un rappel à l'ordre pour Microsoft, Electronic Arts essayant par cette voie de destabiliser le constructeur après l'affaire Xbox One. Entre temps devenu le sujet de toutes les convoitises, le nouveau phénomène TitanFall se vendra désormais à prix d'or, et même pour Microsoft, qui devra sans doute revoir son financement à la hausse si ce dernier compte prolonger l'exclusivité.

 

En effet, si TitanFall rencontre le succ√®s escompt√©, le constructeur Am√©ricain aura tout int√©r√™t √† passer √† la caisse, et cela malgr√© la somme qui pourrait √™tre reclam√©e.. Une licence avec un tel potentiel pourrait devenir LE jeu √† poss√©der sur Xbox One, et une console (r√©cente de surcroit) doit n√©cessairement poss√©der des titres forts, des killer-ap, pour s'imposer.¬†C'est pourquoi il n'est pas ab√©rrant de penser que Microsoft t√Ęchera de faire de TitanFall 2 une exclusivit√©, comme son ain√© (en profitant au passage d'√©largir l'accord pour quelques √©pisodes). Plus int√©ressant encore, ils pourraient en faire une exclue Xbox One en choisissant donc leur nouvelle plateforme comme seul support du jeu, √† la mani√®re de Gears of War 2, Halo 2 ou encore Fable 2. Une mani√®re d'attirer le joueur PC (conquis par le 1er) sur leur machine.

 

 

 

On comprend finalement que TitanFall represente l'un des plus gros tournants de l'année 2014 dans cet univers impitoyable qu'est le Jeu Vidéo. C'est un enjeu artistique, financier et stratégique pour Respawn Entertainment, Electronic Arts et Microsoft. Un rapport de force en coulisse qui trouvera sans doute son apogée lors des prochains mois, avec comme première échéance, Mars 2014.

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • *
    10
  • Haiyume Hakkyou
    10
  • Titiboy
    10

Commentaires

* a écrit un commentaire le 29/12/2013 à 02:19

Oh yeah, Áa c'est de la chronique. TitanFall a vraiment l'air ťnormissime oO Merci Contra pour toutes ces infos :o

ContraOff a écrit un commentaire le 29/12/2013 à 02:44

Merci Svain ^^.

Haiyume Hakkyou a écrit un commentaire le 03/01/2014 à 22:33

il mise beaucoup sur ce jeu, super chronique contra :)

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 0 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : ContraOff