Actualité du jeu vidéo

icone_news

Les news de jeux les plus récentes

Catégorie : makingfun

SOMA : Le nouveau jeu des créateurs d'Amnesia

PS4 PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Frictionnal Games, développeur suédois qui s'est fait connaître pour son (excellent) travail sur la série des Amnesia, a aujourd'hui annoncé la date de sortie et publié un trailer de gameplay pour son prochain jeu : SOMA. C'est donc après un teasing de quelques jours que le développeur dévoile la sortie pour du jeu le 22 Septembre 2015, sur PC et PS4. Quant à la vidéo de gameplay, celle-ci est fidèle à ce que le studio à toujours fait, le jeu possédant une ambiance très sombre, parfois assez oppressante et claustrophobique. Tout cela enrobé d'un univers de science-fiction à la Alien pas si déplaisant et Frictionnal nous offre un trailer intéressant et qui donne enive de voir un peu plus de ce pourrait (éventuellement) devenir une réussite de plus au palmarès du développeur indépendant.  

Consulter l'article en détail ...

Steredenn : Notre aperçu du jeu !

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Développé par Pixelnest Studio, Steredenn est un shoot'em up à inspiration roguelike venant tout juste d'entrer en phase d'Early Access sur Steam. Se voulant complexe et moderne, le jeu tente de concilier les fans de jeux indépendants comme les fans de shoot'em up. Est-ce réussi pour l'instant ? Dans l'espace, personne ne vous entendra tirer Steredenn ne s'embarrasse pas d'une histoire, et après une courte cinématique d'introduction où l'on comprend vaguement que l'on se fait attaquer par des pirates de l'espace et que l'on devra défendre notre vaisseau contre ces pirates belliqueux, le jeu nous lance directement dans le feu de l'action, nous laissant le contrôle de notre vaisseau. Le jeu démarre, et vous laisse armé uniquement du Supergun, une arme assez basique correspondant au tir classique de tout les shoot'em up. C'est ici qu'intervient un des mécanismes important du jeu : la possibilité de changer d'arme. Dans le jeu, vous rencontrez des sortes de "vaisseaux-cargos" assez reconnaissables. Une fois détruits, ces cargos lâchent une arme aléatoirement. Vous aurez donc le choix entre les 27 armes disponibles dans cet Early Access. Cependant, vous ne pourrez équiper que deux armes à la fois, vous forçant à faire des choix sur les armes que vous choisirez. Et si au début vous essayerez toutes les armes sur lesquelles vous tombez, vous finirez par oublier celle qui vous conviennent le moins. Cet ajout apporte un petit côté tactique au jeu, qui, couplé à ses mécanismes roguelike, permet au titre de proposer une expérience sensiblement différente des autres shoot'em up. Certaines armes sont particulièrement puissantes, mais mettent du temps à se recharger Comme Rogue Effectivement, la seconde mécanique importante de Steredenn est sa génération procédurale des niveaux. Si vous devez invariablement essuyer les attaques de plusieurs vagues d'ennemis, il faut savoir que les patterns de ces ennemis, le décor dans lequel vous évoluerez, ainsi que les armes qui vous sont délivrées (via ces fameux vaisseaux-cargos) sont générés aléatoirement. Entre quelques vagues de vaisseaux pirates, le jeu vous mettra face à des boss qu'il faudra battre, ces derniers étant évidemment plus coriaces que les pirates normaux, leurs différents patterns étant bien plus complexes. Ces boss servent également de transition entre chaque niveaux et vous permettent de reprendre des vies, votre vaisseau disposant de 10 vies, correspondant à une marge de 10 hits. En plus de son mode "histoire", Steredenn propose un mode Arène ainsi qu'un mode Challenge, le premier vous permet d'affronter les boss que vous aurez rencontrer dans le mode histoire, le second possédant un nom assez transparent. Vers l'infini et au delà Steredenn est d'ores et déjà un bon jeu et ce malgré sa publication par l'Early Access. Le jeu possède un gameplay intéressant et mélange habilement diverses mécaniques, ce qui lui permet de se démarquer du reste des shoot'em up. Du fait de ses inspirations roguelike, le jeu possède également une forte rejouabilité. Petit bémol, on a l'impression que les développeurs, au courant de cette qualité du jeu, se sont reposé dessus donnant une étrange légère impression de manque, par exemple d'un mode multijoueur au moins local. Terminons cette aperçu avec classe et en passant par l'hyper-espace

Consulter l'article en détail ...

Kickstarter : Possible pour les entreprises françaises

Making Fun

Publié le | Par Titiboy

(1 commentaires)

Jusqu'à aujourd'hui, il était impossible de débuter un Kickstarter pour une entreprise française.  Kickstarter annonce que désormais, et à partir du 27 mai 2015, les artistes, musiciens et designers français pourront utiliser leurs services. Différents rendez-vous sont prévus pour expliquer le fonctionnement et les possibilités offertes, à Lyon et Paris d'ici l'ouverture prévue.  Toutes les infos sont sur le site officiel.   

Consulter l'article en détail ...

Garbage Day : Une boucle temporelle, un open world, du fun

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Fortement inspiré du film Un jour sans fin, Garbage Day vous fera incarner un personnage quelconque coincé dans une boucle temporelle après un incident de la centrale nucléaire de la ville. Forcé de revivre le même jour en boucle, vous devrez tenter de découvrir l'origine du problème et vous sortir de cette boucle. En attendant, quitte à revivre indéfiniment le même jour, autant en profiter : Garbage Day vous laissera donc totalement libre de vos mouvements et de vos décisions, le jeu laissant une large possibilité d'interaction avec le décor et les PNJ. *bruit d'explosion* *rire de satisfaction*   Prendre un bol de céréales le matin, visiter la ville, discuter avec ces habitants etc... ou bien partir en quête vengeresse et exterminer quiconque se trouve sur vitre chemin, Garbage Day vous laisse le choix. Monde entièrement destructible, avec lequel vous pouvez interagir, que ce soit en prenant une douche ou en discutant avec vos voisins (vos actions ayant une incidence sur les dialogues). Développé Sjavunas Zemaitis, un jeune étudiant en informatique, Garbage Day promet d’être assez fun à jouer. Twitter du développeur Page Greenlight du jeu Page IndieDB    

Consulter l'article en détail ...

Axiom Verge : Dispo sur PC d'ici le mois prochain

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Disponible depuis le 31 Mars 2015 sur Playstation 4, Axiom Verge est un jeu indépendant développé par Thomas Happ et qui a été excellement bien reçu par les critiques et les joueurs saluant sa modernité, tout en rendant hommage aux jeux 8 et 16-bits de l'époque. Aujourd'hui, le développeur a annoncé la date de osortie de son jeu sur PC. C'est donc le 14 Mai 2015, et pour la modique somme de 18 € que vous pourrez mettre la main sur Axiom Verge. A savoir qu'une version PS Vita est également prévue, sans que plus de précisions aient été données sur une date ou un prix.  

Consulter l'article en détail ...

Crypt of the Necrodancer : Après le New Game +, le New Game +++

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Disponible en Early Access depuis Juillet 2014, Crypt of the Necrodancer mélange habilement RPG et jeu de rythme. Attendu en version complète pour 23 Avril 2015, Crypt of the Necrodancer a déjà été acclamé pour ses mécaniques de gameplay étonnantes et détonnantes. Aujourd'hui Brace Yourself Games a annoncé la présence d'un mode New Game + et New Game ++ dans la version finale du jeu. Pour ceux qui ne le saurait pas, le New Game +, méthode désormais courante pour allonger la durée de vie d'un jeu, amene le joueur à recommencer le jeu, dans une version plus difficile tout en conservant les pouvoirs/abilités/objets qu'il possédait durant sa première aventure. Dans Crypt of the Necrodancer, les deux NG+ vous permettront de débloquer de novueaux personnages ainsi que deux nouvelles bande-son (respectivement celle de A_Rival et FamilyJulesX). Petit extraits :  

Consulter l'article en détail ...

Acrobatic Bull in a China Shop : Le taureau enragé

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Vous avez peut être entendu parler des “game jams”, ces compétitions de développement limitée dans le temps. Si le plus connu est le Ludum Dare, de nombreux jams ont vu le jour : FlappyJam, Cyperpunk Jam etc… Et sachez qu'aujourd’hui, c’est d'un jeu créé durant le “indiesvspewdiepie Game Jam ” dont on va parler : Acrobatic Bull In a China Shop. Développé par Zack Bell (un développeur indépendant que vous connaissez peut être pour son travail remarquable sur la physique dans divers jeux 2D) ce petit jeu vous fait incarner un taureau… dans un magasin de porcelaine. Le but est très simple, vous entrez dans une pièce remplie d’objets fragiles et votre but sera de tous les détruire puis d’atteindre la sortie, tout cela dans un temps limité. Très simple à jouer, très simple à terminer Si le jeu est très court (4 niveaux seulement), son gameplay est très bon et très intuitif, semblable à celle d’un Super Meat Boy. Un jeu à essayer (et, éventuellement, à télécharger). Le blog du développeur La page Twitter du développeur

Consulter l'article en détail ...

Square Enix cherche des developpeurs...

Making Fun

Publié le | Par Yugo05

(0 commentaires)

Gex, Fear Effect, Anachronox.....Trois titres qui vous évoquent peut être des bons souvenirs.....Surtout le second qui est celui d'un survival-horror mettant en scène trois mercenaires engagés sur une mission apparament banale qui va littéralement tourner a la descente aux enfers au point de mettre leur amitié de toujours à rude épreuve. Square Enix a lancé un appel aux développeurs indépendants afin de trouver un projet vidéo-ludique basé sur l'un de ces trois titres. Si le projet est approuvé par l'éditeur, il passera l'épreuve du financement participatif via Kickstarter (ou Indiegogo). Si l'opération est un succès, le jeu verra la jour.   Le retour de l'un de ces trois monuments est pour le moment qu'un énorme fantasme mais cette information représente tout de même une minuscule lueur d'espoir. Croisons les doigts

Consulter l'article en détail ...

Murder : Du cyberpunk et du pixel-art !

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Développé par Peter Moorhead (ayant déjà réalisé Stranded), Murder est un est un point & click en pixel-art inspiré d'oeuvres telles que Akira ou Ghost in The Shell, et possédant une ambiance bien particulière. Vous y incarnez Motomeru Minori, lieutenant de la “Tokyo Metropolitain Police”, opérant dans un Tokyo futuriste et à l’ambiance cyberpunk. Votre personnage fait d’étranges rêves depuis quelques temps, rêves où elle se fait tuer par un robot dans une obscure ruelle de Tokyo. Meutre en binaire !   Nous avons pu tester une démo assez courte de Murder, cette dernière servant en quelque sorte d’introduction au jeu. Cette dernière démarre alors que le Lieutenant Minori se trouve dans une mystérieuse ruelle de Tokyo, face à un robot qui, soudainement, lui tire dessus, sans aucune forme de sommation. C’est lorsque celle-ci se réveille en sursaut que l’on comprends que tout cela n’était qu’un rêve. Le lieutenant se lève de son lit, nous laissant au passage la main. Quelques interactions sont disponibles dans cette chambre futuriste, la plus intéressante, et la seule nous permettant de tirer quelques informations du jeu est celle nous amenant à l'ordinateur personnel de notre héroïne. Ordinateur contenant quelques fichers .txt qui nous permettront de situer à peu près la situation du jeu ainsi que le personnage que nous incarnons. Ce serait donc ce rêve étrange et récurrent qui occuperait l’esprit de Minori ces derniers temps. Dans un même temps, des séries de meurtres frapperaient Tokyo, et évidemment, notre héroïne est chargée de l’affaire. Après avoir donc consulté son ordinateur, notre lieutenant part sur son balcon, et s’allume une cigarette dans une scène très "Hotline Miami-esque", sonnant la fin de la démo. Une courte démo qui nous ayant introduit à un joli univers cyberpunk. On a déjà envie d’en voir plus

Consulter l'article en détail ...

Noct : Edité par Devolver

PC Making Fun MAC 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

On vous en parlait dans cette news, Noct est un jeu indépendant à l'univers post-apocalyptique et aux graphismes assez particulier et développé par une petite équipé menée par C3sk et dorénavant édité par Devolver Digital. Effectivemment, l'éditeur de Broforce vient d'annoncer qu'il publiera Noct rendant obsolète la campagne Greenlight du jeu (bien qu'il ait été greenlighté) Les développeurs en profitent pour annoncer qu'ils seront présent lors de la PAX South du 23 au 25 Janvier 2015. Noct est attendu pour 2015, sans plus de précision.

Consulter l'article en détail ...

Tacoma : En apesanteur

Making Fun

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Annoncé durant les Game Awards, Tacoma est le prochain jeu de Fullbright, un studio indépendant que vous connaissez peut être pour avoir dévéloppé Gone Home. Très peu d'informations ont été donné sur le jeu, cependant, on sait que le jeu vous mettra aux commandes d'une technicienne devant réparer et lever le voile sur les mystère entourant Tacoma, une station spatiale située entre la Lune et la Terre. Plus d'informations devraient être dévoilées d'ici 2016, en attendant voici un petit trailer pour découvrir cette "station" au design pouvant rappeler Bioshock. Pas de plateforme, une date de sortie fixée à 2016 sans plus de précison... On ne sait pas grand chose de Tacoma      

Consulter l'article en détail ...

Super Rocket Shootout : Si Payday rencontrait Smash Bros.

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

  Développé par le studio Oddly Shaped Pixels, composé d’une personne : R3nD et de deux chats : Chelsea et Kira, Super Rocket Shootout est un "platform brawler" multijoueur que l’on peut rapprocher de Super Smash Bros. Vous incarnez des voleurs dont tout les casses se sont soldés par des échecs et au lieu de s’entraider chacun des membres de l’équipe se met à se tirer dessus. Durant ces affrontements, vous pourrez donc incarner le Bon ou le Mauvais Jumeau, El Bruto ou Maurice, chacun disposant de caractéristiques particulières. Et c’est tous équipés de jetpacks et de fusil à pompes que vous réglerez vos différents dans une arène plus ou moins grandes. Tout les moyens sont bons pour sortir vainqueur Facilement comparable à un Smash Bros, Super Rocket Shootout possède un gameplay assez rapide et nerveux, ainsi que la présence de jetpacks dynamisant fortement le tout. Le jeu possède plusiseurs arènes idfférentes (une usine, un train, un cimetière etc..), chacun possédant une configuration propre ainsi que quelques surprises à l'exemple de zombies, sortant de terre dans le niveau du cimetière. Si le jeu vous intéresse, sachez qu'une démo est téléchargeable sur le site des développeurs (ou ici) Le site officiel du jeu Le Twitter des développeurs La page Facebook des développeurs

Consulter l'article en détail ...

Woolfe : on a essayé la demo.

PC Making Fun 

Publié le | Par DarthColette

(1 commentaires)

Sortie initialement à l'occasion de la Gamescom, la demo de Woolfe : The Red Hood Diaries a été rendue publiques à l'occasion d'Halloween. Consolefun l'a testé pour vous. Seuls trois pans de niveaux sont proposés pour une durée de jeu n'excédant pas 30 minutes   Pour ne pas gâcher la surprise, les chapitres disponibles ont été soigneusement choisis. Pour ce qui est de l'histoire, on comprend vaguement que des jeunes filles disparaissent, et que notre héroïne semble en vouloir à un dénommé Woolfe, qui semble être quelqu'un d'important.  Du point de vue de l'univers, là aussi on en voit peu. Toujours est-il qu'il mêle enchantement et malaise. Industries et maisonnettes, soldats articulés et îles volantes, l'alliance conte de fées et steampunk fonctionne. Les animations sont très bien réalisées, bien qu'elles souffrent de quelques bugs à l'instar de cet soldats qui tentent de parer les attaques sans que vous n'esquissiez le moindre mouvement. Les décors sont agréables à regarder et  bien mis en scène   La musique est agréable à l'oreille, peut-être manque-t-elle un peu de rythme pour rendre certains passages plus étouffants. En revanche, les différents effets sonores - comme le cri de mort de l'héroïne ou encore le grincement des arbres - sont très mal équilibrés et tapent fortement sur les nerfs.  Le gameplay enfin, ce que l'on attendait le plus. Woolfe est un jeu de plateforme, et à ce titre il est basé sur des déplacements couplés à des sauts. C'est là que l'on aborde les sujets qui fâchent : les contrôles répondent très mal. Notre héroïne ne saute pas forcément lorsque l'on lui demande, et ne s'accroche pas toujours aux corniches prévues, quand bien même elle se trouve à proximité. De la même manière, elle meure souvent dans raison, tandis qu'elle se situe sur une plateforme. Ainsi, il est très frustrant de connaître la résolution des éngimes posées par le niveau, et de s'y reprendre à plusieurs fois à cause de contrôles bancals.  Les sauts sont particulièrement rageant, ne réagissant pas toujours très bien aux inputs   Notre avis : A l'heure actuelle, Woolfe semble être un jeu prometteur. L'ambiance générale est agréablement malsaine, et l'histoire bien que peu développée laisse espérer une grande diversité. Reste un gameplay très frustrant de part une réponse maladroite du jeu aux inputs. Cependant, gardons à l'esprit qu'il ne s'agit que d'une démo et qu'à ce titre, il semble tout à fait justifié de retrouver les mêmes agencements d'éléments un peu partout. Gageons que la version finale du jeu sera bien plus aboutie, et qu'un plus grand développement de l'histoire et de l'univers nous feront oublier les éventuels défauts restants. Les affiches sont toutes positionnées de la même manière, tout comme beaucoup d'éutres éléments de cette démo   Si vous souhaitez vous faire votre propre idée, la démo de Woolfe : The Red Hood Diaries est disponibles gratuitement sur Steam au lien suivant :

Consulter l'article en détail ...

Adventure of Pip : L'épopée d'un pixel !

Xbox One PS4 PS3 Xbox 360 PC Making Fun MAC 

Publié le | Par Dronfax

(1 commentaires)

Vous connaissez sûrement Evoland, ce jeu qui vous fait voyager dans les différents âges du RPG, des Final Fantasy en 2D, aux Diablo, hack&slash en 3D. Ce n’est pas de ce jeu dont on va parler aujourd’hui, mais du principe.   Développé par TicToc Games, Adventures of Pip est un jeu indépendant racontant l’histoire de Pip, seul pixel dans un monde de peuplé de personnages en 32-bit. C’est lorsque la Princesse Adeline se fait capturer par la Reine Squelette que Pip décide de partir au secours de la Princesse et de sauver le Royaume Pixel. Un personnage qui respire l'héroïsme   Au cours de son aventure Pip se découvrira la capacité de changer de forme, pouvant se transformer en trois personnages, aux capacités différentes : - Le Petit Guerrier : La première forme de Pip, une forme de bloc qui lui permet de sauter plus haut qu’avec quelconque autre forme. - L’Exploreur Agile : Cette fois-ci une forme où Pip ressemble plus a un personnage complet. Plus agile, cette forme lui permet de courir, faire des sauts muraux etc… Elle lui donne même la possibilité d’enfin frapper les ennemis - Le Gros Cogneur : La dernière forme de Pip, plus puissante mais également moins rapide. Equipée d’une épée, celle-ci lui permet de détruire divers éléments du décor et de déplacer de lourds rochers. Certaines phases de plateformes vous demanderont de faire preuve de dextérité Adventures of Pip est prévu pour PC, Xbox One, Xbox 360, PS3, PS4, Mac et WiiU Le site officiel du jeu Twitter officiel dues développeurs Facebook officiel des développeurs  

Consulter l'article en détail ...

Flash Info #2 - Hexagon

PC Making Fun Chronique ecrite 

Publié le | Par DarthColette

(2 commentaires)

Les jeux vidéo, c’est toute une histoire ! Quand on entend ces termes, on ne peut s’empêcher de penser aux dernières innovations, aux consoles next-gen, au dernier jeu d’un grand éditeur, aux images vues dans les  salons les plus renommés du monde. Cependant, il ne faut pas oublier que les jeux vidéo fleurissent également sur la toile. Nommés alors jeux “flash”, ils ne nécessitent aucune installation et sont extrêmement accessibles.   Alors, qui sont ces jeux méconnus de l’univers vidéo-ludique ?     #2 : Hexagon   Cette semaine, parlons un peu d’un jeu que vous connaissez sans le savoir : Hexagon.  “Super Hexagon !” me direz-vous. Et bien, ce n’est pas totalement faux.   Avant de parler du jeu, revenons sur l’histoire de sa création. Il est l’oeuvre d’un seul homme : Terry Cavanagh, aussi à l’origine du célèbre VVVVVV. Outre la renommée de son créateur, Hexagon se distingue surtout par les circonstances de sa création. C’est en effet lors du Pirate Kart - un concours de développement de jeux vidéo - de 2012 qu’il a été entièrement conçu et développé en une durée record de 48h. Enfin, parler d’oeuvre d’un seul homme n’est pas tout à fait exact. Les musiques ont en effet été composées par Chipzel, une jeune compositrice irlandaise de grand talent.   Si, malgré sa grande renommée vous ne connaissez ni Hexagon ni son successeur, voici un petit point sur leur gameplay commun. Au centre, un hexagone. A ses côtés, un triangle qui tourne autour de lui grâce aux inputs de la souris ou du clavier. Et enfin, se rapprochant de ce triangle, des lignes. Le principe est simple : vous devez déplacer le triangle autour de l’hexagone pour lui faire esquiver ces lignes. Un gameplay assez simple, comme vous le voyez, et s’il vous est arrivé de vous énerver sur Super Hexagon, vous ne connaissez sans doute pas son ancêtre.   C’est en effet là où je veux en venir. A l’instar de nombreux autres jeux, Super Hexagon a eu une première version, disponible gratuitement sur le net en version flash. Si le jeu reste le même d’un point de vue global, de nombreux détails non négligeables changent de l’un à l’autre.   Les graphismes d’abord. Hexagon arborait en effet un air beaucoup plus rustre, avec des lignes plus dures et des couleurs plus sombres. Le gameplay, ensuite, était lui aussi plus brut, avec notamment une mort subite au moindre contact avec les lignes, y compris les lignes qui vous sont parallèles, ainsi qu’une absence de niveaux séparés. La compatibilité enfin était encore très peu développée, ne donnant la possibilité de ne jouer qu’avec le clavier.   Voici donc un aspect souvent méconnu des jeux video : un grand nombre d’entre eux font leur apparition directement sur la toile, sous forme de jeux flash. Alors gratuits, ils attirent le public qui devient, sans forcément s’en rendre compte, testeur de ces jeux. Au fil des commentaires des joueurs, une nouvelle version voit le jour, beaucoup plus aboutie, que les joueurs s’empressent alors d’acquérir. Car dans le fond, ce jeu, ils le connaissent déjà !   Hexagon, donc, est un jeu développé en à peine 48h et qui a sû séduire tout un public de joueurs à la recherche de défi. C’est grâce à son succès, et au concours de sa communauté, qu’Hexagon a réussi à évoluer jusqu’à donner le désormais culte Super Hexagon. Si vous souhaitez vous aussi tenter l’aventure sans pour autant débourser les quelques 3€ nécessaires à l’achat de Super Hexagon, vous pouvez toujours visiter son ancêtre à l’adresse suivante :   http://terrycavanaghgames.com/hexagon/   Sur ce bonne semaine à vous, et n’oubliez pas : les jeux vidéo se cachent parfois où on ne les attend pas.  

Consulter l'article en détail ...

Dungeon of The Endless : Enfin disponible en version finale !

Xbox One PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Rogue-like atypique, Dungeon of the Endless était disponible en Early Access depuis fin 2013. Après près d'un an d'Early Access, le jeu est, depuis hier, disponible en version finale. Cette nouvelle version 1.0 ajoute notamment un mode multijoueur coopératif, un "journal" gardant l'historique de vos parties ainsi qu'un album dans lequel vous pourrez admirer vos photos durement collectées au fil des niveaux. Pour fêter cette sortie, Amplitude Studios révèle l'incontournable trailer de lancement du jeu  

Consulter l'article en détail ...

Obra Dinn : On a testé la demo !

PC Making Fun 

Publié le | Par DarthColette

(0 commentaires)

Si le nom de Return of the Obra Dinn ne vous évoque rien, vous devez sans doute avoir déjà entendu celui de Papers, Please. Après son célèbre titre mettant en scène un employé d'un poste-frontière, Lucas Pope travaille aujourd'hui sur un nouveau jeu d'un tout autre genre. Une démo jouable étant mise à disposition, nous y avons joué, et donnont notre avis pour vous : L'histoire est pour le moins mystérieuse. Le jeu débute sur le Obra Dinn, un bateau n'ayant jamais atteint sa destination. Vous incarnez un personnage sans histoire, dont le but est de déterminer le sort des membres de l'équipage. Une tâche ardue, car il ne semble pas y avoir âme qui vive.  C'est là qu'entre en scène le principal élément de Gameplay : le Memento Mortis. Il s'agit d'un étrange chronomètre arborant une tête de mort et qui peut être activé à proximité des cadavres. Il permet en effet de revivre les derniers instants de ce cadavre. La mise en scène de ces instants est tout simplement superbe. D'abord, dans le noir complet, vous entendez ce qu'il s'est passé. Discussions et bruitages seront vos seuls alliés pour déterminer ce qu'il a bien pu advernir. Ensuite, vous apparaissez dans la fameuse scène qui, cette fois, est entièrement en suspent. Dans un temps limité, vous devrez explorer les alentours pour comprendre à quel instant cela a pu arriver, et déterminer qui est le maccabée. Car oui, l'attrait du jeu réside là dedans : si vous voyez comment est mort une personne, il vous reste à savoir de qui il s'agit et, le cas échéant, qui l'a tué. Pour autant, le meurtre n'est pas la seule cause de mort : suicide, maladie ou accident sont autant de possibilités. L'ambiance du jeu, enfin, est très pesante. Un silence de plomb règne, rompu par le seul bruit des vagues. Quelques effet sonores s'ajoutent, tels que le bruit de vos pas. Des effets toujours très justes, changeant selon que vous marchez sur du bois ou des grilles. Les graphismes, enfin, s'approchent de ceux d'un Antichamber, avec cependant plus de détails. Ils demeurent très fluides, et arborent une monochromie très intéressante. Conlusion : nous sommes très intéressés par cette demo, qui offre des mécaniques de gameplay intéressantes, et une ambiance mystérieuse très agréable. Nous ne manqueront pas de suivre l'actualité de Return of the Obra Dinn. Si vous souhaitez vous faire votre propre idée, vous pouvez télécharger la démo au lien suivant : http://dukope.itch.io/return-of-the-obra-dinn

Consulter l'article en détail ...

Phantasmal : La nuit tout les manoirs sont gris !

PC Making Fun 

Publié le | Par Dronfax

(0 commentaires)

Vous connaissez peut être Daylight, le survival-horror de Zombie Studios (Blacklight Retribution), dont la principale caractéristique était de proposer des niveaux générés de manière procédurale. Ce n'est pas de ce jeu dont on parlera dans cet article mais plutôt de son principe. Phantasmal est un survival-horror indépendant actuellement en attente de financement sur Kickstarter. Développé par une petite équipe de développeurs indépendants menés par Joe Chang, Phantasmal reprend le principe de Daylight, c'est à dire, de nous proposer des niveaux générés aléatoirement à chaque nouvelle partie. Les développeurs disent s'inspirer de jeux tel que le premier Dead Space, Silent Hill ou même The Binding of Isaac, pour le côté roguelike imprévisible. Dans le jeu, vous incarnez John Hope, un militaire ayant officié durant la Guerre du Vietnam et souffrant de Stress Post-Traumatique depuis son retour du champ de bataille. Après avoir changé de de nombreuses fois de travail, vous vous retrouvez concierge de nuit dans une université. Tout ce déroule parfaitement bien, jusqu'à ce que, lors d'une nuit orageuse, le courant soit coupé dans l'université. Vous vous mettez à entendre des voix et décidez d'enquêter. Une très longue nuit vous attend.... Brrr... Ca donne pas envie de visiter   Parmis les différents mécanismes de gameplay de Phantasmal, il est mentionné une "santé mentale", qui aura un certain impact sur le gameplay au fur et à mesure que celle-ci se dégradera. Vous aurez également la possibilité de vous défendre avec des armes improvisées à l'exemple de planche de bois ou de tuyaux. D'un autre côté, il vous faudra faire attention à votre torche, votre unique source de lumière, et ne pas l'utiliser n'importe comment, sous peine de la voir se décharger vitesse grand V. Les développeurs ont également affirmé leur souhait de ne pas faire de la mort une fin en soi, votre personnage gagnant des points d'XP à la fin de chaque partie. Action, Réaction ! N'ayant pas encore reçu les 15 000 $ demandés, vous pouvez toujours participez au financement du jeu. En fonction du montant de votre participation, vous pourrez avoir des récompenses allant de la copie du jeu à la possibilté d'apparaître dans le jeu sous forme de tableau ou même de designer un monstre du jeu. Une démo du jeu est disponible à cette adresse.     Site officiel du jeu Page Twitter des développeurs Page Facebook des développeurs  

Consulter l'article en détail ...