[Interview] Purgatoire : La Web-Serie

avatar Mr.Husotsuki

Rédigé par - le



Aujourd'hui sur Console Fun, nous vous proposons l'interview de Guillaume Ribes un créateur de la serie : Purgatoire

Purgatoire est une Web-Serie dont la deuxième saison est diffusé sur la chaine TV : No Life.

Nous laissons donc Guillaume Ribes présenter sa Web-Serie :

 

· Pourriez-vous présenter Purgatoire (son scénario, l’équipe derrière le projet ...etc) d’une façon original et sympathique à nos chers lecteurs ?

Alors Purgatoire, c’est l’histoire d’un gars (Sam) qui est mort.

Jusque-là, rien de très grave… Enfin si, quand même, il est mort.

Mais le problème, c’est que Sam s’aperçoit qu’il n’est pas mort au bon moment, qu’il ne devait pas mourir à ce moment précis de sa vie.

Du coup, il va chercher à comprendre pourquoi il n’est pas mort au bon moment et, aussi, quand est-ce qu’il aurait dû mourir. Pour travailler sur un sujet si gai, on a heureusement rassemblé une équipe enthousiaste et motivée composée d’amateurs autodidactes et de professionnels.

Notre seule ambition à Charly et moi (les deux créateurs de Purgatoire), c’est de raconter une histoire. De fait, la série est feuilletonnante, c’est un sérial, par opposition aux Short-Com construites comme des pastilles humoristiques indépendantes. (on peut les regarder dans n’importe quel ordre, cela ne change rien ou très peu de chose).

Cela implique de la part des spectateurs de suivre la série de manières plutôt assidue. Un épisode seul n’aura pas beaucoup de sens sans les autres. C’est à la fois une contrainte (pour accrocher les spectateurs, ce n'est pas toujours très facile) mais c’est un véritable plaisir narratif que de raconter une histoire de cette manière, sur ce format.

· Quels ont été vos inspirations pour réaliser la série ?

Les inspirations sont multiples. Sur le format Web-Série, on a évidemment (comme tous les autres Web-Séries, je pense) une influence très forte qui vient de Noob, du visiteur du futur, de la Flanders. Ce sont vraiment eux qui ont popularisé ce format. Alors quand je dis « popularisé », je veux dire que c’est par eux que j’ai, que nous avons découverts, le web série. C’est en regardant leur Web-Série respective que l’on s’est dit que c’était possible, avec un peu de volonté, beaucoup de rigueur et beaucoup de travail, de raconter notre histoire.

Sur le fond, l’aspect feuilletonnant, ce sont les séries anglo-saxonnes qui nous ont évidemment beaucoup inspirés. Ce sont à la fois les séries qui ont bercé notre enfance comme Code Quantum, Buffy contre les vampires mais aussi des séries plus récentes comme LOST (il n’y a qu’à regarder l’ouverture du premier épisode pour s’en rendre compte).

Pour aller un peu plus loin dans les inspirations, Charly et moi suis très admiratif des œuvres écrites ou audiovisuels qui font l’objet d’une structure narrative travaillée. Exemple tout bête : Harry Potter. -> J.K ROWLING prend le temps d’installer ses personnages, les éléments de son histoire, de son univers et déploie ensuite une histoire extrêmement bien travaillée, construite, cohérente de bout en bout.

Alors bien sûr, on n’a pas la prétention de maîtriser aussi bien qu’elle la dramaturgie, mais ça fait partie de nos inspirations et de ce qui nous a donné envie de prendre le temps de construire notre histoire avant de se lancer dans l’aventure purgatoire.

· Quels sont les moyens techniques mis en œuvre pour le tournage des différents épisodes ?

Les moyens techniques sont assez maigres : on a un ingénieur du son, un mec extra.
Pour la lumière, de spots de jardin.
Et une maquilleuse, adorable également !
Charly et moi, autodidactes, avons surtout appris de nos erreurs.
Du coup, avec le temps, on prit plus de soin sur le montage, l’écriture, la réalisation, l’éclairage, etc. C’est sur cet aspect technique que l'on a voulu progresser de manière significative. Et j’espère sincèrement que cela se ressent au visionnage des derniers épisodes.

· Votre série est actuellement diffusé sur No Life, pensez-vous élargir votre public sur le média de la télévision ?

La diffusion sur Nolife, c’était inattendu quand on a démarré le projet.
On ne pensait pas que cela arriverait (on n’avait sorti que 6 épisodes quand on a été diffusé sur Nolife).
Du coup, notre satisfaction est totale aujourd’hui.
Pas seulement parce qu'on est diffusé à la télévision, mais parce qu'on est diffusé sur Nolife.
Nolife, c’est une chaîne de télévision à part pour nous (et pour beaucoup de personnes) : c’est un état d’esprit, une éthique, une transparence et une proximité vis-à-vis des spectateurs.
Par ailleurs, l’équipe de Nolife est adorable avec nous, extrêmement disponible.
Ce sont vraiment des gens super cool.

Je pense qu’on ne trouve pas cela ailleurs.
Pour le reste, le fait d’élargir encore plus notre série à la télévision ( aux grandes chaînes), je ne me fais pas trop d’illusion. Je pense qu’il faut être lucide et honnête avec soi-même : on n’est pas connu, pas attendu.
Par ailleurs, Purgatoire, sur ces premiers épisodes, est une série pleine d’imperfections, d’irrégularités.
Et c’est aussi une question de moyens : on n’a pas les moyens de produire une série calibrée pour la télévision.
Pour toutes ces raisons, la perspective de passer un jour sur une grande chaîne est quasi nulle.

Mais cela ne génère pas pour autant une frustration au sein de l’équipe, car Purgatoire n’a pas été créé pour cela, pour passer à la télévision. Le format « web série » est un parti pris pour raconter une histoire avec peu de moyens. Pour passer à la télévision, il faut suivre d'autres chemins.

· Avez-vous d’autres projets en rapport avec la série Purgatoire tels que des romans ou des BD ?

Je suis extrêmement admiratif du transmédia tel que le met en œuvre Fabien Fournier pour Noob, Négocia.
J’aimerais avoir le temps de développer cet aspect là : j’ai évidemment, en tête, pas mal d’idées de spin off se déroulant dans le même univers que Purgatoire.
Mais écrire un livre, une BD, c’est aussi beaucoup de rigueur, de travail.
Cela implique d’étudier en amont la structure narrative d’un livre, d’une BD. Ce n'est pas la même chose qu’un scénario.
Même si on reste dans de la dramaturgie, on change quand même de registre.
Du coup, se mettre devant son PC et se dire « aujourd’hui, j’écris un chapitre », je ne m’en sens pas encore capable.

· Êtes-vous actuellement satisfait du travail réalisé sur la série et des retours critiques de votre public et de vos fans ?

Je suis très critique vis-à-vis de mon travail d’écriture, de montage et d’acteur. Je ne suis jamais vraiment satisfait.

Mais quand on fait une web-série, il faut avoir conscience que le maître-mot c’est « compromis » ‘cela, je le place dans toutes les interviews: (compromis créatif pour raconter une histoire avec peu de moyens, compromis pour faire un épisode sympa avec un tournage et une post-prod plein d’imprévus, faire accepter des compromis aux tiers qui gravitent autour du projet. )
Bref, quand on fait un compromis ( a fortiori plusieurs), on ne peut jamais être totalement satisfait.

Mais par contre, je suis très fier de l’équipe qui s’est formée autour du projet sur ces deux années et demies de travail : Purgatoire, aujourd’hui, c’est une vingtaine de personnes impliquée et bénévole. C’est énorme : on a commencé à deux ! Concernant les retours critiques de la part du public, ils sont assez positifs. On a la chance d’avoir des spectateurs réguliers qui apprécient la série.

En réalité, Purgatoire est une série pleine de mystère. Je comprends que cela puisse être frustrant pour certains spectateurs. Mais nous ne tenons pas à sacrifier notre histoire pour en précipiter le dénouement.

C’est un pari risqué : faire une web série d’un format de 5 minutes sur une intrigue feuilletonnante et pleine de mystère… En rappelant aussi que nous sommes inconnus, absolument pas attendus (et c’est normal).Forcément, on ne peut pas demander aux gens de nous faire confiance comme ça. Nous avons tout à prouver. Mais petit à petit, quelques spectateurs découvrent Purgatoire et nous donnent cette confiance : c’est une vraie récompense.


· Avez-vous quelques mots à adressé à nos lecteurs et éventuellement à vos fans ?

Pour les personnes qui nous connaissent et qui nous suivent : merci beaucoup !Sachez que c’est une vraie source de motivation. Et j’espère que la suite de l’histoire vous plaira. Faites nous confiance : on sait où on va. Pour vos lecteurs qui ne nous connaissent pas, j’ai envie de dire : soyez curieux, tentez l’aventure !

 

Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant Purgatoire sur  http://purgatoire-serie.fr

Merci à Guillaume Ribes pour avoir répondu à nos questions.

 

Source : http://purgatoire-serie.fr

Galerie d'images

phylactère

Commentaires (1)

Titiboy a écrit un commentaire le

guillemets

Bravo pour l'interview !

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.




page de journal

L'actu du moment

coeur

L'article a reçu 3 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus.

logo tipeee icone de citation

Pour vous proposer toujours plus de contenu et de diversité, le staff de ConsoleFun met tout en oeuvre pour combler la moindre de vos attentes. Seulement, on est un peu à sec en ce moment et la science ne nous a pas encore permis de nous démultiplier (les goujats). C'est pourquoi nous recherchons activement des personnes motivées pour participer à cet ambitieux projet ConsoleFun : rédaction de news, de tests, réalisations de vidéos ou encore modérateur, il y en a pour tous les goûts !

Nous rejoindre !
logo tipeee Information

Depuis sa création en 2009, ConsoleFun ne cesse d'évoluer pour vous proposer toujours plus de nouvelles fonctionnalités. Autour d'une même passion, le jeu vidéo, le staff et la communauté du site partagent dans la bonne humeur et l'envie de progresser ensemble. En soutenant ConsoleFun à l'aide d'un don, vous nous permettez de poursuivre l'aventure qui, nous l'espérons, atteindra des sommets !

Faire un don
×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading