Watch Dogs Legion : Notre review sur les trophées

avatar Nepsy

Rédigé par - le



Watch Dogs Legion constitue le troisième opus de la licence, dont le premier volet était paru en mai 2014 sur PS3, XBOX 360 et PC. Il prend place dans un futur d’anticipation, au sein de la ville de Londres, avec des technologies qui ne sont pas sans nous rappeler la série Black Mirror de Netflix. Sorti le 29 Octobre 2020 sur toutes les plateformes, Watch Dogs Legion possède une particularité dans son gameplay : le joueur peut changer de héros à volonté. En effet, pas question ici de s’attacher au personnage que l’on incarne, on peut recruter n’importe qui, avec des compétences spécifiques : l’un sera chef de chantier et pourra contrôler son propre drone de livraison, pendant que l’autre sera tueur à gages maniant les armes. Bref, on peut choisir le gameplay qui nous plaît, et c’est un gros point positif. 


Parlons scénario maintenant : la ville de Londres est aux mains de fanatiques qui imposent leurs lois avec violence, tout en faisant accuser DeadSec, notre fameux collectif de hackers. Notre objectif sera donc simple, rallier le peuple à la cause de DeadSec tout en faisant chuter nos ennemis, qu’ils soient riches et puissants trafiquants d’organes, ou chef des armées à l’éthique douteuse. Notre seul but : libérer Londres.

Trophées

Les trophées de cet opus ne sont pas inintéressants, bien que parfois contraignants mais heureusement, aucun d’entre eux n’est manquable. Si on écarte les trophées liés à l’histoire, il vous faudra être vigilant concernant les bars et les jeux de fléchettes car vous devrez boire – avec modération - dans chaque endroit où cela sera possible afin d’obtenir le trophée “Gueule de bois” ainsi que faire une partie de fléchettes dans chacun desdits bars pour débloquer “Robin des fléchettes”. Concernant les autres trophées qui demanderont de bourlinguer dans cette belle ville de Londres, il vous faudra réaliser un Street Art sur les 47 murs de la ville où cela sera possible pour figurer au “Musée de la résistance”, ainsi que réaliser 20 livraisons pour “Livraison DeadSec”. Rien de très compliqué même si cela peut paraître un peu long sur la fin... en particulier parce que rien n’indique ingame qu’un objectif est déjà fait. Munissez-vous donc d’une bonne carte et cochez votre progression au fur et à mesure, sous peine de retourner sur des spots déjà visités !


Concernant la collecte, on peut vous dire, de par notre expérience de chasseur de trophées, que Watch Dogs Legion n’abuse pas trop, surtout si on le compare à d’autres licences chez Ubisoft qui sont jusqu’au-boutistes (coucou Assassin’s Creed Unity !). Vous trouverez au fil de votre progression des casques audio et des objets spécifiques (en forme de carton sur la carte). Pensez à les collecter afin d’obtenir “Tradition orale” pour les 50 enregistrements audio, et “Conservateur” pour les 15 reliques. Pensez aussi à collecter les points tech, apparaissant en vert sur la map, afin d’acheter toutes les améliorations et toutes les armes pour être “Chargé à bloc” et “Equipé comme jamais” Vous débloquerez également des points au fil de vos quêtes principales, tandis que d’autres points se situeront à des endroits facilement accessibles et non hostiles. Notre petit conseil : utilisez le chef de chantier et prenez son drone de livraison, qui vous permettra de grimper aisément sur les toits. Grâce à ces fameux points tech, vous pourrez améliorer vos armes (silencieux, chargeur), et débloquer de nouvelles compétences et de nouveaux gadgets, ce qui est indispensable pour une progression confortable.

Watch Dogs Legion bandeau
Vous pourrez obtenir le reste des trophées lors de situations bien spécifiques. Par exemple, il vous faudra assommer 5 membres des Kelleys avec le fusil de paintball afin d’obtenir “Mona Lisa”, ou désactiver les armes de 5 membres d’Albion en même temps avec la montre d’espion pour déguster une “Vodka Martini”. Ces objets ne sont accessibles que sur certains types de personnages, mais pas de panique, vous devrez en recruter 20 avec des métiers différents car “Il faut de tout pour faire un monde”. Pensez d’ailleurs à recruter un concepteur de jeux vidéo pour “Game-ception” ainsi qu’un homme statue pour “Pas bouger : caché” qui consiste à échapper à une poursuite de niveau max avec la compétence Pose de statue. Certains profils de personnages vous seront débloqués en libérant les différents quartiers, dont la libération est de toute façon nécessaire pour “Soulèvement” et “Londres est à nous”. Bien que ces objectifs ne soient pas complexes, on sent qu’Ubisoft veut nous inciter à utiliser toute la palette de personnages mis à disposition dans cet opus. Rien de très contraignant, ça nous permet de changer de gameplay par moment, élément plutôt sympa au final.


Ne resteront ensuite que quelques trophées anecdotiques que vous aurez peut-être obtenus au cours de votre périple : dépenser 100 k en vêtements, acheter un skin d’arme et une peinture de voiture et... un défi de jongles de foot, mini jeu à base de QTE, pour indiquer que vous êtes “Paré pour la coupe du monde”. Nous concernant, ayant changé de plateforme en cours de route, nous nous retrouvons bloqués dans l’obtention du platine, jusqu’à la sortie d’un correctif (à moins de recommencer une partie...). En effet, les trophées liés à l’histoire, entre autres, ne retombent pas lors du transfert de la sauvegarde de la PS4 vers la PS5.  Mis à part ça, le jeu est agréable, le scénario est plus sombre que l’opus précédent, ce qui est plaisant. 


Notre note pour les trophées


FUN : 7/10        DIFFICULTE : 2/10        DUREE D'OBTENTION : 40-45h environ
NOTE GLOBALE : 6/10


Malgré le fait qu’on introduise une nouvelle mécanique de jeu, avec la possibilité de changer de personnage à volonté, le jeu devient quand même un peu répétitif sur la fin. Celle nouvelle mécanique aurait pu être plus exploitée encore, car au final, on ne joue qu’avec quelques personnages uniquement.  Divers petits bugs peuvent également nuire à l’expérience de jeu, même si cela s’est bien arrangé avec les derniers patchs. Pour résumer, un jeu pas inoubliable mais sympathique, la PS5 apportant un gros plus, en particulier sur les temps de chargement lors des déplacements rapides, qui ne sont pas très rentables sur PS4 tant le chargement est long. On pourra aussi noter l’upgrade graphique entre les deux versions, avec l’utilisation du RayTracing, qui annonce de belles perspectives pour cette nouvelle génération de console. On n’était pas très motivé à l’idée de lancer le jeu, mais ce fut une belle expérience au final !


 

phylactère

Commentaires (0)

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.




page de journal

L'actu du moment




coeur

L'article a reçu 5 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus.

logo tipeee icone de citation

Pour vous proposer toujours plus de contenu et de diversité, le staff de ConsoleFun met tout en oeuvre pour combler la moindre de vos attentes. Seulement, on est un peu à sec en ce moment et la science ne nous a pas encore permis de nous démultiplier (les goujats). C'est pourquoi nous recherchons activement des personnes motivées pour participer à cet ambitieux projet ConsoleFun : rédaction de news, de tests, réalisations de vidéos ou encore modérateur, il y en a pour tous les goûts !

Nous rejoindre !
logo tipeee Information

Depuis sa création en 2009, ConsoleFun ne cesse d'évoluer pour vous proposer toujours plus de nouvelles fonctionnalités. Autour d'une même passion, le jeu vidéo, le staff et la communauté du site partagent dans la bonne humeur et l'envie de progresser ensemble. En soutenant ConsoleFun à l'aide d'un don, vous nous permettez de poursuivre l'aventure qui, nous l'espérons, atteindra des sommets !

Faire un don
×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading