Detroit Become Human : Les protections de l'enfance dénoncent le jeu

avatar Vaan

Rédigé par - le



La dernière apparition de Detroit : Become Human a eu lieu récemment, lors de la dernière Paris Games Week. Et suite à cette diffusion de vives critiques ont émanées notamment d'Australie et du Royaume-Uni. Mais pourquoi cette pluie de remontrances ? 
 
Un petit rappel s'impose : la vidéo met en scène Kara, l'entité robotique domestique, qui est témoin d'une altercation entre une petite fille et son père. Fou de rage après son enfant le quarantenaire met toute la maison sens dessus-dessous, se saisit de la pauvre fillette et se dirige à l'étage. Dès lors, le père s'en prend physiquement à elle allant jusqu'à la rouer de coups de ceinture avec l'issue fatale au bout.
 
Des associations équivalentes aux droits et protections de l'enfance ont fait retentir leurs voix. Les plaignants se sont offusqués de la violence manifeste qu'a représenté le trailer. Une fillette qui décède dans les bras de son père a été vu comme une banalisation de la violence et une atteinte aux personnes ayant eu un vécu similaire.
 
 
Côté australien le média 9news a recueilli le témoignage de la représentante d'une de ces associations, Leesa Waters de NAPCAN (National Association for Prevention of Child Abuse) qui s'insurge :
 
"Le contenu de ce jeu est si horrible qu'il est capable de traumatiser quiconque le regarde, surtout les personnes ayant elles-mêmes été victimes de violences domestiques."
 
 
 
De cette annonce a découlé une requête : la demande d'interdiction de l'édition du jeu chez eux. 
 
"Nous demandons aux boutiques de prendre leurs responsabilités concernant la commercialisation de jeux comme celui-ci."
 
 
 
Un professeur australien a aussi tenu à communiquer son ressenti sur la scène : 
 
"Jouer à un jeu comme celui-ci ne transformera pas un individu en infanticide mais cela contribue à l'acceptation et à la tolérance de la culture de la violence.
 
Si vous jouez à un jeu où la violence est importante, et qu'elle est représentée de façon réaliste, vous aurez plus de facilité à la tolérer dans votre vie.
 
Vous aurez aussi moins d'empathie pour les victimes de cette violence."
 
 
 
Du côté anglais le Daily Mail a interviewé une journaliste qui avance les arguments suivants :
 
"La violence envers les enfants n'est pas du divertissement. Ce n'est pas un jeu. C'est un cauchemar réel pour des milliers d'enfants qui ont vécu ce scénario. Les développeurs de ce jeu devraient avoir honte. Je pense que c'est mauvais. Qui pense que battre un enfant est du divertissement ?"
 
 
 
L'organisme chargé de valider ou non la publication d'un jeu a tempéré et nuancé concernant la décision d'interdire le produit :
 
"La décision de refuser un certificat ne se prend pas à la légère et nous pensons qu'il est nécessaire de pouvoir consulter notre panel des psychologues et experts."
 
 
 
Suite aux multiples déclarations allant en défaveur de Detroit, David Cage a décidé de prendre la parole chez nos confrères d'Eurogamer pour démentir la volonté du studio d'encourager ce genre de pratique :
 
"Il y a des choses que je ne ferai jamais comme un jeu raciste, misogyne. Voilà les limites. Quand vous vous sentez en accord avec le contenu et le sens, quand vous savez qu'il n'y a pas à avoir honte parce que c'est juste et que cela raconte la bonne histoire et que c'est émouvant, il n'y a pas de limites."
 
 
L'anecdote dépasse donc largement le cadre du jeu vidéo en provoquant un tollé dans la presse. Côté vidéoludique le nom Quantic Dream n'évoque pas vraiment la violence. Même si certaines scènes de Farenheit ou Heavy Rain peuvent choquer la violence n'est pas le leitmotiv du studio contrairement à certains autres titres. La réputation du studio est plutôt portée vers la capacité à provoquer d'importantes sensations émotionnelles à ses joueurs. Et puis les jeux Quantic Dream sont, par nature, réservés à un public averti et ne peuvent pas être mis entre toutes les mains. Logiquement seuls les adultes sont censés y jouer. Malheureusement certaines de ces personnes pourraient se reconnaître dans cette scène et c'est ici que le bât blesse.
 
Que pensez-vous de cette polémique ?
 
Voici l'objet du délit :
 
 
 
 
Detroit : Become Human est toujours attendu pour le printemps 2018 sur PS4...chez nous en tous cas.
 

Galerie d'images

phylactère

Commentaires (1)

verminbe a écrit un commentaire le

guillemets

Et dans le film il y a pire que ça ?????

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.




page de journal

L'actu du moment

coeur

L'article a reçu 5 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus.

logo tipeee icone de citation

Pour vous proposer toujours plus de contenu et de diversité, le staff de ConsoleFun met tout en oeuvre pour combler la moindre de vos attentes. Seulement, on est un peu à sec en ce moment et la science ne nous a pas encore permis de nous démultiplier (les goujats). C'est pourquoi nous recherchons activement des personnes motivées pour participer à cet ambitieux projet ConsoleFun : rédaction de news, de tests, réalisations de vidéos ou encore modérateur, il y en a pour tous les goûts !

Nous rejoindre !
logo tipeee Information

Depuis sa création en 2009, ConsoleFun ne cesse d'évoluer pour vous proposer toujours plus de nouvelles fonctionnalités. Autour d'une même passion, le jeu vidéo, le staff et la communauté du site partagent dans la bonne humeur et l'envie de progresser ensemble. En soutenant ConsoleFun à l'aide d'un don, vous nous permettez de poursuivre l'aventure qui, nous l'espérons, atteindra des sommets !

Faire un don
×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading