Actualité du jeu vidéo

icone page de journal

Les news de jeux les plus récentes

Membres

Publié le | Par

(0 commentaires)

Assassin's Creed Valhalla repousse la sortie de son premier DLC

C'est par le biais d'un message sur twitter que l'on a appris la nouvelle, Ubisoft a décidé de repousser la sortie du premier contenu additionnel de Assassin's Creed Valhalla : La Colère des Druides. Initialement prévu pour le 29 Avril 2021, ce DLC qui nous permettra de découvrir l'Irlande, devrait sortir deux semaines plus tard, soit le 13 Mai. Par le biais de ce communiqué, Ubisoft explique vouloir nous mettre à disposition une expérience de jeu optimale, et préfère donc retarder un peu la première extension prévue dans le cadre du Season Pass.     Pour rappel, La Colère des Druides est la première des deux extensions prévues dans le cadre du Pass Saisonnier. Le second DLC intitulé Le Siège de Paris, prendra place au sein de notre chère ville lumière. Si le jeu vous intéresse, sachez que nous sommes en train de vous préparer une review des trophées d'Assassin's Creed Valhalla, dont l'obtention du trophée platine vous demandera un gros investissement ! 

Consulter l'article en détail ...

Nintendo Switch

Publié le | Par

(1 commentaires)

The House of the Dead REMAKE : Le retour d'un grand railshooter

Sorti dans les salles d'arcade en 1997, le railshooter de SEGA nommé The House of the Dead, premier d'une longue série qui a traversé toutes les générations, va faire l'objet d'un remake sur Nintendo Switch développé par le studio "Forever Entertainment". Voici le trailer d'annonce de The House of the dead remake,  titre qui vous replonge dans l'enfer du manoir Curien envahi par des hordes de zombies, le tout complètement refait. De quoi faire remonter d'agréables souvenirs aux fans du genre de la première heure.    

Consulter l'article en détail ...

Chronique ecrite

Publié le | Par

(0 commentaires)

[RETRO-TEST] Silent Hill 4 : The Room : Confinement virtuel

Rester enfermer. Voilà une situation qui angoisse certains esprits depuis la venue d'un énième confinement suite à la propagation du coronavirus à travers le monde entier. Il se trouve que ce sentiment d'enfermement et l'idée même de confiner virtuellement un joueur ont déjà été explorés en 2004 dans Silent Hill 4 : The Room, quatrième épisode de la célèbre franchise de Konami qu'on ne présente plus et dont une suite se fait impatiemment attendre depuis des années. Paru sur PlayStation 2 (plateforme sur laquelle notre rétro-test se repose), Xbox première du nom et PC Windows le 17 septembre 2004 en Europe, Silent Hill 4 : The Room est le dernier épisode de la série à avoir été développé par Team Silent et le premier (et le seul) à avoir été produit par Akira Yamaoka, compositeur phare de la franchise qui, en plus de son importance dans le développement de cet opus, s'occupe de sa bande-son. Avec son thème contemporain et ses problématiques existentielles, que vaut Silent Hill 4 : The Room aujourd'hui, presque dix-sept ans après sa sortie initiale ?   Afin de mieux comprendre le scénario du jeu à l'aspect parfois cryptique, il suffit d'écouter les paroles des chansons qui dissimulent de nombreux indices et autres clefs d'interprétation.   Nota Bene : Les images illustrant ce rétro-test n'ont pas été capturées par le rédacteur mais ont été piochées sur le site silenthill.fandom.com. La chanson "Room of Angel" disponible ci-dessus en lecture automatique est la vidéo YouTube officielle partagée par Akira Yamaoka sur sa chaîne.     Welcome to 302   Depuis plusieurs jours, Henry Townshend fait d'horribles cauchemars dans lesquels il se retrouve cloîtré dans son appartement en compagnie d'un fantôme peu amical. Après une cinquième nuit agitée, Henry découvre une porte d'entrée enchaînée et cadenassée, des fenêtres impossibles à déverrouiller dévoilant un monde extérieur animé qui ne semble ni l'entendre ni le voir, ainsi qu'un énorme trou béant dans le mur de sa salle de bains. Prisonnier de l'appartement 302, Henry n'a plus le choix : pour sortir de ce cauchemar éveillé, il doit emprunter ce tunnel étrange apparu dans la salle d'eau.   En traversant le portail surnaturel, il tombe dans un inquiétant monde parrallèle où il rencontre des créatures monstrueuses, des fantômes hostiles défiant les lois de la physique et des personnes vouées à être assassinée dans un processus étrangement semblable à celui d'un défunt tueur en série. À chaque nouvel assassinat, Henry rentre chez lui, comme sorti d'un mauvais songe, et reçoit des morceaux de papier rouges sous sa porte qui, progressivement, l'aident à trouver un sens à ces meurtres et à cette emprise maléfique qui s'empare de l'appartement 302. Tous ces mystères incitent Henry à emprunter à nouveau le portail pour y découvrir de nouveaux lieux – de nouveaux mondes.   Superbement modélisés, les différents personnages rencontrés ne font généralement pas long feu... De quoi inquiéter et interroger.   Se déroulant loin de la ville touristique de Silent Hill, Silent Hill 4 : The Room propose une histoire à part qui ne rechigne pas son héritage. Très bien ficelé et intrigant de bout en bout, le scénario du jeu est plus proche du polar que du thriller psychologique, offrant à cet épisode une distinction immédiate et appréciable auprès de ses prédécesseurs. Généralement bien pensée, cette nouvelle approche scénaristique est épaulée par une direction artistique quasi parfaite et des graphismes époustouflants (même si on dénotera des animations manquant clairement de souplesse et un aliasing très présent dans l'appartement 302).   Le joueur parcourt l'appartement 302 à la première personne – une nouveauté dans la série qui renforce à merveille les sentiments d'angoisse et d'étouffement.   L'atmosphère du jeu est oppressante et son ambiance dérangeante, notamment grâce à une bande-son assurée par un Akira Yamaoka motivé. De cet aspect, on peut toutefois regretter un mixage des voix parfois un peu aléatoire et un voice acting assez déplorable tant les personnages manquent d'intonation dans leur voix – bien que l'on puisse justifier cela comme un choix artistique (si c'en est un) afin de prononcer le décalage entre les personnages et leur propre réalité. On peut également pointer du doigt les bruits que font certains ennemis lorsqu'on les attaque, comme l'unique et surprenant rot que répètent les infirmières du monde de l'hôpital lorsque Henry les frappe avec une arme de corps à corps. Rien de grave en somme si ce n'est la provocation d'un autre décalage (sans justification artistique cette fois-ci) qui fait souffler du nez.     Une brèche trop exposée   Lors des phases d'exploration, de combat et d'énigmes, le joueur déplace Henry à la troisième personne à l'instar des précédents Silent Hill, mais on dispose dans cet épisode d'un HUD épuré comprenant une barre de santé qui apparaît lors des affrontements et une jauge de force en forme de cercle qui, en la chargeant en maintenant le bouton d'attaque enfoncé, permet d'effectuer des coups puissants. Avec l'ajout de lentes esquives sur les côtés, d'un inventaire visible in-game en bas de l'écran et des objets uniquement utilisables en temps réel (équipements, consommables, clefs...), les combats sont plus dynamiques qu'auparavant.   Certaines armes, comme les clubs de golf, cèdent après une utilisation intensive. Même brisées, elles continuent de prendre un emplacement dans l'inventaire.   Malheureusement, malgré cette bonne idée de dynamiser le jeu avec l'utilisation rapide et facile de l'inventaire afin de rendre les décisions du joueur plus spontanées face au danger, c'est ce même inventaire qui arrivera à briser le rythme du jeu à plusieurs reprises au prix parfois de la frustration du joueur. Effectivement, Henry ne peut transporter qu'un maximum de dix objets, qu'importe leur taille ou leur poids (une clef prend autant de place dans l'inventaire qu'un club de golf). Il est impossible de jeter un item sur les sols couverts de rouille et de sang, ni d'échanger un objet contre un autre : les seuls moyens de remédier à ce manque d'espace sont l'utilisation pure et simple de ces objets (en vidant le chargeur de son arme à feu par exemple), ou bien l'emprunt de l'un des nombreux tunnels dispatchés dans les différents mondes afin de rentrer à l'appartement et ranger ses objets dans un coffre.   L'acquisition d'objets inutiles étant aisée dans la première partie du jeu (les items de soin pullulent et servent peu puisque rentrer chez soi permet de régénérer intégralement sa santé) et le passage d'un monde parrallèle au 302 étant entrecoupé de courtes cinématiques et d'écrans de chargement, on se retrouve rapidement à faire des provisions gigantesques et des allers-retours incessants et pénibles.   Il n'y a pas de véritable boss à affronter dans Silent Hill 4 : The Room, mais les fantômes servent d'antagonistes immortels qui poursuivent Henry à travers plusieurs zones d'un monde. Suite à un combat acharné, on peut les neutraliser une bonne fois pour toute en leur plantant un sabre sacré dans le thorax. Inutile de dire que ces artéfacts sont rares et précieux.   Revenir chez soi permet cependant d'espionner ses voisins (en regardant par les fenêtres de l'appartement, l'œilleton de la porte d'entrée ou par d'autres orifices qui se forment parfois) et d'assister à des scènes bonus mais essentielles pour mieux connaître les autres personnages – sans pour autant créer de l'empathie pour eux – et saisir davantage l'expérience de Silent Hill 4. En se faisant, on se retrouve dans une position dérangeante où l'on ne fait que jeter des coups d'oeil presque maladifs sur le monde extérieur en s'immiscant dans le quotidien des autres, et principalement celui de la ravissante voisine d'Henry : Eileen Galvin. C'est d'ailleurs cette même voisine qui fera montre d'une importance scénaristique dans toute la deuxième moitié du jeu. Il est désormais difficile de ne pas spoiler davantage Silent Hill 4, et particulièrement cette seconde partie du jeu tant de nombreux soucis y sont présents.     Je suis rentré...   Ainsi, après plusieurs mésaventures passées à combattre des chiens suceurs de sang et autres bestioles perverties, Henry est soudainement accompagné d'Eileen dans son voyage interdimensionnel comme Maria rejoignait James dans son périple dans Silent Hill 2. Mais alors que Maria restait sans cesse dans le dos de James sans rien faire, Eileen, elle, suit son voisin de palier sans jamais prendre la tangente face aux plus horribles créatures. La jeune femme peut également être équipée d'une arme et se battre s'il le faut, mais même équipée, celle-ci occupe une place dans l'inventaire d'Henry.   À ce stade du jeu, l'appartement 302 est rendu totalement invivable à cause d'apparitions fantomatiques et de la disparition de la régénération automatique. Les objets stockés dans la première partie du jeu et jusqu'alors inutiles deviennent essentiels à cet instant. Malheureusement, cela signifie également encore plus d'allers-retours à effectuer entre les mondes parrallèles et l'appartement puisque le joueur parcourt une nouvelle fois tous les mondes déjà explorés qui, certes un peu modifiés, proposent rarement de nouveaux objets à collecter.   Des fantômes prennent progressivement le contrôle de l'appartement 302 et le déforment. Sensation de malaise garantie.   La licence de Konami ayant habitué ses fans à démêler des énigmes intelligentes, Silent Hill 4 : The Room propose lui aussi quelques puzzles et autres casse-têtes à résoudre, mais la plupart d'entre eux se basent uniquement sur l'obtention et le dépôt d'objets précédemment récupérés, histoire d'augmenter encore le nombre d'allers-retours entre le 302 et les mondes. Quant aux rares énigmes basées sur l'environnement, comme dans le monde de la prison lacustre, elles sont souvent longues à cause de va-et-vient à faire entre les différents tableaux et de plans de caméra peu enclins à dévoiler les indices nécessaires ou, plus rarement, à cause de champs d'interaction avec les éléments du décor un peu trop milimétrés.   Bien qu'immortelle, Eileen voit sa santé mentale baisser à chaque coup reçu, ce qui détermine certaines caractéristiques du combat final qui, selon son terme, activera l'une des quatre séquences de fin. Avec cette mécanique cachée, les différentes fins du jeu peuvent être difficiles d'accès si l'on ne connaît pas les trucs et astuces pour conserver au mieux la santé mentale de la jeune femme. Ces fins peuvent d'ailleurs facilement décevoir le joueur, aussi bien du point de vue scénaristique que du point de vue ludique puisqu'elles ne proposent rien de vraiment gratifiant.   Eileen avance lentement et peut donc être facilement abandonnée entre deux temps de chargement. Pendant qu'elle est hors-champ, le joueur peut déblayer tranquillement les zones les plus dangereuses et les dépouiller de leur contenu avant de venir la récupérer. Pratique, même s'il semble manquer d'une option pour donner des ordres à Eileen, ce qui aurait évité... d'autres allers-retours.   En plus de ne pas proposer un contenu original, la seconde partie du jeu est dépouillée de cinématiques et semble par conséquent presque anecdotique, comme pour augmenter artificiellement la durée de vie du titre – les critiques faites au précédent opus sur sa faible durée de vie ont pu amener les développeur à faire ce choix logique.   Cependant, il est difficile d'en vouloir à ce quatrième épisode car, même s'il est imparfait, il propose une direction artistique impeccable et tente maladroitement d'instaurer des idées neuves pour dynamiser la série tout en conservant son aura singulière. Même présentées avec cette élégance propre à la franchise, les cinématiques sont plutôt rares et l'histoire défile lentement, mais elle prend substance lorsque, impuissant, Henry se retrouve chez lui en espionnant ses voisins, en chassant les mauvais esprits qui veulent visiblement s'y établir, en tentant de décrypter les petits mots qu'il reçoit sous sa porte, etc. Silent Hill 4 : The Room plonge le joueur dans une routine perverse où sa curiosité offre une dimension unique et très appréciable au jeu. Malgré l'aspect très expérimental de la mise en scène qui se ressent jusque dans les mécaniques de gameplay, Silent Hill 4 : The Room est une expérience réussie et audacieuse.     Jouabilité                13 Malgré les nouvelles mécaniques de jeu qui dynamisent un peu plus les affrontements, le port limité d'objets restreint le joueur et l'oblige à faire beaucoup trop d'allers-retours entre les différents mondes qu'il visite et l'appartement d'Henry. En plus de ça, la caméra est rarement son ami et lui dissimule des items utiles à sa progression – la frustration est au rendez-vous ! Cependant, les phases de jeu dans le 302, qui ne demandent presque rien au joueur, offrent un panel d'émotions bienvenues grâce à une mise en scène menée par ses quelques actions : on est dérangé en espionnant ses voisins, dégoûté par certaines apparitions spectrales qui font naître un sentiment de méfiance grandissant, etc. Graphismes                16 Les modèles 3D des personnages sont sublimes, la très grande majorité des idées visuelles et esthétiques sont aussi succulentes qu'infâmes (ce qui est positif dans ce cas de figure) et les décors sont bien travaillés dans l'ensemble. La vue subjective, qui crée très bien le sentiment de malaise et d'étouffement chez le joueur – principalement dans la seconde partie du jeu, nous dévoile cependant un aliasing assez présent dans l'appartement – un symptôme dont "souffre" la plupart des jeux sortis sur PlayStation 2. Bande Son                18 Akira Yamaoka nous délivre une nouvelle preuve de son talent : hormis quelques bruits étranges provoqués par certains monstres et un voice acting médiocre (malgré un bon casting), le sound design est presque impeccable et les musiques sont tout simplement superbes. Les paroles de chaque chanson offrent une nouvelle dimension fort appréciable au scénario plutôt cryptique. Duréé de vie                13 En comptant les nombreux allers et retours effectués entre l'appartement 302 et les mondes, il faut une douzaine d'heures pour espérer finir le jeu une première fois. La seconde partie du jeu étant composée de décors déjà visités et les quatre séquences de fins étant plutôt décevantes et difficiles à atteindre si on ne sait pas comment gérer la santé mentale d'Eileen, rien ne semble encourager le joueur lambda à vouloir refaire le jeu ou à l'explorer davantage. Dommage. Scénario               17 Malgré une seconde partie un peu en retrait, l'histoire de Silent Hill 4 : The Room est intéressante et intrigante de bout en bout : elle arrive à fusionner horreur et enquête assez habilement grâce à des éléments scénaristiques précédemment utilisés ou mentionnés dans les anciens volets de la franchise, ainsi qu'à une mise en scène implantée dans les phases de jeu. Grâce à la direction artistique quasi irréprochable du titre, les sensations de malaise et d'étouffement sont très bien rendues et servent à donner de la profondeur aux personnages et aux évènements qui se déroulent sous les yeux du joueur. Compositeur de talent, Akira Yamaoka tente de nouvelles approches scénaristiques admirables, notamment via la musique – son terrain de jeu favori : les chansons ont un rôle important dans la compréhension et l'interprétation du scénario. Seul véritable point noir à relever : les différentes fins, un peu faciles et qui peuvent décevoir.   Les + : L'atmosphère oppressante La direction artistique, superbe et audacieuse La dynamisation des affrontements Les - : Les ALLERS-RETOURS ! Les mauvais angles de caméra La deuxième partie du jeu assez vide   Conclusion Ludiquement et artistiquement expérimental, Silent Hill 4 : The Room tente de renouveler la franchise avec une narration intelligemment menée par les différents éléments que proposent le medium (bande son, gameplay, cinématiques, etc.) afin d'offrir un spectacle dérangeant et angoissant – ce qu'il réussit horriblement bien. Audacieux mais non sans défaut, Silent Hill 4 : The Room est une expérience à part, aussi bien dans la série que dans le monde du jeu vidéo.   Note générale                15    

Consulter l'article en détail ...

Chronique ecrite

Publié le | Par

(0 commentaires)

Ratchet & Clank : Notre review sur les trophées

Vous nous l’avez réclamée via un vote communautaire, alors la voici ! Cette review traitera donc de Ratchet & Clank, le reboot de la célèbre série paru sur PS4 le 15 Avril 2016. Par le biais de cet opus qui reprend le premier volet sorti en 2002 sur Playstation 2, Insomniac Games renoue avec l’une de ses licences phares. Vous y incarnerez donc Ratchet, un lombax, et Clank, un robot, tous deux membres de la patrouille galactique. Votre mission sera d’aller sauver les différentes planètes et d’arrêter le terrible Drek qui veut détruire la galaxie. Que dire de ce jeu, si ce n’est que c’est un excellent jeu de plateforme et d’action-aventure. Coloré et dynamique, avec une ambiance très bon enfant, il saura ravir petits et grands ! C’est grâce à l’opération Play At Home, durant laquelle il nous a été offert pour ce mois de mars, que nous avons pu découvrir le fun de cette licence : opération commerciale réussie, car on a maintenant hâte de jouer à la suite qui est prévue pour le mois de Juin 2021 sur PS5 ! Parlons trophées maintenant ! Ce jeu possède une liste de trophées dont quatre sont manquables : veillez d’ores et déjà à ne PAS utiliser l’aide lors de la résolution des casse-têtes pour montrer que vous êtes Cambrioleur. Permettez aux destructobots de détruire 35 amibes sur Rilgar car ce n’est Pas mon boulot. Moutonnez le pilote d’un hélicoptère pour voir un Mouton volant et utilisez le Groovitron sur tous les types d’ennemis (y compris les boss) pour Discomeurtre. Concernant ce dernier trophée spécifiquement, il est à noter que vous ne débloquerez le Groovitron qu’assez tardivement dans l’histoire, ce qui nécessitera donc de continuer sur la new game +, sur laquelle les stats se cumulent. Veillez donc à faire danser chaque ennemi dès que vous les rencontrez afin de ne pas risquer d’en manquer un, sous peine de devoir recommencer le jeu en entier car il n’existe pas de sélection de chapitre, ce qui est bien dommage.   Concernant le reste, deux run seront à effectuer : l’une dans le mode de difficulté de votre choix et l’autre en mode défi, qui ne se débloque qu’une fois le jeu terminé pour le trophée Défi relevé. Dans le cheminement, il est conseillé d’avancer sur la première run et de s’arrêter juste avant le boss de fin, afin d’aller chercher tous les trophées liés à des actions spécifiques. Récupérez donc toutes les armes, accessoires et boulons dorés (Super exploration, Arsenal complet, Fan de gadgets). Au fil de votre progression concernant l’obtention des boulons, vous débloquerez des cheats mais attention, ces derniers bloqueront la progression de l’XP de vos armes. Ne les utilisez donc que si vous êtes bloqué à un endroit ! Pour faciliter votre progression et notamment l’amélioration de toutes les armes, il est vivement recommandé de changer d’arme très régulièrement afin de les faire monter au fur et à mesure : ceci réduira la phase de farm à la fin du jeu et rendra votre expérience nettement plus agréable. Ne resteront ensuite que les actions spécifiques sur les différentes planètes : Sur la planète Kerwan, cassez les 17 lampes afin de montrer que vous êtes Lampophobe, et terminez le parcours de santé en moins de 70 secondes pour devenir Le gladiateur de Kerwan. Sur Aridia, faites tomber un constructobot dans les Sables émouvants. Une fois sur Rilgar, remportez la Coupe d’Or en moins de 1 minute 35 car vous êtes Plus rapide qu’une amibe. N’oubliez pas de laisser les robots tuer les amibes pour Pas mon boulot. Arrivé sur Gaspar, récupérez tous les cerveaux (qui sont au nombre de 90) car vous êtes le Cerveau de la bande. Battez également 40 ennemis avec le jetpack pour Tireur de haut vol. Sur Pokitaru, faites-vous manger par un requin car il n’y a Rien de pire qu’un requin. Direction la planète Quartu,  sur laquelle il vous vaudra écraser cinq robots-gadgets pour Écrabouille-clank, et détruire 10 robots inactifs pour commencer la Pacification. Sur le déplanétiseur, détruisez les six maquettes de planètes dans le bureau de Drek pour effectuer l’Assassinat d’un personnage, et trouvez le salon de Qwark : Tu quoque, Copernicus ? Enfin, sur Kalebo, terminez la course en moins de 2 minutes 05 car vous êtes L’éclair de Kalebo, prenez les 4 tapis roulants sans bouger étant donné que vous êtes un Lombax paresseux, et pensez à Mouton volant. A noter que vous débloquerez Fonce Ratchet, fonce ! en remportant les deux courses en Or.   Au fil de votre avancée, vous débloquerez des paquets de cartes à collectionner. Assurez-vous simplement de toutes les obtenir, ce qui sera assez simple étant donné que vous pourrez échanger cinq doublons contre une carte de votre choix. Et oui, vous êtes le Roi de l'échange ! Obtenir une série de cartes débloquera d’ailleurs la version évoluée des armes, qui augmente le niveau max pour le mode défi, à faire prioritairement donc. Le reste des trophées devrait être obtenu sans y prêter attention car ils sont soit liés à l’histoire, soit liés aux mobs que vous tuerez et qui vous apporteront l’XP nécessaire à certains accomplissements. FUN : 7/10 DIFFICULTE : 3/10  DURÉE D’OBTENTION : 15 - 20h NOTE GLOBALE : 8/10 En plus d’avoir une liste des trophées très agréable à obtenir malgré le léger grind pour monter toutes les armes au maximum, Ratchet & Clank a su se réaffirmer comme une licence phare dans le paysage vidéoludique. Avec une grosse dose de fun, et une difficulté très relative, il s’adresse aussi bien à des joueurs occasionnels qu’à des pros de la manette. Même le mode défi est agréable à faire, car on dispose d’armes boostées au max, ce qui nous propulse directement en God Mode bien bourrin, l’histoire pouvant se terminer en 4-5 heures. On peut donc remercier le Play At Home pour cette belle expérience. D’ailleurs, les jeux offerts pour le mois d’avril sont disponibles, comme nous vous l'évoquions ici. Et vous, vous vous êtes lancés sur ce jeu ? Vous l’avez apprécié ? Donnez-nous vos ressentis en commentaire !  

Consulter l'article en détail ...

Bon Plan - DealFun Bon Plan - Jeux vidéo 

Publié le | Par

(0 commentaires)

[LISTE LIENS] Nouvelle console Nintendo Switch Lite Bleue - ouverture des précommandes !

Vous l'avez probablement vu... la Nintendo Switch va bénéficier d'un nouveau colori ! Un beau bleu, qui lui donne quelques ressemblances avec la GameCube de Nintendo.   Si vous n'avez pas encore tenté d'acheter la Nintendo Switch Lite, c'est peut être le moment. Les précommandes commencent à être lancée, avant le Day One.... annoncée pour le 7 Mai. De quoi être sûr de l'avoir le jour-J.   Disponible en précommande sur : *FNAC.COM - 199,99€ *CDISCOUNT - 199,99€  

Consulter l'article en détail ...

Nintendo Switch  PS5  XBOX SERIES X PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Subnautica: Below Zero - Nouvelle bande annonce !

La dernière bande-annonce aux allures cinématographiques de Subnautica : Below Zero invite à faire face aux climats les plus rudes et aux créatures les plus terrifiantes que les joueurs rencontreront dans ce monde extraterrestre. Des agaçants Sea Monkeys aux Snow Stalkers n’attendant que de charger, la nouvelle bande-annonce offre un aperçu de ce à quoi ressemble la vie d’un pilote de Seatruck :   Les joueurs pourront faire face au climat polaire de la Planète 4546B dès le 14 mai 2021. Le jeu sera disponible sur PC et Mac via STEAM et Epic Games Store mais aussi sur PlayStation 5, Xbox Series X|S, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch à la fois en version physique et dématérialisée.   Pour la première fois, les explorateurs en herbe pourront arpenter les biomes extraterrestres de Subnautica sur Nintendo Switch alors que le premier jeu sortira en même temps que sa suite, Subnautica: Below Zero, le 14 mai 2021.   Unknown Worlds Entertainment a également conclu un partenariat avec BANDAI NAMCO Entertainment Inc. afin de distribuer une version physique sur Nintendo Switch aux Amériques, en EMEA, et au Japon dans un bundle comprenant les deux jeux.   La licence Subnautica a su captiver à la fois la presse et le public grâce à son immense monde ouvert et son gameplay des plus immersifs, poussant les joueurs à se demander jusqu’où ils sont capables d’aller pour découvrir les richesses de ces eaux. Subnautica: Below Zero offre une toute nouvelle histoire, de nouveaux environnements à explorer, ainsi que de nouvelles technologies à confectionner et de nouveaux dangereux mystères à découvrir.

Consulter l'article en détail ...

Nintendo Switch  PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Blizzard Arcade Collection : Une mise à jour gratuite ajoute deux nouveaux jeux et des fonctionnalités inédites !

Blizzard Entertainment annonce aujourd'hui la sortie d'une mise à jour gratuite pour la Blizzard Arcade Collection. Cette mise à jour contient notamment deux nouveaux titres, Lost Vikings 2 et RPM Racing, ainsi que des fonctionnalités inédites.   Suite de The Lost Vikings, Lost Vikings 2 plonge de nouveau les trois héros Erik, Baleog et Olaf dans une aventure rocambolesque loin de leur foyer. Le design original du jeu s'agrémente de nouvelles compétences et de deux nouveaux alliés, Fang le loup-garou et Scorch le dragon, qui viendront aider les vikings à résoudre des puzzles toujours plus coriaces pour rentrer chez eux.   RPM Racing, qui n’est pas la suite mais la préquelle de Rock N Roll Racing, inclut tous les fondamentaux du jeu : vue en 3D isométrique, grand choix de véhicules, possibilité d’améliorer les voitures, sauvegarde de la progression de carrière, et des courses endiablées. Cette mise à jour propose également une sélection de fonctionnalités inédites et d’améliorations de confort pour rendre l'expérience plus intéressante.   La nouvelle galerie de documents conceptuels du Musée en dévoile davantage sur les coulisses du développement des grands classiques de Blizzard Entertainment. Cette galerie permet d'en apprendre plus sur l’évolution des titres, des concepts préliminaires aux produits finis.   Un mode streamer inédit a par ailleurs été ajouté à la Definitive Edition de Rock N Roll Racing. Les joueurs pourront ainsi diffuser leurs sessions au rythme des chansons en version MIDI, sans dénaturer l’ambiance rock’n’roll emblématique du jeu. Un mode multijoueur local pour quatre fait également son apparition.  

Consulter l'article en détail ...

PC Nintendo Switch  PS5  XBOX SERIES X PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

WRC 10 est officiellement annoncé !

Alors que cette saison marque les 50 ans d'existence de la compétition de Rallye, l'éditeur Nacon s'associe aux développeurs de chez KT Racing pour proposer la toute nouvelle version de son jeu, WRC 10.   Et le travail sur le jeu semble être conséquent puisque, outre les pilotes, écuries et courses de la Saison 2021 du WRC, le jeu propose un mode Historique qui permettra aux joueurs de revivre les courses les plus emblématiques des 50 ans de la compétition avec, en prime, la possibilité de rouler dans les voitures qui ont marqué l'histoire.   En plus de cette annonce, Nacon nous communique la date de sortie du jeu qui est fixée au 02 Septembre prochain sur Playstation 4, Playstation 5, Xbox One, Xbox Series et PC. Quant à la version Switch, elle arrivera un peu plus tard.    

Consulter l'article en détail ...

Bon Plan - DealFun Bon Plan - Jeux vidéo 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Notre sélection GEEK du jour : Casque Electronique Simulateur de Combat Wedge Antilles - Star Wars The Black Series - 14/04

C'est notre sélection du jour ! Il s'agit du casque de électronique de Simulateur de Combat du héros Wedge Antilles - de la gamme Hasbro Star Wars The Black Series.   Jeune pilote rebelle talentueux originaire de Correllia, Wedge Antilles a survécu à l’attaque de la première étoile de la mort et a piloté un Snowspeeder lors de la défense de la base Echo sur Hoth.   Voici les détails à disposition : - Réplique du casque de Wedge Antilles dans Star Wars, - Décoration détaillée, - Rembourrage intérieur, - Ajustable à l’aide de sangle, - Pour taille de tête adulte, - 3 haut-parleurs internes créent une expérience immersive de simulation de combat en son surround, - Les lumières LED synchronisées à l’intérieur de la visière simulent les tirs de blaster des véhicules ennemis - En actionnant l’interrupteur à l’intérieur du casque, on peux choisir entre une simulation du pilotage du X-wing de Wedge Antilles lors de la bataille de Yavin ou de son Snowspeeder lors de la bataille de Hoth, avec une communication de R2-A3. - Nécessite 2 piles LR03 (non fournis) Prix officiel : 122,99€ Disponible sur : *ZAAVI

Consulter l'article en détail ...

PC Nintendo Switch  PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Ghostrunner : Les modes gratuits Kill Run et Photo, ainsi qu'un DLC cosmétique débarquent aujourd'hui !

Les éditeurs All In! Games et 505 Games et les développeurs One More Level, 3D Realms et Slipgate Ironworks annonce ce jour, l’ajout de deux modes gratuits au jeu d'action parkour cyberpunk Ghostrunner, ainsi que la sortie du DLC premium Metal Ox. Une version physique du jeu est également en cours de développement sur Nintendo Switch et sera lancée le 25 juin en Europe.   La mise à jour gratuite comprend le challengeant mode Kill Run, dans lequel les joueurs doivent tuer des ennemis afin d’ajouter de précieuses secondes à leur chronomètre et traverser les sections le plus rapidement possible. Les joueurs peuvent également immortaliser leurs performances les plus marquantes grâce au mode Photo. Brisez le quatrième mur pour obtenir l'angle parfait et appréciez l’univers cyberpunk saisissant de Ghostrunner comme jamais auparavant.   Le pack Metal Ox célèbre l'année du bœuf avec quatre nouveaux katanas et gants inspirés des principes et vertus confucéens. Bienveillance. Justice. Droiture. Intégrité. L’update autour de l’une des sensations inde de l’année 2020 se poursuit avec des mises à jour gratuites relatives à la qualité de vie. Sur console, les joueurs pourront bénéficier d’une assistance directionnelle pour le grappin, d'un curseur de champ de vision (FOV) réglable, ainsi que du nouveau mode Performance, qui boost le framerate sur PS4 Pro. Sur PC, la technologie NVIDIA Reflex améliore sensiblement l'expérience de jeu, en réduisant de manière significative le temps de réponse grâce aux cartes graphiques GeForce.   Les versions physiques de Ghostrunner sur Nintendo Switch comprendront toutes les updates disponibles depuis le lancement du jeu en dématérialisé l’an dernier, ainsi que des améliorations de performance, de stabilité, de contrôle et de graphismes.   Depuis les profondeurs sinistres de la Tour Dharma - dernier bastion d’une humanité en voie d’extinction - le Ghostrunner doit gravir une superstructure dystopique, affronter des légions qui veulent sa mort et mater un terrible souverain. Maîtrisez la vitesse, l'agilité et les réflexes cybernétiques nécessaires à votre survie. Défiez la mort et le temps, courrez sur les murs et lancez-vous vers de nouveaux sommets grâce à votre grappin. Détournez les attaques adverses et fendez vos ennemis dans un monde hostile où le moindre coup signifie la mort. Rappelons que Ghostrunner est disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, Amazon Luna et PC sur les plateformes Steam, l’Epic Games Store et GOG. Le jeusortira sur PlayStation 5 et Xbox Series X|S courant de l’année 2021. Cet upgrade sera gratuit pour tous les joueurs qui possèdent un version PS4 ou Xbox One.        

Consulter l'article en détail ...

PS5

Publié le | Par

(0 commentaires)

FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE : Des détails sur les doublages et le gameplay  !

Square Enix a dévoilé aujourd'hui de nouveaux détails sur FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE, la version améliorée et amplifiée du titre FINAL FANTASY VII REMAKE, prévue sur PlayStation 5 (PS5). Square Enix a par ailleurs révélé que le nouvel épisode consacré à Yuffie s'intitulerait FF7R EPISODE INTERmission. L'éditeur a également dévoilé nouvelles informations sur la protagoniste, Yuffie Kisaragi, ainsi que sur les actrices et acteurs talentueux prêtant leurs voix aux nouveaux personnages de cet épisode pour la version anglaise.   Les joueurs pourront utiliser le style de combat unique de Yuffie au cours d'une mission visant à dérober la matéria la plus puissante que possède la Shinra. Avec le soutien de la branche principale d'Avalanche, Yuffie s'infiltre derrière les lignes ennemies pour restaurer la gloire passée de sa patrie et se venger. Elle est aussi douée pour le combat rapproché que pour le combat à distance. Faisant partie de l'élite des shinobi du Wutai, elle a un style de combat unique axé sur son emblématique shuriken géant qu'elle lance sur les ennemis. Lorsqu'elle lance son shuriken, elle peut augmenter sa portée et les dégâts qu'il inflige avec des attaques de ninjutsu à distance et lui conférer une affinité élémentaire de feu, glace, foudre ou vent avec « Ninjutsu élémentaire ».   La compétence « Bannissement » de Yuffie déclenche une attaque dont les dégâts augmentent en fonction du nombre de barres d'ATB dépensées précédemment. Tout comme les attaques de ninjutsu de son shuriken, l'affinité élémentaire de « Bannissement » peut être modifiée avec « Ninjutsu élémentaire ».   Yuffie peut également utiliser « Tourbillon », une compétence qui crée une rafale de vent permettant d'infliger des dégâts aux ennemis proches et de les propulser vers Yuffie. Les joueurs en apprendront davantage sur le style de combat spécialisé de la jeune shinobi et découvriront une expérience de gameplay amplifiée proposant de nombreuses nouveautés dans FF7R EPISODE INTERmission.   En plus de Yuffie et Sonon, d'autres nouveaux personnages apparaissent dans FF7R EPISODE INTERmission, y compris Zhijie, un Wutaien faisant office de point de contact entre le nouveau gouvernement du Wutai et la branche principale d'Avalanche, des membres de la branche principale d'Avalanche, Nayo, Billy Bob et Polk, et Weiss, le leader sadique de Deepground, le centre de recherches souterrain top secret de la Shinra.   SQUARE ENIX a également dévoilé les actrices et acteurs qui prêtent leurs voix aux nouveaux personnages suivants de FF7R EPISODE INTERmission pour la version anglaise : Yuffie Kisaragi, interprétée par Suzie Yeung Sonon Kusakabe, interprété par Aleks Le Weiss, interprété par Daman Mills Zhijie, interprété par Griffin Puatu Nayo, interprétée par Ashley Boettcher Billy Bob, interprété par David Goldstein Polk, interprété par Daniel Amerman   Les joueurs ayant acheté FINAL FANTASY VII REMAKE sur PlayStation 4 pourront télécharger une mise à niveau d'amélioration gratuite pour PS5* qui inclura toutes les améliorations visuelles et de gameplay de nouvelle génération sans frais supplémentaires en jouant sur la PS5. Les joueurs pourront également acheter le nouvel épisode consacré à Yuffie, FF7R EPISODE INTERmission, séparément et au format numérique sur le PlayStation Store. Les détenteurs de la version PS4 sur disque de FINAL FANTASY VII REMAKE devront posséder une console PS5 munie d'un lecteur de disques pour profiter de cette mise à niveau numérique.   La Standard Edition de FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE sera disponible aux formats physique et numérique, et la Digital Deluxe Edition sera disponible sur le PlayStation Store le 10 juin 2021. FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE Digital Deluxe Edition inclut une mini bande originale proposant des chansons comme « Descendant of Shinobi », ainsi qu'un artbook numérique proposant des dessins conceptuels et des fiches de personnages.   Celles et ceux qui précommanderont la Standard Edition numérique ou la Digital Deluxe Edition de FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE recevront l'arme « Shuricac », utilisable dans le nouvel épisode consacré à Yuffie, FF7R EPISODE INTERmission, en bonus de précommande.   FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE est disponible en précommande dès maintenant chez les revendeurs locaux et en ligne, et les éditions numériques Standard et Digital Deluxe sont disponibles en précommande sur le PlayStation®Store. Le nouvel épisode consacré à Yuffie, FF7R EPISODE INTERmission, sera vendu séparément sur le PlayStation®Store à partir du 10 juin 2021 pour les joueurs ayant téléchargé la mise à niveau d'amélioration gratuite de FINAL FANTASY VII REMAKE pour la console PlayStation 5.  

Consulter l'article en détail ...

PC Nintendo Switch  PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Civilization VI : Annonce mise à jour d’avril 2021

Firaxis vient de partager une nouvelle vidéo mettant en avant les changements, ajustements et ajouts à venir dans Civilization VI grâce à la mise à jour d’avril. Disponible gratuitement pour tous les possesseurs de Civilization VI, la mise à jour d’avril est prévue pour le jeudi 22 avril prochain. En amont de cette sortie, Firaxis organisera un livestream le mercredi 21 avril à 19h. Tout le contenu de Civilization VI – Pass New Frontier étant disponible, la mise à jour de ce mois-ci apporte des modifications aux civilisations existantes et permet de les aligner avec les derniers dirigeants, avec de nombreux commentaires émanant des retours des joueurs. De plus, la mise à jour d’avril apporte trois Nouvelles unités disponibles pour toutes les civilisations, deux nouvelles cartes en positions de départ réelles et une amélioration de l’IA pour une meilleure utilisation des unités navales pour les voyages en haute mer. Avec de nombreux nouveaux dirigeants et civilisations introduits ces derniers mois, l’équipe a revisité plusieurs civilisations existantes pour assurer l’équilibre. Cela concerne l’Espagne, les Khmers, la Chine, la civilisation Mapuche, le Canada, la Géorgie et plus encore. Plus de détails seront disponibles dans les notes de patch.   La mise à jour d’avril ajoute trois Nouvelles unités pour toutes les civilisations - l'infanterie de ligne, l'homme d'armes, et la plus attendue de toutes, le trébuchet. Comme ces unités modifient la balance des forces en présence, l'équipe a réexaminé la puissance globale des unités et effectué quelques modifications, s'assurant que les nouvelles unités représenteront une amélioration significative mais sans bouleverser le précédent équilibre des forces.   Pour les fans des positions de départ réelles la mise à jour d’avril inclut une carte de la Méditerranée et une carte immense en positions de départ réelles. L’IA navale a également été améliorée, l'ordinateur faisant ainsi un meilleur usage des unités navales qui mènent à des choix plus intéressants autour de la production navale et de la guerre.    

Consulter l'article en détail ...

Bon Plan - DealFun Bon Plan - Jeux vidéo 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Bon Plan Précommande : Life Is Strange True Colors + Bonus Pack de 4 Tenues Inclus sur PS5 et PS4 à 44,99 euros (au lieu de 59,99...)

Le bon plan concerne le produit "Life Is Strange True Colors + Bonus Pack de 4 Tenues Inclus sur PS5 et PS4". Site Web qui pratique la promotion : AMAZON.FR Prix officiel du produit : 59,99€ Prix du produit sous bon plan : 44,99€ Remarque : Life is Strange : True Colors est un jeu d'aventure narratif édité par Square Enix et développé par Deck Nine Games (Life is Strange Before the Storm). Le jeu raconte l'histoire d'Alex Chen, fraîchement arrivée dans la ville de Haven Springs où son frère est décédé dans un prétendu accident. Pour découvrir la vérité et révéler les sombres secrets de la ville, elle devra utiliser son pouvoir surnaturel qui lui permet de ressentir les émotions des autres. *Cliquez-ici pour accéder au bon plan Life is Strange True Color sur PS4 à 44,99€ via AMAZON.FR *Cliquez-ici pour accéder au bon plan Life is Strange True Color sur PS5 à 44,99€ via AMAZON.FR    

Consulter l'article en détail ...

PC Nintendo Switch  PS5  XBOX SERIES X PS4 Xbox One 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Alex Kidd in Miracle World DX annonce sa date de sortie

Annoncéil y a un peu moins d'un an, le remake complet du mythique jeu de la Master System, Alex Kidd in Miracle World DX, se trouve enfin une date de sortie.   Pensé à l'origine pour être la mascotte de l'éditeur / constructeur SEGA, Alex Kidd finira très vite par être remplacé par celui qu'on ne présente plus, le hérisson bleu emblématique. Pourtant, loin d'être oublié, Alex Kidd revient régulièrement dans les compilations et autre jeux cross-over regroupant les licences de l'éditeur. Et aujourd'hui, c'est un remake complet du jeu qui va faire son apparition. Entièrement revu par Merge Games, le jeu fait peau neuve et proposera même quelques power-up et niveaux inédits, sans pour autant oublier la nostalgie, puisqu'il sera possible de basculer entre les graphismes revus et les graphismes 8 bits de la Master System.   Bref si vous êtes prêt à (re)découvrir ce monument du jeu vidéo, Merge Games vous donne rendez-vous le 24 juin prochain sur Switch, PC, Playstation 4, Playstation 5, Xbox One et Xbox Series.    

Consulter l'article en détail ...

Bon Plan - DealFun Bon Plan - Jeux vidéo 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Notre sélection du jour : L'artbook en édition limitée de The Art of Overwatch Volume 2 - 13/04

C'est notre sélection du jour ! Il s'agit de l'artbook en édition limitée de The Art of Overwatch Volume 2 de 368 pages (édition Dark Horse). Ce volume présente le nouveau contenu à partir de l’été 2017, y compris le processus de développement autour des héros, des environnements et des cinématiques préférés des fans. Au-delà du nouveau contenu, ce guide complet va plus loin, en développant la construction de modes de jeu uniques et axés sur les événements, la conception de PNJ, etc. Un texte d’introduction et un aperçu d’Overwatch 2, méticuleusement conçu avec l’équipe de jeu Overwatch, complètent cette magnifique collection ! Prix : 99,99€   Disponible sur : *AMAZON.FR *Existe aussi en version standard à 43,52€ sur AMAZON, voir ce lien

Consulter l'article en détail ...

PC XBOX SERIES X 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Age of Empires IV : Résumé de l'événement Fan Preview

Un nouvel âge est arrivé ! Vous avez pu découvrir le gameplay d’Age of Empires IV durant l’événement Age of Empires: Fan Preview, qui a mis en avant la communauté d’Age of Empires mais aussi les nombreux jeux qui ont fait de cette franchise un incontournable de la stratégie depuis deux décennies.   Plus de détails sur Age of Empires IV L’événement a commencé par un aperçu de l’une des nouvelles civilisations jouables dans Age of Empires IV, le Sultanat de Delhi, mais aussi de l’une des unités les plus emblématiques de cette civilisation : l’Éléphant de Guerre. Les images de gameplay montraient des archers tirant depuis les murs du château, des piquiers au cœur de la bataille, des Savants du Sultanat épaulant les assauts des Éléphants de Guerre, dans un style très Age of Empires.   Nous avons ensuite pu avoir un aperçu de la campagne des Normands, ce qui fut également l’occasion de découvrir certaines fonctionnalités d’affichage inédites de Age of Empires IV. Les « soldats dorés » mettent en avant certaines unités en les plaçant sur des images réelles de ruines et de champs de bataille, ce qui nous donne une idée de la manière dont les événements dépeints dans le jeu se sont réellement passés il y a des siècles. Le tout rappelle certains documentaires, l’effet est saisissant. Vous allez pouvoir admirer ce type de présentation dans les autres campagnes d’Age of Empires IV.   La campagne des Normands suit l’histoire de Guillaume le Conquérant alors qu’il se bat avec le roi Harold pour le contrôle de l’Angleterre, à commencer par la bataille d’Hastings. Par la suite, ce sont ses descendants Robert, Guillaume II et Henri Ier que nous suivrons, alors qu’ils continuent de se battre pour ce qui deviendra l’Angleterre moderne. Nous avons pu observer les unités médiévales classiques en action, comme des chevaliers affrontant des piquiers sur d’immenses champs de bataille ou un siège de château impressionnant.   Le nombre d’unités à l’écran comme les détails affichés par le moteur du jeu donnent un aspect épique indéniable au tout. L’herbe des champs, les textures précises de la pierre sur les murs du château et les détails des unités comme leurs boucliers, lances et armures participent à établir un degré d’authenticité et de réalisme très élevé au jeu de stratégie.   À travers les Âges : les époques médiévales, féodales, l’âge des châteaux et l’Empire Suite à ces révélations, nous avons pu en apprendre encore plus sur le gameplay d’Age of Empires IV, en commençant par le Haut Moyen Âge et une bataille entre les Anglais et le Sultanat de Delhi, ce qui allait nous mener à découvrir les quatre Âges disponibles dans le jeu. Les villageois Anglais accumulent des ressources pour établir leur centre-ville, les éclaireurs utilisent leurs lances pour chasser le cerf et les villageois regroupent leurs moutons pour les rapprocher de la ville. Puis un éclaireur solitaire aperçoit une fortification ennemie, ce qui n’appelle qu’une chose : la guerre. Peu de temps après, piquiers, archers et constructions plus avancées se développent, les civilisations évoluent et continuent à se battre pour le contrôle de la carte.   De l’autre côté de la planète, l’Âge Féodal nous montre les civilisations des Mongols et des Chinois, ce qui contraste grandement avec les châteaux et les chevaliers vus précédemment. L’architecture chinoise est immédiatement reconnaissable, les villageois cultivent le riz et les soldats habillés en tenues traditionnelles brandissent leurs épées intimidantes : pas de doute, cette civilisation est unique. Les Mongols, eux, utilisent des structures proches de tentes, ce qui correspond à leur style de jeu et leur permet de rapidement changer leur village de lieu, à la recherche de ressources. Pouvoir déplacer sa base à l’envi est une fonctionnalité de gameplay réjouissante, qui ouvre la porte à bien des stratégies inédites. Résumé : Durant le Fan Preview, nous avons dévoilé un aperçu inédit du gameplay d’Age of Empires IV. Les Definitive Editions bénéficieront de nouvelles mises à jour comme l’extension Dawn of the Dukes pour Age of Empires II: Definitive Edition et la civilisation des États-Unis pour Age of Empires III: Definitive Edition. Visitez le Village Virtuel pour explorer les bâtiments et les différentes expériences possibles, en apprendre plus à propos d’Age of Empires IV et profiter de contenu vidéo exclusif. Un nouvel âge est arrivé ! Vous avez pu découvrir le gameplay d’Age of Empires IV durant l’événement Age of Empires: Fan Preview, qui a mis en avant la formidable communauté d’Age of Empires mais aussi les nombreux jeux qui ont fait de cette franchise un incontournable de la stratégie depuis deux décennies. Plus de détails sur Age of Empires IV L’événement a commencé par un aperçu de l’une des nouvelles civilisations jouables dans Age of Empires IV, le Sultanat de Delhi, mais aussi de l’une des unités les plus emblématiques de cette civilisation : l’Éléphant de Guerre. Les images de gameplay montraient des archers tirant depuis les murs du château, des piquiers au cœur de la bataille, des Savants du Sultanat épaulant les assauts des Éléphants de Guerre, dans un style très Age of Empires. Nous avons ensuite pu avoir un aperçu de la campagne des Normands, ce qui fut également l’occasion de découvrir certaines fonctionnalités d’affichage inédites de Age of Empires IV. Les « soldats dorés » mettent en avant certaines unités en les plaçant sur des images réelles de ruines et de champs de bataille, ce qui nous donne une idée de la manière dont les événements dépeints dans le jeu se sont réellement passés il y a des siècles. Le tout rappelle certains documentaires, l’effet est saisissant. Vous allez pouvoir admirer ce type de présentation dans les autres campagnes d’Age of Empires IV. La campagne des Normands suit l’histoire de Guillaume le Conquérant alors qu’il se bat avec le roi Harold pour le contrôle de l’Angleterre, à commencer par la bataille d’Hastings. Par la suite, ce sont ses descendants Robert, Guillaume II et Henri Ier que nous suivrons, alors qu’ils continuent de se battre pour ce qui deviendra l’Angleterre moderne. Nous avons pu observer les unités médiévales classiques en action, comme des chevaliers affrontant des piquiers sur d’immenses champs de bataille ou un siège de château impressionnant. Le nombre d’unités à l’écran comme les détails affichés par le moteur du jeu donnent un aspect épique indéniable au tout. L’herbe des champs, les textures précises de la pierre sur les murs du château et les détails des unités comme leurs boucliers, lances et armures participent à établir un degré d’authenticité et de réalisme très élevé au jeu de stratégie. À travers les Âges : les époques médiévales, féodales, l’âge des châteaux et l’Empire Suite à ces révélations, nous avons pu en apprendre encore plus sur le gameplay d’Age of Empires IV, en commençant par le Haut Moyen Âge et une bataille entre les Anglais et le Sultanat de Delhi, ce qui allait nous mener à découvrir les quatre Âges disponibles dans le jeu. Les villageois Anglais accumulent des ressources pour établir leur centre-ville, les éclaireurs utilisent leurs lances pour chasser le cerf et les villageois regroupent leurs moutons pour les rapprocher de la ville. Puis un éclaireur solitaire aperçoit une fortification ennemie, ce qui n’appelle qu’une chose : la guerre. Peu de temps après, piquiers, archers et constructions plus avancées se développent, les civilisations évoluent et continuent à se battre pour le contrôle de la carte. De l’autre côté de la planète, l’Âge Féodal nous montre les civilisations des Mongols et des Chinois, ce qui contraste grandement avec les châteaux et les chevaliers vus précédemment. L’architecture chinoise est immédiatement reconnaissable, les villageois cultivent le riz et les soldats habillés en tenues traditionnelles brandissent leurs épées intimidantes : pas de doute, cette civilisation est unique. Les Mongols, eux, utilisent des structures proches de tentes, ce qui correspond à leur style de jeu et leur permet de rapidement changer leur village de lieu, à la recherche de ressources. Pouvoir déplacer sa base à l’envi est une fonctionnalité de gameplay réjouissante, qui ouvre la porte à bien des stratégies inédites.   Nous avons pu ensuite découvrir l’Âge des Châteaux, où le Sultanat de Delhi et la civilisation anglaise avaient bien progressé : les Éléphants de Guerre s’attaquaient à des châteaux gigantesques, les tours de siège s’avançaient inexorablement, les soldats entrechoquaient leurs épées le long des murs du château… Le tout était vraiment épique. Enfin, la vidéo montre l’Âge Impérial, où l’on retrouve les Chinois disposant désormais d’immenses châteaux, de structures comme des casernes ou des étables et d’une architecture plus avancée, qui se préparent à l’invasion des Mongols. Des unités impressionnantes se lancent sur le champ de bataille, les catapultes envoient des rochers sur les murs du château, les soldats sur leurs chevaux traversent le terrain au galop, des feux d’artifice explosent en l’air pour remonter le moral des troupes et plus encore.   Tout ce que nous avons pu voir jusqu’ici montre que Relic a su saisir les principales caractéristiques du gameplay classique d’Age of Empires (accumuler des ressources, construire, faire évoluer sa civilisation et explorer). Nous en savons encore peu sur les différences de gameplay qu’offriront chacune des civilisations, mais nous en apprendrons plus au fil de l’année, avant le lancement du jeu.   Dans les coulisses de Relic Entertainment Après ces premières images de gameplay, nous avons pu en découvrir plus sur Relic Entertainment. Il est toujours appréciable de pouvoir mettre des visages sur une équipe de développement, surtout pendant une pandémie mondiale. Malgré les défis que ladite pandémie a imposé au studio, les développeurs ont pu travailler à distance pour concevoir Age of Empires IV.   Nous avons appris que l’équipe travaillait en étroite collaboration avec leur « Conseil de la communauté », un groupe de fans d’Age of Empires qui les aide à tester le jeu et leur donne des retours pour façonner le titre. Après tout, c’est la communauté qui jouera longtemps après la sortie ; connaître leurs retours dès le début du développement ne peut qu’aider à améliorer le potentiel du jeu.   Nous avons également pu mieux comprendre le travail dédié à la fidélité historique du jeu, les discussions avec des consultants comme le fait d’assister à des reconstitutions historiques pour que le jeu soit le plus authentique possible. Chaque son, chaque unité dans le jeu vient de recherches historiques approfondies. Lors de cet aperçu, il était évident que l’équipe s’est assurée de retrouver l’esprit des jeux d’origine, mais aussi d’être fidèle à l’Histoire.

Consulter l'article en détail ...

Bon Plan - DealFun Bon Plan - Jeux vidéo 

Publié le | Par

(0 commentaires)

Bon Plan : Pikmin 3 Deluxe sur Switch à 36,11 euros (au lieu de 59,99...)

Le bon plan concerne le produit "Pikmin 3 Deluxe sur Switch". Site Web qui pratique la promotion : AMAZON.FR Prix officiel du produit : 59,99€ Prix du produit sous bon plan : 36,11€ Remarque : Pikmin 3 est un jeu de stratégie en temps réel sur Switch. En tirant bénéfice des différentes capacités des Pikmin, vous avancez dans votre quête pour rentrer sur votre planète. Des modes à deux joueurs sont disponibles (offline). *Cliquez-ici pour accéder au bon plan Pikmin 3 à 36,11€ via AMAZON.FR    

Consulter l'article en détail ...

Nintendo Switch

Publié le | Par

(0 commentaires)

New Pokemon Snap : 3 nouvelles vidéos pour vous préparer au Safari-Photo !

New Pokemon Snap de Pokemon Company sur Nintendo Switch s'offre une nouvelle communication au Japon, avec 3 nouvelles vidéos ! Plusieurs publicités sont sortis pour promouvoir ce jeu de Safari... qui reprendra le même concept que l'opus qui était sorti sur Nintendo 64. Il est question de prendre en photo les pokémons dans leur habitat naturel situé dans la région de Lental. Vous aurez à disposition tout un tas d'objet qui boosteront l'apparition de certaines bestioles (dont certaines légendaires).   Voici les vidéos :        

Consulter l'article en détail ...

Membres

Publié le | Par

(0 commentaires)

Des salariés de Shadow et Iliad s’allient pour une offre de reprise unique

Des salariés de Blade s’associent pour faire une offre de reprise de Shadow, son service de PC dans le cloud, en situation de redressement judiciaire depuis le 2 mars dernier. Un projet unique conçu “de l’intérieur” avec une vision réaliste : renforcer le positionnement de l’entreprise en tant que le meilleur service de cloud computing grand public, et se démarquer ainsi d’autres services spécialisés uniquement dans le cloud gaming, en adressant de ce fait un marché beaucoup plus large.   À l’annonce du redressement judiciaire de Blade, ces salariés, passionnés par le projet, décident de rassembler leurs forces et de proposer au tribunal leur propre offre de reprise.   Parmi plusieurs propositions d’investissement, c’est Iliad, le groupe de télécommunications français fondé par Xavier Niel, qui est apparu comme le meilleur partenaire industriel pour les accompagner, grâce notamment à sa capacité d’investissement sans comparaison aux autres offres de reprise. Mais au-delà de son soutien financier du projet des salariés de Shadow, le groupe Iliad apporte son expérience et son savoir-faire dans la gestion d’infrastructure et la commercialisation d’offres B2C de qualité, afin de donner vie de manière pérenne à une vision innovante du cloud computing.   Atteindre la rentabilité à très court terme Le projet porté par les salariés de Blade prévoit de : Réduire les coûts tout en préservant l’emploi en se séparant de certains contrats inadaptés pour la structure. Augmenter les revenus en mettant en place une politique tarifaire menant à la rentabilité mais en même temps respectueuse des abonnés. Générer de nouveaux revenus pour soutenir la croissance en diversifiant les offres. L’équipe prévoit le déploiement d’offres de bureaux à distance à destination des entreprises et de l’éducation, ainsi que la vente de puissance de calcul (HPC). Blade fait d’ailleurs déjà partie de l’initiative européenne pour un Cloud de confiance, GAIA-X. Atteindre rapidement la profitabilité est la meilleure façon de rendre l’entreprise indépendante et permet de soutenir la croissance de la base utilisateurs de manière saine et pérenne.   Conserver une expertise interne et une technologie reconnue L’équipe souhaite avant tout capitaliser sur les nombreux talents de l’entreprise, un savoir-faire reconnu, une culture d’entreprise forte et la créativité, qui font partie de l’ADN de Shadow, pour reprendre l’activité de manière pérenne en visant de nouveaux horizons. Le projet de reprise par les salariés de Blade est la promesse de conserver une excellente connaissance du produit, un savoir-faire technique et technologique, et une grande capacité d’innovation.   Protéger les intérêts des salariés En se regroupant et en proposant une offre auprès du tribunal, les salariés porteurs du projet ont à cœur de représenter au mieux les intérêts de tous les employés. Leur volonté est de faire honneur au travail des équipes de Shadow et se positionner comme garants et protecteurs des intérêts des salariés. Ils portent notamment la promesse de laisser les équipes autonomes et propriétaires de leur propre infrastructure. Iliad, en tant que partenaire industriel, permet d’offrir les meilleures conditions pour retenir les talents de Shadow en leur garantissant l’indépendance nécessaire à l’expression de leur savoir-faire.   Continuer à développer la communauté Shadow Depuis sa création, les clients du service Shadow sont au cœur de la vision produit et font partie d’une véritable communauté très soudée. Le plan de reprise des salariés de Blade prévoit de développer encore davantage la relation clients en renforçant le sentiment d’appartenance de ses utilisateurs. Préserver la culture de Shadow, c’est maintenir ce lien essentiel entre l’entreprise et ses clients.   Jean-Baptiste Kempf déclare : “Travailler avec Iliad va nous permettre d’accélérer ce projet génial qu’est Shadow, en nous donnant les moyens de nos ambitions et en conservant notre autonomie.”   En unissant leurs forces, Iliad et les salariés mettent toutes les chances de leur côté pour assurer la pérennité de Shadow et développer un projet d’envergure internationale.

Consulter l'article en détail ...

      Suivant