3

[TEST] Kingdom Hearts III

icone auteur news

Le 06/04/2019

Série aussi bien connue pour sa grande complexité que pour la multiplicité des consoles sur lesquelles elle s'étale, Kingdom Hearts voit enfin sa conclusion (ou du moins une de ses conclusions) avec le récent Kingdom Hearts III sorti le 25 janvier 2019, soit plus de 12 ans après la série du second opus sur PS2. Attendu depuis bien longtemps, ce troisième opus a la lourde tache de conclure une trilogie pourtant étrangement composée de plus d'une dizaine de jeux et par la même occasion d'apporter des réponses aux nombreuses questions, intrigues et sous-intrigues développées tout au long des 17 années qui séparent Kingdom Hearts premier du nom de Kingdom Hearts III.

 

 

 

Lis nos cœurs

 

 

 

Kingdom Hearts III se déroule directement après la fin de Kingdom Hearts 0.2 (sorti en 2017 au sein de la compilation Kingdom Hearts 2.8). Tandis que Riku et Mickey partent à la recherche d'Aqua, Sora, lui, part à la recherche du pouvoir "d'éveiller les cœurs" nécessaire pour réunir le reste des gardiens de la lumière, et notamment réveiller Ventus dont le cœur sommeille toujours à l'intérieur de notre héros.

 

C'est en partant à la recherche de ce pouvoir que Sora se lancera dans un voyage qui le verra traverser de nombreux mondes inspirés de différents films Disney. Si l'on ressent un plaisir certain à retrouver ce gimmick du voyage qui nous permet de visiter de nouveaux mondes Disney, retrouvant nos héros dans des mondes réécrivant parfois certains passages de films bien connus, tout cela est entaché par une structure narrative répétitive et prévisible au possible.

 

Un certain développement (que l'on ne vous détaillera pas pour éviter tout spoil) est répété de mondes en mondes (avec quelques exceptions), amenant deux principaux défauts : premièrement, chaque monde en devient prévisible, et l'on anticipe à chaque fois plus ou moins le déroulement du récit au sein de ses mondes. Il faut y comprendre que si les événements en eux-mêmes diffèrent, la structure gloable du récit, elle, est constante de monde en monde. Deuxièmement, et c'est certainement le plus gros des deux soucis : le jeu résout une majeure partie de son intrigue dans son dernier quart. Cela ne veut pas nécessairement dire qu'il ne se passe rien tout au long des 3 premiers quarts du jeu mais la part importante de son scénario se voit développée à sa fin, un problème de rythme d'autant plus dommageable que Kingdom Hearts II lui-même gérait bien mieux cette question.

 

De plus, et bien qu'il soit censé conclure "l'arc du Chercheur des Ténèbres" et ainsi le conflit opposant Sora et les Gardiens de la Lumière à l'Organisation XIII, ce troisième opus va également introduire voire lancer un nouvel arc, une décision aussi étrange que dommageable puisqu'elle empêche clairement Kingdom Hearts III d'être ressenti comme une réelle conclusion. Toutefois si l'histoire du jeu refuse presque de s'assumer comme une conclusion, le gameplay, lui, réussit à rappeler l'héritage de la série.

 

 

 

Mais où est le Space Mountain ?

 

 

 

Effectivement, pour cet opus supposément conclusif, Square Enix choisit de concevoir les combats autour de systèmes réminiscents de tout ce que la licence a pu proposer jusqu'ici en terme de système de combats. Ainsi l'on pourra par exemple retrouver les Fluidités de Dream Drop Distance (intégrées de manière à être moins surpuissantes que par le passé), ou encore un système de "commandes de situation" déjà aperçu dans 0.2 et semblant mixer les commandes réactions de Kingdom Hearts II avec le jeu de commandes introduit par Birth by Sleep.

 

Au tout, Kingdom Hearts III n'oublie toutefois pas d'ajouter ses propres nouvelles mécaniques : les Attractions et les changements de forme des Keyblade. Les Attractions pourront être utilisées une fois que vous aurez attaqué certains ennemis marqués d'un symbole ; relativement puissante, ces attaques peuvent se révéler bien utiles face à un grand nombre nombre d'ennemis.

 


Les Tasses Folles pourront rappeler quelques souvenirs aux aficionados des parcs d'attractions Disney.

 

 

Les changements de forme, elles, sont uniques à chacune de vos armes et changent en fonction de la Keyblade avec laquelle vous jouez. Activables après avoir atteint un certain nombre de coups successifs, ces transformations modifient non seulement l'aspect de votre arme mais également les attaques de celle-ci, certaines pouvant par exemple devenir particulièrement utiles à distance. En plus de ces quelques ajouts bienvenus, Kingdom Hearts III améliore ses combats de manière plus "subtile", que ce soit avec la possibilité de switcher de Keyblade d'une simple pression de touche ou un système de combat qui facilite et fluidifie le passage entre attaques et magies.

 

Cela dit, bien que toutes ces améliorations et ajouts soient intéressants, ils ne semblent pas être accompagnés d'une augmentation du niveau de la difficulté générale des combats. Il en résulte un jeu sans nul doute plus facile que ce à quoi nous avait habituée la licence : non pas que les jeux de la série soient connus pour leur challenge particulièrement ardu, mais la profusion de capacités et de possibilités dans cet opus particulier entraîne fatalement une simplification des affrontements, qui du même coup ne demande aucun réel effort du joueur dans la majorité des occasions.

 

 

 

Des niveaux plus vastes et plus variés

 

 

 

L'une des améliorations les plus notables de ce Kingdom Hearts III tient au level-design des différents mondes que Sora et ses amis visiteront. Témoignant tous d'un profond respect pour les univers qu'ils adaptent, ces différents mondes peuvent parfois atteindre une taille assez impressionnante, à l'exemple du monde Toy Story recréant un Galaxy Toys dont les 3 étages fourmillent d'éléments et de détails, ou encore le monde de Raiponce, récréant les extérieurs forestiers et verdoyant du Royaume de Corona. Ainsi, les développeurs ont réussit à utiliser les capacités des nouvelles consoles avec brio, nous donnant des mondes aux niveaux toujours plus grands et ouverts, et toujours avec un certain respect de l’esthétique des différents univers. De ce fait si le monde de Pirates de Caraïbes va plutôt tendre vers des graphismes photo-réalistes, le monde de Winnie l'Ourson tentera plutôt de référencer le dessin animé, notamment à l'aide de contours noirs plus accentués.

 


Certainement l'un des mondes les plus impressionnants du jeu, la Toy Box recrée, non seulement la chambre d'Andy, mais aussi les 3 étages d'un Galaxy Toys.

 

 

Toutefois ces mondes ne sont pas seulement l'occasion de déambuler dans des environnements extraits de films Disney mais également pour les développeurs de proposer aux joueurs des mécaniques de jeu diverses : le monde de Toy Story vous donnera ainsi la possibilité de contrôler des méchas, là où le monde Pirate des Caraibes vous permettra de passer fluidement de phases en bateaux à exploration sous-marine. Ironiquement, la fraîcheur et la qualité de certains de ces mondes ne fait qu’exacerber certains mondes moins inspirés voire franchement moins intéressants.

 

Ainsi l'on pourra regretter une Cité du Crépuscule sous-exploitée ou une Foret des Rêves Bleus se résumant à trois pauvres mini-jeux similaires. Ces mini-jeux, presque une convention dans la série, sont évidemment de retour avec ce troisième opus. Si certains se débloquent post-endgame, une majorité se débloquent au fil de l'aventure. De plus, ce Kingdom Hearts introduit le "Royaume Classique" : une vingtaine de mini-jeux hommages aux jeux Game & Watch qu'il vous faudra trouver au fil de votre aventure mais également "le Bistrot" grâce auquel Sora pourra cuisiner différents plats, chacun nécessitant des ingrédients différents qu'il sera possible de récolter au sein des différents mondes visités et qui, une fois consommés, vous permettront de disposer de bonus temporaires.

 

 

 

Voyage, Voyage, plus loin que la nuit et le jour

 

 

 

Également un invariant de la série, les phases en vaisseaux Gummi sont de retour. Si ces phases de jeux typées shoot'em up, présentes depuis le premier opus de la saga, étaient jusque-là au mieux médiocres et au pire ratées, cet opus renouvelle quelque peu le fonctionnement de ces phases. Exit le scrolling imposé, bonjour aux niveaux ouverts. Libre dans un grand niveau à partir duquel vous pourrez accéder à différents mondes, le jeu vous laisse la liberté de vous balader dans un simili-monde ouvert, pouvant esquiver tous les affrontements si vous le souhaitez (mis à part les quelques combats de boss obligatoires). Une fois le combat engagé toutefois, le jeu reprend le style de shoot'em up bien connu de ces phases en vaisseau Gummi.

 


Comme pour le reste, la personnalisation du vaisseau Gummi est elle aussi plus poussée et mieux conçue que par le passé.

 

Le simili open-world dans lequel se situe ces phases ne comporte heureusement pas que des rencontres avec différents ennemis : elles vous permettront notamment de récolter différents trésors, que cela soit en brisant des cristaux dispersés un peu partout ou en résolvant des puzzles pas bien complexes. Ces phases de jeu peuvent apparaître comme des témoins du reste de Kingdom Hearts III où d'anciennes mécaniques sont repensées, mélangeant nouvelle approche et nostalgie pour les mécaniques installées depuis plus d'une dizaine d'années.

 

  • JOUABILITÉ

    15

    Kingdom Hearts III inaugure certainement l'un des meilleurs (sinon le meilleur) système de combat de la série. Offrant de nombreuses possibilités tactiques au joueur, ce troisième opus reprend avec brio les différentes mécaniques développées au sein des nombreux Kingdom Hearts, pour les mixer en un système pourtant très cohérent. Malheureusement toutes ces possibilité font que le jeu ne propose un challenge que tout relatif.

  • GRAPHISMES

    18

    Que ce soit au niveau des animations, de la technique ou de la direction artistique, Kingdom Hearts III utilise les capacités des consoles actuelles pour proposer un jeu qui impressionne constamment. Beau, fluide et fort d'une cinématographie qui s'améliore de jeu en jeu, Kingdom Hearts III n'a pas a rougir de ses graphismes.

  • BANDE SON

    17

    Toujours menée d'une main de maître la bande-son de Kingdom Hearts III est à même de réjouir les nouveaux venus comme les fans, qui seront heureux de reconnaître de nombreux thèmes et motifs musicaux.

  • DURÉE DE VIE

    16

    Avec une bonne vingtaine d'heures pour compléter l'histoire en ligne droite, Kingdom Hearts III propose une durée de vie assez respectable, disposant en plus de quelques activités déblocables après la fin du jeu et pouvant ajouter quelques heures au tout.

  • SCÉNARIO

    13

    Malgré d'étonnants efforts pour être compréhensible par le plus grand nombre, Kingdom Hearts III tombe dans un certain nombre de travers qui entachent l'expérience, notamment concernant son rythme et la répétition d'un schéma narratif qui tend à se répéter de monde en monde.

    • Points positifs

      • Un système de combat plus poussé
      • Une direction artistique maîtrisée
      • Des systèmes de jeu repensés
    • Points négatifs

      • Un manque de challenge
      • Un rythme assez mal dosé

    Conclusion

    Kingdom Hearts III prend le meilleur de ce qui a composé la licence au cours de ses 17 années et compile le tout en jeu aussi prenant que satisfaisant. N'oubliant pas d'y apporter ses propres améliorations, le jeu réussit à constituer un ensemble cohérent, gratifiant pour les fans, accueillant pour les nouveaux venus, ce malgré un récit relativement moins maîtrisé que par le passé.

    17

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (3)

    MisterMister a écrit un commentaire le 08/04/2019 à 11:34

    Je suis tout à fait d'accord avec ce test ! Ce jeu reste satisfaisant mais il n'est pas le meilleur de la série... Je rajouterai comme point négatif les dialogues très niais et très peu intéressant dans les mondes disneys

    Greed Lavare a écrit un commentaire le 08/04/2019 à 16:02

    Et moi je pose la question, n'ayant jamais joué et n'étant même pas intéressé par Kingdom Hearts : où est passé Final Fantasy ? Est-ce justifié dans les précédents opus ou même dans celui-ci, ou on oublie juste ?

    Maktorius a écrit un commentaire le 11/04/2019 à 09:16

    Pour ce que je m'en rappelle (j'ai arrêté au 2) FF est assez présent dans le 1, moins dans le 2, disparu depuis. Et c'est dommage car il y aurait pu avoir des choses intéressantes à faire avec, mais bon, la licence à voulu s'émanciper c'est pas plus mal non plus.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 4 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Kingdom Hearts III

    Kingdom Hearts III

    Support : Xbox One

    Editeur : Square Enix

    Développeur : Square Enix

    Genre :Jeu de rôle

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax : Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Square Enix"