1

[TEST] SoulCalibur VI

icone auteur news

Le 25/11/2018

Parmi les jeux de combat, SoulCalibur fait partie de ceux dont l’engouement s’est peu à peu essouflé avec le temps, la faute à un gameplay dont la formule n’évoluait que peu au fil des opus. Après un cinquième titre en février 2012, il aura fallu attendre six ans pour que la licence SoulCalibur revienne sous les feux des projecteurs. Arrivé le 19 octobre 2018 sur PC, PS4 et Xbox One, SoulCalibur VI marque le retour de cette saga iconique de Bandai Namco, avec la lourde tâche de captiver à nouveau l’intérêt du plus grand nombre.

 

Une formule remise au goût du jour

 

 

SoulCalibur VI compte bien redynamiser la licence, et cela passe par quelques ajustements et ajouts au niveau du gameplay. L’essentiel reste le même : une touche pour les coups horizontaux, une pour les coups verticaux, une pour les coups de pied et une dernière pour la garde, qui peut être brisée si on encaisse trop de coups dedans. Frappes hautes, dans les jambes ou le torse, temps de récupération après une attaque, l’essentiel est là et reste inchangé. Le roster revient aux sources avec seulement deux nouveaux personnages (Azwel et Grøh), beaucoup de laissés-pour-compte (Necrid, Natsu, Patroklos, Hildegard…), et Geralt De Rive en guest. Celui-ci s’intègre parfaitement au roster, avec des coups mêlant épée et sorts de sorceleur.

 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet ! Les Guard Impacts sont toujours de la partie, mais ne sont désormais réalisables qu’en les effectuant vers l’avant, et non plus vers l’arrière. De plus, les Reversal Edge et les Coups Fatals viennent pimenter le gameplay. Les Reversal Edge consistent à opposer deux coups entre les adversaires, donnant lieu à une sorte de pierre-feuille-ciseaux au ralenti à l’issue duquel le vainqueur aura la possibilité d’infliger de lourds dégâts. A noter que les Reversal Edge peuvent être déclenchés suite à certaines attaques d’un personnage, impliquant un sens du timing très pointilleux. Les Coups Fatals sont quant à eux des attaques qui s’avèrent dévastatrices lorsqu’elles sont effectuées dans les bonnes conditions, lors d’un déplacement d’un adversaire par exemple, ou encore en ayant un placement particulier.


Les Reversal Edge renforcent le côté spectaculaire des affrontements.

 

La globalité du gameplay se veut alors plus agressif, d’autant que les coups sortent plus rapidement et les mouvements ont aussi gagné en vitesse de sorte à ce que même Astaroth devient plus viable face à des personnages rapides par défaut. Les combats sont ainsi beaucoup plus rapides, et tout est question de rythme et de placement. Par conséquent le jeu se veut aussi plus punitif, malgré les efforts pour rendre le tout accessible et fun à prendre à en mains.

 

 

Un mode Histoire à la hauteur des attentes

 

 

Là où SoulCalibur a su faire la différence parmi les jeux de combat, c’est bien sûr avec son mode Histoire, dont le mode Maître d’Armes de SoulCalibur II qui restait la référence ultime parmi la licence. Il aura fallu attendre SoulCalibur VI pour enfin obtenir un mode Histoire à la hauteur du mode Maître d'Armes ! Intitulé « Balance de l’Âme », on y incarne son propre personnage personnalisé, et on avance sur une mappemonde au gré des différentes situations : personnages invisibles, dégâts accrus en cas de choppe... les paramètres des combats diffèrent à chaque confrontation tandis que l’on enchaîne les différentes quêtes.


Le mode Balance de l’Âme vous fait suivre votre propre histoire. La mappemeonde fait quatre fois ce que vous voyez sur le screen !

 

 

Ce mode de jeu tire son nom du fait que l’histoire narrée vous laisse effectuer des choix, faisant pencher une balance entre bien et mal et influant ainsi sur votre aventure. Entre les missions principales et secondaires, les armes à collecter et la rejouabilité apportée par ce système de choix, le mode Balance de l’Âme promet de nombreuses heures de jeu.

 


Vous aurez parfois à faire des choix qui influeront sur votre histoire.

 

 

 

Il est accompagné par le mode Chronique de l’Âme, qui développe l’histoire des personnages du roster. Si l’histoire principale se concentre sur Kilik et Sophitia, vous aurez l’occasion de découvrir les péripéties de chaque personnage, le tout sur une frise chronologique qui permet de visualiser un peu qui faisait quoi à tel moment. Malgré une écriture assez pauvre, l’histoire racontée demeure épique et l’on découvre ou redécouvre les personnages présents. Là encore, vous aurez quelques heures devant vous pour venir à bout de tous les chapitres.


Le mode Chronique de l’Âme vous donne un aperçu complet des événements de SoulCalibur VI.

 

 

Un mode entraînement vous laissera paramétrer tout ce que vous voulez pour pratiquer telle ou telle situation, et pour ceux qui voudraient juste enchaîner quelques combats le mode Arcade reste présent, avant de passer au gros du morceau : le mode online. Jouable y compris avec les personnages personnalisés, il ne tiendra qu’à vous d’appliquer tout ce que vous aurez appris dans les autres modes pour imposer votre lame face à celles de vos adversaires, que ce soit en partie amicale ou classée. Les rediffusions sont aussi au rendez-vous, avec la possibilité de télécharger des matchs pour les regarder. Enfin, vous pourrez utiliser les Soul Points remportés en jeu pour débloquer des packs d’images, depuis les origines de la licence jusqu’à maintenant.

 


Le Musée propose d’acheter des packs d’images que les anciens fans reconnaîtront.

 

 

 

Direction artistique et personnalisation

 

 

 

Concernant ces deux points de renom de SoulCalibur, ce sixième titre se montre malheureusement assez décevant. En termes de personnalisation, on retrouve beaucoup du contenu déjà disponible dans SoulCalibur 5, et il faudra accumuler les Soul Points pour débloquer les tenues originales. On notera d’ailleurs la disparition de costumes secondaires, remplacés par une simple couleur alternative. Il est par contre possible de partager ses créations en ligne, mais le tout manque cruellement d’ergonomie : impossible par exemple de faire une recherche par mot clé, vous devrez vous contenter de faire défiler une par une les créations en espérant tomber sur une qui vous plaise et que vous pourrez télécharger, car si vous n’avez pas encore débloqué tout l’équipement utilisé par une création, vous devrez passer votre chemin.


Qui a dit que Pokémon Let’s Go ne sortait pas sur PS4 ?

 

 

Concernant l’aspect technique, SoulCalibur était jadis une référence en la matière, connue pour sa qualité graphique. Ce qui était déjà moins vrai avec SoulCalibur V est encore une fois raté : le 60 fps constant est obtenu au prix de choix très clairs. Si les modèles des personnages sont soignés et les animations fluides, les environnements sont terriblement flous et les textures sont souvent baveuses. Heureusement, la narration dans les modes Histoire est parsemée de magnifiques illustrations. Quant à la bande son, elle accompagne efficacement les combats et, même si les musiques ne marqueront pas forcément votre esprit, elles sauront vous plonger dans une ambiance épique à souhait.


La narration jouit d’illustrations somptueuses.

  • JOUABILITÉ

    16

    Misant sur un gameplay plus agressif que jamais, les matchs s’enchaînent et le tout est facile à prendre en main. Cela dit, si le jeu est accessible il n’en reste pas moins punitif pour celui qui maîtrisera moins toute la subtilité des différentes mécaniques.

  • GRAPHISMES

    13

    Si SoulCalibur faisait autrefois office de démo technique pour ce qui était des graphismes, ce temps est révolu et ici textures et décors sont sacrifiés afin de se concentrer sur les modèles des personnages et les animations. On soulèvera tout de même les magnifiques illustrations des modes Histoire.

  • BANDE SON

    14

    Sans être particulièrement marquante, la bande son accompagne très bien les combats avec des thèmes épiques.

  • DURÉE DE VIE

    16

    Avec ses deux modes Histoire dont la rejouabilité de la Balance de l’Âme, comptez une quarantaine d’heures pour venir à bout de tout ce que le jeu propose. Ajoutez à cela le mode online et la création de personnages, et vous comprendrez que SoulCalibur VI a le potentiel pour occuper nombre de vos heures de jeu à venir.

  • SCÉNARIO

    13

    Le scénario ne brille pas par la qualité de son écriture ou par ses rebondissements scénaristiques, mais il demeure efficace lorsqu’il s’agit de raconter une histoire épique qui, après six épisodes, séduit toujours autant.

    • Points positifs

      • Un gameplay plus nerveux mais avec toujours autant de profondeur dans ses mécaniques
      • Le mode Balance de l’Âme qui prend enfin la relève du Maître d’Armes de SoulCalibur II
      • Le roster qui va droit au but et Geralt en guest, qui s’intègre à merveille
      • L’éditeur de personnages…
    • Points négatifs

      • …qui manque de contenu pour clairement se démarquer de son prédécesseur
      • Le manque d’ergonomie dans les menus de téléchargement de personnages personnalisés
      • On perd le côté « démo technique » au niveau des graphismes

    Conclusion

    Après une absence de six ans, SoulCalibur revient enfin sur le devant de la scène, et annonce du bon pour la série. Plus accessible, plus agressif, mais toujours aussi complet et précis dans son exécution, ce SoulCalibur VI saura conquérir à nouveau le cœur des fans, notamment grâce aux modes Chronique de l’Âme et Balance de l’Âme, ce dernier faisant honneur au mode Maître d’Armes de SoulCalibur II. Le titre fait toutefois de nombreuses concessions graphiques, et la personnalisation de personnages manque un peu de contenu pour clairement se démarquer des épisodes précédents. Malgré cela, SoulCalibur VI est un excellent point d’entrée dans la licence pour les nouveaux joueurs, et constitue un must-have pour les fans qui patientent depuis toutes ces années.

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    Greed Lavare a écrit un commentaire le 01/12/2018 à 15:21

    Je ne suis pas un fan de SoulCalibur en vrai, je trouve le roster assez... Mal équilibré. Sauf Tira... Qu'il faut payer maintenant ! Grrr ! Très bon test en tout cas, j'essaierai de me pencher quand même un peu sur le jeu à l'occasion^^

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 2 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    SoulCalibur VI

    SoulCalibur VI

    Support : Xbox One

    Editeur : Bandai Namco

    Développeur : Bandai Namco

    Genre :Combat

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 2 joueurs en local et 2 joueurs en ligne

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Bandai Namco"