0

[TEST] Under Night In-Birth : Exe Late[st]

icone auteur news

Le 15/04/2018

Le 20 septembre 2012 sortait Under Night In-Birth en arcades et au Japon uniquement. Jeu de combat 2D co-développé par Ecole Software et French Bread (un duo de studio précédemment connu pour être à l'origine de la série de jeux Melty Blood), Under Night réussi à gagner au fil du temps une certaine notoriété auprès des joueurs de jeu de combat, et après la sortie dans nos contrées d'une version sous-titrée Exe : Late en 2015 sur PS3 (puis en 2016 sur PC), Under Night In-Birth ressort une fois de plus dans une version toute neuve, cette fois sous-titrée Exe : Late[st] histoire que l'on comprenne que c'est la dernière. Disponible depuis février 2018 sur toutes les consoles de Sony (PS3, PS4 et PSVita), que vaut donc cet UNIST ?

 

La Nuit, tout les In-Births sont gris

 

 

 

Under Night In-Birth se déroule dans un univers fantastique où évoluent les "In-Birth", des humains ayant été mordus par des "Voids" et ayant développé des pouvoirs suite à cela. Les "Voids" (que l'on pourra grossièrement traduire par "Néants") sont des monstres ténébreux arborant le plus souvent l'aspect de serpents ou de gros reptiles n'existant qu'au sein des "Nuits" (Nights en VO), sorte de dimension intermédiaire où se heurtent deux dimensions parallèles, créant un monde semblable au nôtre mais aux règles quelques peu différentes. C'est dans cet univers aux termes très spécifiques que l'on va suivre la vingtaine de personnages composant le roster du jeu alors que ceux-ci tentent de percer les mystères de la Nuit.

 

C'est via le mode "Chronicles" que vous pourrez suivre l'histoire du jeu, divisée en 22 différentes parties elles-mêmes subdivisées entre 1 et 4 chapitres. Ce mode de "jeu" se présente de la même manière qu'un Visual Novel duquel on aurait dépouillé toute interaction. Car à la manière d'un Guilty Gear Xrd, séquences animées en moins, le mode histoire d'Under Night In-Birth Exe : Late[st] n'est qu'une longue suite de cartouches de texte et de portrait fixes.


Pas toujours intéressant, ce mode chronique (tout en anglais) contient même d'étranges fautes de frappes.

 

 

Parfois intéressant, souvent ennuyeux, et définitivement trop long, il semble que l'équipe de développement a porté une attention toute particulière au scénario de ce mode Chroniques, cependant le jeu ne fait ouvertement aucun effort pour rendre cette histoire un tant soit peu intéressante à suivre. Souffrant déjà d'un genre souvent décrié pour la pauvreté de ses scénarios il est réellement dommage de voir French Bread et Ecole Software mettre autant de volonté dans la construction d'un univers pour ensuite enfouir le tout dans un système inadapté.  Bien heureusement le jeu propose une alternative plus que bienvenue à ce mode Chroniques en la présence d'un mode Arcade beaucoup plus classique, celui-ci se déroulant chronologiquement après les événements du mode Chroniques.

 

 

 

Et tu tapes, tapes, tapes

 

 

 

C'est lorsque l'on aborde le gameplay du jeu que l'on se rend réellement compte de toute la complexité du système d'UNIST. Au centre du système de jeu se trouve la GRD Gauge, une jauge un peu spéciale puisqu'en plus d'être située au milieu-bas de l'écran, elle se révèle commune aux deux joueurs. Cette "Jauge GRD" se remplit et se vide en fonction des actions du joueur, à savoir lorsque celui-ci attaque ou bloque une attaque correctement. A chaque révolution du cercle situé au centre de cette barre, le joueur ayant le plus de Jauge passe en mode "Vorpal", un mode augmentant légèrement la puissance des attaques données par le joueur (ce mode permettant également au joueur de transférer sa jauge de GRD à sa jauge de super, ici appelée EXS).


Heureusement le mode entrainement, long et complet, vous permettra d'aborder les différentes mécaniques du jeu.

 

 

Ce système, parmi les nombreux propres à UNIST, est un bon exemple des différentes options offertes aux joueurs, que ce soit en défense ou en attaque. Assez complexe à maîtriser, puisque empli de mécaniques assez spécifiques au jeu, UNIST dispose pourtant d'un mode training très complet, guidant graduellement le joueur et lui apprenant des mécaniques aussi basiques que la garde, le cancel, ou les coups EX avant de lui faire toucher des mécaniques plus spécifiques et/ou plus techniques, telles que le Guard Break ou le Veil Off.

 

Se jouant à 4 boutons (3 boutons pour les coups, un réservé à l'EXS), Under Night In-Birth Late[st] offre à chaque joueur un panel assez fourni de possibilités offensives et défensives, et permet ainsi à chacun de choisir son style de personnage et de jeu qui lui convient le mieux. De plus, le roster du jeu, assez bien fourni puisque composé de 20 personnages (dont 4 nouveaux en la présence de Phonon, Mika, Enkidu et Wagner), permettra à chaque joueur de trouver ce lui conviendra le mieux. Cela donne au jeu une versatilité très appréciable, qui permet aux joueurs d'affirmer leur style et leurs choix tactiques.

 

 

 

Prendre du galon

 

 

 

Ainsi UNIST dispose de tout un lot de modes de jeux vous permettant éventuellement de vous essayer au combat, au travers de nombreux modes solos, ou d'un multijoueur en ligne pour les plus téméraires. Pour les moins prompts à se lancer immédiatement dans l'arène, UNIST dispose de toute une panoplie de modes à volonté plus ou moins didactiques. En plus du classique mode Entraînement, UNIST propose par exemple un mode Mission permettant, après la sélection de son personnage, de s'essayer à divers combos classés en différents niveaux de difficultés allant de "Débutant" à "Vétéran".


Choississez un personnage, et tentez des combos à la difficullté croissante.

 

 

En plus de cela, le joueur pourra se satisfaire de modes Score Attack, Time Attack ou encore Survival via lesquels il pourra également s’entraîner. Chacun de ces modes vous permettra de gagner des IP (In-Birth Points) qui, en retour, serviront à acheter divers bonus tels que des illustrations ou des séquences animées, mais également des couleurs pour les différents personnages du jeu ainsi que des titres et icônes pour votre profil en ligne.

 

Si l'on pourra éventuellement regretter l'absence totale de traduction en français, il reste satisfaisant de voir le jeu proposer autant de modes différents. De plus, la bande-son et les graphismes du titre sont de très bonne facture, et participent à la construction de l'aspect "anime" du jeu, aussi bien rendu par les thèmes entraînant de la bande-son que par le chara-design et le style graphique du jeu.

  • JOUABILITÉ

    15

    Fluide et complet, UNIST peut se targuer de posséder un système de jeu assez profond. Quoique assez complexe à prendre en main de prime abord, le jeu dispose heureusement d'un tutoriel extrêmement complet et qui couvrira toutes les spécificités du jeu.

  • GRAPHISMES

    14

    Aussi fluide que joli, Under Night est beau en plus d'être parfaitement lisible. L'on pourra éventuellement se plaindre d'un chara-design assez inégal et souvent assez classique, mais rien ne ternissant franchement l'expérience de jeu.

  • BANDE SON

    13

    Assez inégale, la bande-son d'Under Night In-Birth Exe : Late[st] contient de bons morceaux, et se révèle d'une qualité tout-à-fait correcte, ce malgré certains morceaux assez répétitifs.

  • DURÉE DE VIE

    13

    Comme pour tout les autres jeux du genre, la durée de vie de Under Night In-Birth Exe : Late[st] est fortement dépendante de l'appréciation personnelle du joueur. Toutefois, UNIST dispose d'un certain nombre de modes de jeu qui ne manqueront pas d'occuper les joueurs qui y accrocheront.

  • SCÉNARIO

    10

    Malgré un scénario et univers assez intéressant, et ce malgré certaines faiblesses scénaristiques, UNIST pèche énormément de par son choix d'un mode histoire forçant le joueur a la passivité, cela en plus d'être excessivement long. Heureusement, le jeu dispose tout de même d'un mode Arcade plus classique.

    • Points positifs

      • Un système de jeu intéressant
      • Un tutoriel très complet
      • De nombreux modes de jeu
    • Points négatifs

      • Le soporifique mode Chronique
      • C'est tout en anglais

    Conclusion

    Bon jeu de combat qui a tout pour satisfaire les aficionados du genre, Under Night In-Birth : Exe Late[st] risque de rebuter les moins adeptes de par sa profusion de mécaniques plus ou moins complexes/importantes et ce malgré la présence d'un tutoriel très complet. Pour peu que vous soyez intéressez par le jeu et/ou que vous possédez quelques bases (même légères) UNIST peut se révéler une très bonne expérience.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax : Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... "