0

[TEST] .hack//G.U. Last Recode

icone auteur news

Le 19/12/2017

Sorti sur PS4 le 3 novembre 2017 sur PS4, .hack//G.U. Last Recode est une compilation de quatre jeux, dont trois sortis sur PS2 en leur temps. On y retrouve ainsi les trois épisodes PS2 nommés Rebirth, Reminisce et Redemption, ainsi qu’un volet inédit appelé Reconnection. Qu’en est-il de la qualité de cette compilation PS4 par rapport à l’époque PS2 ? ConsoleFun s’est penché sur la question !

 

 

Restituer une ambiance MMO dans un JRPG, un pari réussi

 

 

Cela faisait longtemps que la saga Hack n’avait pas été sous le feu des projecteurs. Divisée en deux séries à l’époque PS2, on retrouvait la quadrilogie .hack avec son héros Kite, et la trilogie qui nous intéresse ici avec le héros Haseo et qui constituait .hack//G.U. Pas de souci, il ne pose aucun problème de commencer par la trilogie G.U. Cette compilation inclut par ailleurs une feature proposant des résumés détaillés de l’aventure de Kite.

 

Il est de plus possible de lancer n’importe quelle entrée de la trilogie directement, et Reconnection a été spécialement fait avec l’ancien moteur de jeu pour apporter une conclusion d’environ 6h à la trilogie.

 

Cette trilogie G.U. brille par l’avance sur son temps dont elle faisait preuve. Loin de l’époque de Sword Art Online et autre Accel World, la saga instaure la première simulation de MMO, à travers le monde sobrement intitulé The World. On y suit Haseo, un tueur de tueurs de joueurs (PKK) dans sa chasse du joueur Tri-Edge, qu’il suspecte d’être derrière le coma de son ami Shino dans la vraie vie.

 


Haseo est un player-killer-killer, et n’est pas toujours très apprécié des autres joueurs.

 

Cette quête de vengeance mènera Haseo à rencontrer un casting de personnages varié et qui parvient toujours à convaincre sept ans plus tard. L’équilibre entre les personnages, les quêtes et le système de combat parvient à recréer une simulation de MMO satisfaisante, même si elle n’est pas exempte de défauts.

 

 

The World : un monde plus joli, mais toujours aussi vide et répétitif

 

 

Comme souvent, ce portage PS4 voit la meilleure amélioration graphique se concentrer sur les modèles des personnages principaux. Ils sont propres et détaillés pour ce qui concerne le casting principal, tandis que les PNJs moins importants se rapprochent de leur modèle PS2.

 


Les effets de lumière sont parfois somptueux.

 

La lumière, la résolution et le framerate ont eux aussi subis de très bonnes améliorations, et le jeu semble plus ouvert grâce à un écran en 16:9 et une caméra un peu plus reculée. On remarque aussi un brouillard moins notable qu’auparavant. La compilation tient la 4K et le 60fps, malgré de légères chutes lors des batailles un peu trop chargées.

 

Par contre, pour ce qui est des textures, cela reste très brouillon. Les animations mériteraient d’être revues tant elles paraissent mécaniques. De plus, les décors sont tristement vides, et trop peu variés : le jeu prend alors inévitablement un aspect répétitif.

 

Cela dit, les jeux s’en sortent très bien au niveau de la mise en scène : avec des cinématiques et certaines cut-scenes absolument épiques, l’ambiance parvient à nous accrocher à l’intrigue jusqu’au bout, pour un final inédit très bien ficelé.

 


Les modèles des personnages principaux ont été particulièrement soignés, comparé au reste.

 

 

Un gameplay vieillissant

 

 

Le système de combat de Last Recode n’a pas spécialement bougé depuis la version PS2 : quand un combat est déclenché, on passe dans une arène avec les membres de l’équipe. On frappe, on lance une attaque spéciale, et une fois la jauge de moral chargée on lance un combo dévastateur. Haseo ne manquant pas de se bastonner très –trop- régulièrement au cours de ses aventures, la routine se voudra quelque peu répétitive, voire lassante.

 

Pourtant, le recul de la caméra permet déjà d’éviter de trop nombreuses attaques par l’arrière, comme c’était le cas sur PS2. De plus, les combats ont été un tantinet accélérés, et l’inventaire a été repensé pour offrir un meilleur confort de jeu.

 

Par ailleurs, la progression a été améliorée en tous points : les attaques font globalement plus de dégâts, les ennemis rapportent plus d’expérience et de meilleures récompenses. Il est ainsi facile de se retrouver bien plus fort que le niveau attendu, pour peu que vous vous lanciez à l’assaut de quelques quêtes secondaires.

 


Les combats ont été un tantinet accélérés comparés aux versions PS2.

 

Si les jeux originaux n’étaient pas spécialement difficiles, ils contenaient tout de même quelques batailles clés particulièrement difficiles. Ici, vous ne devriez rencontrer aucune difficulté majeure, même si vous vous en tenez à la quête principale.

 

Et quand bien même vous préfèreriez savourer complètement l’histoire des jeux sans jamais vous préoccuper de votre équipement ou votre niveau, la compilation propose un Cheat Mode qui vous donnera d’office le meilleur équipement et le niveau maximum, juste de quoi transformer votre aventure en balade de santé.

 


Le Cheat Mode maximisera votre niveau et votre équipement, pour vous concentrer sur l’histoire.

 

 

Un univers complet façonnant une véritable lettre d’amour aux fans de MMO

 

 

Ce Last Recode reprend l’intégralité des éléments qui font le charme de la licence Hack. On retrouve ainsi le menu principal simulant un bureau d’ordinateur, permettant d’aller lorgner sur les forums ou checker ses mails pour en apprendre parfois plus sur l’intrigue. Tous les fanarts permettant de customiser le fond d’écran sont là en meilleure qualité, et de nouveaux ont même été ajoutés, de même que l’on confirmera la présence des émissions et clips animés.

 

D’ailleurs, si les jeux originaux n’embarquaient que l’anglais dans leur version occidentale, Last Recode vous permet de choisir entre les voix anglaises ou japonaises, et l’épisode Reconnection se paye le luxe de reprendre l’ensemble des voix originales. L’intégralité de la compilation est de toute façon sous-titrée en français, pour votre plus grand plaisir.

 

Enfin, les trois jeux principaux vous demanderont une vingtaine d’heures chacun, plus les cinq à six heures pour Reconnection. Comptez une centaine d’heures si vous voulez finir chaque volume à 100%, histoire de platiner cette savoureuse compilation ramenant à la vie The World !

 


Les textures sont malheureusement toujours aussi baveuses.

 

 

Les visuels de ce test ont été fournis par Bandai Namco.

  • JOUABILITÉ

    14

    Si le gameplay se veut plutôt vieillissant aujourd’hui, il reste relativement efficace pour son époque. Certaines améliorations comme le lifting de l’inventaire et l’ajustement de la courbe de progression rendent le tout plus digeste aujourd’hui.

  • GRAPHISMES

    16

    Avec une version bien au-dessus de ce que proposaient les versions PS2, Last Recode tient la 4K et un 60fps quasi-constant. Les modèles des personnages ainsi que les effets de lumière et l’anti-aliasing apportent beaucoup à cette version PS4, mais on regrettera des textures toujours aussi baveuses et des environnements bien trop vides pour une simulation de MMO, un problème qui aurait pu être réglé au vu des limitations techniques qui ne sont plus d’actualité. Cela dit, le titre s’en sort grâce à sa mise en scène, globalement en avance sur son temps.

  • BANDE SON

    15

    La bande-son vient accompagner avec justesse l’aventure d’Haseo, et il est appréciable de pouvoir savourer l’aventure avec les voix anglaises ou japonaises selon nos préférences.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Avec une soixantaine d’heures en tout, il faudra aller jusqu’à la centaine d’heures si vous voulez faire partie des joueurs pour qui The World n’a plus de secret !

  • SCÉNARIO

    17

    Que ce soit par son introduction surprenante ou sa toute nouvelle fin spécialement délivrée par l’occasion, l’intrigue de Last Recode est forte en surprises et la mise en scène épique rend hommage aux péripéties d’Haseo.

    • Points positifs

      • Une aventure palpitante et pleine de rebondissements
      • Une véritable lettre d’amour aux fans de MMO
      • Le choix entre voix anglaises ou japonaises
      • Une nouvelle fin à la trilogie G.U.
      • La progression globalement revue
      • De la 4K à 60fps quasi-constamment
      • Le retour de la licence Hack !
    • Points négatifs

      • Des textures baveuses et des environnements vides
      • Un système de combat répétitif

    Conclusion

    Sans révolutionner l’expérience que proposaient déjà les moutures PS2 en leur temps, Last Recode est une compilation qui constitue un excellent point d’entrée dans la licence Hack. Si le système de combat ainsi que les environnements ont pris de l’âge, on savourera tout de même sans s’en cacher notre aventure au sein de The World, qui parvient à restituer une ambiance MMO complète et prenante. On tient là une formidable occasion de découvrir trois excellent RPGs, en espérant que suite à cette compilation, la licence Hack puisse reprendre du service !

    16

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 2 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    .hack//G.U. Last Recode

    .hack//G.U. Last Recode

    Support : PS4

    Editeur : Bandai Namco

    Développeur : CyberConnect 2

    Genre :Compilation

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"