0

[TEST] Mystik Belle

icone auteur news

Le 08/11/2017

Sorti initialement le 15 mai 2015 sur Steam, Mystik Belle est finalement arrivé sur Xbox One le 3 octobre dernier. Développé par Last Dimension et édité cette fois par WayForward Technologies, nous nous sommes penchés sur le jeu afin de vous livrer notre verdict !

 

Une potion ou un sort !

 

 

Mystik Belle est un Metroidvania : il s’agit d’un jeu d’action-aventure avec une grande carte où l’on revient aux différents endroits déjà traversés pour accéder à de nouvelles zones grâce aux pouvoirs obtenus entre temps.

 

On incarne donc Belle MacFée, une élève de l’École de Sorcellerie Hagmore qui se retrouve accusée à tort d’avoir saccagée une potion essentielle à l’accomplissement d’un rituel sacré. Ni une ni deux, on vous ordonne d’aller chercher les ingrédients nécessaires à la réalisation d’une nouvelle potion, quand bien même ceux-ci sont extrêmement difficiles à trouver.


Réussir à préparer une nouvelle potion ou se faire expulser de l’école : le début de l’aventure.

 

Vous voilà alors en train de parcourir l’école d’Hagmore, qu’il s’agisse de ses librairies, de ses salles de classes, mais encore de ses donjons et sa forêt interdite environnante. Si le scénario se veut très simpliste tant dans sa mise en matière que dans son évolution, sa réalisation est l’élément qui fait toute la saveur du titre.

 

En effet, le gameplay de Mystik Belle se montre particulièrement efficace. On reprend ici les codes les plus basiques du Metroidvania, avec un saut et une attaque, et surtout beaucoup de plateformes. L’attaque se décline en deux versions : attaque de mêlée à courte portée, où Belle balaiera son adversaire comme une vulgaire poussière, et attaque à distance, où Belle lancera une boule de feu. En montant de niveau, la barre de santé augmente, ainsi que la puissance de nos boules de feu, qui deviennent impitoyables sur la fin.

 

Les contrôles se montrent précis, sans temps de réaction, permettant toutes les combinaisons d’actions telles que l’attaque en sautant. Si le saut se montre un poil flottant, il reste cohérent et on se fait rapidement à la gestion des distances. Enfin, on ne peut pas reconfigurer les touches, mais cela ne pose pas de problème : la disposition par défaut se prend en main naturellement.

 

Le point fort du jeu tient de son level-design. Comme dans tout Metroidvania, on explore la carte à l’aveugle, en revenant constamment sur nos pas pour trouver de potentiels nouveaux chemins. Mystik Belle y tire son épingle du jeu, en proposant continuellement de nombreuses pistes à explorer, tout en ayant seulement quelques endroits disponibles à visiter au même moment.


Le level-design dispose d’environnements variés et uniques pour se repérer.

 

L’école de magie est un décor qui se prête bien à l’exercice, avec son lot de créatures variées qui permettent de distinguer les différents endroits, et ses personnages étranges qui vous aideront ou vous seront parfaitement inutiles. Chose que l’on retrouve dans les objets récupérables au cours du jeu : si la plupart auront une utilité au cours de l’intrigue, de nombreux objets sont purement superflus et pourront être jetés à la benne à ordure –littéralement.

 

Par ailleurs, la carte est parsemée de portails de téléportation, accompagnés de coffres permettant de stocker les objets ramassés : l’inventaire est assez limité, et ces différents coffres ont leur stock en commun, si vous déposer un objet dans un coffre, vous le retrouverez dans un autre. L’histoire se présente comme une suite d’objets à utiliser à tel ou tel endroit, et l’on enchaîne les énigmes de façon à progresser jusqu’au prochain objet à exploiter. Les différents pouvoirs que l’on débloque offrent peu à peu un panel de mouvements très complet, et on sent pleinement le pouvoir déferler progressivement en nous.

 


Certaines salles servent uniquement à se téléporter et gérer notre inventaire.

 

 

Une durée de vie en demi-teinte ?

 

 

Mystik Belle n’est pas un jeu très long : comptez environ trois heures pour le finir une première fois, en prenant votre temps. Car si l’on pourrait passer sur les nombreux allers-retours inhérents au genre du Metroidvania, ici le jeu ne vous facilite pas la tâche. Ainsi, il n’y a aucun backlog à disposition : impossible de retrouver une trace de vos tâches à accomplir, qu’il s’agisse d’un journal d’évènements à une simple retranscription des dialogues. Ici, il vous faudra tout faire à la mémoire, et il s’agit sans doute de la partie la plus difficile du titre.

 

Car en parlant de difficulté, le titre en propose deux : normale, et difficile. La seule différence vient du fait qu’en normal, vous pourrez choisir après une mort de réapparaître à la première salle de l’aventure, ou à l’entrée de la salle de votre décès ; tandis qu’en difficile vous réapparaîtrez automatiquement dans la première salle du jeu. De plus, en mode difficile, il n’y a pas de coffres pour stocker vos objets, ce qui mène seulement à d’innombrables allers-retours entre les différents recoins de la carte.


Une mort fait perdre l’expérience obtenue pour le niveau, et nous demande où l’on veut réapparaître… en mode normal, en tout cas.

 

Si ces éléments semblent venir gonfler artificiellement la durée de vie un peu faiblarde du titre, Mystik Belle prend tout son sens pour qui voudra s’improviser speedrunner. Un des succès viendra même vous mettre au défi de terminer le jeu en moins d’une heure. Si la route est relativement facile à apprendre, l’obtention de ce succès se veut très gratifiante.

 

Il en faudra toutefois plus pour venir à bout des 100% du jeu : il dispose ainsi de plusieurs fins, dont l’une se débloquera si vous collectez tous les parchemins secrets du jeu, qui apportent au background et permettent au scénario d’aboutir sur une conclusion aussi rocambolesque qu’inattendue, malgré sa logique. Vous pourrez même, en cherchant un peu, trouver un niveau secret à explorer entre deux allers-retours. Vous l’aurez compris, Mystik Belle est un jeu sur lequel il est plaisant de revenir jusqu’à l’obtention du 100%, qui nous laisse même sur une envie d’en avoir un peu plus.


Des parchemins sont disséminés à travers la map, et apportent un bon background au scénario.

 

 

Poudlard en version chibi 32-bits

 

 

Voilà comment on pourrait résumer le monde de Mystik Belle. Les graphismes en 32-bits apportent une ambiance rétro très sympathique, rendant hommage aux grands jeux du genre. Les animations sont soignées, le level-design travaillé, et il est appréciable de ne pas se perdre dans l’immensité de la carte, grâce à un bestiaire varié que l’on reconnaît au fil des zones.

 

De même, les environnements sont diversifiés, et l’on passe aisément des salles de classes aux donjons et autres souterrains.

 

La bande sonore agrémente parfaitement le tout, avec des bruitages réussis et une musique qui vient accompagner nos ballades sans jamais nous lasser.

 

Enfin, mention spéciale aux combats de boss, dont l’ambiance est très réussie, avec un pic d’action toujours bienvenu.


Les combats de boss bénéficient d’une ambiance très prenante.

  • JOUABILITÉ

    16

    Avec des contrôles basique et intuitifs, Mystik Belle se prend en main en quelques minutes seulement.

  • GRAPHISMES

    16

    Les graphismes 32-bits rendent hommage au genre, et les animations sont soignées en plus d’un level-design visuellement très riche. On se croirait dans une version chibi de Poudlard.

  • BANDE SON

    14

    Sans jamais nous lasser, la musique accompagne nos allers-retours à travers le domaine de l’école. Les bruitages sont réussis.

  • DURÉE DE VIE

    11

    Comptez environ deux à trois heures pour venir à bout une première fois du jeu, et doublez quasiment ce temps si vous voulez le finir à 100%. La dimension speedrun ajoute une rejouabilité appréciable.

  • SCÉNARIO

    13

    Sans grande profondeur, le scénario s’apprécie tout de même à travers les parchemins secrets disséminés à travers l’univers, et la vraie fin a de quoi surprendre.

    • Points positifs

      • Le level-design
      • Le bestiaire
      • L’aspect chibi
      • La vraie fin
      • Un très bon Metroidvania
      • Les différents pouvoirs
    • Points négatifs

      • Un mode difficile qui n’a de difficile que la durée de vie artificiellement gonflée
      • Pas de backlog
      • Un peu court
      • Un poil cher (15€)

    Conclusion

    Mystik Belle a beau être court, il n’en demeure pas moins un très bon Metroidvania, avec un excellent level-design et des efforts visuels qui apportent beaucoup, que ce soit au niveau du bestiaire ou des environnements à parcourir. Mystik Belle contient tout ce qu’on peut espérer d’un bon Metroidvania, et mérite votre attention.

    14

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "autre sujet... "