0

[TEST] Monster Hunter Stories

icone auteur news

Le 04/11/2017

Licence ayant traversé les âges et les nombreuses générations de consoles depuis la PlayStation 2, Monster Hunter revient aujourd’hui avec une formule totalement revisitée. Habituée aux affrontement épiques de diverses bestioles plus ou moins agressives, Capcom effectue un virage à 180 degrés en confiant leur bébé à Marvelous, ces derniers ayant la lourde tâche d’insuffler un peu de nouveauté dans une formule au combien efficace mais aujourd’hui un tantinet éculée. L’éditeur japonais l’a bien compris et a opté pour un transfert de la franchise vers des consoles plus puissantes en proposant dans le même temps des graphismes plus fins et réalistes, abandonnant au passage Nintendo avec qui les relations étaient au beau fixe depuis quelques années. C’est donc dans cette optique de transition qu’est sorti en octobre 2016 Monster Hunter Stories au Japon. Proposé enfin chez nous, pauvres occidentaux, depuis le 8 septembre 2017, il était grand temps de se mettre à la page et de goûter à cet épisode spin-off. Que vaut-il comparé aux grands cadors de la série et arrive-t-il à imposer un nouveau style dans une franchise aux codes déjà bien établis ?



Monster Hunter Stories

 

Le bon ou le mauvais Rider

 

 

L’aventure commence lors d’une escapade en forêt lorsque notre trio de jeunes amis font la découverte d’un oeuf qui éclot devant eux et qui donne naissance à un bébé Rathalos. La wyverne volante emblématique de la série se lie d’amitié avec notre héro et il revient donc au joueur la tâche de se créer son avatar. Comme à chaque fois dans les Monster Hunter, les choix sont nombreux, en passant du sexe à la coiffure et même la voix que vous souhaitez donner à votre personnage, et il est évident que vous saurez trouver votre bonheur dans tout cela. Une fois retournés au village avec votre nouvel ami ailé, une attaque survient. Le mystérieux monstre met les habitations à sac, tuant quelques malheureux villageois avant d’être repoussé. Le jeu reprend alors quelques temps plus tard, alors que votre protagoniste doit passer l’épreuve de l’amitié, censée faire de lui un véritable Rider. C’est durant ce rite que vous croiserez la route de Navirou, un Felyne (sorte de chaton tout mignon) qui vous accompagnera tout au long de l’aventure.


 

Dans Monster Hunter Stories il n’est plus question de chasser les monstres afin de les tuer, de les dépecer et d’en extraire de nombreuses matières premières. Votre tribu, vivant isolée, fait parti d’une communauté un peu rejetée par le reste des chasseurs. En effet, les Riders, grâce à une gemme qu’ils portent au poignet, préfèrent se lier d’amitié avec la faune et chevaucher (d’où le terme Rider) les monstres plutôt que les abattre. Votre avatar se mettra en route dans un monde hostile peuplé de monstres et de chasseurs méfiants à votre égard, dans le but de trouver la source du mal, le fléau noir, qui semble rendre certaines créatures folles en les poussant à attaquer des zones qu’elles n’osaient pas approcher jusqu’à lors.


 

Attrapez-les tous !

 

 

Si la philosophie de cet épisode se démarque de ses aînés, il fallait bien évidemment s’attendre à une refonte totale de son gameplay. Puisque la chasse n’est plus l’objectif principal, le jeu ressemble à un épisode de Pokémon dans son approche : il vous faudra trouver des oeufs de différentes créatures afin de les faire éclore et par la suite combattre avec elles à vos côtés dans des joutes non plus en temps réel mais à la manière d’un bon vieux RPG au tour par tour. Le système de combat s’appuie sur le concept du pierre, papier, ciseau. Trois types d’attaques sont à votre disposition. Ainsi, les offensives de “Force” seront battues par celle se basant sur la “Vitesse”, elle-même réduite à néant par les attaques “Technique” qui, évidemment, ne feront à leur tour pas le poid contre celles de “Force”.

 

Durant les combats, vous contrôlez votre avatar, qui se bat aux côtés de votre monstre principal, qui vous accompagne aussi sur la World Map. Ce dernier peut être chevauché et vous permettra,certes de vous déplacer plus vite, mais aussi d’accéder à des endroits jusque-là inaccessibles. Vous pourrez ainsi voler dans les airs, escalader certains murs ou nager par exemple grâce aux capacités spécifiques de certains monstres.


Le pouvoir de l'amitié
Le pouvoir de l'amitié.

 

La très grande majorité des armes et des armures sont disponibles grâce au craft qui, pour cet opus, est grandement simplifié. En effet, oubliez le farm intensif afin de pouvoir fabriquer ou améliorer votre arme ou tenue favorite car il suffira de deux voir trois affrontements avec le monstre en question pour obtenir le stock nécessaire de composants. Si tous les combats se déroulent au tour par tour, il convient de souligner qu’une fonction permet d’accélérer les animations, utile pour les joueurs désireux de les enchaîner afin de grapiller quelques points d’expérience. Ces derniers sont par ailleurs très dynamiques car agrémentés de nombreux QTE aléatoires, très simples dans leur exécution, qui auront pour effet de vous accorder des bonus très intéressants.

 

Chaque fois que vous ou votre Monstie (contraction de Monster et Bestie, pour meilleur ami en anglais) réussissez une attaque contrant celle de votre adversaire, vous augmentez votre jauge d’amitié. Une fois cette dernière remplie, cela permettra de lancer une attaque spéciale, propre à chaque Monstre. Mention spéciale pour ces dernières, toujours très bien mises en scène et respectant pour la plupart les attaques des monstres que vous aurez croisé dans les épisodes officiels de Monster Hunter.

 

MaisonVotre maison où vous pourrez sauvegarder, gérer votre personnage et le costume de Navirou.

 

 

Monster Hunter Stories est, dans sa globalité, assez simple et accessible à tous. Cependant, les amateurs de challenge peuvent se rassurer car sur la fin, l'aventure devient plus exigeante. Ainsi, de nouvelles quêtes de haut rang seront débloquées ainsi qu'un mode tournoi dans lequel vous pourrez faire du PVP. Si les premiers matchs contre l'intelligence artificielle sont plutôt abordables, c'est une toute autre histoire pour les suivants et le jeu vous demandera d'être mieux préparé et de faire preuve de stratégie, notamment avec l'utilisation d'items afin de contrer les attaques de vos adversaires.


 

Le respect des aînés

 

 

Ce qui est hautement appréciable avec ce Monster Hunter Stories c’est sa fidélité quasi-obsessionnelle à la saga d’origine. Toutes les attaques des créatures sont calquées sur les vraies mouvements des monstres disponibles dans les opus précédent. Au-delà d’un clin d’oeil innocent, c’est une véritable déclaration d’amour aux joueurs vétérans qui, il faut l’avouer, pouvaient voir d’un mauvais oeil le tournant RPG à la Pokémon emprunté par cet épisode. Qu’ils se rassurent tout de suite, si le système de jeu est à des kilomètres de l’expérience proposée par les épisodes de la série jusqu’à présent, le jeu transpire l’amour envers l’univers Monster Hunter. Si seulement 4 types d'armes sont disponibles (grande épée, corne de chasse, épée + bouclier et enfin marteau), toutes auront les movesets originaux lors de vos attaques, et leur design ainsi que celui des nombreuses armures présentes en jeu parleront aux amateurs de la série.

 

Votre héro et son RathalosVotre héro, son Rathalos et  Navirou.


Que les néophytes se rassurent, cet épisode spin-off est d’abord pensé pour eux. Cependant, même si le public visé est plutôt jeune, nul doute que les plus âgés y trouveront leur compte aussi. En effet, derrière sa direction artistique mignone et enfantine se rapprochant du dessin animé, Monster Hunter Stories est, sans équivoque, l’un des jeux les plus beaux que la 3DS ait pu accueillir. Avec de grandes zones s’étendant à perte de vue, on pourra cependant repprocher au titre que ces dernières soient malheureusement un peu vides. Limitation technique oblige, le jeu souffre de quelques rares ralentissements sur les 3DS classiques et d’un clipping assez désagréable. Néanmoins, les quelques villes regorgent de PNJ en tout genre et sont toutes à l’image de cet opus : colorées et pleines de vie !


 

La bande son est quant à elle une petite merveille. Lorgnant toujours du côté de thèmes tribaux tantôt orchestraux, tantôt calmes, et toujours chers à la série, nul doute qu’elle vous accompagnera en douceur tout au long de votre aventure. Signalons au passage les efforts fournis par Marvelous pour rester fidèle à la franchise en gardant tous les effets sonores qui sont désormais incontournables et ce depuis les premiers épisodes.


Chevaucher un Rathalos, le rêve de tout RiderChevaucher un Rathalos, le rêve de tout Rider.

 

Monster Hunter Stories regorge de bonnes idées, que ce soit au niveau du gameplay ou de la direction artistique. Entrecoupé de scènes cinématiques avec le moteur du jeu qui sont vraiment bluffantes de qualité, cet opus emprunte une voie qui se veut plus encadrée qu’auparavant, collant mieux au genre du RPG, et réussit le pari d’une narration plus impliquée. Quelques nouvelles features seront disponibles comme par exemple le fait de pouvoir envoyer votre monstre récolter des matières premières à votre place pendant que vous faites autre chose, labeur qui auparavant était réservé aux Felynes de votre ferme : le jeu adopte parfaitement le tournant vers un genre nouveau et est parfaitement adapté au format console portable puisque de nombreux points de sauvegarde permettent d’enregistrer sa partie tout au long de l'aventure.

  • JOUABILITÉ

    15

    Le jeu est totalement accessible dans sa jouabilité. Au niveau des combats, l'écran tactile est utilisable en option pour les amateurs du stylet. On pourra signaler quelques difficultés à se déplacer parfois à dos de monstre.

  • GRAPHISMES

    18

    Une petite pépite sur 3DS. Graphismes fins, mignons et détaillés semblant tout droit sortir d'un dessin animé. Quelques rares soucis de ralentissements peuvent être constatés sur 3DS classique et un clipping assez grossier aussi présent sur New 3DS.

  • BANDE SON

    18

    Une bande sonore collant parfaitement à l'univers alternant des thèmes épiques lors des combats et des compositions plus calmes et posées lors de vos explorations dans les différentes cités. Le jeu frôle le sans faute avec de nombreux clins d’oeil aux vétérans en utilisant tous les effets sonores cultes de la série.

  • DURÉE DE VIE

    16

    Comptez une cinquantaine d'heures de jeu pour en voir le bout. Malgré une certaine facilité dans sa trame principale, le jeu devient plus exigeant par la suite avec du contenu haut niveau et des tournois PVP plutôt épineux.

  • SCÉNARIO

    14

    Si Capcom a joué sur la prise de risque avec cet épisode spin-off, le scénario reste dans la même veine que ses aînés avec une menace qu'il faut combattre afin de sauver le monde de la désolation et du chaos. On reste dans du grand classique, mais la mise en scène permet de suivre l'histoire de manière plaisante.

    • Points positifs

      • L'un des plus beaux jeux sur 3DS
      • Le design des monstres revisité tout en restant fidèle aux originaux
      • Une bande son superbe
      • Une durée de vie conséquente
      • Les animations spéciales en combat
    • Points négatifs

      • Clipping assez grossier
      • Des ralentissements sur 3DS classique

    Conclusion

    Original voire surprenant, voilà les qualificatifs qui représentent le mieux cet épisode spin-off. Si les vétérans pourront râler du peu de nouveaux monstres présents (qui se comptent sur les doigts d’une main), ils ne pourront qu’admettre que ce Monster Hunter Stories est une franche réussite. Comme une déclaration d’amour à tous les chasseurs de la saga, l’équipe de Marvelous ouvre les portes d’un univers dense à tous les joueurs qui souhaitent mettre un pied dans un jeu Monster Hunter. Doté de graphismes fins et colorés, d’une bande sonore frôlant le sans faute et d’un gameplay dynamique et accessible, Monster Hunter Stories signe une sortie de route réussie avec un nouveau type d’approche qui, on l’espère, bénéficiera d’une suite dans la même veine.

    18

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Monster Hunter Stories

    Monster Hunter Stories

    Support : 3DS

    Editeur : Capcom

    Développeur : Marvelous AQL

    Genre :Jeu de Rôle

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Swanley : Testeur écrit

    Je joue aux jeux vidéo, j'écris dessus parfois. Joueur touche a tout depuis qu'une NES est arrivée chez moi, je ne compte plus heures passer a fixer des écrans lumineux tout en martelant des boutons. Grand amateur de Dark Souls et de Metal Gear Solid qui a une place très importante dans mon coeur et je suis capable d'en réciter les dialogues.

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Marvelous AQL"