1

[TEST] Sonic Mania

icone auteur news

Le 01/10/2017

 

Sorti le 15 août dernier sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch, et le 29 du même mois sur PC, Sonic Mania s’annonçait comme un jeu hommage à l’ère Megadrive de la licence, époque qui a valu les jours heureux des fans du hérisson bleu. La formule « à l’ancienne » de cet opus a-t-elle de quoi reconquérir le cœur des fans désenchantés par les épisodes récents de la saga ? ConsoleFun vous livre son verdict !

 

 Retour vers le futur

 

 

C’est l’élément central de la communication autour de Sonic Mania depuis son annonce : la formule à l’ancienne, pour retrouver la saveur des Sonic d’antan. Dès le lancement du jeu, l’écran-titre nous accueille avec des graphismes rétro et une musique pop qui transpire les années 90.

 

Sonic Mania reprend les éléments de l’époque Megadrive et fait du neuf avec du vieux : les niveaux sont en 2D 16-bits, trois quarts des niveaux sont très largement inspirés de niveaux iconiques de la franchise, et le « Gotta go fast ! » est on ne peut plus mis à l’honneur.

 

Côté scénario, pas de fioritures : le Dr. Robotnik a mis la main sur une émeraude du chaos, et vous devez donc, avec la fine équipe Sonic-Tails-Knuckles, l’empêcher de prendre le contrôle du monde. Rien de notable sur cet aspect du jeu : ce qui fait le sel du titre, c’est son gameplay et son level-design !


L’ambiance rétro, c’est aussi avoir ce type d’écran pour une transition. Ça a son charme !

 

 

Quand gameplay rime avec level-design inspiré

 

 

Sonic Mania compte une douzaine de niveaux, chacun divisé en deux actes, avec un miniboss entre les deux et un boss à la fin. Si la majorité des stages sont déjà connus, le jeu leur offre un petit lifting et les revisite, avec de nombreux chemins alternatifs ajoutés. Ainsi, il n’est pas rare de prendre deux chemins très différents lorsqu’on refait un même acte. Le level-design regorge de surprises, avec des raccourcis à foison, et le tout se veut ultra-dynamique, ce qui donne un certain sentiment d’exaltation : boucler un niveau après une course endiablée est ici plus jouissif que jamais.

 

Bien sûr, collecter les anneaux dorés sera de la partie : tous les anneaux collectés s’envolent autour de vous lorsque vous êtes touché par un ennemi, et vous perdez une vie si vous êtes touché sans en posséder. Et à la manière d’un Super Mario, les anneaux sauront vous indiquer la direction à prendre pour un chemin optimal, même si le jeu vous réserve quelques pièges bienvenus.


Green Hill Zone sera de la partie, avec des loopings en veux-tu en voilà !

 

Par ailleurs, le level-design apporte de nouveaux éléments de gameplay au fil des niveaux, permettant à l’expérience de jeu de se renouveler de façon à ne jamais laisser le joueur souffler. Sonic Mania est une véritable course de tous les instants, avec des variations de gameplay intelligentes qui en font un platformer particulièrement prenant.

 

Enfin, les combats de boss à la fin de chaque acte se démarquent et apportent eux aussi leur lot de variétés : course-poursuite, utilisation du décor pour infliger des dégâts, et autres joyeusetés sont au programme. Petit point noir ici : il est parfois difficile d’identifier clairement le point faible d’un boss, et il faut donc s’y reprendre à plusieurs fois pour trouver la faille qui apportera la victoire, quitte à devoir recommencer entièrement un niveau pour retenter sa chance.

 

Une fois leur faiblesse identifiée, les boss deviendront relativement simples puisqu’ils obéissent tous à un pattern bien précis, que l’on maîtrisera en quelques tentatives si ce n’est pas de suite. Vous prendrez ainsi l’habitude de toujours faire attention à avoir ne serait-ce qu’un anneau pour tenter de vous en sortir. A noter ici que vous êtes en permanence accompagné par votre camarade, et que Tails nous a parfois surpris dans sa façon de parcourir les stages, de même qu’utiliser sa compétence de vol était souvent un exercice demandant pas mal d’effort.


Les affrontements avec Robotnik seront légion au cours de votre aventure.

 

 

Le sens du détail

 

 

Jouant la carte « rétro » jusqu’au bout, Sonic Mania fourmille de petits détails et d’easter egg sympathiques, que l’on trouvera en sortant des sentiers battus pour fouiller un peu plus les niveaux qu’en suivant le chemin le plus évident.

 

On pourra alors tomber sur des niveaux bonus, de deux types : le premier prend la forme d’une course ayant pour but de capturer un OVNI, issu de Sonic CD, et le deuxième est un damier où l’on doit collecter des boules bleues en évitant les rouges, rappelant Sonic 3. Ces stages bonus ne cassent pas trois pattes à un canard, et ne présentent que peu d’intérêt pour ceux n’ayant pas touché aux anciens jeux Sonic, mais au vu du peu de temps qu’ils représentent, ils ne constituent rien de plus qu’un peu de diversité dans l’expérience de jeu.


Les niveaux bonus viendront rappeler des souvenirs aux joueurs de Sonic 3 et Sonic CD.

 

Car plus que ces stages –où obtenir l’ensemble des récompenses vous demandera déjà pas mal d’investissement-, le titre propose de nombreux modes tels que Compétition et Contre-la-montre. Qui plus est, vous pourrez jouer en coopération avec un autre joueur en local. De plus, jouer avec un autre personnage influera sur le jeu et la configuration des niveaux changera légèrement : Knuckles provoquera un level-design légèrement plus vertical par exemple.

 

Il faudra ainsi compter six petites heures pour venir à bout du titre une première fois, avant de se lancer dans tout ce qui est modes de jeux alternatifs ou collecte de contenu. La dimension scoring est elle aussi bien entendu fortement présente, et participe grandement à la rejouabilité du soft. Le jeu dispose d’une fin secrète, que vous vous ferez un plaisir de découvrir !

 

 

Les années 90 sublimées

 

 

Sonic Mania est un véritable plongeon dans l’ère Megadrive. Avec ses graphismes rétro et sa musique punchy, l’ambiance des productions style années 90 est ici parfaitement retranscrite, et même améliorée !


Les niveaux sont toujours très colorés et visuellement soignés.

 

Les couleurs sont chatoyantes et les décors particulièrement soignés. Le jeu dispose d’une option pour activer le filtre d’écran cathodique, avec des striures comme on pouvait en avoir par le passé. Mais le plus impressionnant reste le travail autour des animations. Sonic et ses acolytes sont très bien animés, et c’est un plaisir de les voir évoluer à l’écran.

 

La musique, quant à elle, est prenante et véritablement pêchue, à l’image du dynamisme global du titre. Elle vient parfaitement accentuer le sentiment de vitesse et fait monter l’adrénaline. Tantôt électro, tantôt rock, elle fait même parfois écho aux thèmes iconiques de la licence.


Les animations sont excellentes. Ici, Sonic sur le bord d’une plateforme, en équilibre.

  • JOUABILITÉ

    17

    Une touche pour sauter, une touche pour se rouler en boule : c’est tout ce qu’il y a à savoir. Le jeu proposera de nombreuses variations de gameplay à travers son level-design, renouvelant ainsi la découverte et proposant une expérience de jeu perpétuellement rafraichissante.

  • GRAPHISMES

    18

    Avec sa 2D 16-bits particulièrement soignée, ses décors variés, ses couleurs chatoyantes et ses excellentes animations, Sonic Mania a de quoi convaincre !

  • BANDE SON

    18

    Accompagnant à la perfection le dynamisme du jeu, la bande son se montre pêchue et aussi variée que le level-design. On y retrouve même quelques thèmes cultes de la saga !

  • DURÉE DE VIE

    14

    Il faudra compter entre 5 et 7 heures pour finir le jeu en parcourant les niveaux simplement. Mais c’est sans compter la rejouabilité que propose le titre : entre modes de jeux à découvrir, scoring, et contenu secret à collecter, le jeu dispose aussi d’une fin secrète. Il y a de quoi faire !

  • SCÉNARIO

    3

    Totalement dispensable, il n’y a pas réellement de travail sur le scénario ici : on reprend un porte-nom à vaincre pour sauver le monde, et voilà.

    • Points positifs

      • Des décors variés
      • Des animations soignées
      • Une bande son au poil
      • Des références et easter egg sympathiques
      • Un rythme toujours soutenu
      • Un gameplay qui se renouvelle au fil du level-design
      • De nombreux modes et beaucoup de contenu à collecter
      • La possibilité de jouer à deux en local
      • Ça va vite
    • Points négatifs

      • Les failles des boss, pas toujours évidentes à identifier
      • Pas de mode online pour la coop
      • On en voudrait plus

    Conclusion

    Sonic Mania fait tout ce qu’il avait annoncé : véritable lettre d’amour à destination des fans, il saura aussi bien charmer les nouveaux venus dans l’univers de Sonic, et nul doute qu’il représente la nouvelle direction à suivre pour l’avenir de la licence. Avec ses graphismes soignés, sa bande-son prenante et son level-design intelligent, Sonic Mania regorge de contenu à découvrir et promet de nombreuses heures de jeu à qui voudra plonger dans son ambiance rétro.

    18

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    Maktorius a écrit un commentaire le 18/10/2017 à 16:48

    Je crois qu'on est d'accord ;)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 3 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Sonic Mania

    Sonic Mania

    Support : Nintendo Switch

    Editeur : Sega

    Développeur : Headcannon / PagodaWest Games

    Genre :Plates-formes

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"