0

[TEST] Killing Floor II

icone auteur news

Le 14/08/2017

 

Bienvenue à ZedLand !!

 

 

Il y a 7 ans le Royaume-Uni s’est vu envahir de Zeds, des monstres génétiquement modifiés, échappés du complexe Horzine. Dans un environnement entièrement contaminé et ravagé, le peu de survivants mènent une lutte sans merci pour sauver leur peau. C'est donc depuis le 29 août 2017 que Killing Floor 2 est arrivé sur nos étals pour Xbox One. Développé par Tripewire et édité en Europe par Deep Silver, cette suite directe est tout aussi gore et amusante.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette licence, Killing Foor (le 1 comme le 2), est un jeu de type FPS de survie/horreur. Principalement multijoueurs, c’est un total de 6 personnes qui devront coopérer pour tenter de survivre aux 10 vagues de monstres proposées durant une partie.

 

En 2017, le massacre de Zeds en coopération est-il toujours aussi fun et chronophage qu’en 2009 ?
On ne change pas ce qui fonctionne bien. Le gameplay est donc sensiblement identique au précédent volet, la mécanique de jeu reste inchangée : tuer pour gagner de l’xp et de l’argent, et coopérer pour survivre au travers un maximum de 10 vagues.

 

 

Plus on est de fous, plus ça saigne.

 

 

Là où Killing floor ne vous laissait le choix qu’entre 6 classes, ce nouveau volet vous en proposera 4 de plus. Voilà de quoi s’amuser d’avantage avec les spécialités proposées par les quatre nouvelles arrivées. C’est donc avec un large choix représentant pas moins de 10 classes de personnage que vous irez casser du Zeds jusqu’au dernier :

Le Fou furieux, un berserker qui fera office de tank
Le Commando, une classe un peu hybride spécialisée dans le nettoyage de Zeds,
Le Démolisseur, puissamment armé, il nettoie en profondeur ! Mais souvent sans argent…
Le Pyromane, pour faire des barbecues avec nos amis les Zeds
Le Flingueur, ambidextre, As de la gâchette
Le Médecin, un soigneur de choc
Le Sniper, tireur d’élite du groupe
Le Support, efficace et bien armé
Le S.W.A.T., le tank des temps modernes.
Le survivant, un perdu de plus.

 

Le choix de votre classe conditionne votre inventaire de départ. Cependant, vous pourrez tout au long de la partie acheter les armes d’une classe différente. Il est même souvent intéressant de mixer les différentes armes afin d’arriver à bout des Zeds plus facilement, en exploitant leurs faiblesses. De ce côté-là pas vraiment de changement par rapport au volet précédent. Seule l’arrivée d’un nouveau boss rajoute un peu de piquant à la dernière vague.

 

Rambo est avec nous

 

TripeWire a pensé à tout pour massacrer les Zeds dans la joie et la bonne humeur. Un véritable arsenal sera à votre disposition. Cela va du scalpel du médecin au lance-roquette du démolisseur. De plus, tuer des Zeds avec vos armes de classe vous rapportera de l’XP au même titre qu’utiliser vos compétences de classe. Dans le premier volet, l’XP engrangée vous permettait seulement d’améliorer vos compétences. Désormais, tous les 5 niveaux atteints (sur 25), un arbre de compétences débloque 2 compétences supplémentaires. Et c’est une aubaine, mais vous serez face à un choix : Booster votre personnage ou booster vos compétences pour aider vos camarades ? Pas de panique vous pouvez modifier votre choix avant le début de chaque vague et ainsi vous adapter à la situation. Ce petit côté stratégie est le bienvenu dans ce jeu plutôt bourrin.

 

Puisque nous parlons stratégie, sachez que tuer des Zeds vous rapporte également de l’argent. C’est très utile pour augmenter/améliorer votre arsenal et protection entre deux vagues. Le temps vous sera compté pour vous ressourcer près des modules prévus à cet effet.

 

L’aspect financier dans Killing Floor 2, comme dans le premier épisode, revêt un aspect important du jeu. Au début de la partie, vous commencez avec un inventaire propre à votre classe, qui est plutôt pauvre. Pour arriver à bout des vagues vous aurez besoin de vous équiper plus lourdement, et sans argent, ça sera le bain de sang dans vos rangs. Pensez à aider vos camarades dans le besoin, en leur permettant d’acheter de l’équipement pour assurer votre survie.

 

 

Zeds ou survivants ?

 

Essentiellement multijoueur, il est proposé dans ce soft 2 modes de jeu. Le premier est celui déjà existant, le mode survie (horde) qui consiste à opposer 6 joueurs maximum contre des vagues de Zeds avec une difficulté croissante. Si la première vague est un tour de chauffe, au fur et à mesure de nouveaux Zeds arriveront avec pour seul objectif de vous démembrer. La dernière vague sera animée par l’arrivée du boss final, qui vous donnera du fil à retordre.

 

Le 2ème mode de jeu est un versus opposant toujours 6 survivants, toujours face à des monstres vague par vague, mais cette fois ci contrôlés par d’autres joueurs ! Si c’est fun de massacrer du Zed à tour de bras, c’est aussi amusant de se retrouver dans leur peau à tenter d’en finir avec les survivants.

 

Malgré ces deux styles de jeu, les vagues s’enchainent et se suivent sans réelles surprises à la longue, apportant une certaine lassitude. Il « existe » un mode solo, sans réel intérêt. A l’instar du 1er volet, vous vous retrouver seul au monde à arpenter les map, affronter les montres et mourir… Insipide et lassant, ce mode est anecdotique.


Hémoglobine à souhait

 

Si les animations des personnages et des monstres sont plutôt réussies et fluides, les graphismes sont dans l’ensemble corrects avec de jolis jeux de lumière et effets visuels.

 

Côté hémoglobine, les joueurs seront servis. Très gore, le sang coule à flot ! C’est donc naturel que ce jeu soit interdit au moins de 16 ans vu la couleur de la tapisserie après une partie acharnée. Il est d’ailleurs très jouissif de pouvoir démembrer petit à petit les Zeds. Le moteur graphique utilisé, Unreal Engine 3, permet ce genre de petits plaisir, rendant le jeu plus immersif et plus gore aussi. Mais ce n’est pas tout, les Zeds time (équivalent d’un bullet time), permettent pendant un court instant d’ajuster un tir, de recharger ou tout simplement souffler un peu. L’effet graphique associé au ralentissement de l’action est vraiment très bien réalisé. Mais passé cela, nous avons quand même quelques légers bugs graphiques venant faire de l’ombre au tableau.

 


Gore aux oreilles !

 

Si vous aimez le gore, vous devrez aussi aimer le métal. Voilà à quoi se résume l’ambiance musicale de Killing Floor 2, un enchainement de musique rock/métal, se prêtant plus ou moins à la situation mais tout aussi trash que le soft lui-même. L’ambiance sonore joue son rôle et participe à rendre le jeu plus sombre et plonger un peu plus le joueur dans le cauchemar. Un cauchemar presque sans fin....pour le plaisir des joueurs en soif de presser très régulièrement la gâchette !

 

Ajoutons à cela un plaisir continu grâce aux nombreux DLC déjà sortis sur PC, comme The Tropical Bash et The Descent. Notons également la présence des éléments du Summer Sideshow (nouvelles armes...) pour obtenir un jeu complet et bien équilibré.

  • JOUABILITÉ

    16

    Comme tout FPS, la disposition des touches reste classique au genre et c’est fort agréable. Facile à prendre à prendre en main, on est tout de suite dans le bain pour tout défourailler et s’amuser.

  • GRAPHISMES

    16

    Le jeu reste globalement bien réussi visuellement, et promet une optimisation Xbox One X intéressante. Le style Zed time apporte un vrai plus dans l’action et l’immersion. Très porté sur l’hémoglobine, les effets visuels sont dans l’ensemble bien mis en valeur.

  • BANDE SON

    15

    Adorateur de métal vous aimerez les différents morceaux associés aux actions. L’ambiance sonore participe grandement sur le côté immersif plongeant le joueur directement dans le jeu et son univers gore.

  • DURÉE DE VIE

    15

    On ne parlera pas du mode solo qui est anecdotique. Le côté multi-joueurs promet de belles heures de jeux à massacrer des Zeds ou des humains selon le mode choisi. Cependant, la redondance des parties risque de lasser rapidement le joueur.

  • SCÉNARIO

    13

    Classique, dans la lignée du 1er opus, le scénario de Killing Floor 2 n’est pas très orignal.

    • Points positifs

      • Coopérer pour survivre
      • Du gore et du sang à souhait
      • L’arbre de compétence
      • Des parties endiablées…
    • Points négatifs

      • .. mais très redondantes à la longue
      • Quelques petits bugs
      • Juste 2 modes de jeu
      • Un solo anecdotique

    Conclusion

    Casser du Zed en 2017 en coopération au travers d’une dizaine de vague reste toujours aussi amusant. Sans être techniquement et visuellement irréprochable, Killing Floor 2 reste dans la lignée du premier opus : très divertissant et défoulant. Le nouveau mode versus permet d’ouvrir une nouvelle dimension au jeu en se testant en tant que Zed. Il n’occupera peut être pas toutes vos longues nuits d’hiver, mais vous apprécierez de revenir tâter du Zed de temps à autres, d'autant plus que la version Xbox One est la plus complète proposée sur consoles de salon puisqu'elle embarque de base des extensions déjà sorties sur PC. Simple mais efficace, Killing Floor 2 reste un très bon jeu de survie, gore et divertissant.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Killing Floor II

    Killing Floor II

    Support : Xbox One

    Editeur : Deep Silver

    Développeur : Tripwire Interactive

    Genre :FPS

    Multijoueur : Oui jusqu'à 6 joueurs en ligne

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Antia : Rédacteur de test, journaliste

    Dans le mauvais : Call of Duty Ghost, enslaved, Metalgear rising ... Son top du moment : Total War Warhammer, Rise of the Tomb Raider, Batman Arkham Knight

    "autre sujet... Tripwire Interactive"