0

[TEST] Guilty Gear Xrd Rev 2

icone auteur news

Le 08/07/2017

Régulièrement citée comme l'une des meilleures licences de jeu de combat, Guilty Gear s'est fait, au fil de sa vingtaine d'années d'existence, une place de choix au sein du genre, jusqu'à s'y imposer auprès des fans. Jeux de niche mais jeux cultes, la série des Guilty Gear nous présente aujourd'hui la troisième mouture de son opus Xrd avec Guilty Gear Xrd Rev 2 sorti le 26 mai 2017 sur PS3 et PS4. Quoique tenant bien plus de la mise à jour que de la réelle suite, Rev 2 arrive tout de même avec un gameplay retravaillé, des personnages disposants de nouveaux coups, ainsi que l'ajout de deux personnages au sein du jeu : Answer et Baiken.

 

 

2187, le futur

 

17ème jeu de la série, ce nouveau Guilty Gear se déroule en 2187, après les événement de Xrd Sign et alors que Ramlethal (antagoniste du précédent jeu) est finalement passée du côté des gentils et que sa sœur Elphelt ait entamée sa fusion avec Justice, un des Gear les plus puissants et antagoniste récurrent de la série. C'est donc dans un long mode histoire (peut être trop long) que l'on découvrira toutes les intrigues politico-religieuse de Guilty Gear. Effectivement bien au delà de ses apparences, le scénario de Guilty Gear se révèle en réalité assez complexe puisque comportant un certain nombre d'intrigues, de sous-intrigues, d'alliances et de plans tordus qu'il conviendra de ne pas spoiler. Il est bon de savoir toutefois que la licence possède tout un "lore" assez dense, qui se pourra se révéler tout simplement incompréhensible au nouveau joueur. Heureusement, les développeurs ont eu l'heureuse d'idée d'intégrer à leur jeu un glossaire regroupant tout les termes propres à la série (et même un peu plus) pour aider le joueur à s'y retrouver.

 

Malgré tout il est impossible d'être absolument conquis par ce mode histoire, premièrement parce que celui-ci n'est pas constitué de cinématiques entrecoupées de combats, comme cela se fait habituellement dans les jeux du genre, mais plutôt d'une longue suite ininterrompue de cinématiques. Et malgré la volonté cinématographique de la chose on ne peut s'empêcher de regretter l'absence d'implication du joueur au sein de cette histoire pourtant intéressante. Il est de plus assez étonnant de voir que certaines parties du mode histoire sont particulièrement bien réalisées, tandis que d'autres semblent beaucoup plus négligées, tout cela sans compter un énorme problème de rythme rendant le visionnage assez difficile à conseiller. Le jeu n'est d'ailleurs traduit qu'en anglais, ce qui peut encore rajouter une nouvelle barrière à la chose.

 

Vous pourrez toutefois vous amuser à travers un mode Arcade plus classique (et nommé ici Episode) dans lequel le joueur peut incarner l'un des 25 personnages du jeu et le suivre dans une aventure se déroulant avant le mode histoire. Ajout intéressant cependant : le niveau de l'IA peut augmenter (ou diminuer) en fonction de vos performances en combat.

 

 

La garde c'est arrière

 

A l'inverse d'un nouveau jeu de combat à sa sortie, Guilty Gear dispose d'un très grand nombre de modes de jeux permettant à tout les joueurs, qu'ils soient néophytes ou habitués, joueur solo ou adepte de la confrontation en ligne, d'aborder le jeu de la manière qui leur convient le mieux. Le titre dispose premièrement de tout un set de modes de jeux permettant aux joueurs les moins habitués de se familiariser au genre, notamment via le fameux mode Épisode mais également la possibilité de suivre un tutoriel assez court quoique bien pratique puisque couvrant toutes les bases du jeu de combat (déplacement, attaque et défense) ainsi que certaines spécificités de la licence à l'exemple du Roman Cancel. Pour compléter cela, le joueur pourra passer le mode Mission qui, comme son nom l'indique, offre au joueur un certain nombre de challenges lui permettant de s'habituer encore un peu plus aux mécaniques et systèmes de jeu de ce Guilty Gear.


Apprenez par exemple à utilisez la Faultless Defense, qui vous permet de notamment d'éviter de prendre des dégâts de garde.

 

Le jeu dispose également d'un mode Combo permettant au joueur de s'entraîner à l’exécution des coups spéciaux ainsi que de certains combos d'un personnage choisi. Une bonne manière de faciliter le choix d'un main (le personnage que vous jouerez principalement) en poussant le joueur à s'essayer à chaque personnage, lui proposant une fois les coups spéciaux du personnage maîtrisés un set de combos à la difficulté d’exécution croissante. A cela nous pouvons ajouter le très bon mode entraînement, mettant à portée du joueur un nombre important d'options, lui permettant notamment de paramétrer l'IA adverse, d'afficher un certains nombres d'informations sur l'écran (inputs, nombre de dégats etc...)

 

Pour finir, le jeu disposed'un dernier mode de jeu appelé M.O.M, un second mode arcade quelque peu plus exotique dans lequel chaque victoire sera l'occasion de récupérer des médailles ainsi que divers items vous permettant d'améliorer les statistiques de votre personnage, dans une pure tradition RPG.


Un mode original et rafraichissant, permettant l'utilisation d'items offrant des capacités passives voire permettant l'utilisation d'armes spéciales en combat.

 

 

Jeux de mains, jeu de malins

 

Pour ce qui est de son gameplay, ce Rev 2 ne réinvente rien, n'étant au fond qu'une refonte du premier Xrd Revelator. On y retrouve le gameplay classique de la licence, avec ses mécaniques de Burst (qui, moyennant une jauge, permet d'annuler un coup de votre adversaire et donc éventuellement de vous sortir d'un combo), d'Instant Block ou encore de Faultless Defense, des termes quelque peu barbares auxquels il faudra pourtant vous accoutumer si vous souhaitez vous lancer dans un affrontement contre un adversaire plus expérimenté que vous.

 

L'une des forces de la licence réside très clairement dans son roster, comptant 25 personnages pour ce nouvel opus, puisque ajoutant 2 nouveaux personnages par rapport à la précédente version du jeu en la présence d'Answer et Baiken. Un roster d'une taille tout à fait correcte qui permet au jeu de proposer au joueur un vaste choix de personnages, le tout étant magnifié par l'extrême variété de ses personnages tant sur le plan esthétique que sur le plan du gameplay. Chacun des personnages du jeu se manie très différemment, possédant une palette de coups et des mécaniques qui les rendent uniques, à l'exemple d'un Potemkin qui se jouera au corps-à-corps, notamment avec une insistance sur les choppes, au contraire d'un Venom qui se jouera beaucoup plus à distance forçant le joueur au zoning.


Johnny, par exemple, peut augmenter la puissance de certains de ces coups en frappant son adversaire avec une pièce.

 

Plein de subtilités de gameplay, Guilty Gear se veut être un jeu éminemment offensif (allant jusqu'à punir les joueur à la tactique trop défensive par une pénalité) dans lequel lire le jeu de son adversaire et réagir aux coups qui nous sont portés est essentiel. Cela n'empêche pas le jeu d'offrir un certains nombres de possibilités défensives dont la principale reste la mécanique de Burst, permettant au joueur de se sortir d'un combo effectué par l'adversaire et éventuellement de renverser le jeu à son avantage en profitant de la fenêtre alors créée. C'est alors comme un jeu mettant l'emphase sur la gestion de la distance et la capacité du joueur à réagir à son adversaire que Guilty Gear s'offre à nous.

 

Et toujours dans la volonté d'attirer de nouveaux joueurs, le jeu propose à chaque combat le choix entre deux modes de commandes : "Technical", qui correspond à l'habituel mode tandis que le mode "Stylish" permet par exemple aux joueurs de lancer des techniques plus facilement, la plupart des coups spéciaux pouvant être sortis avec des exécution simples. De ce fait, le jeu se déséquilibre ouvertement en faveur du joueur optant pour ce mode, celui-ci restant toutefois limité dans ses possibilités comparé au joueur optant pour le mode "Technical" puisque le mode "Stylish" simplifie les commandes et propose une liste de coups spéciaux beaucoup plus limitée.

 

 

It Was Me Diorama !

 

Mais conscient que le gameplay ne fait pas tout, Guilty Gear Rev 2 poursuit également l'excellence graphique de la série, et surtout du style initié par Xrd Sign. Il est très clair que le jeu peut se targuer de compter parmi les plus beaux du genre, disposant d'une 2.5D du plus bel effet, emplissant encore un peu plus l'excellent chara-design des 25 personnages du roster. Rarement l'Unreal Engine 3 aura été si bien utilisé, nous offrant un jeu extrêmement coloré aux animations punchy. Des personnages que vous pourrez admirer un peu plus grâce à la possibilité de débloquer des figurines de vos personnages préférés. Effectivement, en patientant dans le lobby online (ou même offline, le mode étant accessible sans connexion) vous pourrez débloquer des figurines, des plaques et mêmes des badges, ces derniers vous permettant de personnaliser votre plaque que les autres joueurs pourront voir. Absolument annexe et non-essentiel, ce mode "Digital Figure" (dans lequel l'on peut donc exposer ses figurines dans des dioramas) se montre pourtant assez complet, permettant de modifier la couleur, la pose et même les expressions de notre figurine (sous réserve d'avoir débloquer lesdits éléments).

 

Se révélant beaucoup plus comme une mise à jour du premier Revelator que comme une réelle suite, ce Guilty Gear Rev 2 pourrait de ce fait rebuter les joueurs possédant déjà Xrd Revelator. Malgré le fait qu'il ajoute un nouveau pan à son histoire, revoit l'équilibrage du jeu et offre de nouveaux coups à certains persos, il est effectivement difficile de conseiller à des joueurs ayant déjà dépensé 60€ de repayer 15 € pour une mise à jour, aussi conséquente soit-elle.

 

Toutefois pour tout les autres joueurs, fanas de jeux de combats ou non Guilty Gear Xrd Rev 2 reste indéniablement un excellent jeu, et s'affirme comme un des jeux de combats les plus complets pouvant satisfaire les joueurs solo comme ceux préférant se lancer directement dans la fosse aux lions.

  • JOUABILITÉ

    19

    Technique mais faisant tout pour attirer le nouveau joueur, ce Guilty Gear se révèle très bon et extrêmement profond dès que l'on s'y plonge. Proposant toute une batterie de modes de jeux, Rev 2 donne à tous les joueurs de quoi satisfaire toutes leurs envies et besoins.

  • GRAPHISMES

    18

    Rarement l'Unreal Engine 3 nous aura donné à voir un aussi beau jeu, tant au niveau du design que de la pure technique, ce Guilty Gear Xrd Rev 2 s'annonce très clairement comme l'un des plus beaux jeux actuellement disponible.

  • BANDE SON

    14

    Avec son rock pétaradant devenu presque caractéristique de la série, Guilty Gear continue avec ce Rev 2 à offrir une bande-son de qualité, appuyant correctement l'ambiance chaude et dynamique de l'univers du jeu. Certains morceaux restent toutefois assez oubliable, contrastant par exemple avec le très bon thème du jeu.

  • DURÉE DE VIE

    17

    Malgré un mode histoire beaucoup trop long et quelque peu mal rythmé, Guilty Gear Rev 2 propose tout un set de modes de jeux permettant à tout les joueurs de s'y retrouver, qu'ils souhaitent se lancer dans un apprentissage intensif des personnages et des tactiques de jeu ou simplement profiter du roster bariolé et des coups spéciaux flashys du jeu.

  • SCÉNARIO

    10

    Malgré le fait qu'il puisse se révéler très intéressant par moment, le mode histoire de ce Guilty Gear pêche notamment de par sa longueur ainsi que le manque d'implication directe du joueur dans celui-ci. C'est d'autant plus dommage que celui contient un certains nombre de bonnes idées.

    • Points positifs

      • Un jeu très complet
      • Accessible même aux néophytes
      • C'est très beau
    • Points négatifs

      • Tout en anglais
      • Un mode histoire parfois soporifique

    Conclusion

    Avec ce Guilty Gear Rev 2, Arc System Works réaffirme encore son statut de maître du jeu de combat. Techniquement irréprochable, graphiquement impressionnant, seul le mode histoire et le manque de traduction en français viennent entacher un jeu et un univers qui se révèlent pourtant extrêmement intéressant. Se révélant même particulièrement abordable pour les néophytes, le jeu est à conseiller à la fois aux joueurs aguerris comme aux joueurs néophytes, qui pourront y trouver un bon jeu de combat à partir duquel découvrir le genre.

    17

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 2 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Guilty Gear Xrd Rev 2

    Guilty Gear Xrd Rev 2

    Support : PS4

    Editeur : Arc System Works

    Développeur : Arc System Works

    Genre :Combat

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 2 joueurs en local et en ligne

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax : Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p