1

[TEST] The Legend of Zelda : Breath of the Wild

icone auteur news

Le 27/04/2017

Trois longues années après son annonce lors de l’E3 2014, Breath of the Wild daigne enfin montrer le bout ses oreilles pointues avec une sortie simultanée sur Wii U et Switch et comme à chaque nouvel opus il est attendu au tournant. Avec son gameplay en monde ouvert, la firme Nippone souhaite insuffler un vent de fraîcheur sur l’une de ses franchises phare et permettre à son titre de devenir un argument indispensable à l’achat de leur nouvelle console.

Princesse Zelda

Il aura fallu 100 ans à Link pour se réveiller et découvrir un monde dévasté par le fléau Ganon. Ici pas de cinématique qui pète la rétine, non, juste quelques mots de la princesse Zelda, une plaine, de la verdure, deux trois notes de piano, le titre du jeu et un vieillard. Loin des productions actuelles faisant la part belle à la narration imposée, seuls les plus téméraires trouveront des réponses à leurs questions. Il incombera au joueur de réveiller des créatures divines au nombre de quatres afin de l’aider à libérer Hyrule de l’emprise de son antagoniste habituel.

Le réveil de Link

Une introduction fidèle aux Zelda

 

Des tours qu’il faudra escalader auront pour effet de dévoiler la carte, divisée en plusieurs zones, à la manière d’un Assassin’s Creed. Concernant l’histoire, elle sera contée via des souvenirs qu’il faudra découvrir à des endroits clefs du monde, ou par la lecture de journaux intimes quelquefois bien planqués. Tout ceci permettant d’en apprendre un peu plus sur le lien qui unissait Link et la princesse avant le désastre. Dès le début le ton est donné, l’histoire sera dévoilée de manière cryptique et il faudra chercher les réponses soi-même.

Les tours Sheikah

Ces tours permettent de dévoiler la carte de la zone
 

Le voyage de Link

Si, au niveau du gameplay, le titre reste dans la veine de ses prédécesseurs avec la sacro sainte triforce épée, bouclier et arc, il propose un virage à 180 degrés avec un monde ouvert gigantesque et avec lui certaines nouveautés non négligeables. En effet, le joueur commence tout nu et devra dénicher ses armes sur le terrain en terrassant des monstres.

Attention cependant, ces dernières ont tendance à se casser, et même de manière assez rapide pour certaines. Il faudra donc en permanence se constituer un stock quitte à parfois devoir jouer avec des armes peu appréciées. Il sera vital de savoir les utiliser aux moments les plus opportuns afin de ne pas se retrouver sans rien lors d’une altercation. À signaler que l’inventaire des armes, boucliers et arcs est limité à quelques slots au début de l’aventure, il sera possible d’en augmenter la capacité en récoltant ça et là les nombreuses noix Korogus. Epées à une main, espadons, lances, boomerangs, marteaux, haches, le choix est laissé à Link afin que chacun puisse s’y retrouver. Ainsi il sera plus avisé d’aller couper des arbres avec une hache plutôt qu’avec un marteau.

La cuisine dans Zelda

La cuisine a de nombreux avantages

 

Si les armes se trouvent dans la nature, la nourriture aussi et chasser du gibier ou ramasser des champignons, des herbes ou des insectes permettra de faire sa petite popotte. À part le regain de coeurs et de stamina ou même l’ajout d’énergie ou de vie temporaire, la cuisine a de nombreux effets positifs. C’est en combinant plusieurs matières premières qu’il sera possible d’obtenir des plats et des remèdes plus ou moins efficaces. Augmentation de la force, de la défense, de la vitesse mais aussi résistance à la chaleur ou au froid font partie des bonus qui seront possibles d’obtenir via la préparation de repas. Si la région d’Hyrule est remplie de forêts et d’étendues vertes et sauvages elle recèle aussi de zones désertiques ou enneigées et sans l’équipement adapté, Link souffrira des conditions climatiques et verra ses précieux coeurs s’envoler rapidement. Petite évolution pour la série, le jeu possède désormais un doublage ! La localisation française est par ailleurs de très bonne qualité même si l’on regrette amèrement l’impossibilité de choisir la langue des voix dans les options…

Les dialogues avec d'autres personnages

Tout le monde a quelque chose à vous raconter

 

Mon voisin Gerudo

Nintendo ne s’en sont jamais cachés, ils souhaitaient offrir un gameplay plus accessible avec ce Zelda Breath of the Wild. Ainsi, il est en revanche désormais possible de sauter. L’escalade devient elle aussi une part intégrante de cette envie de simplifier les choses et permet au joueur de grimper sur absolument tout. Bien évidemment plus l’ascension est longue et plus votre barre d’endurance en souffrira. À certaines occasions, la pluie viendra freiner vos ardeurs en transformant la pierre en parois glissantes rendant ainsi la tâche presque impossible vous forçant à attendre une accalmie avant de retourner à la grimpette.

La tablette Sheikah

La tablette Sheikah

 

La paravoile fait son grand retour et vous donnera l’occasion de planer sur de longues distances si, tout comme l’escalade, votre barre d’endurance est assez remplie. N’en déplaise à son titre de chevalier du royaume, Link n’en reste pas moins coquet et aura à sa disposition plusieurs tenues différentes que vous pourrez acheter dans les différents villages ou découvrir ça et là en fouillant un peu. Outre le côté cosmétique, elles donneront bien évidemment des bonus intéressants selon les situations.

L'inventaire du jeu

L'inventaire du jeu

 

Simplification ne veut pas dire appauvrissement et chaque combat permet une approche différente. Il est possible de se baisser pour se déplacer plus discrètement. Ainsi un sol mouillé étouffera vos pas ce qui permettra de surprendre un ennemi par derrière avec une attaque critique ou de se faufiler dans un camp de monstre à la nuit tombée pour leur dérober toutes leurs armes et ainsi profiter d’un effet de surprise pour les attaquer.

Les combats du jeu

Les combats sont dynamiques mais trop simplistes

 

Les ennemis sont fourbes et loin d’être stupides. Il n’est pas rare de voir un monstre que vous avez touché avec une de vos bombes vous la renvoyer à grand coup de pied si vous essayez de le piéger une deuxième fois de la même façon. Ni sourds ni aveugles, vos adversaires vous verront arriver de loin et n’hésiteront pas à prévenir leurs camarades de votre présence et à vous jeter des pierres s’ils ne peuvent pas vous atteindre.

 

Le tombeau des énigmes

Utilisation de l'aimant dans un sanctuaire

L'utilisation de l'aimant, l'un des nombreux outils de la tablette Sheikah

 

Aux grand dam des aficionados des épisodes précédents, les différents temples que nous avions l’habitude de voir sont ici remplacés par des sanctuaires disséminés un peu partout sur la carte. À l’intérieur de ceux-ci se trouvera un combat plus ou moins difficile avec un ennemi ou, pour la grosse majorité des sanctuaires, des énigmes à résoudre. Chacune avec sa thématique propre à chaque avec entre autre la propagation du feu ou l’utilisation de la physique du jeu. C’est ici que la tablette Sheikah qui vous a été confiée à votre réveil au début de l’aventure sera utile car elle permet à la fois d’avoir des bombes mais aussi de disposer d’outils permettant par exemple de figer des objets dans le temps ou de les déplacer pour ainsi faciliter l’accès à certaines zones.

Ces sanctuaires plus ou moins cachés permettent, non seulement de récolter des armes ou des tenues mais surtout, une fois terminés, d’obtenir un symbole de triomphe. Ces derniers serviront, une fois au nombre de 4 en votre possession, à augmenter le nombre de coeurs ou la taille de la barre d’endurance. À noter que vous disposez également d’un appareil photo permettant de remplir une encyclopédie regroupant la faune, la flore, les monstres et les armes présents dans le jeu.

L'encyclopédie

L'encyclopédie regroupe toutes les photos prises avec votre tablette

 

Le vent se lève

On regrettera le peu d’ennemis différents, qui profiteront malgré tout d’un swap de couleur pour indiquer leur niveau. En terme d’animaux par contre, le jeu fourmille d’espèces différentes allant du papillon aux ours en passant bien évidemment par des chevaux sauvages qu’il sera possible d’apprivoiser afin de se déplacer plus facilement. Si la part belle est donnée à l’exploration et que l’on se sent souvent bien seul, quelques personnages croiseront tout de même votre route. Plus ou moins intéressants, la plupart proposent des quêtes secondaires que l’on prendra néanmoins plaisir à faire malgré l’absence totale d’incidence sur l’histoire.

L'attaque d'un camp de monstres

L'attaque d'un campement de monstres

 

Mais qui dit monde ouvert dit grands espaces. Nintendo a donc débauché le studio Monolith Soft (Xenoblade) afin de leur donner un sacré coup de pouce pour donner vie à un environnement organique et cohérent. Parfois vertigineux, souvent beau mais à chaque fois dépaysant, le monde d’Hyrule est vivant. Les hautes herbes se couchant au gré du vent ou de votre passage, la pluie, la neige, le brouillard qui se dissipe lorsque le soleil se lève tout semble venir tout droit d’un film Ghibli. Les comparaisons avec le studio d’animation japonaise ne peuvent être évitées tant les couleurs, les décors ou la direction artistique résonnent presque comme un hommage involontaire avec leurs oeuvres. Ces petites notes de piano, discrètes et subtiles venant parfois ponctuer l’aventure renvoient inévitablement à certains films comme Princesse Mononoké.

L'aventure peut commencer

Une branche comme seule arme, l'aventure peut commencer

 

Les compositions musicales privilégient d’ailleurs la légèreté et ne tombent pas dans le piège de l’orchestration épique. Elles sonnent souvent juste la plupart du temps particulièrement dans les différents villages avec quelques ré-orchestrations magnifiques d’anciennes mélodies qui font toujours mouche. À noter aussi, que les arrangement musicaux évoluent au gré de la journée, ralentissant petit à petit en début de soirée pour donner lieu à des compositions plus calmes lors de la nuit. Un régal !

 

Si tu tends l’oreille

Breath of the Wild regorge aussi de petits détails qui font mouche à chaque fois, pour ceux qui y prêtent de l’attention. Plus vous grimperez en altitude plus la température baissera. Link aura ainsi les joues et le bout du nez qui rougiront. Une flèche enflammée embrase les herbes et fait fondre la glace, la pluie éteint les flammes. Autre exemple, lors d’une averse, tous les personnages dehors iront se mettre à l’abri de la pluie dans des bâtiments ou sous des arbres et pour la plupart leurs lignes de dialogue changeront. C’est aussi le cas lorsque la nuit tombe, les enfants jouant dans la rue s’arrêteront pour rentrer chez eux dormir. Un feu dans les hautes herbes aura pour effet de créer un courant d’air chaud ascendant qui vous permettra de vous envoler grâce à votre paravoile. Un orage éclate, ranger tout équipement métallique est vital si l’on ne veut pas se transformer en paratonnerre ambulant.

Il convient de noter le très bel hommage rendu à Satoru Iwata, le président de Nintendo décédé durant le développement du jeu, par le biais d’un easter egg discret et vraiment touchant. La liste est longue et l’attention particulière qui a été portée à ces petits détails force le respect. Cependant, malgré les éloges, le soft de Nintendo n’est pas exempt de défauts. On notera quelques rares ralentissements malgré le patch correctif qui a éliminé les plus gênants.

L'utilisation du cheval

Le cheval reste le meilleur moyent de transport

 

Certains trouveront dommage que la narration ne soit que suggérée et rarement délivrée sans effort de recherche de la part du joueur. Mais le gros point noir de cette aventure reste la difficulté totalement aux fraises. Le jeu dispose d’une courbe de progression qui, une fois les mécaniques du gameplay acquises, n’offre plus de challenge à partir d’un certain moment.

Même les ennemis les plus coriaces n’opposent plus vraiment de résistance à mesure que l’on progresse. Et jusqu’à la fin du jeu, malgré une dernière ligne droite dantesque, ce sentiment n’en démord pas et pour les amoureux du challenge la déception se fait sentir. Ils n’auront qu’à s’armer de patience avec le premier DLC prévu pour cet été et qui proposera un mode difficile.

L'utilisation de l'arc en plein air

L'utilisation de l'air dans les airs permet de ralentir le temps

  • JOUABILITÉ

    18

    Link répond au doigt et à l’oeil. La touche de saut sur le bouton X peut poser problème au début mais on s’y fait vite et le jeu permet de l’échanger avec celle du sprint. Cependant, Link a tendance à vouloir grimper n’importe où ce qui peut être gênant lorsque l’on cherche à fuir un ennemi ou à se mettre à couvert pour se protéger d’une attaque.

  • GRAPHISMES

    17

    Si le jeu ne brille pas par sa technique un peu dépassée il se rattrappe avec une direction artistique exemplaire. Les effets de lumières et météorologiques sont magnifiques et contribuent énormément à l’ambiance. Le framerate est beaucoup moins souffreteux depuis le patch 1.1.2.

  • BANDE SON

    18

    Le plus souvent bercé par le bruit du vent, du bruissement des feuilles et des oiseaux il arrivera que l’aventure soit parsemée de quelques notes mélancoliques au piano. Les voix françaises, malheureusement imposées, sont de très bonne qualité. Les thèmes des différents villages sont superbes avec une évolution selon l’heure de la journée. Enfin, les remix d’anciennes musiques iconiques de la série font toujours leur petit effet, nostalgiques sortez les mouchoirs.

  • DURÉE DE VIE

    19

    Comptez une bonne soixantaine d’heures pour finir l’histoire principale. À aucun moment le jeu dira “non tu ne vas pas là”. Libre à vous de prendre le temps ou de foncer tête baissée tel un kamikaze sur le château d’Hyrule. On peut facilement arriver à une centaine d’heures en prenant son temps. Beaucoup plus si vous souhaitez tout découvrir par vous même.

  • SCÉNARIO

    15

    Link, la princesse Zelda et le royaume en danger, on reste dans de l’ultra classique. En terme de narration beaucoup pourront lui reprocher sa pauvreté scénaristique car le jeu ne se perd pas en cinématiques. L’histoire se situe ailleurs, dans l’aventure et la découverte. Certains apprécieront, les autres resteront un peu sur leur faim et on ne pourra pas leur en vouloir.

    • Points positifs

      • La direction artistique
      • Le sentiment de liberté totale
      • La beauté des décors et des endroits visités
      • Le gameplay accessible et efficace
      • La paravoile
      • Des musiques magnifiques
      • Certains sanctuaires marquants
      • La gestion de la physique qui permet de faire des choses géniales
      • Quelques quêtes secondaires plaisantes….
    • Points négatifs

      • ...mais trop peu nombreuses
      • Une difficulté totalement à la ramasse sur la dernière partie du jeu
      • Le lock un peu capricieux de loin
      • Les armes qui cassent trop vite parfois
      • Pas le choix de la langue pour le doublage

    Conclusion

    Doté d’une bande originale magnifique et d’une direction artistique invitant au voyage et à l’aventure, The Legend of Zelda: Breath of the Wild est une oeuvre généreuse et qui, sans mauvais de jeux de mots, apporte un grand bol d’air frais dans le paysage vidéoludique. Parfois drôle, souvent touchant, ce Zelda est marqué d’une empreinte mélancolique forte qui se dégage de ses paysages en ruines dans lesquels la végétation a repris ses droits. Véritable ode à la nature et à la contemplation en dépit d’une gestion de la difficulté complètement ratée, Breath of the Wild est enfin là, et ça fait du bien !

    19

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Titiboy, Fondateur de ConsoleFun.FR, RP Manager & Rédacteur en chef

    (Ses préférences habituelles : RPG, FPS, Aventure, de plateforme et de jeux rétro...)

    Ce jeu est un MUST ! Il s'agit du meilleur Zelda 3D depuis Majora's Mask. Je le recommande à tous les joueurs, vraiment tous. L'expérience sera inoubliable. Bravo Nintendo ! - Ma note : 19/20

    Commentaires (1)

    Maktorius a écrit un commentaire le 28/04/2017 à 14:05

    Je ne peux qu'être d'accord, un Zelda tout bonnement impressionnant.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 5 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    The Legend of Zelda : Breath of the Wild

    The Legend of Zelda : Breath of the Wild

    Support : Nintendo Switch

    Editeur : Nintendo

    Développeur : Nintendo

    Genre :Aventure

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Swanley, Swanley : Testeur écrit

    Critiques de Presse

    Gamekult - 9/10

    Breath of the Wild est sans aucun doute le jeu le plus ambitieux de la décennie en cours pour Nintendo. Développé pendant plus de quatre ans par une équipe inhabituellement étoffée, cet épisode réinvente une série trentenaire qui avait parfois tendanc...


    JeuxVideo.COM - 20/20

    Oui, on ose le 20 ! The Legend of Zelda : Breath of the Wild est tout simplement une expérience unique qui remet une vraie valeur au terme « jeu d’aventure ». Jamais un jeu n’aura offert au joueur un tel sentiment de liberté, renouvelant toujours l...


    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "autre sujet... Nintendo"