1

[TEST] Parappa The Rapper Remastered

icone auteur news

Le 23/04/2017

Fêtant les 20 ans d’un pionnier du jeu de rythme, Sony titillait les fans dans le sens du poil en sortant le 4 avril dernier Parappa The Rapper Remastered, un remaster du premier Parappa The Rapper, sur PS4. Retour flamboyant d’une icône ou faux pas dans la danse des remaster ? ConsoleFun vous livre son verdict !

 

Le son de la nostalgie

 

A peine lancée, la magie opère : on fait un bond de 20 ans dans le passé, les menus à tuiles et les transitions à grands coups de mosaïques nous préparent à un plongeon dans ce qui marquait le début du jeu de rythme. On traverse alors six niveaux, liés par des cinématiques pour le moins originale. En effet, l’animation est d’époque, et on accroche de suite à la bande de personnages en 2D qui nous est présentée.


Les niveaux sont liés par la fameuse solution de Parappa à ses problèmes : « I gotta believe ! »

 

La narration se fait aussi par la musique, et se veut toujours aussi efficace. Les musiques sont d’ailleurs toujours aussi entraînantes, et l’humour omniprésent décrochera forcément un sourire. On verra donc Parappa poser son flow dans une aventure où il tentera d’attirer l’attention de Sunny Funny, chaque musique venant mettre à l’épreuve Parappa. Il sera par contre difficile de suivre l’intrigue au cours des musiques, tant on sera concentré sur les commandes à effectuer.


Sunny Flower sera le centre de l’attention de Parappa.

 

Un gameplay qui a mal vieilli

 

Si l’ambiance du jeu a su conserver son charme au fil des années, on ne peut pas en dire autant du gameplay. Le principe est simple, on dispose d’une barre rythmique en haut de l’écran, où on doit reproduire une liste de touches donnée par le personnage qui chante avec nous. Pour cela, une icône à l’effigie de Parappa défile sur la barre rythmique, et lorsqu’elle passe sur une touche, on doit appuyer sur la touche correspondante… en théorie. En pratique, il faudra rentrer les commandes un tout petit peu plus tôt, sans quoi on verra l’évaluation de notre performance chuter jusqu’à devoir recommencer purement et simplement. Un défaut qui poussera à tenter plusieurs fois certains niveaux, et ne manquera pas de se montrer particulièrement agaçant lorsqu’on devra recommencer alors qu’on appuyait pile poil au bon moment. Pour un jeu de rythme, cette imprécision est particulièrement dommage.


Ironiquement, les séquences avec le plus de notes à enchaîner seront les plus simples à maîtriser.

 

Malgré cela, il ne faudra pas plus d’une heure pour venir à bout des six niveaux, le titre n’ayant pas beaucoup d’intérêt en termes de rejouabilité si ce n’est la possibilité, sur un second run, de pouvoir accéder à la meilleure évaluation et déclencher ainsi des moments de freestyle. On regrette d’ailleurs les modes multijoueurs que proposait le portage PSP en son temps. Là où le gameplay est en revanche intéressant, c’est dans sa façon d’influer sur la narration : chaque commande à entrer correspond à une syllabe dans le texte de Parappa, et louper une commande entraînera une fausse note et une erreur dans le texte, Parappa se trompant dans les paroles.


Les musiques servent la narration et sont particulièrement entraînantes.

  • JOUABILITÉ

    10

    Aucune marge d’erreur possible, et une jauge rythmique imprécise, voilà qui viendra entacher le tableau d’un jeu de rythme pourtant aguicheur.

  • GRAPHISMES

    13

    Même si l’animation a vieillie, on reste sous le charme de ce côté old-school et de notre bande de potes en 2D papier.

  • BANDE SON

    15

    Le point fort du titre, avec des musiques prenantes et entraînantes.

  • DURÉE DE VIE

    5

    Une heure, c’est tout ce que ce remaster a à offrir. C’est peu, surtout sans proposer une rejouabilité particulièrement attrayante. Où sont passés les modes multijoueurs de la version PSP ?

  • SCÉNARIO

    12

    Sans nous embarquer dans une aventure extraordinaire, les péripéties de Parappa témoignent d’une ambiance bon enfant qui est particulièrement agréable.

    • Points positifs

      • Les musiques toujours aussi bonnes
      • L’ambiance d’époque, qui a un charme indéniable
    • Points négatifs

      • L’imprécision du gameplay
      • La disparition du multijoueurs de la version PSP
      • Très court.

    Conclusion

    Parappa The Rapper Remastered tient finalement plus du portage que du remaster. Abandonnant l’aspect multijoueurs qu’avait apporté le portage PSP, et ce malgré une durée de vie extrêmement courte, le titre ne peut finalement compter que sur ses musiques et son ambiance old-school bon enfant, qui a la lourde tâche de masquer l’imprécision du gameplay. A un prix de 15€, on aurait aimé voir une compilation comprenant le deuxième opus ainsi que Um Jammer Lammy.

    12

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    Maktorius a écrit un commentaire le 28/04/2017 à 14:02

    Super Test, merci. Encore un exemple de remaster inutile qui en fait le minimum juste pour surfer sur la nostalgie et faire acheter.

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 2 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Parappa The Rapper Remastered

    Parappa The Rapper Remastered

    Support : PS4

    Editeur : Sony Interactive Entertainment

    Développeur : Nanaon-Sha

    Genre :Rythme

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia, Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.