0

[TEST] Crawl

icone auteur news

Le 11/04/2017

Avec son mélange de génération procédurale, de pixel-art et d'accès anticipé, Crawl pourrait revêtir pour certains joueurs le costume du projet indépendant facile. Pourtant il en est tout autre, et loin d'être un jeu indépendant fainénant Crawl se révèle à la fois simple et prenant. Premier jeu du studio australien Powerhoof, Crawl avait initialement vu le jour sous Early Access sur Steam en août 2014. Après plus de 2 ans d'accès anticipé, Crawl déploie enfin sa version finale dans une 1.0 tant attendue. Dorénavant également disponible sur consoles de salon, Crawl a-t-il pu réellement bénéficier de ses 2 années et demi d'accès anticipé ?

 

 

Gothique, fantôme et voix inquiétantes

 

Jeu multijoueur compétitif, Crawl nous met aux commandes du Héros avec un H majuscule, piégé au sein d'un donjon duquel il ne peut s'échapper sinon en y descendant plus profondément, jusqu'à affronter la Bête que cache le fameux donjon. Toutefois, le Héros devra faire face à de nombreuses épreuves et notamment aux esprits des précédents héros morts au sein du donjon, esprits qui auront la possibilité de posséder les pièges disséminés dans le donjon et même d'invoquer de dangereux monstres.

 

Un scénario pas beaucoup plus développé que cela qui servira principalement de justification au gameplay du jeu. Cela dit, il faut noter que l'univers du jeu fait preuve d'une cohérence certaine, développant un univers gothique à l'inspiration lovecraftienne. Le tout est parfaitement appuyé par la musique du jeu à la fois dynamique et légèrement discordante, cela en plus des bientrop rares interventions de YeOldShrimpEyes (Adrian Vaughan de son vrai nom), doubleur ayant le rôle de voix-off, dont le ton grave et inquiétant participe très clairement à l'ambiance du soft.


Pour décider quel personnage jouera le Héros le premier vous devez d'abord tuer vos amis... Ambiance.

 

4 amis dans un donjon

 

Au début de chaque partie de Crawl, le jeu demandera de chacun des joueurs de choisir une divinité parmis 16, 11 d'entre elles offrant des bonus tels que des buffs ou des armes plus puissantes en début de partie, et 5 autres, offrants des malus aux joueurs souhaitant corser leur partie. Chacune de ces divinités offre au joueur qui les choisi différents monstres que vous pourrez invoquer et incarner en utilisant les différents pentagrammes disséminés dans certaines pièces du Donjon.

 

Bien que roguelite/dungeon-crawler possédant par certains aspects de vagues airs de RPG, Crawl met réellement le multijoueur local au centre de son gameplay. Le jeu permet jusqu'à 4 joueurs de jouer simultanément, l'un incarnant le Héros tandis que les autres prendront le contrôle de fantômes, leur but étant alors de tuer le Héros. In-game, cela se traduit par le fait que chaque joueur qui réussit à tuer celui incarnant le Héros, prend la place du héros et devra à son tour tenter de défaire la Bête. Pour réussir à atteindre cette Bête il faudra au préalable atteindre le niveau 10, le jeu disposant d'un système de levelling assez léger. De la même manière, il vous sera possible d'acheter dans le magasin (se trouvant à chaque étage du donjon) des armes, des capacités spéciales et même des objets permettant d'améliorer les statistiques de votre personnage.


C'est dangereux d'y aller seul ! Achète ça !

 

Les fantômes, eux, n'auront pas accès aux magasins et ne pourront pas prendre de niveau. Cependant ils pourront prendre possession des différents pièges parsemant le donjon, que ce soit des lance-flammes, des lance-disques ou bien même des pièges à pointe. De plus, ils pourront invoquer des monstres en utilisant les pentagrammes se trouvant au sol de certaines pièces du donjon, ces monstres pouvant "être évolués" durant les changements de niveaux. Et si le joueur-Héros devra tenter de prendre le plus de niveau possible pour affronter la Bête, les joueurs-fantômes, eux, pourront faire évoluer les différents monstres qu'ils possèdent entre chaque changement de niveau, cela grâce à un système d'équilibrage efficace quoique grossier.

 

Parce que oui, pour veiller au bon équilibrage de son jeu et à la nécessité de jouer aussi bien en fantôme qu'en Héros, Crawl dispose de tout un système veillant à un bon équilibrage de l'ensemble qui, a défaut de se montrer fin, se montre efficace. Le sang que récupèrent les joueurs-fantômes lorsqu'ils blessent le Héros se trouve converti en Or lorsqu'eux-mêmes prendront la place du Héros. De plus, à chaque fois qu'un Héros prend en niveau, les autres joueurs gagnent du "courroux" ("wrath" en VO) qui leur permettra de faire évoluer leurs monstres. Le joueur prenant des niveaux trop rapidement se retrouvera alors tout aussi vite face à des monstres surpuissants, de même qu'il ne pourra réellement améliorer son Héros puisque l'obtention d'argent se fait principalement par la fameuse conversion Sang-Or, bien qu'ils soit possible de trouver quelques coffres dans certains niveaux du donjon. Tout ce système offre alors au jeu un équilibrage intéressant et qui se montre même assez efficace.


Plus vos monstres évoluent, plus ils gagnent en puissance, chacun possédant sa propre palette de coups et de capacités.

 

Le changement c'est mortel

 

Car au final, les changements de rôles sont fréquents dans Crawl, malgré des parties courtes chaque run durant une trentaine de minutes : une durée se révélant quasi-parfaite, étant assez courte pour que les parties ne traînent pas en longueur mais assez longue pour laisser sa chance à chaque joueur. Parce que oui, Crawl est un jeu difficile, et les monstres adverses occasionnent souvent un nombre improbable de dégât. On pourra d'ailleurs se plaindre d'un système de combat assez peu profond bien que ce ne soit pas totalement l’intérêt du jeu, et de combats devenant très rapidement brouillon à plus de deux joueurs.

 

On pourra aussi se plaindre à juste titre du peu de boss final disponibles (il n'y en a que trois) et de l'absence d'un multijoueur en ligne. Cela n'occulte toutefois pas le réel plaisir que procure une partie de Crawl, que ce soit en solo avec des bots (dont on peut régler la difficulté) ou accompagné de 1 à 3 amis (ce que l'on vous conseille) Crawl est un jeu auquel on revient sans peine, qui dispose d'assez de monstres, d'armes et de capacités différentes pour qu'on y rejoue sans avoir réellement l'impression de refaire le même donjon à l'infini.

 

Crawl s'est étoffé depuis ses début en Early Access, offrant de nouveau monstres, de nouvelles armes et pièges mais a également retravaillé son équilibrage, le design de ses monstres et de ses niveaux. Si les mises à jours du jeu étaient souvent espacées de plusieurs mois, elles étaient significatives. Il en résulte une réelle évolution du jeu qui, sans changer foncièrement, s'est "bonifié avec le temps".

 

Alors non, Crawl n'est pas un jeu qui vous tiendra en haleine pendant des dizaines d'heures, mais bien un jeu que vous apprécierez par petites touches, que ce soit quelques heures ou quelques minutes de temps en temps. Mais l’intérêt du jeu est-il de vous offrir 20 heures d'une aventure épique ? Non, ça ne l'est pas du tout, il s'agit au contraire de vous offrir une expérience que vous apprécierez peut être ponctuellement, mais que vous apprécierez.

 

Une réussite totale.

  • JOUABILITÉ

    15

    Facile à prendre en main, le gameplay de Crawl souffre toutefois d'un système de combat assez peu profond qui pénalise le jeu, bien que ce ne soit pas totalement là où se trouve son intérêt. De plus, certains combats peuvent rapidement devenir illisible, notamment face à de nombreux ennemis à projectiles.

  • GRAPHISMES

    16

    Avec son pixel-art coloré mais terne, Crawl est indéniablement un beau jeu dont les décors gothiques et les monstres étranges témoignent d'un monde à l'esthétique dark-fantasy.

  • BANDE SON

    15

    Très bonne sans être absolument inoubliable, la bande-son de Crawl participe correctement à la construction de l'ambiance gothique et vaguement angoissante que transmettent les environnements et monstres du jeu.

  • DURÉE DE VIE

    0

    Ne disposant pas réellement d'un "endgame", la durée de vie de Crawl dépendra avant tout de l'affinité que chaque joueur aura avec le soft. Certes, chaque partie dure aux alentours de 30 minutes mais on ne peut réellement considérer cela comme une durée de vie.

    • Points positifs

      • C'est dynamique
      • Le multijoueur local
      • Un équilibrage efficace
    • Points négatifs

      • Peu de boss final
      • Pas de multijoueur en ligne

    Conclusion

    Premier jeu du studio australien Powerhoof, Crawl est une réussite de bout en bout, quelque peu entachée par l'absence de multijoueur en ligne et le peu de boss final disponibles, Crawl n'en reste pas moins un jeu parfait pour vos parties entre amis, et pour peu que vous ne soyez pas frileux à l'idée de jouer tout seul contre des bots, il se révèle même tout à fait jouable en solo. Un premier jeu qui se révèle être une première réussite.

    17

    icone sélection ConsoleFun

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Crawl

    Crawl

    Support : Xbox One

    Editeur : Powerhoof

    Développeur : Powerhoof

    Genre :Autres

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 4 joueurs en local

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Dronfax, Journaliste ConsoleFun

    J'ai débuté avec la Gameboy Advance et notamment la série Pokémon qui est la première série que j'ai suivie avec passion. Puis est venue la DS, sur laquelle j'ai agréablement découvert la série Spectrobes, tout en restant fidèle à mon premier amour :D. Entre temps j'ai eu une Wii (obsolète depuis la Wii U donc), une PS3 qui aujourd'hui ne fonctionne plus, pour finalement me retrouver à jouer sur PC, principalement à des jeux indépendants bien que je ne m'interdis pas quelques parties de Batman :p