0

[TEST] Dragon Ball Fusions

icone auteur news

Le 11/03/2017

Depuis un moment déjà, Dragon Ball fait partie de ces licences sacrées dont les adaptations sont surveillées et attendues au tournant par les fans. Bandai Namco joue le jeu, et après un Dragon Ball Xenoverse 2 qui chamboulait totalement la saga pour le plus grand bonheur des fans, c’est désormais au tour de Dragon Ball Fusions de montrer ce qu’il a dans le ventre. Sorti le 4 août 2016 au Japon sur Nintendo 3DS, il aura fallu attendre jusqu’au 17 février suivant pour le voir débarquer en Europe. Il est donc grand temps pour ConsoleFun de vous dire ce que vaut ce jeu Dragon Ball mettant la fusion à l’honneur !

 

Un scénario qui sert à introduire…

 

Le jeu commence de la même façon que les Dragon Ball Xenoverse : on créé son personnage, en choisissant parmi les différentes races de la saga : Terrien, Saiyan, Namek, Extraterrestre ou Majin, chacune de ses races ayant ses spécificités au niveau de la répartition des statistiques. Un Terrien sera plutôt polyvalent, tandis qu’un Saiyan est résistant mais lent. Les Nameks ont peu de santé mais font de puissants kikohas, les Extraterrestres sont lents mais puissants au corps à corps, et enfin les Majin font des kikohas puissants et rapides.

 

Une fois votre personnage créé, vous aurez droit à ce qui constitue environ 50% du scénario : vous et votre meilleur ami, souhaitant organiser un tournoi d’arts martiaux pour définir qui est le meilleur combattant de tous les temps, réunissez les Dragon Ball pour invoquer le dragon sacré Shenron et réaliser votre vœu. Tout ne se passe cependant pas comme prévu, et vous vous retrouvez aspiré dans un monde créé par Shenron pour l’occasion, un monde où temps et espace semblent altérés et où ont été réunis les plus grands combattants de la licence. Cette configuration permet de mettre en scène de nombreuses scènes amusantes, où Végéta rencontre Sangoku enfant par exemple. Le rival, malgré son arrogance un tantinet forcé, se révèle plutôt attachant, et le scénario pourtant rustique se montre prenant dans son déroulement final. A la manière des Xenoverse, Dragon Ball Fusions arbore un scénario assez simple, laissant le gameplay se mettre sous les projecteurs.


Pinich, le rival ne pense qu’à vous affronter en finale dans l’arène.

 

… Un gameplay de haute volée !

 

Pas de combat en temps réel hyper dynamique ici : si ce gameplay va bien sur console de salon, on imagine facilement que ce serait plus difficile à faire tourner sur 3DS. Dragon Ball Fusions s’avère être un RPG, avec un système de combat au tour par tour !

 

La base du gameplay provient d’un simple pierre-feuille-ciseaux, adapté à la sauce Dragon Ball. On a donc trois types de combattants : Technique, Rapide et Puissant. Les puissants infligent davantage de dégâts aux ennemis de type Technique, tandis que les Techniques ont le dessus sur les types Rapide. Les Rapide quant à eux ne feront qu’une bouchée des Puissant, et la boucle est bouclée.

 

Vous menez alors des combats en cinq contre cinq sur un ring rond. Le système de tour par tour prend forme à l’aide d’une jauge d’action sur laquelle les icones de chaque combattant progressent, selon la vitesse d’action de chacun. Lorsque l’icône d’un combattant arrive au bout de la barre d’action, il agit.


Vous formerez rapidement votre première équipe de cinq.

 

Il peut alors porter une attaque normale, qui permettra de bénéficier d’orbes de ki, ou lancer une attaque demandant X orbes de ki s’il en a assez à disposition. La dépense de ki est à surveiller puisqu’une attaque de l’ordre du Kaméhaméha pourra par exemple être contrée par une autre attaque du même genre si l’opposant dispose d’assez de ki. Viendra alors un affrontement entre les deux attaques, où celui qui martellera le plus son bouton d’action prendra le dessus.


Trunks vient d’atteindre le bout de la barre d’action, donc c’est à son tour d’agir.

 

Le placement tient une place importante dans la dimension stratégique du titre, puisque lorsqu’une attaque est lancée sur un ennemi, si l’attaquant a des alliés à proximité, ils pourront venir mener une attaque de soutien. Une attaque pourra par ailleurs être bloquée par l’ennemi, par un procédé là encore demandant habileté : lors d’une attaque, un cercle de direction apparaît autour de l’ennemi. Vous décidez par quel angle attaquer, et lui décide d’une fourchette de trois directions par où bloquer. Si la fourchette de blocage coïncide avec votre angle d’attaque, il encaissera beaucoup moins de dégâts ! Attention au retour de la médaille toutefois : une attaque non-bloquée, dont l’angle d’attaque est totalement opposé à la fourchette de blocage, sera punitive et infligera de gros dommages.

 

De plus, selon la puissance de l’attaque menée, l’ennemi est projeté en arrière plus ou moins loin. S’il est projeté assez fort, il pourra être expulsé du ring, et perdra alors toute sa progression sur la barre d’action ! De quoi couper l’herbe sous le pied à un ennemi qui était sur le point d’agir. Enfin, un ennemi projeté en arrière pourra être réceptionné par un allié, qui l’enverra à son tour voltiger à travers l’arène. Un bon positionnement permettra de donner lieu à une partie de billard avec pour boules vos adversaires, de quoi jubiler devant les dégâts qui montent et qui montent !


Il vous faudra choisir le bon angle d’attaque pour optimiser vos dégâts !

 

Et la fusion dans tout ça ?

 

Déjà rencontrée dans l’univers Dragon Ball, cette technique permet à deux guerriers de n’en former qu’un seul : la fusion est ici mise à l’honneur, et constitue l’élément principal du jeu. Mais si fusionner deux personnages a déjà été vu, pourquoi ne pas pousser les limites pour l’occasion ?

 

En effet, Dragon Ball Fusions introduit une petite nouveauté, en permettant aux cinq membres de votre équipe de fusionner pour ne former temporairement qu’un seul guerrier surpuissant. Pour cela, vous disposer d’une jauge d’attaque spéciale, qu’il faudra dépenser entièrement afin de lancer la Fusion Ultime. Vous aurez alors un court laps de temps pour asséner tout un tas de coups, avant de finir sur une explosion dévastatrice.

 

Cette Fusion Ultime doit cependant être utilisée avec parcimonie, car elle n’est pas sans contrecoup : une fois utilisée, vos cinq personnages quittent la fusion et sont disposés en cercle, tous à proximité les uns des autres, avec leur tour réinitialisé peu importe où se trouvait leur icone sur la barre d’action avant de lancer la fusion. De quoi risquer une attaque bien localisée de la part des ennemis. Enfin, s’il y a des survivants.


La Fusion Ultime se termine par une explosion dévastatrice.

 

Mais si cette Fusion Ultime est sympathique, elle est tout-à-fait temporaire, et ne sert que de mise en bouche au véritable plaisir de Dragon Ball Fusions : la Fusion Ex. Celle-ci permet de fusionner deux guerriers de façon permanente, à partir du moment où les deux personnages à fusionner remplissent certaines conditions telles qu’être à un certain niveau, avoir participé à un certain nombre de combats…

 

Le titre comporte un peu moins de 200 personnages uniques à obtenir, avec toute une gamme de techniques à obtenir et attribuer aux personnages, chacun pouvant en apprendre trois. Afin d’obtenir les différents personnages, il faudra remplir des quêtes secondaires ou les achever en combat à l’aide d’une attaque Zenkai, consommant la moitié de votre jauge d’attaque spéciale. Un coup à bien préparer pour être sûr d’achever le personnage que l’on convoite et le faire rejoindre nos rangs !


Goku enfant fusionné avec Krilin : dans Dragon Ball Fusions, c’est possible.

 

Une progression sur la durée

 

Faisons la remarque tout de suite : il n’est pas facile d’accrocher à Dragon Ball Fusions dès les premières heures de jeu. En effet, passé la création du personnage, on a droit à une sorte de long tutoriel nous faisant prendre en main le système de combat, avant d’avoir droit à notre première Fusion Ultime, une nouveauté aussi surprenante que satisfaisante en combat. Cela dit, les Fusions Ex elles ne sont accessibles que passée la dizaine d’heures de jeu !

 

De même, la progression est ralentie par le scénario lui-même : afin d’arriver à l’arène où a le lieu le tournoi devant montrer qui est le plus grand guerrier de tous les temps, il vous passer de zones en zones, en traversant des barrières. Or, celles-ci sont bloquées et demandent un apport en énergie de certaines couleurs pour se déverrouiller. L’énergie se récupère en vainquant des ennemis dont l’aura est de la même couleur que l’énergie souhaitée. De quoi prolonger un peu artificiellement la durée de vie du jeu, en poussant le joueur à combattre encore et encore.


Des barrières semblables à celle-ci viennent ralentir votre progression dans le scénario.

 

Cela dit, une fois passées les premières heures, on se retrouve dans une véritable aire de jeu à explorer sous tous les angles, avec nombres de possibilités.

 

Recruter l’ensemble des personnages, collecter les techniques pour optimiser celles de vos combattants, remplir des quêtes secondaires, visiter les différents lieux emblématiques de la série, fusionner et défusionner les différents guerriers… Dragon Ball Fusions propose un énorme contenu, qui a de quoi vous accrocher à votre 3DS pour des centaines d’heures.

 

Le titre dispose par ailleurs d’un mode multijoueurs, où vous affronterez en temps réel l’équipe d’un autre joueur. Une source de motivation potentielle pour le joueur qui aura inévitablement l’envie d’améliorer son équipe pour avoir ses chances face aux plus grands, et prouver à la Terre entière que son équipe contient les meilleurs combattants de tous les temps.

 

 

Techniquement correct

 

Ces heures passées devant votre 3DS seront plutôt agréables, le jeu se voulant fluide tout du long. Les personnages sont bien modélisés et malgré un style Super Deformed (grosse tête et petit corps), on reconnaît sans mal les figures de la saga, tout est particulièrement coloré et le cel-shading rend hommage à l’univers d’Akira Toriyama.

 

La musique quant à elle ne reprend pas les thèmes connus de la licence, mais vient mettre en valeur les différents moments de jeu, en réussissant tout particulièrement les scènes d’intensité.


Le jeu est particulièrement coloré, et son ambiance bon enfant fait honneur au manga.

  • JOUABILITÉ

    17

    Se voulant RPG au tour par tour plutôt que de miser sur l’action rapide, le gameplay est particulièrement profond et complet, malgré ses bases simples.

  • GRAPHISMES

    14

    Alliant modélisation en Super Deformed et cel-shading, le tout de manière très coloré, Dragon Ball Fusions dispose d’une patte graphique faisant tout-à-fait honneur au manga d’Akira Toriyama.

  • BANDE SON

    13

    Se passant des thèmes déjà connus, la bande-son est toutefois plutôt réussie et sait mettre en valeur les divers passages du jeu, notamment les scènes d’intensité.

  • DURÉE DE VIE

    18

    Personnages à recruter, techniques à collecter et améliorer, quêtes annexes à remplir, fusions à tester et retester : il y a énormément à faire, de quoi vous tenir en haleine de très nombreuses heures.

  • SCÉNARIO

    12

    Sans faire dans le scénario très développé, la mise en scène permet de nombreuses situations amusantes, et il est appréciable de retrouver les différents personnages, même les moins connus… Pour le meilleur comme pour le pire. Le rival quant-à-lui est plutôt attachant, malgré son caractère.

    • Points positifs

      • L’aspect stratégique
      • Un casting complet
      • La possibilité de les fusionner
      • L’ambiance légère et colorée
      • L’intensité de l’histoire qui monte en puissance sur la fin
      • Du contenu et une durée de vie gargantuesque
    • Points négatifs

      • Le scénario, plus un prétexte qu’autre chose
      • Les premières heures difficiles à apprécier pleinement
      • Une progression artificiellement ralentie

    Conclusion

    Avec un scénario qui sert de prétexte à retrouver l’ensemble des personnages de la licence, Dragon Ball Fusions en profite pour mettre en avant et renouveler le principe de la fusion. Une idée qui permet, de manière amusante, de proposer pléthore de contenu à découvrir, collecter, améliorer. On tient là un excellent jeu 3DS en ce début d’année !

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Dragon Ball Fusions

    Dragon Ball Fusions

    Support : New 3DS

    Editeur : Bandai Namco

    Développeur : Ganbarion

    Genre :Jeu de Rôle

    Multijoueur : NC

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia, Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.