6

[TEST] Super Mario Sunshine

icone auteur news

Le 04/02/2013

Une casquette rouge où y est inscrit un « M », une salopette bleue et rouge, une moustache imposante, un nez éloquent et un « Yahou !» très familier. Tous les joueurs, quelque soit leur génération, connaissent l'icône de Nintendo : Mario. Le plombier moustachu est de retour pour un deuxième épisode 3D. Même en prenant de petites vacances, notre héros a du pain sur la planche. Pas le temps de se reposer, va falloir castagner du koopa !

 

Les grandes vacances !

 

Delfino, une île de rêve et un endroit synonyme de « vacance ». C'est LA destination phare des touristes en quête de repos et de relaxation. Mario et ses compagnons ont décidé de passer les vacances en ce lieu hawaïen. Malheureusement, à peine arrivé, l'avion qu'occupe nos héros se voit faire un atterrissage forcé. En effet, l'aéroport est recouvert d'une substance fumante et hideuse. Galant comme il est, Mario subvient au souhait de la princesse Peach en allant chercher du secours. C'est à ce moment qu'il tombe nez à nez avec une étrange machine parlante du nom de J.E.T. Cet instrument de nettoyage (et plus encore) invite le plombier à utiliser les fonctionnalités dont il dispose. Mario nettoie, à l'aide de J.E.T, l'aéroport et sort victorieux d'un combat l'opposant à une plante monstrueuse. Suite à cette péripétie, notre héros est mis en cellule par les autorités de l'île. Les habitants affirment l'avoir vu dégrader la totalité de l'île et voler l'ensemble des soleilss alimentant l’énergie solaire de ce lieu. Mario est alors condamné à nettoyer l'intégralité de la cité et à récupérer chacun des soleils (qui font offices d'étoiles). C'est à ce moment qu'une double aventure commence : accomplir la requête des habitants et démasquer le commanditaire de ces actes monstrueux.

 

Un nettoyage de printemps s'impose

 

Il faut se remettre dans le bain

 

Qui dit Mario dit jeu de plates-formes pur. Tout comme dans Super Mario 64, le joueur devra, une fois de plus, parcourir les différents niveaux. Chacun d'entre-eux regroupe onze soleils (8 visibles et accompagnés d'un objectif, 2 secrets et 1 obtenu après l'acquisition de 100 pièces). Les niveaux sont répartis au quatre coin de l'île Delfino. Il faudra être en possession d'un certain nombre de soleils pour débloquer l'entrée d'un monde spécifique. Bien évidemment, quelques stages bonus seront à découvrir. Visiter l'île principal deviendra un élément important pour acquérir la totalité des soleils. Pas de panique, les joueurs allergiques au 100% ne seront pas obligés d'obtenir la totalité des soleils pour voir le bout du jeu et ainsi découvrir la fin de l'histoire. Chaque monde dispose de sa propre atmosphère. Le joueur pourra parcourir librement chacun des niveaux afin de trouver et accomplir l'action permettant d'obtenir un soleil. Saut retourné, triple saut, … Mario bénéficie toujours de ses bonnes vieilles cabrioles pour parvenir à ses fins. Les phases de plates-formes régissent intégralement le jeu. Sautiller à tout bout de champs, ressentir un frisson avant chaque saut, être pris d'un intourmentable sentiment de vertige, ... Toutes ces sensations sont de retour et ont de quoi nous remplir de joie (un sacré paradoxe). La base de l'épisode N64 est repris dans ce second opus. Changer le système de progression aurait sûrement été une belle erreur. Heureusement, ici ce n'est pas le cas. L'aspect et l'esprit Marionnesques sont les bienvenus !

 

De la plates-formes ? Oh que oui, et pour notre plus grand bonheur !

 

Nouveau matériel !

 

Les développeurs ont donc gardé la structure du précèdent volet. Sur le fond, le jeu est identique. Sur la forme, quelques changements font leurs apparitions. Mario ne peut plus donner de coups de poings et de coups de pieds à ses ennemis. Cette fois-ci, il devra préalablement les arroser à l'aide de J.E.T afin de les étourdir pour pouvoir leur sauter dessus. Ce n'est pas tout, notre plombier favoris peut planer durant 2, 3 secondes après un saut. Il lui suffira d'utiliser J.E.T tel un jetpack. Et oui, notre amie la machine pourra se transformer en divers outils de déplacement qui seront déblocables en avançant dans l'intrigue (jetpack, aérobuse, hélice, …). De quoi varier et rendre plus intéressantes les phases de plate-formes. Attention ! J.E.T dispose d'un réservoir d'eau limiter. Il faudra se préparer avant d'entamer une séance de plates-formes vertigineuse. Pour ce faire, il n'y a rien de plus simple. Il suffit de plonger dans un récipient d'eau (où dans la mer) et d'appuyer sur la touche associée pour voir se remplir la jauge de notre compagnon mécanique. Pas de panique, généralement, un récipient est à disposition au bon moment. On appréciera le fait d'avoir un univers plus vivant qu'auparavant. Des habitants regorgeront les différents mondes. Leur parler sera l'occasion d'obtenir quelques informations supplémentaires quant à l'obtention d'une étoile. Autre nouveauté, la possibilité de chevaucher le célèbre compagnon de Mario : Yoshi. Une fois avancé suffisamment dans l'histoire, l'animal sera disponible. Il permettra au joueur de transformer ses ennemis en de petites plate-formes sur lesquels il pourra grimper. Des fruits seront éparpillés sur l'île et dans les différents mondes. Chaque fruit dispose de sa propre propriété qui fera déplacer la plate-forme d'une certaine manière (ananas : plate-forme vertical ; banane : plate-forme horizontale ; …). Yoshi est un vrai goinfre. Le joueur devra lui faire avaler quantité de fruits afin de parvenir à ses fins. Nous l'auront compris, les diverses tenues disponibles dans l'opus précédents sont ici remplacées par une multitude d'atouts conférées par J.E.T et le célèbre Yoshi. L'alliance de la structure de base et de nouvelles fonctionnalités de jeu renforce le plaisir d'entamer l'aventure.

 

Yoshi est un allié de taille

 

Mamamiaaaa !

 

Mario est la référence du jeu de plates-formes depuis son passage à la 3D. Il est donc difficile de lui trouver des défauts. Mais, comme tous jeux qui se respectent, il ne possède pas que des qualités. Petit problème qui fait tache, les déplacements marins. Malgré la centralisation du titre sur l'ambiance "vacancière" (plage, mer, piscine, ...), celui-ci  contient des phases de plongé assez lourdes. Les déplacements s’avèrent être laborieux par rapport à son aîné. L'utilisation de J.E.T n'arrange rien à l'affaire et ne compense pas se manque de maniabilité. Certes, c'est jouable, mais les joueurs les moins patients rebuteront ce genre de situation. D'un autre côté, le système d'apnée simplifie la chose puisque le joueur peut rester un bon moment sous l'eau (il devra acquérir des pièces pour voir sa jauge se remplir). Autre petit point noir, les phases de plates-formes se déroulant sans J.E.T (elles se font rares). On a l'impression que le jeu a toujours été pensé avec l'utilisation de cette nouvelle machine. Lorsqu'il faudra effectuer des sauts forts ardus sans sa compagnie, il n'est pas rare de recommencer bon nombre de fois l'action avant de réussir l'exploit... Le tout rend le titre difficile même s'il n'est pas insurmontable. Concernant les différents niveaux regroupant le jeu, il y a une petite déception puisque ceux-ci ne bénéficient pas d'un effet de dépaysement. Étant évoqué plus haut, l'esprit du soft réside dans le théme "vacance". Tous les stages reprennent ce théme en y incluant de petites variantes (parc d'attraction, port maritime, hôtel, ...). Cela peut-être sympa mais il faut réellement adhérer à cette ambiance pour pouvoir oublier la diversité présente dans l'épisode 3D de la N64. Enfin, le titre souffre d'un manque d'innovation en terme de "missions". Chaque monde dispose d'environ 4 objectifs uniques afin d'obtenir les soleils associés. Malheureusement, les 4 autres soleils auront toujours le même objectif (récupérer 8 pièces rouges, éliminer Antimario, ...). Seul le lieu où se situe l'action fera légèrement changer la manière de perçevoir l'aventure. Au passage, l'insertion du système des pièces bleues est une honte. Chaque niveau regroupe 30 pièces bleues qu'il faudra découvrir par soi-même (aucune information sur leur nombre ou sur leur localisation) en effectuant certaines actions (nettoyer une "saleté" spécifique, éliminer un type d'enemi, ...). Le joueur aura vraiment l'impression que cet ajout est accessoire et que les développeurs les ont rajouté pour atteindre le seuil des 120 soleils (en référence au 120 étoiles de Super Mario 64).

 

Les combats de boss sont bien pensés (avale ça !)

 

Yahou !!!

 

Attendu comme le messie par les possesseurs de la Game Cube, Super Mario Sunshine est l'un des jeux qui justifie d'avoir la console de salon chez soi. Véritable hymne à la gloire du jeu vidéo de plates-formes, il réussit à renouveler l'expérience Mario 3D en y incluant de toutes nouvelles fonctionnalités (bonnes ou mauvaises). Heureusement, la grande qualité du titre réussit à "détruire" les ajouts incommodant. Tout a été développé de manière à fasciner le joueur lorsqu'il entreprend l'aventure. Mention spécial au scénario qui s'écarte provisoirement des standards du genre "Mario" (restons muets). En conclusion, il faut y jouer pour comprendre que Mario est le maître incontesté du jeu de plates-formes quelque soit le terrain arpenté.

 

SvainGame

  • JOUABILITÉ

    15

    Au niveau des déplacements et des divers sauts, la prise en main est rapide. Une fois que l'on devra associer J.E.T à divers cabrioles, il faudra un certains  laps de temps pour dompter le plombier moustachu. Dommage que les phases maritimes soient un poil frustrantes...  

  • GRAPHISMES

    17

    Graphiquement, le tout reste assez beau. On se retrouve directement plongé dans l'univers Marionnesque découvert dans l'épisode N64. C'est très coloré et agréable à regarder. Chaque monde dispose de sa propre patte artistique.

  • BANDE SON

    18

    Des thèmes musicaux entraînant et agréables à l'ouïe. Certaines musiques proviennent du mythe Super Nintendo et sont remises à la sauce "cymbale et ukulélé". Le tout nous immerge dans cet aspect de détente et de challenge.

  • DURÉE DE VIE

    17

    Une très bonne durée de vie si l'on cherche à récupérer le maximum de soleils. Il faut compter une bonne quinzaine d'heures pour voir le bout de l'histoire en ligne droite. Ajoutons à cela le double, voir le triple, si l'on cherche à grappiller les 120 soleils (bien sûr, il faudra outre-passer l'agaçement que procure la chasse aux pièces bleues).

  • SCÉNARIO

    16

    Une intrigue qui s'éloigne légèrement de l'habituel kidnapping de la princesse Peach. Celui-ci dispose de son lot de rebondissement et a de quoi innover à certains moments. Finalement, est-ce que l'on en demande tant à Mario ?

    • Points positifs

      • Des phases de plates-formes mythiques
      • De nouvelles fonctionnalités de gameplay novatrices et jouissives
      • Une bande-son joviale et agréable
    • Points négatifs

      • Des déplacements rebutant lors des phases maritimes
      • Quelques phases de plates-formes demandent patience et dextérité
      • Une quête aux pièces bleues inutile

    Conclusion

    Nintendo frappe, une fois de plus, un grand coup avec ce nouveau volet 3D des aventures de Mario.  L'association de la structure de base et de nouvelles fonctionnalités ont de quoi raviver la flamme du genre plate-forme. Tout type de joueur trouvera son compte dans ce second opus, qu'il soit simple amateur ou fervant pratiquant des jeux de plates-formes. Super Mario Sunshine est l'un des indispensables de la Game Cube.

    18

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (6)

    Titiboy a écrit un commentaire le 04/02/2013 à 16:04

    Merci.

    aloween a écrit un commentaire le 04/02/2013 à 17:34

    Ce jeu me rappelle des souvenirs. Cela reste le meilleur Mario auquel j'ai joué :)

    Titiboy a écrit un commentaire le 04/02/2013 à 22:15

    Il manque 2 images au test. Svain, peux-tu corriger ça stp ?

    SvainGame a écrit un commentaire le 05/02/2013 à 14:04

    C'est fait Titi ^^ Dsl, quand j'avals publié tout était nikel ^^'

    antokaz a écrit un commentaire le 06/02/2013 à 14:49

    excellent test svain, toujours aussi complet et précis un superbe jeu même si à l'époque j'avais préféré le mario 64 superbe travail félicitations

    SvainGame a écrit un commentaire le 09/02/2013 à 13:32

    Merci anto :D

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Super Mario Sunshine

    Super Mario Sunshine

    Support : GameCube

    Editeur : Nintendo

    Développeur : Nintendo EAD

    Genre :Plates-formes

    Multijoueur : Non

    Moyenne des joueurs : 18.00 / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Testeur de jeux vidéo

    Geek pour la vie

    Qui est notre testeur ?

    Testeur ConsoleFun

    J'aime tester les jeux vido

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Nintendo EAD"