Console Fun - Consulter le sujet - [Candidature] Testeur - The Witness

[Candidature] Testeur - The Witness

Vous savez rédiger correctement, avez du temps pour jouer et savez faire partager votre expérience de jeu de manière objective ? Alors ce coin d'inscription au staff est fait pour vous.
Nouveau membre
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 10
Inscription : 17 Février 2014, 18:04
Localisation : paris

[Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vdante » 25 Octobre 2016, 10:32

Salut à tous,

Je me présente je suis un parisien de 32 ans, marié et futur papa.
Je joue depuis toujours car j'ai eu la chance d'avoir une NES, gameboy, game gear, megadrive, N64, dreamcast, gamecube, pS3, Xbox360, PS4 et PC tout au long de ma vie de gamer.
Si dans mes jeunes années d'adulte j'ai un peu délaissé le jeu, aujourd'hui j'ai la chance d'avoir une femme qui est assez indépendante et me laisse jouer solo ou avec mes potes.
Je suis aussi un gros consommateur de cinéma avec une affinité particulière pour la SF et le fantastique.

Je suis très curieux de nouvelles expérience et c'est pourquoi j'apprécie particulièrement les jeux qui explorent des choses inédite, qu'ils soient indés ou non.
Maintenant ce que j'aimerai, c'est de pouvoir partager mon avis (forcement éclairé) et mes coups de coeurs/gueule avec la communauté CFUN, dans un premier temps par écrit et pourquoi pas en vidéo plus tard.
si ca peut vous intéresser, voici la liste des jeux auxquels j'ai joué en 2016: http://www.senscritique.com/liste/Joues_en_2016/1481798

et pour finir de vous convaincre, je poste ici mon test écrit de The Witness, sortit cette année sur console et PC. J'attends vos commentaires et critiques (constructive :) ). Merci !

The Witness

Installez-vous confortablement, préparez les dolipranes, débranchez le téléphone, car The Witness va mettre vos méninges à rude épreuves.
Avec son dernier jeu, le game designer Jonathan Blow promet de vous donner du fil à retordre. 7 ans après la petite pépite indépendante Braid (2008), pensez bien que lui et sa petite équipe ont eut le temps de réfléchir à des énigmes qui risquent d’en rendre plus d’un cinglé.

7 ans après Braid, le game designer Jonathan Blow revient avec son nouveau jeu autour duquel la critique nourrissait une attente fébrile. Alors deuxième coup de génie ou flop indé ? que vaut ce jeu d’énigme en FPS ? Réponse dans ce test.


Paumé. Perdu. Lost.

The Witness se présente comme puzzle game sous forme de FPS comme on en a vu apparaître ces dernières année (Portal, The Talos Principle…) se déroulant sur une île qui semble inanimée et inhabitée malgré la présence de statue représentant des personnes figées dans l’action.

Si le jeu partage quelques similarités avec le série TV Lost, les disparus en évoquant son île et ses gros secrets, n’espérez pas y croiser un ours blanc ou un monstre de fumée pour autant. Non, l’autre point commun c’est que vos débuts en tant que joueurs seront aussi perturbant que l’arrivée de ce bon docteur Shepard au début de ladite série.
Le jeu ne vous prend en effet pas du tout par la main. Aucune introduction, pas de cinématique, pas de tutoriel. Tout débute par un long couloir métallique au bout duquel se trouve un panneau avec lequel vous pouvez avoir une interaction simple : tracer une ligne le long d’un chemin prédéterminé grâce à votre souris/stick.

Image
Vous tracez une ligne. La porte s’ouvre. Vous venez de réussir votre première énigme. C’est tout ?! Oui, c’est tout. Bienvenue sur l’île.


L’île est vilaine

Si la première énigme telle que je vous l’ai décrite peut paraître ridiculement simple, ce qui vous attend sur cette île va mettre votre cervelle sous haute pression et il vous faudra de la persévérance pour terminer les quelques 600 énigmes disséminées tout autour de l’île.

Techniquement, le jeu est visuellement splendide. Dans un style qui lui est totalement propre et une modélisation volontairement polygonée qui fourmille de petits détails qui rendent le tout très élégant : hautes herbes, cerisiers en fleurs, rivière…l’île se composant de plusieurs environnements. Chacun d’eux est un régal visuel dans un style chatoyant entre l’animation japonaise et l’impressionnisme. Rien que ça.

Image
Aucun ours blanc n’a été signalé sur cette île.


Mind Blow’n

Vous évoluez donc librement à la recherche de panneaux avec lesquels interagir, un panneau permettant d’en allumer parfois un autre, puis un autre, jusqu’à vous permettre de déclencher certains mécanismes dont je tairai la teneur ici.

Et c’est ce que le jeu fera avec brio, c’est de vous faire apprendre. Apprendre par l’expérience. Apprendre par l’observation. Apprendre par la déduction.
Il y a dans ce mécanisme d’apprentissage par la simple récompense de réussir, une certaine satisfaction assez grisante qui rend accroc comme à une bonne partie de sudoku.

C’est donc livré à vous-même et avec votre seule déduction que vous évoluerez. Vous n’aurez jamais d’ indication sur le chemin à suivre, vous devrez simplement faire preuve d’observation et de concentration sur ce qui se trouve sous vos yeux/mains.

Image
A force de progression, de nouvelles règles et de nouveaux symboles sur les panneaux vous seront introduits et vous en tirerez les conclusions sur les règles qu’ils impliquent. Encore et toujours sans l’utilisation d’une seul ligne de dialogue ou de texte mais pourtant avec une fluidité et une limpidité exemplaire.

Et en ce sens The Witness est un jeu brillant. Sous ces allures de promenade de santé, c’est un véritable chef-d’œuvre de game design et d’ingéniosité. Plusieurs fois, on se retrouve la bouche grande ouverte, émerveillé par ce qui était sous nos yeux mais que l'on ne voyait pas..

The witness parvient à atteindre cette limite ultime entre le « trop difficile » et le « trop facile ». Si certains aspects pourront paraître pompeux voir prétentieux, c’est un chef-d’œuvre qui ne cesse de nous ravir et nous récompenser en tant que joueur.

Image
un univers propice à la ballade


• JOUABILITÉ
19

2 sticks, 2 boutons. On ne peut pas faire plus simple, et cela suffit parfaitement.

• GRAPHISMES
19

Une direction artistique très fraîche et originale qui régale les pupilles, un univers cohérent et un level design au poil. Attention : sous son apparente simplicité graphique le jeu est assez gourmand en ressources graphiques sur PC.
• BANDE SON
19

Il n’y a pas vraiment d’ambiance musicale dans le jeu, c’est une volonté contre laquelle on peut difficilement argumenter. Le design sonore est très propre et les quelques comédiens que l’on peut entendre dans le jeu sont très convaincants.

• DURÉE DE VIE
19

Tout dépendra de vous et de votre volonté à finir où non l’ensemble des énigmes mais sans trop en révéler : comptez une trentaine d’heures pour faire une bonne partie du jeu (et beaucoup plus si vous voulez TOUT faire)0

• SCÉNARIO
19

Autre point difficile à présenter sans trop en dire. La narration du jeu étant extrêmement diluée dans le jeu lui-même, disons que le propos est très intéressant mais même sans s’intéresser au propos, le jeu demeure très satisfaisant dans sa façon d'appréhender la narration.

Points positifs
    Un univers visuel unique et rafraîchissant.
    La sensation grisante après avoir réussie une énigme bien tordue.
    Les petits détails cachés dans le level design, absolument dingue..
    Un grand jeu de réflexion et d’observation !


Points négatifs
    Une narration qui en déroutera plus d’un.
    Absence d’ambiance musicale.
    Son prix peut-être un poil excessif (36,99€)
    Il va falloir attendre 7 ans pour un nouveau jeu Monsieur Blow ?

Conclusion


Difficile de parler de The Witness, lui-même faisant l’économie des mots et des artifices. En un sens il est comparable à la saga des Dark Souls tant il y a un plaisir à la fois masochiste mais aussi de la réalisation que distille la réussite des énigmes. Le jeu pourra peut être paraître austère et froid à l’œil critique de celui qui cherche à se détendre en jouant. Pourtant, derrière le jeu, il y a le génie d’un homme et son équipe pour livrer un puzzle game aux énigmes à la limites précise de l’infaisable et du « trop facile ». C’est déjà un petit miracle.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 15726
Inscription : 26 Mai 2009, 12:58
Localisation : Les ténèbres
Titre: Fondateur de ConsoleFun

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Titiboy » 25 Octobre 2016, 13:59

Hello vdante,

merci pour la candidature.
Je reviens vers toi rapidement :).

Nouveau membre
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 10
Inscription : 17 Février 2014, 18:04
Localisation : paris

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vdante » 27 Octobre 2016, 15:51

merci titiboy, j'attends vos retours avec impatience :)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 15726
Inscription : 26 Mai 2009, 12:58
Localisation : Les ténèbres
Titre: Fondateur de ConsoleFun

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Titiboy » 27 Octobre 2016, 18:53

J'attends le retour d'un membre du staff pour ta candidature.
Concernant le test, et comme vu ensemble, nous le publierons s'il est conforme aux attentes.

Maître Ninja
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1153
Inscription : 19 Août 2011, 00:11
Localisation : Tour du Salut
Titre: Élu du mana / Modo

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vesperia » 27 Octobre 2016, 23:22

Salut vDante !
Je viens donc jeter un coup d'oeil à ta candidature. Histoire que tu ais un aperçu du fonctionnement en interne, je vais faire comme avec les membres du staff : prendre ton test, et te dire ce qu'il y a à corriger. C'est parti o/

The Witness

Installez-vous confortablement, préparez les dolipranes, débranchez le téléphone, éloignez femme/enfants/animaux domestiques car The Witness va mettre vos méninges à rude épreuves.
=> Pause ici. La raison ici est assez rare : on va éviter cette tournure de phrase spécifique, l'idée d'éloigner femme et enfant(s). Car The Witness est un jeu d'énigmes, et on peut très bien s'y mettre à plusieurs, donc on va éviter le cliché sexiste de la ménagère bruyante et des enfants incapables de réfléchir. C'est très très con, je sais très bien que c'est pas ce que tu véhicules, mais étant lu par un public jeune, ConsoleFun peut juste pas se permettre ce genre de tournure de phrase : on construit une base de lecteurs saine, qui s'affranchit de toutes ces petites difficultés. C'est quelque chose qui se travaille, et on commence par là :D Allez, c'est pas grand chose, la suite !

Avec son dernier jeu, le game designer Jonathan Blow promets
=> il promet*
de vous donner du fil à retordre. 7 ans après la petite pépite indépendante Braid (2008), pensez bien que le
=> un petit mot en trop ici, faut faire gaffe :p
lui et sa petite équipe ont eut le temps de réfléchir à des énigmes qui risquent d’en rendre plus d’un cinglé.

En 2008 Braid débarquait sur le xbox live et marquait la communauté par son esthétique, ses mécaniques et son scenario
=> Le petit accent qui s'est échappé
à deux niveaux de lecture. Considéré comme le premier jeu à avoir fait exploser la scène indé, à une époque où les TPS et les FPS bourrins pullulaient sur console
=> Petit stop ici. C'est pas assez utile à la lecture, et le pire pour les lecteurs, c'est que c'est discutable. On évoque un moment où toute la scène indé a explosée d'un coup, avec Super Meat Boy, Braid, et j'en passe. Du coup on va juste pas chercher à définir "celui" qui a été le premier, car ça n'apporte rien d'autre que du scepticisme. Quant au passage sur les TPS/FPS, même si c'est un avis que je partage, ça ne vient pas servir le propos, donc c'est inutile ^^
, la pépite « indie » était une bouffée d’air frais et propulsait son créateur Jonathan Blow sur le devant de la scène. Le game designer revient plus de 7 ans plus tard avec son nouveau jeu autour duquel la critique nourrissait une attente fébrile. Alors deuxième coup de génie ou flop indé ? que vaut ce jeu d’énigme en FPS ? Réponse dans ce test.


Paumé. Perdu. Lost.

The Witness se présente comme puzzle game sous forme de FPS comme on en a vu apparaître ces dernières année (Portal, the thalos principle
=> The Talos Principle* Attention à pas écorcher les références, car le public lui n'épargne aucune erreur, même s'il s'agit d'une faute d'inattention ! Le jeu vidéo est un domaine ingrat.
,…) se déroulant sur une île qui semble inanimée et inhabitée malgré la présence de statue représentant des personnes figées dans l’action.

Si le jeu partage quelques similarités avec le série TV Lost, les disparus en évoquant son île et ses gros secrets, n’espérez pas y croiser un ours blanc ou un monstre de fumée pour autant. Non, l’autre point commun c’est que vos débuts en tant que joueurs seront aussi perturbant que l’arrivée de ce bon docteur Shepard au début de la dite
=> ladite*
série.
Le jeu ne vous prend en effet pas du tout par la main. Aucune introduction, pas de cinématique, pas de tutoriel. Tout débute par un long couloir métallique au bout duquel un panneau ; avec
=> Le ";" est une ponctuation forte, qui vient briser le rythme de lecture. Vaut mieux mettre un connecteur logique : "au bout duquel se trouve un panneau, avec..."
lequel vous pouvez avoir une interaction simple : tracer une ligne le long d’un chemin prédéterminé grâce à votre souris/stick.

Image
Vous tracez une ligne. La porte s’ouvre. Vous venez de réussir votre première énigme. C’est tout ?! Oui, c’est tout. Bienvenue sur l’île.


L’île est vilaine

Si la première énigme telle que je vous l’ai décrite peut paraitre
=> paraître*
ridiculement simple, ce qui vous attend sur cette île va mettre votre cervelle sous haute pression et il vous faudra de la persévérance pour terminer les quelques 600 énigmes disséminées tout autour de l’ile
=> île*.

Techniquement, le jeu est visuellement splendide. Dans un style qui lui est totalement propre et une modélisation volontairement polygonée qui fourmille de petit
=> petits*
détails qui rendent le tout très élégant : hautes herbes, cerisiers en fleurs, rivière…l’île se composant de plusieurs environnements. Chacun d’eux est un régal visuel dans un style chatoyant entre l’animation japonaise et l’impressionnisme. Rien que ça.

Image
Aucun ours blanc n’a été signalé sur cette île.


Mind Blow’n

Vous évoluez donc librement à la recherche de panneaux avec lesquels interagir, un panneau permettant d’en allumer parfois un autre, puis un autre, jusqu’à vous permettre de déclencher certains mécanismes dont je tairai la teneur ici.

Et c’est ce que le jeu fera avec brio, c’est de vous faire apprendre. Apprendre par l’expérience. Apprendre par l’observation. Apprendre par la déduction.
Il y a dans ce mécanisme d’apprentissage par la simple récompense de réussir, une certaine satisfaction assez grisante qui rend accrocs
=>accro*
comme à une bonne partie de sudoku.

C’est donc livré à vous-même et avec votre seule déduction que vous évoluerez. Vous n’aurez jamais d’ indication sur le chemin à suivre, vous devrez simplement faire preuve d’observation et de concentration sur ce qui se trouve sous vos yeux/mains.

Image
A force de progression, de nouvelles règles ; de nouveaux symboles
=>Pareil que pour le précédent ";" : en fait, on va très très rarement utiliser ce signe de ponctuation. Car il coupe la lecture, là où un connecteur logique la rythme. Du coup ici on le remplace très bien par un "et", par exemple.
sur les panneaux vous seront introduits et vous en tirerez les conclusions sur les règles qu’ils impliquent. Encore et toujours sans l’utilisation d’une seul
=>seule*
ligne de dialogue ou de texte mais pourtant avec une fluidité et une limpidité exemplaire.

Et en ce sens The Witness est un jeu brillant. Sous ces allures de promenade de santé, c’est un véritable chef d’œuvre
=>chef-d’œuvre*
de game design et d’ingéniosité. Par plusieurs fois, je me suis retrouvé la bouche grande ouverte, émerveillé par ce qui était sous mes yeux mais que je ne voyais pas.
=> Ouille ! Bien que chaque test soit signé du pseudo du testeur, on écrira toujours au discours indirect. Si la subjectivité totale n'est qu'un idéal et que ton test reflète ton expérience de jeu, le test est néanmoins publié au nom de ConsoleFun, d'où le maintien du traditionnel "pas de "je" dans mon test". Surtout que le propos reste identique : "Plusieurs fois, on se retrouve la bouche grande ouverte, émerveillé par ce qui était sous nos yeux mais que l'on ne voyait pas." Et l'avantage, c'est que le lecteur s'y identifie, là où avec le "je" on ne fait que lui rapporter quelque chose.

The witness parvient à atteindre cette limite ultime entre le « trop difficile » et le « trop facile ». Si certains aspects pourront paraitre pompeux voir prétentieux, c’est est (mot en trop)un [b]chef d’œuvre qui ne cesse de nous ravir et nous récompenser en tant que joueur.

Image
un univers propice à la ballade


• JOUABILITÉ
19

2 sticks, 2 boutons. On ne peut pas faire plus simple.
=>Oui, mais on peut développer un peu. C'est simple, mais suffisant ? Les interactions avec le décor sont-elles évidentes/bien mises en avant ?

• GRAPHISMES
19

Une direction artistique très fraîche et originale qui régale les pupilles, un univers cohérent et un level design au poil. Attention : sous son apparente simplicité graphique le jeu est assez gourmand en ressources graphique
=>graphiques*
sur PC (Ma radeon 7850 était un peu larguée sur le framerate).
=> On évite de parler de sa config'. Dans une volonté de paraître pro, ConsoleFun se doit d'être en mesure de tester un jeu dans ses meilleures conditions, pour un test qui reflète la façon donc on est censé jouer au jeu de manière optimale. On ne peut donc pas tenir ce genre de discours =/
• BANDE SON
19

Il n’y a pas vraiment d’ambiance musicale dans le jeu, c’est une volonté contre laquelle on peut difficilement argumenter. Le design sonore est très propre et les quelques comédiens que l’on peut entendre dans le jeu sont très convaincant.
=> convaincants*

• DURÉE DE VIE
19

Tout dépendra de vous et de votre volonté à finir où nom l’ensemble des énigmes mais sans trop en révéler : compté une trentaine d’heure pour faire une bonne partie du jeu (et beaucoup plus si vous voulez TOUT faire)
=>non* comptez* et le point à la fin de la phrase :s

• SCÉNARIO
19

Autre point difficile à présenter sans trop en dire. La narration du jeu étant extrêmement diluée dans le jeu lui-même, disons que le propos est très intéressant mais même sans s’intéresser au propos, le jeu .
=> Il manque un morceau à la fin, je crois.

Points positifs
    Un univers visuel unique et rafraichissant. => rafraîchissant*
    La sensation grisante après avoir réussie une énigme bien tordue.
    Les petits détails cachés dans le level design, absolument dingue..
    Un grand jeu de réflexion et d’observation !


Points négatifs
    Une narration qui en déroutera plus d’un.
    Absence d’ambiance musicale.
    Son prix peut être un poil excessif (36,99€) => peut-être
    Il va falloir attendre 7 ans pour un nouveau jeu Monsieur Blow ?

Conclusion


Difficile de parler de The Witness, lui-même faisant l’économie des mots et des artifices. En un sens il est comparable à la saga des Dark Souls tant il y a un plaisir à la fois masochiste mais aussi de la réalisation que distille la réussite des énigmes. Le jeu pourra peut être paraitre austère et froid à l’œil critique de celui qui cherche à se détendre en jouant. Pourtant, derrière le jeu, il y a le génie d’un homme et se son équipe pour livrer un puzzle game aux énigmes à la limites précise de l’infaisable et du « trop facile ». C’est déjà un petit miracle.[/quote]


Bien, ayant fait le tour, le bilan :
Pas mal de fautes d'inattention je pense, plus de l'orthographe que de la syntaxe. A mon avis c'est surtout à l'adaptation de ton écriture que ça se joue : en écrivant sur ConsoleFun en tant que membre du staff, tu écris au nom de ConsoleFun, tu n'écris plus pour toi spécifiquement. D'où l'arrivée de nombreux détails auxquels il faudra penser lors de ta rédaction.
N'empêche que sinon, c'est pas mal. Après, The Witness est assez spécial comme jeu, il entre pas dans le classique shéma du test où on parle des mécaniques de gameplay, ce qui est efficace ou non, etc. Du coup pour l'instant moi je suis emballé pour ta candidature, mais j'aimerais bien voir comment tu traites un jeu plus classique. Si tu arrives à traiter chaque aspect du jeu, en profondeur, et comment tu organises ta réflexion autour.
Partant ? :D

Nouveau membre
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 10
Inscription : 17 Février 2014, 18:04
Localisation : paris

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vdante » 28 Octobre 2016, 10:54

Hello Vesperia,

merci pour ce retour super complet. Je me rends compte à quel point mon orthographe laisse parfois à désirer! :oops:
Je comprends et j'entends tes commentaires sur le fond et la forme.
Juste une précision cependant: "éloignez femme/enfants/animaux domestiques car The Witness va mettre vos méninges à rude épreuves."
L'idée c'était de dire que The Witness nécessite une certaine concentration pour résoudre ses énigmes, "femme et enfant" était simplement une tournure de phrase (maladroite) pour illustrer cette idée, il ne faut pas y voir d'allusion sexistes ou cliché. Mais tu as raison, c'est à éviter.

Je suis partant pour un autre test, The Deadly Tower of Monsters qui est dispo en novembre sur le PS plus, ça te dit? Je l'ai fait le mois dernier donc je me sens capable d'écrire dessus.

Maître Ninja
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1153
Inscription : 19 Août 2011, 00:11
Localisation : Tour du Salut
Titre: Élu du mana / Modo

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vesperia » 28 Octobre 2016, 16:57

T'en fais pas pour l'orthographe, pense surtout à checker avec tous les moyens à ta disposition : un coup de correction sur Word, et tu fais gaffe aux trucs soulignés en rouge par Chrome, et ça corrige 90% de tes fautes ;)
Concernant la remarque sur la concentration, oui oui je sais bien que c'est ce que tu voulais dire, mais c'est bien la tournure de phrase qui gêne, quand bien même ça relève du détail, il faut surtout le voir du point de vue du lecteur qui ne doit, en aucun cas, être gêné par sa lecture.
Hmm The Deadly Tower of Monsters ça pourrait le faire je pense, mais j'avais regardé la liste des jeux auxquels tu avais joué cette année et il me semble y avoir vu Fallout 4, tu serais chaud pour écrire dessus ?

Nouveau membre
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 10
Inscription : 17 Février 2014, 18:04
Localisation : paris

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vdante » 03 Novembre 2016, 15:23

Ok écoutes je suis en plein dedans là, c'est pas forcement mon genre de prédilection (mon premier fallout) donc je peux essayer mais ca manquera de point de comparaison dans le test.

Maître Ninja
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1153
Inscription : 19 Août 2011, 00:11
Localisation : Tour du Salut
Titre: Élu du mana / Modo

Re: [Candidature] Testeur - The Witness

Message par Vesperia » 07 Novembre 2016, 15:00

Pas de souci, au contraire. Ne pas soucier des éléments de comparaison te permettra de te concentrer sur le jeu, lui et lui seul. Après, c'est du Bethesda, ça ressemble pas mal à du Skyrim pour l'inventaire par exemple, ce genre de trucs. Mais globalement les comparaisons sont pas essentielles, même avec les jeux précédents de la franchise, l'important étant de traiter le jeu et de définir ce qui y est réussi, plaisant, expliquer pourquoi, etc. Bref, j'te laisse produire ça :p

Retour vers Testeur écrit/vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité